Filtre : Tous

Icon Utilisateur

ELECTRICITE PLOMBERIE : Analyse sectorielle pour entreprendre

 

Le secteur de l’électricité - plomberie en bref

 

Que recouvre cette profession ?

 

 

  • L’électricien met en place et répare les installations électriques.
  • Le plombier-chauffagiste installe et répare des canalisations d’eau et de gaz.

 

 

Quelles sont les conditions d’accès à la profession ?

 

L’accès à ces professions est soumis à des conditions de diplôme technique (CAP ou BEP minimum) ou d’expérience professionnelle (3 années). Un stage de préparation à l’installation dispensé par les chambres de métiers et de l’artisanat doit être effectué, sauf dispense.

 

Combien d’entreprises recense-t-on en France ?

 

  • Le nombre d’entreprises exerçant dans le secteur des travaux d’installation électrique a progressé de 7,5 % sur un an, pour atteindre 67 244 unités au 1er janvier 2015. 71,4 % des structures ne comptaient aucun salarié.
  • Le secteur de la plomberie comptait 43 094 entreprises au 1er janvier 2014. Le tissu économique a augmenté de 8,1 % sur un an et de 31,5 % depuis 2009. 70,6 % des structures ne comptaient aucun salarié.

 

Quelles sont les évolutions majeures dans ce métier ?

 

  • La production dans le bâtiment s’est contractée pour la cinquième fois en six ans en 2015 (-4,5 % en volume). Elle a ainsi diminué de 14,3 % depuis 2009.
  • Cette de l’activité a toutefois épargné les professionnels des travaux d’installation électrique et de la plomberie. Le chiffre d’affaires des premiers a progressé de 1,4 % et celui des seconds de 1,1 % en 2015.
  • La filière construction souffre d’une pénurie structurelle de main-d’œuvre qualifiée, du fait notamment de la dureté des conditions de travail (amplitude des horaires, pénibilité, etc.) et de l’image traditionnellement négative des métiers manuels en France.

 

Quels sont les principaux éléments de leur performance financière ?

 

  • Selon les dernières données de la FCGA, le chiffre d’affaires moyen d’une entreprise individuelle exerçant une activité d’électricité générale était de 140 217 € en 2015. Une entreprise exerçant une telle activité dégageait, en moyenne, un résultat courant de 18,2 % de son chiffre d’affaires.

 

  • Selon la même source, le chiffre d’affaires moyen d’une entreprise individuelle du secteur de la plomberie, chauffage, sanitaire s’élevait à 160 510 € en 2015 avec un résultat courant moyen de 18 % du chiffre d’affaires.

 

  • En ce qui concerne l’ensemble des sociétés de travaux d’installation électrique en tous locaux, le résultat net a atteint 3,7 % du chiffre d’affaires en 2015, soit légèrement plus que celui des sociétés de travaux d’installation d’eau et de gaz dans tous locaux (3,5 %, source : Diane).

 

  • Entre 2014 et 2015, le chiffre d’affaires moyen des sociétés du secteur des travaux d’installation électrique a diminué de 1,3 % et la valeur ajoutée de 0,4 %. Dans un contexte peu porteur, le chiffre d’affaires moyen des sociétés du secteur des travaux d’installation d’eau et de gaz a reculé de 0,4 % en 2015.

 

 

Ce contenu vous est proposé par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Responsabilité des personnes morales

 1. Personnes moralesLes obligations comptables des commerçants personnes morales, quelle que soit leur taille, sont pratiquement identiques.Ainsi, ils doivent :♣ enregistrer comptablement, de façon chronologique, tous les mouvements affectant le patrimoine de l’entreprise, à l’exception des personnes morales soumises au régime réel simplifié d’imposition ;♣ contrôler l’existence et la valeur des éléments des actifs et passifs du patrimoine par inventaire au moins une fois tous les douze mois ;♣ établir des comptes annuels comprenant un bilan, un compte de résultat et une annexe.Les commerçants personnes morales peuvent adopter une présentation simplifiée de leurs comptes annuels ou être également dispensés d’établir une annexe selon la catégorie dans laquelle ils se trouvent. Leurs obligations sont récapitulées dans le tableau ci-dessous en fonction de seuils :Deux seuils sur troisBilan et compte de résultatAnnexeDépôt des comptesMICRO-ENTREPRISES♣ Total bilan ≤ 350 000 €♣ CA net ≤ 700 000 €♣ Nbre moyen de salariés ≤ 10SimplifiésDispenseDépôt obligatoire et possibilité de ne pas rendre publics les comptes annuelsPETITES ENTREPRISES7♣ Total bilan ≤ 4 M €♣ CA net ≤ 8 M €♣ Nbre moyen de salariés ≤ 50SimplifiésSimplifiéeOuAbrégée (*)Dépôt et publicité obligatoiresAUTRES ENTREPRISES♣ Total bilan > 4 M €♣ CA net > 8 M €♣ Nbre moyen de salariés > 50De baseDe baseDépôt et publicité obligatoires (*) Depuis la loi de simplification et d’amélioration de la qualité du droit du 17 mai 2011, les commerçants personnes morales soumis au régime réel simplifié d’imposition (RSI) de plein droit ou sur option peuvent adopter une présentation « abrégée » de leur annexe. Peuvent ainsi bénéficier de ce régime, les sociétés dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas à la clôture de l’exercice clos en 2015 :♣ 783 000 € pour les activités de ventes de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place et fournitures de logements ;♣ 236 000 € pour les prestataires de services.La centralisation des écritures comptables sur le livre-journal et le grand livre est mensuelle pour les commerçants (C. com., art. R 123-176).Les commerçants personnes morales placés sous le régime réel simplifié d’imposition peuvent enregistrer les créances et les dettes uniquement à la clôture de l’exercice. Ils peuvent alors tenir la comptabilité en trésorerie tout au long de l’année, pour ne reconstituer qu’en fin d’année les créances à recevoir et les dettes à régler. Les sociétés contrôlées par une société établissant des comptes consolidés restent tenues à l’enregistrement chronologique de leurs opérations.  Ce contenu vous est proposé par le Conseil Supérieur de L’Ordre des Experts Comptables

ADMINISTRATION DE BIENS ET AGENCE IMMOBILIERE

Les professionnels du secteur exercent soit exclusivement, soit concomitamment l’activité d’administration de biens (gestion locative) et d’agence immobilière (transaction), de ce fait la séparation en deux professions est très théorique. 1. Le secteur de l’administration de biens (gestion locative) en brefOn entend communément par « administration de biens », la gestion de biens immobiliers pour le compte d’un ou de plusieurs propriétaires dans le cadre d’un mandat. Ce métier s’articule autour de deux activités historiques :Que recouvre cette profession ?la gérance : conservation des biens, administration juridique et comptable des biens loués (recouvrement des loyers, engagement des dépenses courantes, etc.) ainsi que la location ou la sous-location, saisonnière ou non, en nu ou en meublé, d’immeubles bâtis ou non bâtis ;  le syndic de copropriété : gestion de la copropriété pour le compte du syndicat de copropriétaires (gestion du personnel de gardiennage et d’entretien, conservation des biens et des équipements, recouvrement des charges communes, etc.).Quelles sont les conditions d’accès à la profession ?L’exercice de l’activité d’administration de biens n’est accessible qu’aux titulaires de la carte professionnelle « gestion immobilière ou « syndic de copropriété». Cette carte est délivrée sous conditions d’honorabilité, de capacité professionnelle et de garantie financière.Combien d’entreprises d’administration de biens recense-t-on en France ?  Selon l’Insee, 10 021 entreprises avaient pour activité principale l’administration d’immeubles au 1er janvier 2015.  D’après cette même source, près de 87% d’entre elles employaient moins de 2 salariés. Quelles sont les grandes tendances de l’activité ? L’administration de biens est le secteur de la filière immobilière pour le compte de tiers qui a le plus progressé sur la période 2009-2015 (+11,8 % en valeur). Cette performance s’explique par :-  Une activité moins sensible à la conjoncture que celui des autres professionnels de la filière immobilière, dont l’activité dépend directement du niveau des transactions et/ou des mises en chantier,-  La faiblesse des revenus issus des transactions qui représentait encore moins d’un tiers du chiffre d’affaires total. Quels sont les principaux éléments de leur performance financière ? D’après les données de Diane, le chiffre d’affaires moyen d’une société exerçant une activité d’administration d’immeubles et d’autres biens immobiliers s’établissait à 874 932 € en 2015, un chiffre moyen qui masque toutefois de grandes disparités entre les très nombreuses petites structures du secteur et les quelques entreprises de grande taille qui interviennent dans cette activité.In fine, une société exerçant une telle activité dégageait, en moyenne, un résultat net de 11,3 % de son chiffre d’affaires en 2015. 2. Le secteur des agences immobilières (transaction) en bref Que recouvre cette profession ?  Une agence immobilière propose des services d’intermédiation, de conseil et d’évaluation pour l’achat, la vente ou la location de biens immobiliers (appartements, maisons, locaux commerciaux ou industriels, fonds de commerce, terrains) pour le compte de tiers. La plupart des agences immobilières sont également impliquées dans : la gestion immobilière (administration de biens et syndic de copropriété), la commercialisation de programmes neufs et le conseil (technique, juridique, financier et fiscal).Quelles sont les conditions d’accès à la profession ? L’exercice de l’activité de transaction immobilière n’est accessible qu’aux titulaires de la carte professionnelle « transaction sur immeubles et fonds de commerce ». Cette carte est délivrée sous conditions d’honorabilité, de capacité professionnelle et de garantie financière. Combien d’entreprises d’agences immobilières recense-t-on en France ? Selon le dernier dénombrement publié par l’Insee, 56176 entreprises exerceraient à titre principal l’activité d’agence immobilière au 1er janvier 2015 :69,7 % des agences étaient des entreprises unipersonnelles, Et plus de 95% d’entre elles employaient moins de 5 salariés. Quelles sont les grandes tendances de l’activité ? Après trois années consécutives de baisse, le chiffre d’affaires des agences immobilières s’est nettement redressé (+6,1 %), conséquence : De la forte reprise des transactions immobilières sur la période, tirée par des conditions de financement très favorables pour les accédants à la propriété ; D’un allègement des pressions sur les prix des prestations (hausse de 0,8 % sur un an), mis à mal les années précédentes par la concurrence croissante des réseaux d’intermédiation alternatifs (présents majoritairement sur Internet) et des ventes entre particuliers ; Du soutien des activités annexes, notamment les mises en location et la gestion locative, favorisées par une forte hausse de la mobilité résidentielle. Quels sont les principaux éléments de leur performance financière ? D’après les dernières données de Diane, le chiffre d’affaires moyen d’une agence immobilière était de 461 860 € en 2015, une moyenne qui masque toutefois de profondes disparités selon la taille des entreprises : 69 % des sociétés de notre échantillon affichaient un chiffre d’affaires moyen inférieur à 285 558 € en 2015. En 2015, une société exerçant une telle activité dégageait, en moyenne, un résultat net de 8,1 % de son chiffre d’affaires. Ce niveau de performance est également très variable selon la taille des sociétés, avec des écarts allant de 5,7 % à 9,9 %. D’après les données de la FCGA, les entreprises individuelles ont réalisé un chiffre d’affaires moyen de 150 584 € en 2015. Elles dégageaient un taux de résultat courant de 24,9 %.Ce contenu vous est proposé par notre partenaire :le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.  

Analyse sectorielle : la maçonnerie (2015)

Retrouvez ci-dessous l'analyse sectorielle de la maçconnerie (pour l'année 2015), analyse réalisée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Spécialisée dans l’installation, la réparation et l’entretien des chaudières à gaz

Basée à Montrouge et à Ballainvilliers dans l’Essonne, NRGIGAZ est à votre service pour tous les travaux touchant le système de chauffage au gaz. Avec plus de

0

Lire la suite

Entreprise spécialisée dans la petite maçonnerie à Saint-Michel-Mont-Mercure et aux alentours

JH Maçonnerie fournit diverses prestations dans le domaine de la petite maçonnerie. Les particuliers peuvent également la solliciter pour tous travaux de tonte de gazon, de nettoy

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté