Bonjour, je peux vous aider ?
Discutons !

Posez une question

October 23, 2018

Gestion des formalités administratives et outils

- Modifié le October 25, 2018

Comment choisir le bon logiciel de facturation

Comment choisir le bon logiciel de facturation

Le choix d’un logiciel de facturation adapté est primordial pour bénéficier des avantages de la dématérialisation des factures. Adopter la bonne application de facturation gratuite ou non n’est pas le même problème pour quelqu’un qui veut faire de la facturation professionnelle ou qui réalise des factures autoentrepreneur pour les particuliers. Il faut ainsi se poser les questions pertinentes, comme savoir ce que l’on facture, à qui, dans quelles conditions, mais également avec quel budget ?

 

L’établissement d’une facture 

La réglementation est assez claire sur le sujet. Elle fixe un cadre général applicable à toute vente entre un professionnel et un particulier. À cela s'ajoutent les mentions relatives à la facturation entre pros, la facturation pour les métiers réglementés comme le bâtiment. Par exemple, les artisans qui font des factures pour le BTP où le bâtiment doit faire apparaître les mentions leurs assurances souscrites pour leur activité.

Dans bien des cas, la délivrance d’un devis est un préalable obligatoire à la facturation. Un bon logiciel devis gratuit peut faire l’affaire, surtout s’il est couplé avec un système de facturation.

Attention, vous pouvez, si vous le souhaitez, faire payer le devis au client. Il faut que cela soit bien mentionné à votre client ou prospect dans vos conditions de vente. Cela peut se justifier pour un architecte ou tout autre métier qui nécessitent une étude préalable poussée pour délivrer un service de qualité.

 

Un logiciel payant : une facture de qualité

Plus le logiciel est gratuit moins il y a de fonctionnalités disponibles et plus vous devez passer du temps pour paramétrer l’ensemble sur des logiciels open source de facturation complet. Il existe bien entendu une zone intermédiaire entre les solutions payantes et gratuites.

Dans tous les cas il est préférable de tester les logiciels payants : beaucoup de logiciels en ligne de devis et facturation vous permettent de tester leur solution avant de vous abonner. Éviter donc ceux que vous ne pouvez pas évaluer par vous-même. À logiciel équivalent d’opter pour de la facturation cloud. Elle vous affranchit du stockage et de la conservation des données sur votre poste ou sur un serveur. Si vous souhaitez faire des économies, il est préférable d’opter pour la solution open source. Vous ferez une grosse économie en frais de licence.

 

L’open source en détail

Lorsque vous décidez d’opter pour les logiciels open source ou libres de droits, vérifiez que la communauté derrière est conséquente. Un rapide tour sur Github, système de gestion du code, vous permet de voir, dans le cas où le logiciel est dessus, l’état de la communauté. Le nombre d’étoiles et personnes contribuant sont de bons indicateurs. Attention, certains sont dits “freemium” : le cœur est open source, gratuit et utilisable en l’état, mais l’ajout de fonctionnalités, si vous ne les développez pas vous-même, peut être payant.

Si vous décidez prendre le pari d’une nouvelle solution, n’hésitez pas à participer même en tant que testeur qui ne connaît rien au code.

 

Abonnement ou achat du logiciel de facturation

Les deux sont intéressants, mais l’abonnement est intéressant sur plusieurs points, la plupart des abonnements sont sans engagement, les abonnements ont plusieurs formules qui s’adaptent à votre volume de facturation, et vous bénéficiez des dernières mises à jour, nouvelles versions et fonctionnalités dès qu’elles sont implémentées sans coût supplémentaire

L’achat sec se justifie lorsque le vendeur garantit la gratuité des mises à jour dans le temps et à vie (la vie de licence). Dans les cas contraires, typiquement Microsoft, Adobe, solution maison, je ne recommande pas l’acquisition du logiciel (coût de licence, non évolutif …).

 

 

Réagissez à cet article

Commentaires (0)

À lire également

December 2, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Site internet et RGPD : les 4 points de vigilance

Que vous possédiez un site e-commerce, un site institutionnel, ou encore simplement un site vitrine, vous devez protéger les données personnelles de vos utilisateurs ou visiteurs. Même si la CNIL a décidé de se mon...

November 7, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

RGPD : la CNIL simplifie son modèle de registre de traitemen...

L’article 30 du règlement européen impose aux organismes qui traitent régulièrement des données personnelles, la constitution, la tenue et le maintien dans le temps d’un registre des traitements. Outil de pil...

September 18, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Quel est le nouveau régime fiscal de la microentreprise ?

Quel est le nouveau régime fiscal de la microentreprise ? Le statut de micro-entrepreneur est réputé pour sa simplicité. Si les principaux inconvénients de ce statut sont la limitation du chiffre d’affai...

September 11, 2019

Gestion des formalités administratives et outils

0

Purge des données : le nouveau  cauchemar des DSI

Purge des données : le nouveau cauchemar des DSI Le RGPD, entré en vigueur en mai 2018, modifie en profondeur les exigences liées à la collecte, l’exploitation et le stockage des données personnelles. En effet, L...

Dernières questions

April 30, 2020

Gestion des formalités administratives et outils

0

masques FFP2

où puis je trouver des masques FFP2

March 4, 2020

Création d'entreprise

0

Sticking to a single domain name

There have been instances where content creators changed their domains name which resulted in a decrease within their ranking on search engines. In efforts to increase search engine ranking what most content creators do is continuously change their domain...

Vous avez un nouveau message