Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Crowdfunding : Lancer une campagne de dons

Votre projet réclame un petit coup de pouce, votre entreprise est à la recherche d’une source de financement ? Le crowdfunding apparait comme une piste des plus prometteuses. Pourtant, vous hésitez à vous lancer dans une campagne de crowdfunding don par manque de connaissances sur le sujet. Par où commencer, quelques sont les points-clés ? Cet article est là pour éclairer votre lanterne.

Qu’est-ce que le crowdfunding don ?

Avant toute chose, vous devez savoir que le crowdfunding don est la forme de financement participatif la plus connue du grand public. Les gens ont donc tendance à facilement soutenir les projets se présentant sous cette forme. Si bien d’ailleurs que les objectifs demandés par les entreprises sont atteints en un temps record.

L’aspect le plus attrayant du crowdfunding don qui séduit autant les internautes que les médias est sans aucun doute le « don » en lui même. En effet, cela donne aux investisseurs l’impression de littéralement s’investir personnellement dans la réalisation d’un projet. La fierté est indéniablement au rendez-vous lorsque ce dernier réussit.

Pour renforcer ce sentiment, une fois le but du projet atteint, les entreprises peuvent même accorder des récompenses matérielles ou immatérielles aux donateurs les plus généreux. Les récompenses se traduisent par un échantillon en avant-première, un produit personnalisé, etc. L’on parle alors de don avec contreparties. Il faut toutefois noter que contrairement aux dons sans contreparties, le don avec contrepartie est plus sensible à mettre en œuvre, car les récompenses doivent susciter l’intérêt des donateurs.

Les avantages de lancer une campagne de crowdfunding don

Les avantages d’une campagne de crowdfunding don sont multiples. D’une part, en lançant votre propre campagne, vous éviterez d’avoir recours à un financement traditionnel par la banque (ou du moins pas en intégralité). De l’autre, si votre projet et votre campagne sont suffisamment attractifs, vous obtiendrez votre argent rapidement et pourrez franchir les étapes suivantes plus vite.

Mais pas seulement ! Il est aussi possible que votre campagne de crowdfunding dépasse la somme souhaitée. Ce qui vous apportera plus d’aisance pour mener à terme votre projet. Faire financer votre produit ou vos services par des particuliers à travers le monde permet de tester leur vente avant qu’ils ne soient mis sur le marché. En effet, une campagne de crowdfunding don avec contrepartie représente une excellente stratégie de vente. Sans oublier, la visibilité et la notoriété que vous aurez gagnées même après que la campagne de crowdfunding est arrivée à son terme.

Attention : si une campagne de crowdfunding don peut s’avérer positive sur la réputation d’une entreprise, elle peut aussi être négative si elle est mal engagée.

Bien choisir votre plateforme de crowdfunding

KissKissBankBank, Kickstarter, Indiegogo, Ulule, Bulb in Town, Wiseed... Il existe des dizaines de plateformes qui permettent de lancer une campagne crowdfunding. Cependant, certaines se spécialisent sur un thème, d’autres sont généralistes et elles ne se valent pas toutes.

Dans un souci de précision, il est important de choisir la plateforme la plus adaptée à votre projet et d’étudier son image, son audience et son taux de succès. Du fait que l’objectif d’une campagne de crowdfunding don est de toucher un maximum de donateurs, il faut vous assurer que la plateforme soit connue et jouisse d’une bonne réputation. De plus, sa notoriété attestera du sérieux de votre produit ou vos services.

Présentez votre projet

C’est la partie la plus cruciale de votre campagne de crowdfunding don. Au-delà d’une simple présentation, elle doit raconter l’origine de l’idée de votre projet. L’intégration de quelques anecdotes est fortement recommandée pour capter l’attention des donateurs et les convaincre de l’utilité de votre produit.

Pensez aussi à vous présenter, à mettre en avant vos compétences et qualités utiles à la réalisation de votre projet. Cette étape consiste à inspirer confiance auprès des donateurs. Pour enrichir votre présentation, n’hésitez pas à avoir recours à des images et à des vidéos. Ces éléments pourront par la suite être partagés sur les réseaux sociaux et agir en tant qu’outil de promotion.

Anticipez les couts

Comme dit le dicton « Pour gagner de l’argent, il faut en dépenser ». Eh oui, une campagne de crowdfunding don nécessite aussi un investissement financier de votre part. Ainsi avant de lancer votre campagne, il sera nécessaire d’anticiper les couts qu’elle va engendrer. Notamment sur la communication, la réalisation de vidéo, les récompenses, les contenus digitaux et les frais de la plateforme.

Définissez les récompenses ou contreparties

La grande particularité du crowdfunding don c’est le fait de remercier vos donateurs en leur offrant une contrepartie matérielle ou immatérielle. Les personnes portent un grand intérêt à ces contreparties. Il peut s’agir de simples remerciements, d’une invitation à rencontrer votre équipe, visiter vos locaux, d’offrir vos produits en tant qu’échantillon...

Habituellement, plus le don est généreux, plus la récompense ou contrepartie devra être intéressante. En tous les cas, chaque contrepartie est accompagnée d’un mot de remerciement personnalisé. Gardez en tête que les récompenses doivent être originales pour susciter l’engagement du donateur. Il est donc important de connaitre votre cible pour lui proposer des contreparties auxquelles elle sera sensible.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Mais il me raconte quoi mon Banquier ?.

Vous venez de rencontrer votre banquier pour une demande de financements pour votre entreprise. Il  a utilisé des termes techniques dont vous ne comprenez pas la signification. Pas d’affolements, ci-dessous les explications de deux ratios analysés en priorité.L’autonomie financièreUn des ratios analysé en priorité par un banquier sollicité pour un financement d’entreprise est le ratio d’autonomie financière. Il se calcule de la manière suivante : fonds propres / total du bilan. Il doit être compris entre 25 et 35%. Aux alentours de 35% et au dessus, il est pour vous entrepreneur un point fort de votre projet et vous pouvez vous appuyer la dessus pour négocier des conditions de crédits  favorables (montant de l’autofinancement  nécessaire, garanties demandées).En effet il représente la solidité financière de l’entreprise et son indépendance vis-à-vis des tiers (crédits fournisseurs, acomptes clients, dettes fiscales et sociales). Par exemple si vos fournisseurs réduisent leurs crédits, vus avez du mal à obtenir des acomptes, vous risquez de connaitre des difficultés. La capacité de remboursement de l’entreprise.Elle est calculée de la manière suivante : total des dettes bancaires moyen et long terme / capacité d’autofinancement et doit être inférieur idéalement à 4. Cela veut dire que la trésorerie dégagée par votre entreprise permet de rembourser le capital de vos emprunts bancaires moyen et long terme en 4 ans maximum.La capacité d’autofinancement, appelée aussi CAF  se calcule de la manière suivante : résultat net+  les amortissements et les provisions. En effet les amortissements et provisions sont des charges mais non décaissées par une entreprise.Une autre manière de mesurer cette capacité de remboursement est de s’assurer que la CAF/ capacité d’autofinancement permet de rembourser le montant en capital de vos crédits.Ouf…..j’arrête là pour aujourd’hui, car je comprends qu’il s’agit d’un langage indigeste pour beaucoup.Marcel CASTEGEhttps://credit-epargne.frcontact@credit-epargne.fr

COMMENT FAIRE AVEC MON BANQUIER ?

