Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Maîtriser durablement sa consommation énergétique ?

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.

 

Parce que l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas, EDF Entreprises vous aide et vous accompagne pour prendre les bonnes décisions afin de limiter le montant de votre facture énergétique et contribuer ainsi à votre compétitivité. Alors, comment réduire facilement vos consommations et vos émissions de CO2 ?


Opter pour une électricité à prix optimisé

Vous disposez, pour votre fourniture d'électricité, de deux types d'offres au choix : le Contrat au Tarif Réglementé de Vente dont le montant est fixé par les pouvoirs publics et les offres de marché. Avec EDF Entreprises, vous avez la garantie de bénéficier de prix attractifs grâce à un mix énergétique parmi les plus compétitifs d'Europe. En effet, en France, les clients professionnels et les PME paient en moyenne leur facture d'électricité 48 à 69 % moins cher que dans le reste de la zone euro.

 

Rénover pour réduire la facture EDF Entreprises


Aujourd’hui, les solutions pour réaliser des économies d’énergie sont diversifiées avec notamment la mise en place d’équipements performants, les travaux de rénovation financés par des aides gouvernementales ou encore la création des Certificats d’économies d’énergie.  

Pour identifier les opportunités d'économies d'énergies, sensibiliser vos équipes et/ou financer vos travaux de rénovation, EDF Entreprises vous accompagne dès la création de votre entreprise dans l'optimisation de vos choix énergétiques et vous donne les clés pour être le plus compétitif possible grâce aux conseils de nos experts. Par ailleurs, EDF Entreprises a conçu pour vous des outils* de suivi et d'analyse pour contrôler vos dépenses, optimiser votre budget énergie et détecter les pistes d'amélioration de votre performance énergétique.

Préférer la proximité pour plus d’efficacité

Vous avez peu de temps à accorder aux questions énergétiques et vous attendez des solutions efficaces et de la proximité, à l’image de celle qu’ils offrent à leurs propres clients ?

L’engagement de proximité et d’efficacité d’EDF Entreprises auprès de ses clients TPE-PME s’exprime à travers sa décision d’implanter, dans chacune de ses huit régions commerciales, des centres de relation client : un client qui appelle de Marseille par exemple est pris en charge par un conseiller situé dans sa région. Cela permet au client d’avoir un interlocuteur proche

Par ailleurs, EDF Entreprises a a développé une palette de services leur faisant gagner du temps aussi bien pour choisir et gérer leurs contrats d’électricité et de gaz naturel, que pour traiter un imprévu ou pour investir dans des équipements performants, de sorte qu’ils puissent se consacrer pleinement à leur coeur de métier tout en maîtrisant leur budget énergie.

EDF Entreprises met à votre disposition une large palette de compétences :

  • les conseillers clientèle traitent les demandes relatives à la facturation et à la gestion quotidienne des contrats ;
  • les interlocuteurs commerciaux et les experts énergétiques proposent des solutions pour optimiser la performance énergétique et environnementale de chaque client selon ses usages et son secteur d’activité. 

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Crise : comment motiver les collaborateurs ?

Crise : comment motiver les collaborateurs ? Cette fiche est rédigée par le Mag'RH de Randstad. Alors que les derniers baromètres Randstad et Expectra montrent une progression limitée des salaires des cadres et non-cadres, la question de la motivation au travail prend toute son acuité. Hors de la rémunération, point de salut ? 5 pistes pour sortir de l’ornière. Explicitez votre package de rémunérationBeaucoup de salariés raisonnent encore en termes de net perçu, perdant de vue les autres composantes de leur rémunération directe ou indirecte, d’où une insatisfaction pas forcément justifiée. Avantages en nature, avantages sociaux (mutuelle, prévoyance, retraite complémentaire), épargne salariale (intéressement, participation, plan d’épargne entreprise), tickets restaurant, prime de transport, formation, congés maladie, comité d’entreprise, RTT… Les éléments compris dans le « package » de rémunération sont nombreux et pas toujours lisibles.L’entreprise aura tout intérêt à les expliciter clairement en faisant œuvre de pédagogie auprès de ses salariés. Dans les grands groupes – mais plus seulement –, cette démarche prend souvent la forme du Bilan Social Individuel, un document annuel qui détaille et valorise, pour chaque salarié, l’ensemble des avantages dont il bénéficie. Valorisez vos collaborateursVoilà un levier de motivation qui peut ne pas coûter un centime : c’est un « merci », un « bravo », une façon positive de présenter les choses. C’est une posture de partage de l’information et des projets, le fait de confier de nouvelles responsabilités, de fixer des objectifs, de laisser l’initiative.À condition d’en avoir les moyens financiers, certains outils RH seront particulièrement pertinents pour creuser ce sillon.Par exemple :La formation, qui permet à chacun de développer de nouvelles compétences ;La GPEC, qui rend visibles les perspectives d’évolution professionnelle dans l’organisation ou ailleurs dans le groupe ;Un « Cafeteria Plan », qui offre aux collaborateurs le choix de personnaliser certains avantages proposés par l’entreprise. « Le Cafeteria Plan, d’inspiration anglo-saxonne, est très valorisant car il joue sur la reconnaissance du salarié comme un individu à part entière, explique Mickaël Hoffmann-Hervé, DG en charge des ressources humaines du groupe Randstad France. En matière de couverture santé, par exemple, on n’a pas les mêmes attentes selon son âge et sa situation de famille.»Or, comme l’écrivait Dale Carnegie, le « pape » des relations humaines, dès 1936 dans Comment se faire des amis : « Il est un besoin presque aussi profond, aussi impérieux que la nourriture ou le sommeil. C’est cette aspiration que Freud appelle “le désir d’être reconnu”, que Dewey appelle “le désir d’être important”. » Créez davantage de bien-être au travailSe soucier du bien-être au travail est une autre façon de satisfaire ce besoin de reconnaissance. En période de crise, managers et dirigeants doivent être attentifs au climat de stress susceptible de s’installer, afin de le désamorcer au plus tôt.Mieux encore, ils peuvent le prévenir en augmentant le confort de travail de leurs collaborateurs.« On peut par exemple proposer les prestations d’un masseur qui vient dans l’entreprise une fois par semaine, ou encore un service de conciergerie qui fait gagner un temps précieux »,évoque Mickaël Hoffmann-Hervé.Tout ce qui permet de gagner du temps, et donc de mieux concilier vie privée et vie professionnelle, est très appréciable (voir encadré) : suppression des réunions en fin de journée, aménagement des horaires de travail, mise en place du télétravail sont autant de pistes à creuser.L’équilibre vie privée-vie professionnelle plébiscité75% des salariés parents estiment que leur entreprise ne fait pas grand-chose pour les aider à concilier vie professionnelle et vie de famille. Or...95% jugent cet équilibre important.Source : Baromètre OPE 2012. Enquête réalisée par l’Observatoire de la Parentalité en Entreprise, en partenariat avec l’Union nationale des associations familiales (UNAF), auprès d’un échantillon représentatif de 1001 salariés ayant des enfants de moins de 25 ans au foyer. Cultivez la proximitéFaire le tour des bureaux : l’entrepreneur Jeffrey Fox en fait l’une de ses 60 lois du succès par temps de crise(L’Archipel, 2011). On appelle aussi cela la méthode MBWA (management by walking around) :« Un dirigeant qui va à la rencontre de ses collaborateurs devient plus visible et accessible. Cela favorise aussi l’efficacité des salariés. Tout le monde donne le meilleur de soi quand les hauts dirigeants s’impliquent dans l’opérationnel et sont prêts à apporter leur aide. Un dirigeant perspicace saura en profiter pour jauger le moral des troupes, leur état d’esprit, leur motivation, leur créativité, leur solidité. »Valable en tout temps, la proximité managériale est encore plus précieuse en période difficile. Quand tout va bien, tout le monde est porté par le mouvement. Dans le cas contraire, le manager a un rôle crucial à jouer : celui de rempart contre la morosité, de garant du moral de l’équipe.Cela passe d’abord par une attitude exemplaire en termes d’engagement, puis par un management resserré :« Il est important de réunir son équipe une fois par semaine, conseille Mickaël Hoffmann-Hervé. Et si possible, de voir aussi chacun individuellement, pour lever les craintes et laisser à tous la possibilité de s’exprimer. » Accessible et proactif, le manager pourra, par exemple, inviter son équipe au restaurant pour fêter un succès : « Ce sont de petits investissements qui soudent un collectif. »Ouvrez les champs de visionComment trouver chaque jour du plaisir à travailler si l’on a tout le temps « la tête dans le guidon » ?« C’est souvent un vrai problème pour les patrons de PME, qui n’ont pas le temps de prendre du recul sur leur activité, constate Mickaël Hoffmann-Hervé. Pourtant, il est essentiel de savoir sortir de l’entreprise, pour voir ce qui se fait ailleurs, rencontrer d’autres dirigeants, nourrir sa créativité. Cela peut aboutir, par exemple, à des initiatives communes où des PME se regroupent pour mutualiser le coût d’une crèche ou d’un restaurant interentreprises. »Idem côté salariés :« Il faut faire circuler de l’information périphérique à l’activité pour ouvrir le champ de vision de l’équipe sur ce qui se passe. »Les temps d’échanges entre managers et collaborateurs sont une bonne occasion pour ce faire. Et bien sûr, les différents supports de communication interne seront utilement mis à profit en ce sens, pour que chacun ait une vision globale de la vie de l’entreprise et de l’énergie mise en œuvre.FocusLa théorie des deux facteursSelon le psychologue américain Frederick Herzberg (1923-2000), la motivation au travail tient à la combinaison de deux types de facteurs : ceux qui limitent l’insatisfaction et ceux qui augmentent la satisfaction.Les premiers, qu’il baptise « facteurs d’hygiène », ne sont pas de nature à motiver un collaborateur : ils constituent seulement un pré-requis indispensable pour exercer correctement ses fonctions. Il s’agit des conditions de travail au sens large : salaire, relations avec les collègues et la hiérarchie, sécurité, mode de supervision, politique de l’entreprise…Les seconds, eux, représentent les véritables leviers de la motivation : ils créent positivement la satisfaction du collaborateur. Ces facteurs, liés au travail en lui-même, sont la réalisation de soi, la reconnaissance, l’intérêt du poste, l’autonomie, les responsabilités, l’évolution professionnelle.En résumé, pour Herzberg, l’entreprise susceptible de motiver ses salariés est celle qui garantit un environnement de travail suffisamment bon pour que puissent, dans un 2e temps, être satisfaits des besoins supérieurs d’épanouissement personnel. A lire également sur le sujet : Définir les objectifs et booster les équipes : les bonnes résolutions de la rentréeL’entretien annuel : évaluer, c’est faire évoluer !Avez-vous pensé au team-building pour renforcer la cohésion d’équipe ? 

Droit d’entrée, redevances : quels sont les fra...

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.   Pour bénéficier des avantages d'une marque connue et d'un savoir-faire éprouvé par un franchiseur sur un territoire exclusif, le candidat à la franchise doit s'acquitter d'une redevance initiale (droit d'entrée) puis de frais de fonctionnement regroupés sous le nom de royalties. A la différence d'une création en solo, le candidat à la franchise doit s'acquitter tout au long de son contrat de redevances. Ces redevances sont de trois natures distinctes : le droit d'entrée, les redevances périodiques de fonctionnement et les redevances publicitaires.   Le droit d'entrée : Également appelé redevance initiale forfaitaire, le droit d'entrée est réclamé au franchisé par le franchiseur à la signature du contrat de franchise et lors du renouvellement de contrat. Il est acquitté par tous les nouveaux franchisés en contrepartie du droit d'utiliser le concept, la marque et la notoriété d'un franchiseur, sur une zone d'exclusivité déterminée pour une durée définie par contrat. Le droit d'entrée rémunère le franchiseur du temps passé pour la conception et le test du concept. Il finance aussi les frais engendrés par le recrutement des candidats, l'assistance et la formation de chaque franchisé. Enfin, il rémunère le franchiseur du manque à gagner sur la zone d'exclusivité accordée à un tiers et qu'il s'empêche du coup d'exploiter en propre. Le montant du droit d'entrée est très variable d'un franchiseur à l'autre. Son montant est fixé selon des critères financiers internes, la notoriété de la marque, la qualité des services fournis avant ouverture, les pratiques de la concurrence, et le montant des redevances de fonctionnement réclamées en complément pendant toute la durée du contrat. Le montant du droit d'entrée en franchise peut être négocié avec le franchiseur.   Les redevances périodiques de fonctionnement : Egalement appelées royalties, les redevances de fonctionnement sont réclamées pendant toute la durée du contrat de franchise. Selon les contrats, le rythme de versement peut être annuel, semestriel ou mensuel. Les redevances périodiques de fonctionnement servent à financer les services rendus par le franchiseur pour la bonne marche du réseau (animation, formation continue, veille et RD, centrale d'achat...). Contrairement au droit d'entrée forfaitaire, le montant réclamé dans le cadre des royalties est le plus souvent calculé selon une méthode proportionnelle au CA HT généré par chaque franchisé.   La redevance publicitaire : Cette redevance spécifique est réclamée en sus des royalties par certains réseaux. Elle a pour objet de financer des campagnes de communication d'envergure. Les fonds récoltés dans ce cadre sont séparés du restant des redevances et ne peuvent financer que des actions publicitaires et rien d'autre. Si les sommes ne sont pas dépensées, elles ne peuvent être réintégrées dans le pot commun du franchiseur.   En savoir plus.

Comment suivre et maîtriser vos consommations d...

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.   Gratuit et sécurisé, votre espace Client vous permet de gagner du temps en gérant votre compte en toute autonomie. Pour suivre et maîtrisez vos consommations d’énergie avec l’espace Client EDF Entreprises, nous vous proposons de Consulter l’historique de vos consommations d’énergie sur trente six mois. Pour les sites en télérelevé, suivre et analyser les évolutions de vos courbes de consommation. Consulter le calendrier des jours d’effacement, jours de pointe. Par ailleurs, EDF Entreprises a conçu des outils* de suivi et d’analyse pour contrôler vos dépenses, optimiser votre budget énergie et détecter les pistes d’amélioration de votre performance énergétique comme le   Suivi internet des consommations : vous disposez d’une vision globale de votre consommation énergétique pour contrôler vos dépenses et optimiser votre budget. Cet outil est accessible directement sur votre espace Client. *services payants Découvrir tous les avantages de l'espace Client Vous n'avez pas encore accès à l'espace Client ?  Inscrivez-vous gratuitement en remplissant le formulaire en ligne.   Téléchargez l’application mobile gratuite EDF Entreprises sur votre Smartphone ou votre tablette et bénéficiez de tous ces services partout et à tout moment.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

20 ans d'expérience en électricité générale au service de Nespouls (19) 24h/24 et 7j/7

SARL DE FREITAS ELECTRICITE est une entreprise d’électricité située Nespouls. Elle opère dans tout le département de la Corrèze et les départemen

0

Lire la suite

Et si la fidélisation devenait synonyme de développement commercial ?

« Mais, la fidélisation client, c’est exactement cela ! » me diront beaucoup d’entre vous. Et pourtant. Etes-vous certain que, dans vos organisations, l

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté