Bonjour, je peux vous aider ?
Discutons !

Posez une question

September 17, 2018

Conseils juridique et social

Comment se définit l’entreprise solidaire de nos jours ?

Comment se définit l’entreprise solidaire de nos jours ?

Créée par la loi Fabius de 2001, la loi du 31 juillet 2014 sur l’économie sociale et solidaire a transformé l’agrément d’entreprise solidaire en agrément d’entreprise solidaire d’utilité sociale (Esus). Celui-ci concerne donc les structures de l’économie sociale et solidaire (ESS), au sens de la loi, c’est-à-dire les associations, les coopératives, les mutuelles et les fondations, mais aussi les entreprises dont l’activité d’utilité sociale a un réel impact, dans une vision dite inclusive de l’ESS.

Devenir entreprise solidaire : les conditions

Ce nouvel agrément fait partie d’une réforme qui a pour but de simplifier le moyen d’identifier les entreprises éligibles. En l’occurrence, seulement les entreprises appartenant à l’ESS pourront en bénéficier.

Pour obtenir l’agrément ESUS, il faut faire une demande auprès de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) du département de l’entreprise (siège social). Il existe certains critères d’obtentions qui doivent être respectés par l’entreprise :

  • Elle doit rechercher un but d’intérêt général ou d’utilité sociale ;
  • Elle doit disposer d’une gouvernance démocratique qui associe les parties prenantes ;
  • Elle doit réinvestir la majorité de ses bénéfices dans l’entreprise afin d’assurer sa pérennité et son développement.

L’objectif principal est de motiver les investisseurs privés à participer davantage aux projets des entreprises avec une utilité sociale. Ainsi, leurs investissements ont un autre but que le profit, et ils participeront à la création d’un environnement encourageant le développement des entreprises solidaires. Pour inciter les investisseurs à participer à ce développement, ils bénéficient d’une fiscalité avantageuse avec des réductions d’impôts.

Pour y prétendre, les entreprises doivent donc correspondre à la définition donnée par l’article premier de la loi ESS. Sont donc concernées les associations, les mutuelles ou unions relevant du code de la mutualité, les assurances mutuelles relevant du code des assurances, les fondations, les coopératives et les sociétés commerciales sous certaines contraintes (utilité sociale, principes de gouvernance...).

L’agrément ESUS

L’agrément ESUS favorise notamment l’accès de ces entrepreneurs sociaux au financement en fonds propres. Ce dispositif permet notamment de flécher une partie de l’épargne solidaire collectée en France vers les bénéficiaires de l’agrément. 

Ce fléchage peut intervenir soit directement par des avantages fiscaux à l’investissement dans les entreprises agréées ESUS (réduction d’impôt « IR-PME »), soit de manière indirecte, par l’obligation faite à des fonds fiscalement encouragés de respecter certains quotas d’investissement dans ces entreprises agréées ESUS (fonds d’épargne salariale solidaire dite « 90-10 », qui sont tenus d’y investir entre 5 % et 10 % de leur actif).

La qualification opérée par cet agrément est importante pour les citoyens qui entendent donner du sens à leur épargne grâce à un dispositif garantissant que les activités de l’entreprise agréée présentent un degré d’exigence minimale, en matière d’impact social. C’est également le cas pour les bénéficiaires de l’agrément, qui signalent ainsi aux investisseurs solidaires ou aux collectivités publiques la spécificité de leur modèle économique. 

Enfin, symétriquement, pour les investisseurs et collecteurs d’épargne solidaire : la robustesse de cette qualification constitue un enjeu majeur pour assurer une mobilisation adéquate des actifs solidaires. 

Que pensez-vous de l’entreprise solidaire? Est-ce un modèle que vous aimeriez adopter pour votre société dans les prochaines années?

Réagissez à cet article

Commentaires (0)

À lire également

June 17, 2019

Conseils juridique et social

0

Impôts, le temps se couvre pour les entrepreneurs

Impôts, le temps se couvre pour les entrepreneurs La malédiction de l’Elysée ? Après jacques Chirac comparant froidement les excès du capitalisme aux crimes du communisme, puis Nicolas Sarkozy condamnant un...

June 13, 2019

Conseils juridique et social

0

RGPD : la coresponsabilité, ça vous parle ?

RGPD : la coresponsabilité, ça vous parle ? Le règlement européen a eu une influence directe sur les contrats conclus entre les responsables de traitement et les prestataires. Désormais, lorsqu’on échange ...

June 13, 2019

Conseils juridique et social

0

TPE, PME : quels sont les secrets de la croissance ?

Qu'il s'agisse d'atteindre une taille critique, de mieux maîtriser ses achats, de gagner en compétitivité ou en attractivité : la majorité des entreprises sont en quête de croissance de leur chiffre d'affaires. Les ...

May 27, 2019

Conseils juridique et social

0

Les PME plébiscitées par les Français

Les PME plébiscitées par les Français Alors que la règle générale dans la société est plutôt celle de la défiance, les patrons de PME sont, selon deux sondages consé...

Dernières questions

March 25, 2019

Conseils juridique et social

1

Petites entreprises et Crédit Impot Recherche

Entreprise de 3 personnes dans le conseil en stratégie et en innovation, comment bénéficier nous-mêmes du Crédit Impôt Recherche ?

February 11, 2019

Prospection de nouveaux clients / marchés

0

Publicité Internet Locale ?

Vous faites de la Publicité de proximité, sur internet ou non, mais c’est compliqué et cela revient cher ? Vous voulez en faire mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Facebook ? Instagram ? Google ? ... J'ai LA solution !!! www.1000Partena...

Vous avez un nouveau message