Bonjour, je peux vous aider ?
Discutons !

Posez une question

8 janvier 2018

Gestion des formalités administratives et outils

- Modifié le 17 octobre 2018

Comment le statut de freelance évolue-t-il depuis sa création ?

Depuis une quinzaine d’années, le nombre de freelances dans le monde, en Europe, et en France explose. Le terme « freelance » est un anglicisme désignant les travailleurs indépendants, qui n’appartiennent pas à une société, et qui ne dépendent pas d’une hiérarchie, « free » signifiant « libre ».

 

Qu’est-ce-que le statut de freelance ?

 

Il n’existe pas, au sens administratif, de statut de freelance, les travailleurs indépendants pouvant se déclarer sous divers statuts :

 

  • La société dotée d’une personne morale et d’un capital de départ.

  • L’entreprise individuelle, qui confond l’intégralité du patrimoine et des revenus du travailleur.

 

Chacun de ces statuts présente de nombreux avantages et inconvénients notamment fiscaux, qui correspondront à la situation de chacun.

 

Qui sont les freelances ?

 

Les freelances exercent donc une activité indépendante, sans être subordonnés à une forme de hiérarchie, et les tâches qu’ils effectuent sont de nature intellectuelle : il peut s’agir de consulting en référencement, de rédaction web, de big data, de réalisations graphiques, etc...

 

En 2000, le salariat s’élevait à 91%, il n’y avait donc que 9% de freelance dans le monde. En 2017, c’est entre 25% et 30% de la population active qui travaille en freelance (en comptant ceux qui couplent le travail indépendant à leur activité salariée).

 

On parle actuellement d’une génération freelance au sens où ce sont les plus jeunes sur le marché du travail qui sont les principaux acteurs du travail indépendant; la génération Y constitue en effet la proportion prédominante de freelance.

Les avantages du statut de freelance

Et si la précarité de l’emploi y est également pour quelque chose, il s’agit avant tout d’un choix de leur part : le choix de choisir ses tâches, de travailler aux heures et aux endroits de son choix, de ne pas être subordonné à qui que ce soit, et parfois, de pouvoir collaborer librement sur un projet défini qui captive l’intéressé.

 

Selon Malt, 66% des freelances vivent en province, être freelance, c’est donc aussi parvenir à trouver du travail ailleurs que dans la capitale. Être freelance, c’est également avoir le choix de travailler chez soi, ou dans un espace de coworking, assemblant les talents et facilitant la mise en place de projets.

Les entreprises font de plus en plus appel aux freelances, notamment afin de pouvoir bénéficier de conseils d’experts dans l’élaboration d’un projet particulier : à chaque nouveau projet, il est possible d’obtenir une réelle expertise et un savoir-faire hautement qualifié.

 

Comme le rapporte l’étude sur le freelancing en 2017 générée par Malt et Ouishare (collectif mondial de freelances basé sur le partage des idées et des savoirs), les freelances sont des travailleurs hautement qualifiés (consultants, développeurs informatiques...) qui ont quitté leur activité salariée pour devenir travailleurs indépendants.

 

En quatre ans, le nombre de freelance en France est passé de 700 000 à 830 000 (selon Eurostat), soit une hausse significative. Ce n’est donc pas par dépit que les intéressés deviennent travailleurs indépendants, mais par choix, relativement aux avantages dont bénéficie le freelancing.

 

Selon ce même rapport, 75% d’entre eux se déclarent heureux en travaillant de cette manière (balance du bonheur correspondant au salaire, à l’épanouissement personnel, et aux heures de travail confondus).

 

Selon la Commission Européenne, et le cabinet new-yorkais de conseil Mc Kinsey, ce sera plus de 30% de la population active qui travaillera en tant que freelance dans les années à venir : les nouveaux entrants sur le marché du travail recherchent la liberté, et le sens dans leur travail, et les entreprises font de plus en plus appel à des freelances, il est donc effectivement très probable que cette tendance se propage.

Réagissez à cet article

Commentaires (0)

À lire également

26 septembre 2018

Gestion des formalités administratives et outils

0

Quel est le fonctionnement de la Flat Tax par Macron ?

Quel est le fonctionnement de la Flat Tax par Macron ? Au départ, la flat tax devait permettre de simplifier la fiscalité de l'épargne et la rendre plus lisible. Le principe général de la flat tax se veut simp...

25 septembre 2018

Gestion des formalités administratives et outils

0

Le prélèvement à la source pour les microentreprises dès 201...

Le prélèvement à la source pour les microentreprises dès 2019 Particularité, l’impôt en 2019 sera au départ calculé sur les revenus 2017, d’où l’appellation «...

21 septembre 2018

Gestion des formalités administratives et outils

0

Est-ce possible d’avoir plusieurs activités en microentrepri...

Est-ce possible d’avoir plusieurs activités en microentreprise ? Si votre création d’entreprise regroupe plusieurs activités en microentreprise, des solutions existent afin de pouvoir exercer en toute lég...

20 septembre 2018

Gestion des formalités administratives et outils

0

Quelles sont les conditions de la microentreprise ?

Quelles sont les conditions de la microentreprise ? Certaines activités sont réglementées et ont besoin d’une autorisation afin d’être exercées. Vérifiez les conditions attachées &agra...

Dernières questions

25 novembre 2018

Développement du réseau professionnel

0

Avez vous déjà acheter sur le site de vendredvd.com ?

Avez vous déjà acheter sur le site de vendredvd.com ? pensez à nous aider pour amélioré nos services svp Je compte beaucoup sur vos réactions

28 septembre 2018

Conseils juridique et social

4

Rupture d'engagement écrit

Bonjour à tous, Je viens d'apprendre de la part d'un client qu'un partenariat sur lequel nous nous étions entendus (accord oral & écrit par le biais d'emails) n'allait finalement plus pouvoir être réalisé. Mon souci, c'est que nous nous étions basés sur...

Vous avez un nouveau message