Bonjour, je peux vous aider ?
Discutons !

Posez une question

April 19, 2018

Gestion des formalités administratives et outils

Comment définir le montant du capital nécessaire à la création ?

Comment définir le montant du capital nécessaire à la création ?

Le capital est défini en comptabilité, comme étant l’ensemble des ressources apportées en numéraire ou en nature à une société par ses actionnaires ou associés au moment de sa création. Généralement, celui-ci est distribué en parts sociales de montant égal.

Au cours de la vie de l’entreprise, le capital peut faire l’objet d’une augmentation, de même que les parts sociales requises peuvent changer selon la forme juridique de la société. En France, le capital des SA est fixé à 37 000 €. Mais pour ce qui est des SAS et des SARL, leur capital est fixé librement par les actionnaires.

Instrument indispensable à la création de l’entreprise, le capital social remplit plusieurs fonctions : définition de l’importance des associés, financement des premiers investissements, garantie de la confiance des partenaires, solidité financière de l’entreprise, facilite l’obtention de l’emprunt, etc.

Définition du montant du capital nécessaire à la création de votre entreprise ? Parlons-en dans cet article !

 

Une bonne évaluation des besoins (locaux ou pas, matériels nécessaires, etc.)

Avant de définir le montant du capital approprié pour le montage de votre société, il y a un certain nombre d’actions qui doivent être accomplies préalablement à l’instar, de la bonne évaluation des besoins de la future entreprise. Cette évaluation aura notamment pour but de déterminer les coûts réels de ces besoins afin de mieux les intégrer dans le plan d’élaboration du capital nécessaire pour la création de la structure.

Parmi ces besoins, vous avez :

  • Les besoins liés aux locaux : il va falloir se poser les bonnes questions puis évaluer le coût que la solution retenue pourra impliquer : avez-vous déjà des locaux pour accueillir votre société ? Va-t-il falloir construire un siège, ou va-t-il falloir louer un local à cet effet ?
  • Les besoins liés aux matériels nécessaires : coût de tout ce qui sera utile pour mettre place l’entreprise et assurer son fonctionnement effectif: mobiliers de bureau, stylos, papiers, machines (ordinateurs, photocopieuses), véhicules de travail, etc.
  • Les besoins durables : frais de constitution de l’entreprise, les investissements durables à réaliser (achat de fonds de commerce, apports en nature, achat des biens ou des services (matières premières, prestations de conseil…) ;
  • Le BFR (besoin en fonds de roulement) : c’est la somme dont il faudra disposer régulièrement pour mettre la société à l’abri des factures impayées et/ ou pour pouvoir assurer le financement du cycle de production de celle-ci.

Pour faire une bonne évaluation des besoins et réduire le risque de surfer sur un montant du capital faible au moment de l’implantation de l’entreprise, vous devez réaliser plusieurs devis possibles tout en prévoyant une marge de sécurité. Aussi, vous devez envisager plusieurs scénarios fussent-ils pessimistes ou optimistes, et enfin, simuler et anticiper les risques susceptibles de se présenter à l’avenir : gros impayé, dépôt de bilan d’un partenaire très important…

 

Demander suffisamment, mais pas trop non plus

La question du financement du projet de création d’une société fait partie des préoccupations les plus constantes pour tout entrepreneur. À ce titre, il faut relever que l’absence de fonds suffisants est un obstacle sérieux à l’atteinte de cet objectif. 

Dans ce cas, l’une des alternatives qui se présentent souvent à l’entrepreneur, c’est le recours à des sources de financement externes : notamment l’emprunt bancaire. Toutefois, sachez qu’on ne peut demander de l’argent si l’on n’en apporte pas soi-même un minimum. Aussi, l’on demandera dans les justes proportions pour éviter de subir toute mauvaise surprise à l’avenir.

Ainsi, avant de demander, vous devez au préalable réunir une partie du montant du capital avec votre apport personnel. Par la suite, cela vous servira de garantie et facilitera l’obtention d’un prêt auprès de la banque pour constituer le capital social dont vous avez besoin pour mettre en place votre société. Généralement, il est recommandé de contribuer soi-même, au moins à hauteur de 20 ou 30 % du capital.

L’emprunt bancaire est une solution de financement utilisée par la grande majorité des entrepreneurs. Les prêts octroyés dans ce cas par la banque sont généralement remboursables sous plusieurs échéances. Leur principal avantage réside dans le fait qu’ils permettent d’obtenir des fonds nécessaires pour compléter le montant du capital sans que les associés soient obligés de remettre des apports dans la société, ou de dissoudre leur quote-part du capital.

Notez que contrairement aux actions qui ne sont pas remboursables, le crédit obtenu auprès de la banque doit être remboursé et avec des intérêts en plus, et sans oublier bien sûr les garanties à fournir à la banque. Raison pour laquelle, il serait plutôt préférable de ne pas trop en demander le moment venu.

Réagissez à cet article

Commentaires (0)

À lire également

December 2, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Site internet et RGPD : les 4 points de vigilance

Que vous possédiez un site e-commerce, un site institutionnel, ou encore simplement un site vitrine, vous devez protéger les données personnelles de vos utilisateurs ou visiteurs. Même si la CNIL a décidé de se mon...

November 7, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

RGPD : la CNIL simplifie son modèle de registre de traitemen...

L’article 30 du règlement européen impose aux organismes qui traitent régulièrement des données personnelles, la constitution, la tenue et le maintien dans le temps d’un registre des traitements. Outil de pil...

September 18, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Quel est le nouveau régime fiscal de la microentreprise ?

Quel est le nouveau régime fiscal de la microentreprise ? Le statut de micro-entrepreneur est réputé pour sa simplicité. Si les principaux inconvénients de ce statut sont la limitation du chiffre d’affai...

September 11, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Purge des données : le nouveau  cauchemar des DSI

Purge des données : le nouveau cauchemar des DSI Le RGPD, entré en vigueur en mai 2018, modifie en profondeur les exigences liées à la collecte, l’exploitation et le stockage des données personnelles. En effet, L...

Dernières questions

September 10, 2019

Création d'entreprise

0

Statut pour Agence de graphisme

Bonjour, Je souhaiterais monter mon agence de graphisme avec un ami mais nous ne savons pas vraiment quel statut serait le plus adapté... Auriez-vous des informations sur le statut le plus adapté pour une agence ? Merci pour votre aide :)

July 31, 2019

Conseils juridique et social

1

marquage CE

Je cherche un guide pratique pour comprendre facilement le processus de marquage CE pour mon prototype.

Vous avez un nouveau message