Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Combien coûte le financement participatif ?

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.

 

À partir de quel montant peut-on emprunter sur LENDOPOLIS ?

10000 euros.

  • Quel montant maximum peut-on emprunter sur Lendopolis ?

1000000 euros.

 

  • Sur quelle durée est-il possible d’emprunter ?

De 24 à 60 mois maximum.

 

  • Quel est le coût d’un emprunt sur Lendopolis ?

Le coût de l’emprunt est constitué :

  1. de la commission perçue par LENDOPOLIS s’élevant à 3% HT pour les emprunts sur 3 ans ou moins, ou à 4% HT pour les emprunts sur 4 ans et plus, qui est déduite du montant collecté.
  2. des intérêts qui seront versés aux prêteurs. Le taux d’intérêt dépend de la note attribuée à votre demande d’emprunt, qui qualifie l’évaluation du risque. Ce taux d’intérêt peut s’élever de 5% à 12%.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Entrepreneur

Icon Utilisateur

June 19th at 12:37pm

Equipe Wikipme

Mots clés :

Contacter par WikiMail

Ces articles pourraient vous intéresser

5 solutions de financement alternatif pour fina...

 Ce n’est un secret pour personne : le besoin de liquidités concerne tous les entrepreneurs. Et même s’il s’agit d’un défi, cela ne doit pas décourager pour autant. En effet, à côté du financement bancaire traditionnel se présentent aujourd’hui plusieurs types de financement alternatifs qui séduisent de plus en plus les porteurs de projet. Parmi les 5 solutions de financement professionnel qui seront présentées ci-dessous, les entrepreneurs n’ont plus qu’à définir celle qui sera la plus adaptée à leur situation.Crowdfunding par donUne variante fascinante du financement participatif, le crowdfunding par don consiste à collecter des fonds en ligne auprès d’investisseurs particuliers dont la contribution peut donner lieu à une contrepartie ou non.En général, le don sans contrepartie ou donation-based crowdfunding sert à financer des projets solidaires (associations...). Les donateurs financent via la plateforme sans rien recevoir en retour.En revanche, le don avec contrepartie ou reward-based crowdfunding consiste à offrir des récompenses aux donateurs en guise de remerciement. Les récompenses peuvent être de nature matérielle (produit ou futur produit de l’entreprise) ou immatérielle (remerciement sur le site, rencontre avec le staff...). Parmi les plateformes de don avec contrepartie les plus connues figurent KissKissBankBank, Ulule, Kickstarter ou encore Indiegogo.CrowdlendingPlus adapté aux PME, le crowdlending, quant à lui, fait référence au financement par le prêt. Donc, cela implique que les investisseurs financent via les plateformes de prêt comme Unilend, Lendix, Credit.fr, ... et reçoivent une rémunération périodique pour leur contribution (mensuelle dans la plupart du temps).Toutefois, il faut également distinguer le prêt sans rémunération du prêt rémunéré. Le prêt sans rémunération consiste à récupérer l’intégralité de l’investissement initial sans profits financiers, tandis que le prêt rémunéré permet aux prêteurs de proposer un emprunt, en fixant eux-mêmes ou non leur taux d’intérêt. Les investisseurs doivent tout de même savoir que même si les plateformes de prêt se substituent aux banques, le prêt participatif ne présente ni caution ni garantie. Autrement dit, les fonds prêtés peuvent ne pas être remboursés.LeasebackEncore peu connu du grand public, le leaseback ou cession bail est une technique de financement intéressante pour les entreprises rencontrant particulièrement des problèmes de trésorerie.Le principe est simple. L’entreprise vend à une société de crédit-bail une partie ou la totalité de ses actifs (biens d’équipement, local à usage professionnel, entrepôts...) dans le but de les récupérer par la suite en location pour une longue durée. Il faut noter que ces actifs doivent être d’une qualité irréprochable et correctement entretenus.En effectuant un leaseback, un chef d’entreprise s’offre des capitaux importants à long terme afin de financer de nouvelles immobilisations, des activités, ou consolider des crédits relais à court terme pour rééquilibrer le bilan. Bien que le leaseback soit considéré comme une solution facile pour renflouer à 100 % les besoins de trésorerie, il ne peut pas être accepté comme un moyen de générer rapidement des liquidités pour le financement des activités déficitaires.Affacturage 2.0Solution de financement à court terme destinée aux TPE et PME, l’affacturage 2.0 se présente comme un processus d’affacturage entièrement dématérialisé, sans engagement ni garantie personnelle. Le financement se fait via une Fintech et le déblocage des fonds s’effectue dans les délais les plus courts. Aujourd’hui, Finexkap et Edebex comptent parmi les plateformes d’affacturage 2.0 qui ambitionnent de révolutionner le financement du cycle d’exploitation des entreprises.Fondée en juillet 2012, Finexkap propose un modèle de cession de facture 100 % en ligne et un déblocage de fonds sous 72 heures. Pour pouvoir financer les factures, la plateforme est elle-même financée par de grands investisseurs institutionnels. Et comme toute entreprise faisant recourt à un factor, il existe une commission d’affacturage, une commission de financement et d’autres frais annexes à payer en contrepartie de la prestation.Edebex, quant à elle, a été fondée en Belgique en 2013. Pour améliorer la gestion de trésorerie des entreprises en mauvaise passe, la Fintech propose également une solution financière digitalisée qui permet de transformer une créance en cash en 72 heures. En guise de commission, Edebex prélève entre 1,45 % et 2,75 % du montant de la facture.Faire appel à un courtierAfin de faciliter l’obtention des crédits auprès des banques, nombreux chefs d’entreprise ont également recours au courtage professionnel. Le principe est de faire appel à un courtier, professionnel spécialisé dans le financement professionnel, pour pouvoir bénéficier de conseils et d’accompagnement qualifiés.Le courtier sera ainsi l’intermédiaire entre l’entreprise et la banque dans l’accomplissement d’une opération. Il prendra en charge la sélection de l’établissement de crédit, ce qui est un gain de temps, et grâce à sa meilleure connaissance du marché financier, il augmentera les chances d’obtenir une offre plus adaptée et des conditions plus avantageuses par rapport aux besoins de l’entreprise. Ce qui permet de se dispenser des recherches fastidieuses.Cependant, malgré le fait qu’un courtier soit un acteur économique incontournable dans le cadre d’un prêt bancaire, cela ne garantit pas l’obtention du meilleur taux ou de la meilleure prime d’assurance sur le marché.

Qu'est-ce que Lendopolis ?

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.   Lendopolis est une plateforme spécialisée dans le crowdfunding sur le prêt rémunéré aux TPE/PME. Elle permet aux TPE/PME françaises d'emprunter des fonds auprès des particuliers pour financer leurs projets de développement.   Quels sont les avantages de Lendopolis ? une alternative au crédit bancaire : alors que l’accès au crédit bancaire pour les TPE et PME est de plus en plus difficile, Lendopolis vous permet de présenter votre projet, même s’il est atypique. Si les fondamentaux de votre entreprise sont sains et que votre projet de développement est crédible, il pourra être financé par des particuliers qui vous feront confiance. absence de garantie ou de caution personnelle : vous n’avez pas à vous préoccuper de la mise en place des garanties et cautions souvent demandées par les banques, qui constituent des frais et des démarches lourdes dans le cadre d’un emprunt bancaire. transparence sur les coûts : vous connaissez lors du lancement de votre collecte les coûts réels associés à votre emprunt. le soutien d’une communauté d’investisseurs engagés : LENDOPOLIS réunit une communauté d’épargnants engagés et désireux de prêter directement leur argent aux TPE et PME françaises. Vous êtes soutenu par des hommes et des femmes qui croient en vous et en votre entreprise, qui seront autant d’ambassadeurs ou peut-être de futurs clients ou partenaires.

Quelles aides financières pour se lancer en fra...

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.   Avec un ticket d'entrée variant de quelques centaines d'euros à plusieurs centaines de milliers d'euros, la franchise nécessite de la part du créateur de trouver des financements. A quelles portes frapper ? Existe-t-il des aides ? Quelques éléments de réponse. Selon les résultats de la 11e enquête annuelle sur la franchise menée par la Fédération Française de la Franchise et la Banque Populaire, le coût pour se lancer en franchise fait le grand écart : entre moins de 50 000 € à plus de 500 000 €. Globalement, la moyenne se situe à moins de 200 000 € dans près des deux tiers des cas. Comment les franchisés financent-t-ils ces créations ? Sans surprise, en 2014 les franchisés ont en priorité puisé dans leurs économies personnelles. Cet apport personnel a représenté en moyenne 42 % du coût total des projets. Il a été complété en grande majorité par de l’emprunt classique, mais aussi quelques aides comme le Prêt à la Création d’Entreprise BPI (ex Oséo), le prêt Nacre, ou encore un prêt d’honneur. «Pour 38% des franchisés, le financement bancaire obtenu est supérieur à 200 k€, alors qu’il est inférieur à 50 k€ pour un franchisé sur quatre.» Globalement 23% des franchisés interrogés ont effectué des démarches particulières pour obtenir une aide financière auprès d'un organisme public et 15% ont obtenu l'une de ces aides.   Les principales aides à la création en franchise Les prêts d’honneur :  Accordés sans garantie, les prêts d'honneur sont intéressants puisqu'ils viennent s'ajouter à l'apport personnel et offrent ainsi un coup de pouce pour obtenir un prêt bancaire. Ces prêts d'honneur sont à taux 0. Leurs montants sont généralement compris entre 2 000 et 7 000 €, parfois plus en fonction du projet, remboursables sur une durée variant de 3 à 6 ans. Ils sont accordés par des associations telles que France Initiative, ADIE, réseau Entreprendre ou France Active, mais aussi la BPI via le Prêt à la Création d'Entreprise (PCE).   Les aides et subventions : Les pouvoirs publics encouragent la création d'entreprise au sens large, et multiplient les dispositifs spécifiques pour certains publics (femmes créatrices, créateurs handicapés, etc). Parmi les aides les plus couramment utilisées par les créateurs en franchise l'on compte notamment l'ACRE (Aide à la Création et la Reprise d'Entreprise). Cette aide est versée sous forme de capital par Pôle Emploi. Elle correspond au montant des allocations restant à percevoir par une personne inscrite comme demandeur d'emploi. Versée en deux fois, cette aide peut venir s'ajouter à l'apport personnel pour aider à l'octroi d'un prêt bancaire classique. A noter : Certaines régions soutiennent activement la création d'entreprise. Renseignez-vous !   Les franchiseurs : Certains franchiseurs développent des solutions de financement particulières pour aider les candidats à la franchise qui souhaitent rejoindre leur réseau. Le plus souvent il s'agit de système de franchise participative, c'est-à-dire que le franchiseur détient des parts dans l'entreprise à créer, charge au candidat ensuite de racheter ces parts à leur franchiseur.   En savoir plus.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Créer son argumentaire de Vente étape par étape

ARGUMENTAIRE DE VENTE ? QUE DOIT CONTENIR UN ARGUMENTAIRE DE VENTE ?    Argumentaire de vente ? Que doit contenir un argume

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté