Bonjour, je peux vous aider ?
Discutons !

Posez une question

June 4, 2018

Conseils juridique et social

Quel est le profil du Chief Hapiness Officer idéal de nos jours ?

Quel est le profil du Chief Happiness Officer idéal de nos jours ? 

Le concept de Chief Happiness Officer a été créé à l’origine, par un ancien salarié de Google, Chade-Meng Tan. À l’époque, celui-ci démissionna de son poste d’ingénieur pour se consacrer au développement des personnes, et de leur bien-être considéré comme l’un des premiers facteurs de la performance individuelle en entreprise.

Aujourd’hui, ce métier suscite des controverses. D’un côté, certains le perçoivent comme une fonction inutile qui n’apporte pas grand-chose à l’entreprise. Et de l’autre, d’autres qui soutiennent au contraire que son rôle est primordial dans le succès et l’expansion de nombreuses sociétés.

 

Quel est son rôle ?

Le but du Chief Happiness Officer ou M. Bonheur ou “Directeur général du bonheur” comme certains le traduisent, est de créer des conditions idéales favorables au bien-être et au bonheur des employés. En ce sens, il remplit trois missions fondamentales au sein de l’entreprise :

 

S’assurer que tous les salariés bénéficient du même traitement

L’une des premières cause du « turnover » en milieu professionnel, c’est le mauvais traitement infligé aux employés. En effet, selon une étude menée, le pourcentage des salariés qui affirment se sentir estimés et respectés par leur employeur n’est que de 44%.  Pourtant, ces deux éléments sont des composantes essentielles du bien-être.

 

Veiller à la satisfaction de leurs besoins primaires

L’expérience montre bien que les employés sont d’autant plus heureux et performants lorsqu’ils bénéficient d’un salaire correct. Il serait donc vain d’envisager la satisfaction des besoins d’estime ou d’appartenance, sans nécessairement penser à le faire préalablement en amont pour ce qui est des besoins primaires.

 

Donner l’opportunité de s’exprimer aux employés

L’implication des salariés dans la prise des décisions est un facteur de performance et de bien-être avéré en entreprise. Cela suppose par ailleurs que leurs idées et leurs besoins soient pris en compte, et qu’une attention particulière en dehors et dans le cadre du travail leur soit portée. L’employeur doit donc se montrer à l’écoute de ses employés.

Le rôle du Chief Happiness Officer s’étend également aux points suivants :

  • l’optimisation du parcours individuel en entreprise,
  • le coaching des salariés,
  • les séances de motivation,
  • l’organisation des activités récréatives.

 

Pourquoi créer un tel poste dans son entreprise ?

Les résultats de nombreuses enquêtes menées par des institutions de réputation mondiale (MIT et Harvard notamment, etc.) ont depuis bien longtemps, montré la corrélation positive qui existe entre le bien-être au travail et la performance. En effet, un employé heureux aura tendance à être moins malade, très peu absent, et surtout très loyal vis-à-vis de son employeur.

Au regard de ce qui précède, l’intérêt de créer un poste de Chief Happiness Officer dans son entreprise procède de la volonté et surtout, de la nécessité d’élaborer et de mettre en place, une culture et un environnement de travail positifs. Ceci, dans l’optique d’améliorer les relations et créer du lien avec les différents acteurs dans une perspective de performance et de succès

L’objectif à travers la création de ce poste sera donc de veiller à ce que le travail des employés ne soit entravé par aucun obstacle de nature à impacter négativement leurs résultats. Les grandes firmes internationales l’ont vite compris, en faisant de cette fonction un instrument efficace pour répondre à la problématique d’un management axé sur l’engagement et la motivation des employés, la santé au travail et bien évidemment, la productivité et la performance.

En définitive, il faut bien admettre, que la libéralisation des entreprises et la digitalisation actuelle du travail rendent nécessaire la création et/ ou l’existence du Chief Happiness Officer au sein de plusieurs organisations. Ce dernier doit par ailleurs être un super-communicant au regard de l’ampleur de la tâche qui lui est confinée.

Réagissez à cet article

Commentaires (0)

À lire également

February 10, 2020

Conseils juridique et social

0

CNIL : LES AMENDES AVANT ET APRES LE RGPD

Dans la première partie, nous avons pu constater que l’arrivée du règlement sur la protection des données a donné lieu à une inflation des sanctions. Dans cette deuxième partie, Benjamin s’est p...

January 10, 2020

Conseils juridique et social

0

RGPD : entreprises, qu’est-ce qui vous attend en 2020 ?

Cette nouvelle année signe pour les entreprises et les organisations la fin de la période transitoire accordée par la CNIL pour qu’elles se mettent en conformité. En 2020, l’autorité de régulation pour...

November 7, 2019

Conseils juridique et social

0

Purge des données : le nouveau cauchemar des DSI

Le RGPD, entré en vigueur en mai 2018, modifie en profondeur les exigences liées à la collecte, l’exploitation et le stockage des données personnelles. En effet, L’article 6.5 du règlement dispose que pour fa...

July 11, 2019

Conseils juridique et social

0

Nicolas Sarkozy : Un cérébral qui n’existe que dans l’action

Nicolas Sarkozy. Né le 28 janvier 1955. 22 heures. Paris VERSEAU ASCENDANT VIERGE Verseau ascendant Vierge. Drôle d’alliance entre ces deux signes qui sonnent en /v / et en / r /. « Vrrr », « Vrrr », on enten...

Dernières questions

April 30, 2020

Gestion des formalités administratives et outils

0

masques FFP2

où puis je trouver des masques FFP2

March 4, 2020

Création d'entreprise

0

Sticking to a single domain name

There have been instances where content creators changed their domains name which resulted in a decrease within their ranking on search engines. In efforts to increase search engine ranking what most content creators do is continuously change their domain...

Vous avez un nouveau message