Bonjour, je peux vous aider ?
Discutons !

Posez une question

January 8, 2018

Gestion des formalités administratives et outils

- Modifié le October 17, 2018

Comment le statut de freelance évolue-t-il depuis sa création ?

Depuis une quinzaine d’années, le nombre de freelances dans le monde, en Europe, et en France explose. Le terme « freelance » est un anglicisme désignant les travailleurs indépendants, qui n’appartiennent pas à une société, et qui ne dépendent pas d’une hiérarchie, « free » signifiant « libre ».

 

Qu’est-ce-que le statut de freelance ?

 

Il n’existe pas, au sens administratif, de statut de freelance, les travailleurs indépendants pouvant se déclarer sous divers statuts :

 

  • La société dotée d’une personne morale et d’un capital de départ.

  • L’entreprise individuelle, qui confond l’intégralité du patrimoine et des revenus du travailleur.

 

Chacun de ces statuts présente de nombreux avantages et inconvénients notamment fiscaux, qui correspondront à la situation de chacun.

 

Qui sont les freelances ?

 

Les freelances exercent donc une activité indépendante, sans être subordonnés à une forme de hiérarchie, et les tâches qu’ils effectuent sont de nature intellectuelle : il peut s’agir de consulting en référencement, de rédaction web, de big data, de réalisations graphiques, etc...

 

En 2000, le salariat s’élevait à 91%, il n’y avait donc que 9% de freelance dans le monde. En 2017, c’est entre 25% et 30% de la population active qui travaille en freelance (en comptant ceux qui couplent le travail indépendant à leur activité salariée).

 

On parle actuellement d’une génération freelance au sens où ce sont les plus jeunes sur le marché du travail qui sont les principaux acteurs du travail indépendant; la génération Y constitue en effet la proportion prédominante de freelance.

Les avantages du statut de freelance

Et si la précarité de l’emploi y est également pour quelque chose, il s’agit avant tout d’un choix de leur part : le choix de choisir ses tâches, de travailler aux heures et aux endroits de son choix, de ne pas être subordonné à qui que ce soit, et parfois, de pouvoir collaborer librement sur un projet défini qui captive l’intéressé.

 

Selon Malt, 66% des freelances vivent en province, être freelance, c’est donc aussi parvenir à trouver du travail ailleurs que dans la capitale. Être freelance, c’est également avoir le choix de travailler chez soi, ou dans un espace de coworking, assemblant les talents et facilitant la mise en place de projets.

Les entreprises font de plus en plus appel aux freelances, notamment afin de pouvoir bénéficier de conseils d’experts dans l’élaboration d’un projet particulier : à chaque nouveau projet, il est possible d’obtenir une réelle expertise et un savoir-faire hautement qualifié.

 

Comme le rapporte l’étude sur le freelancing en 2017 générée par Malt et Ouishare (collectif mondial de freelances basé sur le partage des idées et des savoirs), les freelances sont des travailleurs hautement qualifiés (consultants, développeurs informatiques...) qui ont quitté leur activité salariée pour devenir travailleurs indépendants.

 

En quatre ans, le nombre de freelance en France est passé de 700 000 à 830 000 (selon Eurostat), soit une hausse significative. Ce n’est donc pas par dépit que les intéressés deviennent travailleurs indépendants, mais par choix, relativement aux avantages dont bénéficie le freelancing.

 

Selon ce même rapport, 75% d’entre eux se déclarent heureux en travaillant de cette manière (balance du bonheur correspondant au salaire, à l’épanouissement personnel, et aux heures de travail confondus).

 

Selon la Commission Européenne, et le cabinet new-yorkais de conseil Mc Kinsey, ce sera plus de 30% de la population active qui travaillera en tant que freelance dans les années à venir : les nouveaux entrants sur le marché du travail recherchent la liberté, et le sens dans leur travail, et les entreprises font de plus en plus appel à des freelances, il est donc effectivement très probable que cette tendance se propage.

Réagissez à cet article

Commentaires (0)

À lire également

December 2, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Site internet et RGPD : les 4 points de vigilance

Que vous possédiez un site e-commerce, un site institutionnel, ou encore simplement un site vitrine, vous devez protéger les données personnelles de vos utilisateurs ou visiteurs. Même si la CNIL a décidé de se mon...

November 7, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

RGPD : la CNIL simplifie son modèle de registre de traitemen...

L’article 30 du règlement européen impose aux organismes qui traitent régulièrement des données personnelles, la constitution, la tenue et le maintien dans le temps d’un registre des traitements. Outil de pil...

September 18, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Quel est le nouveau régime fiscal de la microentreprise ?

Quel est le nouveau régime fiscal de la microentreprise ? Le statut de micro-entrepreneur est réputé pour sa simplicité. Si les principaux inconvénients de ce statut sont la limitation du chiffre d’affai...

September 11, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Purge des données : le nouveau  cauchemar des DSI

Purge des données : le nouveau cauchemar des DSI Le RGPD, entré en vigueur en mai 2018, modifie en profondeur les exigences liées à la collecte, l’exploitation et le stockage des données personnelles. En effet, L...

Dernières questions

April 30, 2020

Gestion des formalités administratives et outils

0

masques FFP2

où puis je trouver des masques FFP2

March 4, 2020

Création d'entreprise

0

Sticking to a single domain name

There have been instances where content creators changed their domains name which resulted in a decrease within their ranking on search engines. In efforts to increase search engine ranking what most content creators do is continuously change their domain...

Vous avez un nouveau message