La relation entre votre PME et votre banque, ou vos banques si vous en avez plusieurs, est essentielle pour vous comme pour vos banquiers. C’est d’abord une relation de partenariat qui vous lie, avec pour objectif commun la pérennité et le développement de votre PME, autour de l’identification des besoins de votre activité et vos projets. La banque vous conseille et s’efforcer de vous apporter des solutions, elle recherche pour vous des services et des financements adaptés, en réponse à vos attentes.CREER LA CONFIANCEVotre relation avec votre banque est d’abord fondée sur la confiance. Vous travaillez avec elle et vous lui confiez l’activité financière de votre PME parce que vous connaissez ses produits et services, qu’ils sont adaptés à votre activité et parce que vous connaissez votre conseiller bancaire et d’autres experts de votre banque.Votre banque a aussi confiance dans votre PME : votre conseiller vous connaît, il comprend votre activité et il partage, avec ses responsables au sein de sa banque, la stratégie que vous conduisez dans votre entreprise. Votre banque vous accompagne dans vos besoins réguliers, dans vos nouveaux projets, et peut-être aussi dans des périodes où l’activité est plus tendue. DIALOGUER ENSEMBLE                                                               Pour que la relation de confiance soit réciproque entre vous et votre banquier, vous devez d’abord échanger ensemble en toute transparence sur votre PME : passer en revue la période écoulée, vos perspectives d’activité, la stratégie poursuivie et les besoins de financement qui peuvent en découler. Votre banque a besoin d’une information claire sur votre entreprise et d’échanger sur votre stratégie afin d’anticiper les réponses possibles. A savoir : si votre PME a plusieurs banques, vous pouvez entretenir ce dialogue en bilatéral avec chacun de vos conseillers ou vous pouvez également les réunir pour croiser les informations disponibles, leurs points de vue et leurs observations. Ces réunions peuvent prendre la forme de « réunions de transparence » souvent utiles pour présenter vos bilans annuels, vos projets à venir et les estimations de financement qui vous seront utiles pour les mener à bien.  ANTICIPER LES PROJETS OU LES DIFFICULTESUne des clés dans votre relation réside aussi dans l’anticipation… Il est plus facile que vous, patron de PME, échangiez en amont avec votre conseiller bancaire sur des opportunités que vous identifiez (développement sur de nouveaux produits ou marchés, opération de croissance externe …) et plus encore si vous rencontrez une quelconque difficulté. Plus tôt vous serez entrés en contact, mieux vous pourrez rechercher des solutions ensemble ; la panoplie de ces solutions sera aussi plus étendue. Attention : en cas de difficultés, dissimuler la réalité à son banquier ou essayer de « gagner du temps » n’est général pas bénéfique. En effet, vous vous empêchez alors de rechercher des solutions viables : cela contribue à détériorer les relations. Le dialogue avec votre banquier s’appuie sur la communication de données fiables : vous avez besoin dans la gestion de votre PME de clarté pour savoir où vous allez. Votre banque doit aussi avoir accès à des données réalistes sur votre entreprise, son activité et ses perspectives, pour adapter ses réponses possible en termes de financement.Différents tableaux de bord sur votre PME qui feront l’objet d’échanges : plan de financement, trésorerie, prévisionnels[1]… Ces éléments peuvent être préparés avec vos conseils (comme votre expert comptables). Ils serviront lors des entretiens de suivi réguliers entre votre banque et votre PME, ainsi qu’en appui des demandes de financement. A savoir : Au-delà des données sur l’entreprise, l’entretien avec votre banquier peut se dérouler « in situ » dans votre PME. Vous pourrez utilement détailler les spécificités de l’entreprise, de votre secteur d’activité ou encore des profils de clientèle sélectionnés. Votre banquier aura aussi une vision plus transparente et pratique.  GERER LES DESACCORDS Comme pour toute relation (celles avec vos clients, vos fournisseurs, les autres entreprises de votre secteur…), les différences de vues sont toujours possibles entre vous et votre banquier. En premier lieu, il faut essayer de vous rencontrer au plus vite et exposer les points de vue afin de rechercher la meilleure solution avec votre conseiller. Si les points de vue divergent toujours, vous pouvez demander à rencontrer un autre responsable de votre banque ou contacter le service de relation clientèle.  A savoir : Si votre entreprise a un besoin de financement que vous n’avez pas obtenu par votre banque et que vous jugez votre démarche légitime, vous avez la possibilité de solliciter l’intervention de la médiation du crédit aux entreprises, en déposant une demande depuis le site internet : www.mediateurducredit.fr. Ce dispositif, créé fin 2008, permet de rechercher des solutions possibles aux difficultés de trésorerie et de financement des entreprises et des PME, avec les médiateurs nationaux et départementaux et la participation active des banques, qui ont nommé des correspondants dans chacun des leurs réseaux. En 2015, la médiation du crédit aux entreprises, avec les banques, a permis de rechercher des solutions de financement pour un peu plus de 2 000 entreprises avec un taux de réussite de 2 sur 3. en savoir plus : www.aveclespme.fr 

Financement participatif et remboursement : com...

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.   Comment sont calculées les échéances ? Les échéances sont calculées sur le principe du crédit amortissable à mensualités fixes : chaque mois, le montant total remboursé est le même, mais la part des intérêts diminue au fur et à mesure du remboursement du capital. Par exemple, si vous empruntez 10 000 € à 6% sur 24 mois, vous remboursez mensuellement 443,21 €. Après la dernière échéance, vous aurez remboursé les 10 000 € de capital à vos prêteurs, et leur aurez versé 636,95 € d'interêts.   Comment sont effectués les remboursements ? Chaque mois, votre compte bancaire est prélevé du montant total à rembourser aux prêteurs, conformément à l’échéancier établi lors de la validation de votre projet. Les fonds sont alors ventilés automatiquement sur les comptes de vos prêteurs.   Est-il possible de rembourser de manière anticipée ? Oui, bien sûr, et c'est gratuit. Il vous suffit de contacter le conseiller qui a suivi votre dossier, ou d'écrire à contact@lendopolis.com pour mettre en place les flux financiers adéquats.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

UN PROFESSIONNEL DE LA TOITURE A VOTRE SERVICE A ROUSSINES (36) !

L’entreprise Chauvain Fréderic est une référence dans le domaine des travaux de toitures. Assurant la pose et la réparation de vos couvertures, elle est sollicit&eacu

0

Lire la suite

Les ETS FERRET, spécialistes des travaux paysagers à Villefontaine

Situés à Villefontaine, les ETS FERRET sont spécialisés dans les travaux d’entretien d’espaces verts et de démoussage de toiture. Nous sommes une entrepr

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

0

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté