Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Qu'est-ce que l'immobilier d'entreprise ?

L’immobilier d’entreprise est le marché au niveau duquel se font les transactions d’achat, de vente et de locations de biens immobiliers d’entreprise. Ces derniers sont représentés par : les bureaux, les usines, les entrepôts, les centres commerciaux, les boutiques, les parkings, les terrains…

Certaines mesures gouvernementales ont été instaurées afin d’épanouir ce marché.
En effet, un décret sur les aides à l’investissement en immobilier d’entreprise a été émis le 28 août 2008. Il stipule que dans les zones d’aide d’investissement aux PME (petites et moyennes entreprise) le montant de l’aide accordée peut atteindre au maximum 20% pour les moyennes entreprises et 30% pour les petites entreprises. Cette aide est accordée dans la limite de 200 000 euros en 3 ans. Si ce seuil est dépassé, le taux s’élève alors à 15% pour les petites entreprises et 7.5% pour les moyennes entreprises.

La gestion des biens immobiliers au sein d’une entreprise nécessite un travail rigoureux et pouvant s’avérer parfois compliqué. Dans cette optique, il est possible de faire appel à une société civile immobilière (SCI). Une SCI est une société qualifiée pour gérer l’administration et la propriété des biens immobiliers. Elle présente beaucoup d’avantages car elle représente un outil efficace d’administration et de transmission de patrimoine.

 

 

Source : www.petite-entreprise.net

Partager cet article !

Réagir à cet article

Entrepreneur

Icon Utilisateur

September 26th at 6:27pm

Equipe Wikipme

Mots clés : Immobilier Vie de l'entreprise Subventions SCI

Contacter par WikiMail

Ces articles pourraient vous intéresser

Quelques bonnes raisons d’entreprendre à Paris

Choisir la capitale française comme lieu où exercer son activité professionnelle semble difficile à en croire. Le coût de la vie y est 13 fois plus cher qu’en province. Entreprendre à Paris peut ainsi s’assimiler à un parcours de combattant si on ne sait pas s’y prendre. Cette ville dispose pourtant de tous les ingrédients permettant d’y faire prospérer ses affaires, dont entre autres ses opportunités commerciales, ses structures d’aide à l’entrepreneuriat et son ouverture dans le monde.Une ville aux multiples opportunités commerciales Avec ses plus de 2 300 000 habitants, la classant comme la 5ème ville la plus peuplée d’Europe, Paris offre aux entreprises émergentes un grand nombre de consommateurs. Ces derniers peuvent s’approprier les services et produits proposés dès lors que ceux-ci satisfont à leurs besoins et budgets et concurrencent pleinement les autres offres. On y parvient donc aisément à écouler ses marchandises grâce à l’étendue de son champ de prospection. De ce fait, il y est plus facile de se constituer une fidèle clientèle quoique de niche parfois, mais pouvant devenir des fidèles consommateurs qui ne changeront pas facilement de marque de produit. En s’installant dans la capitale française, une entreprise peut en outre intervenir sur tout le territoire et répondre aux appels d’offres dans tout le pays. Son implantation dans la capitale la rend crédible auprès de la clientèle nationale et internationale tout en entretenant son image de professionnelle.De nombreuses structures d’aide facilement accessibles À Paris, une entreprise émergente ou une start-up peut également compter sur les structures d’aides disponibles offertes aux jeunes pousses comme associations, pépinières d’entreprises et autres. Celles-ci sont aussi accessibles aux fournisseurs de tous les secteurs ainsi qu’à ceux en quête de partenariat pour faire développer leurs affaires. Cette étape est en effet nécessaire dès lors qu’on souhaite étendre ses champs d’activité. Il faut toutefois bien savoir choisir les personnes ou les entreprises avec qui collaborer. Celles-ci ne manquent pas à Paris, la capitale disposant à profusion de professionnels détenant les atouts requis pour faire développer les activités et augmenter par la même occasion les chiffres d’affaires. Ceux-ci sont parmi les plus doués de l’Europe, l’une des raisons de les engager pour atteindre ses objectifs de vente ou d’abonnement aux services et produits proposés.Une ville qui s’ouvre au  monde Entreprendre à Paris signifie également viser loin, non seulement le marché national, mais aussi celui international. Grâce à sa renommée dépassant les frontières, il y est plus facile de conquérir d’autres marchés en se basant sur le fait que les produits français sont de très bonne qualité. En les achetant, les clients étrangers ne risquent pas ainsi d’être déçus, une situation entretenant encore plus la notoriété de l’entreprise implantée dans la capitale de l’Hexagone. La richesse de la culture et du patrimoine de la capitale ne laisse pas non plus les clients internationaux indifférents, permettant en entrepreneurs locaux de les attirer facilement pour en faire de nouveaux fidèles clients. En partant du niveau régional sur Paris, une entreprise peut de ce fait espérer étendre sa renommée dans toute l’Europe et même dans le monde entier.

Quels documents prévoir pour son lancement en f...

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.   Les documents indispensables à prévoir pour un lancement en franchise sont de deux ordres : ceux liés au concept et au savoir-faire transmis aux franchisés (manuel opérationnel) et ceux liés à l'engagement contractuel (DIP et contrat de franchise).   Pour lancer son réseau de franchise, le futur franchiseur doit obligatoirement rédiger toute une série de documents. Parmi ces documents, le premier est lié au concept : Il s'agit du manuel opératoire. Les suivants sont liés à la formalisation de la relation entre le franchiseur et ses franchisés : il s'agit du document d’information pré-contractuel (DIP) et du contrat de franchise.   Le manuel opérationnel Également appelé « Bible » ou encore « manop », ce document est la colonne vertébrale du concept. Il consigne tous les éléments pratiques du savoir-faire. Ce document plus ou moins épais selon les franchiseurs a plusieurs fonctions. La première est bien évidemment de poser sur papier ou support électronique, le concept dans tous ses détails. Il doit démontrer de l’existence d’un réel savoir faire substantiel et identifié. Le manuel opératoire a aussi pour fonction de servir de support pour la formation initiale des franchisés. A l'issue de la formation initiale, il reste l'outil de référence des franchisés en cas de doute et pour former les personnels. Le franchiseur peut aussi être amené à s'y référer lorsqu'un franchisé s'écarte de ses directives d'exploitation.   Le Document Pré-contractuel (DIP) Le DIP est en quelque sorte un avant-contrat de franchise qui doit être remis au futur franchisé 20 jours minimum avant la signature du contrat de franchise. Sa rédaction est encadrée par la loi Doubin. Les informations contenues dans le DIP sont contractuelles. Elles engagent la responsabilité du franchiseur en cas de litige. Le DIP a pour principale fonction d'apporter une information complète et « sincère » pour permettre au franchisé de pouvoir s'engager « en toute connaissance de cause ». Le DIP doit fournir des informations sur le franchiseur (dénomination, raison sociale, etc), sur le réseau (liste des franchisés, turn-over, etc), sur la présentation du marché (état général, état local, perspectives), les résultats de l'entreprise (comptes annuels sur deux exercices) et les clauses du contrat. Aucune somme d'argent ne peut être réclamée par le franchiseur au franchisé à la remise du DIP.   Le contrat de franchise Également encadré par la loi Doubin, le contrat de franchise est l'accord formel d'un engagement réciproque entre le franchiseur et son franchisé. Il fixe les règles de collaboration en reprenant les droits et obligations des deux parties signataires. Rédigé par un juriste ou un spécialiste de la franchise, le contrat de franchise égraine les clauses d'exclusivité et de confidentialité, les règles de vie dans le réseau pendant la durée du contrat, les rétributions réclamées en contrepartie de l'exploitation du concept, les modalités de rupture et de renouvellement du contrat, etc. Le contrat de franchise court souvent sur une durée limitée. A la signature, le franchisé doit s'acquitter de son droit d'entrée selon les modalités de versements inscrites au contrat.   En savoir plus.

Comment bien choisir son éclairage LED ?

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.   Choisir le bon éclairage LED nécessite de prendre en compte différents critères selon ce qui doit être mis en lumière. Michel Chauvin, expert éclairage EDF, vous donne 5 conseils pour favoriser un éclairage performant adapté à vos besoins. Bien choisir la température de couleur (en kelvins - K) C’est elle qui détermine l’ambiance générale. Les lampes à faible température de couleur (2 000 K) produisent une lumière orangée, celles qui affichent une température de couleur plus élevée (jusqu’à 5000 K), une lumière d’un blanc bleuté. Un commerce (boulangerie, restaurant) aura intérêt à privilégier du 2 700 K pour une ambiance accueillante, chaleureuse, le tertiaire un éclairage à 3 000 K. Le poissonnier préfèrera une température de couleur de 5 000K. Dans certains ateliers de montage, les fabricants proposent des LED à 5 000 K voire 6 000 K, mais bien que cette température de couleur soit proche de celle de la lumière naturelle, elle est difficilement acceptée par les salariés.   Vérifier le bon indice de rendu des couleurs (IRC) L’IRC correspond à la capacité d’une source à restituer les couleurs naturelles. Plus l’IRC est élevé, plus les couleurs semblent naturelles. Un IRC de 80 fournit un bon confort visuel mais pour valoriser ses produits, un commerce aura intérêt à choisir un IRC supérieur à 90. Veiller au système de refroidissement (radiateur) Pour maintenir sa durée de vie et son efficacité lumineuse, la LED doit être systématiquement refroidie par un radiateur. La LED est particulièrement avantageuse dans les environnements froids (chambres froides par exemple) car elle dégage très peu de chaleur. En installant des LED dans leurs chambres froides, les magasins de surgelés font presque 80% d’économies. Par ailleurs, la LED s’allume immédiatement à pleine puissance dès l’ouverture de la porte et supporte de nombreux marche-arrêt sans modification de la durée de vie. Choisir les optiques adaptées pour ajuster l’angle de la lumière Il existe différentes optiques LED qui permettent de diriger le rayonnement et jouer sur les intensités lumineuses. Intensives, semi-intensives, extensives elles permettent différents types de mise en valeur des objets et des environnements. Associer la LED à un détecteur de présence Pour accroître sensiblement les économies d’énergie des LED (entre 30 et 50%), un détecteur de présence dans les sanitaires ou les zones de circulation permet d’atteindre jusqu’à 90% d’énergie. En savoir plus sur les luminaires performants  

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

30% à 40% d’économie sur vos annonces légales grâce à Publication Annonce Légale

Nos modèles d’annonces légales ont été étudiées afin de les rendre plus simples et afin d’optimiser l’annonce et ce en utilisant les abr&eac

0

Lire la suite

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté