Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Quelles sont les obligations légales d'affichage en entreprise ?

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables.

 

Toute entreprise ayant des salariés se doit de respecter certaines obligations générales parmi lesquelles figurent les affichages obligatoires. Ceux qui sont répertoriés ci-après sont communs à toutes les entreprises (dans la limite de 250 salariés) ; d’autres affichages sont plus spécifiques car liés à des événements particuliers (effectif, licenciement économique, départ en congés payés, élections des représentants du personnel, etc.). Dans un certain nombre de cas, l’affichage peut être remplacé par une information par « tout moyen » ; l’employeur peut alors soit mettre sur son intranet les informations en question soit les afficher.

 

1.1     Liste des affichages obligatoires communs à toutes les entreprises

Coordonnées de l’inspection du travail

Afficher sur le lieu de travail l’adresse, le numéro de téléphone et le nom de l’inspecteur compétent (art. D 4711-1 C. tr.)

Médecin du travail et services d’urgence

Afficher sur le lieu de travail l’adresse, le numéro de téléphone du médecin du travail et des services de secours d’urgence (art. D 4711-1 C. tr.)

Avis d’existence des accords collectifs

Afficher sur le lieu de travail l’avis comportant l’intitulé des accords collectifs de travail applicables et le lieu où les textes sont tenus à la disposition du personnel ainsi que les modalités propres à permettre à tout salarié de les consulter, pendant son temps de présence, sur son lieu de travail (art. R 2262-3 C. tr.)

Sont notamment visés : la convention collective, les accords collectifs (exemple : accord de participation, d’intéressement, accord de prévoyance, accord RTT, etc.)

Dispositions relatives à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Afficher sur le lieu de travail le texte des articles L 3221-1 à L 3221-7 du code du travail concernant l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes (art. R 3221-2 C. tr.)

Lutte contre les discriminations

Afficher sur le lieu de travail les coordonnées du service d’accueil téléphonique ayant pour mission la prévention et la lutte contre les discriminations raciales (le numéro est le 08.10.00.50.00) (Loi n° 2008-496 du 27 mai 2008, art. 7)

Afficher sur le lieu de travail les articles 225-1 à 225-4 du code pénal

Ou informer de ces dispositions par tout moyen sur le lieu de travail ou à la porte des locaux où se fait l'embauche (art. L 1142-6 C. tr.)

Congés payés

Affichage de la période des congés payés qui doit être portée à la connaissance du personnel au moins 2 mois avant son ouverture (art. D 3141-5 C. tr.)

Affichage de l’ordre des départs en congé dans les ateliers, bureaux et magasins au plus tard un mois avant le départ en congés payés (art. D 3141-6 C.tr.)

Harcèlement moral et sexuel

Informer les salariés par tout moyen du texte de l’article 222-33-2 du code pénal relatif au harcèlement moral et du texte de l’article 222-33 du code pénal relatif au harcèlement sexuel sur les lieux de travail (art. L 1152-4 C. tr. et 1153-5 C. tr.)

Durée du travail

Affichage de l’horaire collectif (art. L 3171-1 et D 3171-2 C. tr.)

Affichage des jours de repos collectif autres que le dimanche ou, le cas échéant, tableau des repos hebdomadaires individualisés (art. R 3172-1 C. tr.)

Affichage du travail de nuit (art. L 3122-33 C. tr.)

Affichage du programme indicatif de la modulation du temps de travail (art. L 3122-2 C. tr.)

Affichage du nombre de semaines que comporte le cycle et, pour chaque semaine du cycle, de la répartition de la durée du travail (art. D 3171-5 C. tr.)

Sous-traitance

Affichage par le sous-traitant du nom et de l’adresse de l’entrepreneur principal qui lui a confié les travaux

Affichage dans les ateliers, chantiers, magasins

(art. D 8232-1 C. tr.)

Consignes d’incendie

Afficher sur le lieu de travail, les passages et portes de sorties, des consignes de sécurité : issues, matériel d’extinction, matériel de sauvegarde, personnel chargé d’utiliser le matériel, signal d’alarme, avertissement aux pompiers (art. R 4227-37 et 38 C. tr.)

Document unique de prévention des risques

Information des travailleurs sur les modalités d'accès au document unique d'évaluation des risques et les mesures de prévention des risques identifiés dans ce document (art. R 4121-4 C. tr.)

Interdiction de fumer

Mettre en place sur le lieu de travail une signalisation apparente rappelant le principe de l’interdiction de fumer sur les lieux de travail et indiquant les emplacements mis à la disposition des fumeurs (art. R 3511-1, R 3511-2, R 3511-6 C. santé publique)

Santé et sécurité des salariés

Afficher le rôle du service de santé au travail et, s’ils existent, des représentants du personnel en matière de prévention des risques professionnels

Afficher le cas échéant les dispositions du règlement intérieur sur la réglementation en matière de santé et de sécurité

Afficher les consignes de sécurité incendie et instructions ainsi que l’identité des personnes chargées de la mise en œuvre des mesures d’évacuation (art. R. 4141-3-1 C. tr.)

Accidents électriques

Affichage des consignes et premiers soins à donner aux victimes d’accidents électriques en attendant l’arrivée du médecin ou des secours, dans tout établissement où se trouvent des locaux réservés à la production, la conversion ou la distribution de l’électricité contenant soit des installations électriques du domaine haute tension, soit des installations électriques du domaine basse-tension dont les parties actives sont accessibles sans l’aide d’outil ou de clef, des locaux, dits à risques particuliers de choc électrique, où la présence de parties actives accessibles résulte d’une nécessité technique inhérente aux principes mêmes de fonctionnement des matériels ou installations

(Décret 78-72 du 20-1-1978, JO 24, modifié par décret 92-141 du 14-2-1992, JO 16)

 
 

1.2     Liste des affichages obligatoires soumis à condition d’effectif

Règlement intérieur (obligatoire dans les entreprises d’au moins 20 salariés)

Affichage (pouvant être remplacé par une diffusion du texte) de l’ensemble des clauses du règlement intérieur

(art. R1321-1 C. tr.)

Délégués du personnel (entreprises de plus de 11 salariés)

Affichage sur le lieu de travail ou information par tout moyen permettant de conférer une date certaine sur les modalités d’organisation des élections et notamment la date du 1er tour (art. L 2314-2 C. tr.)

Affichage des listes électorales

Affichage ou information par tout moyen permettant de conférer une date certaine du procès-verbal de carence en l’absence de mise en place ou de renouvellement de l’institution (art. L 2314-5 C. tr.)

Comité d’hygiène et de sécurité (entreprises de 50 salariés et plus)

Affichage de la liste nominative des membres du CHSCT et de leur emplacement de travail habituel (art. R 4613-8 C. tr.)

Comité d’entreprise (entreprises de 50 salariés et plus)

Affichage sur le lieu de travail ou information par tout moyen permettant de conférer une date certaine sur les modalités d’organisation des élections et notamment la date du 1er tour (art. L 2324-3 C. tr.)

Affichage des listes électorales

Affichage ou information par tout moyen permettant de conférer une date certaine du procès-verbal de carence en l’absence de mise en place ou de renouvellement de l’institution (art. L 2324-8 C. tr.)

Licenciement économique dans une entreprise de 50 salariés et plus

Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) est affiché si un licenciement économique d’au moins 10 salariés a été opéré dans une entreprise de 50 salariés, sans représentants du personnel (art. L 1233-49 C. tr.).

Plan d’action destiné à assurer l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes (entreprises de plus de 50 salariés)

Afficher une synthèse du plan d’action sur les lieux de travail et, éventuellement, par tout autre moyen adapté aux conditions d’exercice de l’activité de l’entreprise

A tenir à disposition de toute personne qui la demande et à mettre sur le site intranet de l’entreprise

(art. L 2323-47 et L 2323-57 C. tr.)

 

2     Autres affichages liés à des circonstances particulières

  • Si un horaire collectif est pratiqué dans l’entreprise, il faut l’afficher (art. L 3171-1 C. tr.).
  • Si un licenciement économique a été notifié, l’employeur doit informer par tout moyen de la liste des postes disponibles qu’il doit proposer au salarié licencié pour motif économique dans le cadre de sa priorité de réembauchage (art. L 1233-45 C. tr.).
  • Si l’entreprise adhère à une caisse de congés, il faut afficher les coordonnées de la caisse d’affiliation (art. D 3141-28 C. tr.).
  • Si des travaux à domicile sont effectués par des salariés, les modalités d’exécution des tâches (temps d’exécution des travaux, frais d’atelier et frais accessoires, prix de façon ou salaires applicables à ces travaux) doivent être affichées (art. R 7422-12 C. tr.).
  • En cas de travaux de bâtiment ou de génie civil pour lesquels l’effectif prévisible dépasse 20 salariés à un moment quelconque des travaux et dont la durée doit excéder 30 jours ouvrés, ainsi que les travaux dont le volume prévu est supérieur à 500 hommes par jour, affichage par le maître d’ouvrage, sur le lieu de chantier, du texte de la déclaration préalable faite auprès de l’inspecteur du travail, l’OPPBTP et la caisse régionale d’assurance maladie du lieu de l’opération (art. L 4532-1 et R 4532-2 C. tr. et R 4532-3 C. tr.).
  • Pour les entreprises du bâtiment, affichage par tout entrepreneur sur le chantier de son nom, raison ou dénomination sociale et de son adresse dès lors qu’il travaille sur un chantier ayant donné lieu à la délivrance d’un permis de construire, et ce, pendant la durée de ce chantier (art. R 8221-1 C. tr.).

Points de vigilance : Si l’employeur ne procède pas aux affichages obligatoires, non seulement diverses sanctions sont encourues, en cas de verbalisation par l’inspecteur du travail, mais surtout le salarié peut généralement prétendre à des dommages et intérêts.

Si, par exemple, l’horaire collectif n’est pas affiché, l’inspection du travail demandera à l’employeur de fournir des décomptes horaires journaliers pour chaque salarié.

Il faut être également vigilant sur l’affichage relatif au document de sécurité, compte tenu de l’obligation de résultat qui pèse sur l’employeur en la matière.

Aussi, il est important de vérifier que l’entreprise procède à ces affichages obligatoires.

 

En savoir plus ? Rendez-vous sur http://www.experts-comptables.fr/

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Le Pique Taf et le Bourre Pif: La clause de non...

  La clause de non-concurrence est bien connue en droit du travail. Elle est souvent utilisée dans les transactions commerciales telles que la cession de titres de société, la vente de fonds de commerce ou l’agence commerciale. Il s’agit d’interdire à l’une des parties au contrat d’exercer une activité professionnelle susceptible de concurrencer l’autre partie. Plus exactement, au vendeur de continuer à exploiter l’activité qu’il a cédée.Pour être valable, une clause de non-concurrence doit être non seulement limitée dans le temps et dans l’espace, mais aussi proportionnée par rapport à l’objet du contrat et nécessaire à la protection des intérêts légitimes de son bénéficiaire.C’est ainsi que les juges ont annulé une clause de non-concurrence stipulée qui n’était pas proportionnée selon eux dès lors que la fidélisation de la clientèle et la récurrence d’opérations avec celle-ci n’étaient pas établies.Cassation commerciale, 11 mai 2017, n° 15-12872 (doit-on mettre un lien ?)Autrement dit, la clause de non concurrence n’est pas la garantie tout terrain et ne peut relever d’une formule générale ou type.A méditer pour se protéger ou s’en délivrer et éviter le bourre Pif…       Me Julien FOURAY exerce en tant qu’Avocat depuis 20 ans. Titulaire du : -          DESS (Master 2) de Droit des Affaires et de la Fiscalité-          Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise (DJCE) de la Faculté de Droit de Nancy-          Certificat d’Etudes Spécialisées de Droit Economique de Droit de Montpellier Il est lauréat de la Faculté de Droit de Nancy et diplômé ICN-Filière Grande Ecole Spécialisé en Droit du Travail, de la Sécurité Sociale et de la Protection Sociale Il intervient aux cotés des entreprises, sur l’ensemble des champs du Droit des Affaires, en tant que conseil ou dans la gestion de leurs contentieux. Il est Associé-Gérant d’un Cabinet implanté en Région Grand Est, intervenant sur l’ensemble du territoire national. Adresse de correspondance mail  : contact@cabinet-aaa.fr

Qu’est-ce qu’un groupement momentané d’entrepri...

Cette fiche a été rédigée par Small Business France. Un groupement momentané d’entreprises (GME) est un accord privé entre entreprises qui leur permet de s’organiser pour réaliser un marché auquel elles n’auraient pu soumissionner si elles avaient été seules. Les entreprises sont dites alors cotraitantes, c’est-à-dire qu’elles accèdent toutes en direct au marché et non en tant que sous-traitantes. Le GME n’existe que pour la durée de l'exécution du marché. Il n’a pas de personnalité morale. Pourquoi répondre en GME ?La réponse en GME donne plus de poids à une candidature et permet aux entreprises de gagner à plusieurs des marchés publics inaccessibles de manière autonome.Elle renforce la capacité fonctionnelle de chacune des entreprises du GME à exécuter le marché.La mutualisation des savoir-faire, des références, des moyens humains, des moyens techniques, sont des atouts.De plus, cette démarche est généralement bien accueillie par les donneurs d’ordres publics. En savoir plus sur les étapes de la remise d'une offre dématérialisée.

Quels sont les registres obligatoires ?

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables.   L’employeur doit avoir différents registres obligatoires qu’il doit présenter à chaque demande de l’inspecteur du travail et, le cas échéant, tenir à disposition de certaines instances représentatives du personnel.     Registre unique du personnel Document obligatoire tenu au siège des établissements où se trouve l’employeur ou son délégataire, quel que soit l’effectif de l’entreprise (art. L 1221-13 C. tr.) A titre dérogatoire, il peut être tenu sur un support de substitution, notamment informatique ayant le même objet dès lors que des garanties de contrôles identiques existent (il doit permettre d’obtenir sans difficulté d’utilisation, de compréhension et de risque d’altération toutes les mentions obligatoires), après consultation des représentants du personnel (DP, CHSCT) et envoi de cet avis à l’inspecteur du travail Les informations sont gardées pendant 5 ans à compter du départ du salarié Mentions du registre : -  Dans l’ordre d’embauchage, informations sur toutes les personnes travaillant dans l’établissement, quelle que soit la nature du contrat, celles mises à disposition, les travailleurs intérimaires -  Mentions par salarié : nom, prénom, nationalité, date de naissance, le sexe, l’emploi et la qualification, la date d’entrée et de sortie, la date d’autorisation d’embauche ou de licenciement le cas échéant -  Pour les travailleurs étrangers : photocopie de titre autorisant à travailler -  Pour les intérimaires : mentionner « travailleur temporaire » -  Pour les CDD : mentionner « contrat à durée déterminée » -  Pour les salariés à temps partiel : mentionner « travailleur à temps partiel » -  Pour les apprentis et contrats de professionnalisation : mentionner « apprenti » ou « contrat de professionnalisation » Registre des délégués du personnel Registre relié regroupant les notes des délégués du personnel à l’employeur et les réponses de ce dernier : -  Les délégués remettent au chef d’établissement, 2 jours ouvrables avant la date où ils doivent être reçus, une note écrite exposant l’objet de leur demande -  L’employeur répond par écrit, de manière motivée, à ces demandes au plus tard dans les 6 jours ouvrables suivant la réunion Mise à disposition des salariés pendant 1 jour ouvrable par quinzaine et en dehors de leur temps de travail Mise à disposition de l’inspecteur du travail et des délégués du personnel (art. L 2315-12 C. tr.) Registre des lieux et chantiers temporaires Avoir la liste des chantiers et autres lieux de travail temporaire (sauf pour les entreprises agricoles) (art. R 8113-1 C. tr.) Registres des contrôles en matière d’hygiène et de sécurité Garder pendant 5 ans les attestations, consignes et rapports relatifs aux vérifications et contrôles au titre de l’hygiène et de la sécurité du travail ainsi que les observations et mises en demeure de l’inspection du travail sur les questions d’hygiène, de sécurité, de médecine du travail et de prévention des risques (art. L 4711-1 et 5 C. tr.) Informations pouvant être tenues dans un registre unique lorsque cette mesure est de nature à faciliter la conservation et la consultation de ces informations Documents communiqués aux membres du CHSCT, aux délégués du personnel, au médecin du travail et, le cas échéant, aux représentants de l’organisme professionnel d’hygiène et de sécurité du secteur (OPPBTP dans le Bâtiment) Registre du CHSCT Registre tenu par l’employeur, à disposition des membres du CHSCT consignant les avis du CHSCT en présence d’un danger grave et imminent (art. D 4132- 1 C. tr.) Registre de consignation des alertes en matière de santé publique et d’environnement Depuis le 1er avril 2014, obligation pour les employeurs de tenir sous leur responsabilité un registre consignant les alertes en matière de santé publique et d’environnement (art. D 4133-1 à D 4133-3 C. tr.) Les pages du registre doivent être numérotées Registre à la disposition des membres du CHSCT Registre des essais et exercices incendies Obligation de tenir un registre pour les exercices et essais du matériel et des exercices pour lutter contre les incendies : Dans les établissements où peuvent se trouver occupées ou réunies habituellement plus de 50 personnes, et dans ceux, quelle que soit leur importance, où sont manipulées et mises en œuvre des matières inflammables, une consigne doit indiquer le matériel d’extinction et de secours qui se trouve dans le local ou ses abords et le personnel chargé de mettre ce matériel en action (art. R 4227-39 C. tr.) La consigne doit prévoir notamment des essais et visites périodiques du matériel et des exercices Ces exercices et essais périodiques doivent avoir lieu au moins tous les six mois : un registre doit être tenu à la disposition de l’inspecteur du travail par l’employeur où figurent leur date et les observations auxquelles ils peuvent avoir donné lieu Registre de repos hebdomadaire Registre obligatoire quand le repos n’est pas donné collectivement pendant la journée entière du dimanche ou sous l’une des autres formes prévues par la loi (art. R 3172-1 à 5 C. tr.) Mentionner le nom des salariés, le jour du repos Registre pouvant être remplacé par des tableaux affichés auprès des horaires de travail Registre tenu à la disposition des agents chargés du contrôle et communiqué aux salariés qui en font la demande Registre du travail par relais, roulement, équipes successives Dans les cas d’organisation du travail par relais, roulement, équipes successives, l’employeur doit afficher la composition nominative de chaque équipe, y compris les salariés mis à disposition par une entreprise de travail temporaire (art. D 3171-7 C. tr.) Affichage pouvant être remplacé par un registre mis à jour et tenu à la disposition de l’inspecteur du travail et des délégués du personnel   En savoir plus ? Rendez-vous sur http://www.experts-comptables.fr/

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

20 ans d'expérience en électricité générale au service de Nespouls (19) 24h/24 et 7j/7

SARL DE FREITAS ELECTRICITE est une entreprise d’électricité située Nespouls. Elle opère dans tout le département de la Corrèze et les départemen

0

Lire la suite

Et si la fidélisation devenait synonyme de développement commercial ?

« Mais, la fidélisation client, c’est exactement cela ! » me diront beaucoup d’entre vous. Et pourtant. Etes-vous certain que, dans vos organisations, l

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté