Icon Utilisateur

WeShareBonds lève 12 millions d’euros pour continuer de financer les PME françaises et renforcer son développement

WeShareBonds lève 12 millions d’euros pour continuer de financer les PME françaises et renforcer son développement

Cette levée de fonds de douze millions d’euros comprend à la fois la clôture du second fonds FPS de WeShareBonds « Prêtons aux PME 2018 » à hauteur de 10 millions d’euros pour financer les PME françaises, et une augmentation de capital de 2 millions d’euros pour financer sa propre croissance.

• La Banque Postale, l’équipe de WeShareBonds et 75 business angels (actionnaires actuels compris) participent à la fois à l’augmentation de capital et au deuxième fonds de crédit FPS. La Mutuelle Générale et La Banque Postale Assurance ont, eux, investi uniquement dans le deuxième fonds de crédit FPS. 

• Depuis la création de WeShareBonds en juin 2016, la start-up a levé 18 millions d’euros (4 millions d’euros en fonds propres et 14 millions via ses deux fonds FPS). Par ailleurs, sa communauté de prêteurs particuliers et professionnels a déjà financé 15 PME françaises pour un montant total de 3,5 millions d’euros. 

• Pour 2018, WeShareBonds prévoit une production allant de 10 à 15 millions d’euros de crédit professionnel

Paris, le jeudi 16 novembre 2017 – WeShareBonds, plateforme de financement participatif de crédit aux PME, agréée CIP par l’AMF, annonce aujourd’hui une nouvelle levée de fonds à hauteur de 12 millions d’euros. La Banque Postale, actionnaire minoritaire et partenaire de WeShareBonds, La Banque Postale Assurance, et La Mutuelle Générale ont notamment participé à cette levée de fonds aux côtés de l’équipe de WeShareBonds et de 75 business angels : entrepreneurs, dirigeants de grands groupes, professionnels de la finance et du droit. 

Au-delà de la levée en fonds propres de 2 millions d’euros, le nouveau fonds FPS de crédit, « buy & hold », intitulé « Prêtons aux PME 2018 », va investir 10 millions d’euros dans une cinquantaine de PME françaises en 2018-2019. Ce deuxième fonds FPS souscrira jusqu’à 400 000 euros de chaque emprunt obligataire mis en ligne sur la plateforme, étant entendu que les règles de la plateforme permettront toujours que 49% soient financés par les prêteurs particuliers et personnes morales clients de WeShareBonds. L’équipe et les actionnaires de WeShareBonds avaient déjà collectivement financé le premier fonds FPS de crédit, « WSB-1617 », levé en juin 2016 et rejoint par La Banque Postale en novembre 2016, pour un montant total de 4 millions d’euros. Celui-ci sera totalement investi au deuxième semestre 2018. 

WeShareBonds s’est rapproché de son partenaire Phillimore, société de gestion agréée par l’AMF, pour assurer la commercialisation et la gestion de ce deuxième fonds FPS. Depuis le lancement de WeShareBonds en juin 2016, sa communauté de prêteurs particuliers et professionnels a déjà financé 15 projets d'investissement pour un montant total de 3,5 millions d’euros ; et au total, la startup a levé 18 millions d’euros. 

Cyril Tramon, co-fondateur et Président de WeShareBonds, déclare : « WeShareBonds reste fidèle à sa mission initiale : soutenir la compétitivité et renforcer le dynamisme de l’économie française. Grâce à cette nouvelle levée de fonds, WeShareBonds renforce ainsi son statut d’acteur incontournable du secteur. Il est important pour nous de donner l’opportunité à des investisseurs professionnels et à des business angels, concernés par le financement de l’économie réelle, de réaffirmer leurs valeurs sociétales. Cette démarche, inscrite dans une politique d’investissement déjà existante, leur permet de redonner du sens au rendement. L’objectif est d’aligner les intérêts de WeShareBonds et de ses actionnaires avec ceux de ses clients investisseurs particuliers et professionnels, en partageant les risques avec ces derniers. Cette mécanique permet également d’assurer aux PME sélectionnées le succès de leur levée de fonds, puisque les fonds garantissent le succès des opérations ! ». 

A propos de WeShareBonds 
WeShareBonds est une plateforme de financement participatif, (Crowdfunding) sur laquelle des particuliers et des clients professionnels cofinancent directement des crédits à destination des PME, avec l’équipe et les actionnaires de la plateforme tout en comprenant et acceptant les risques inhérents à l'investissement dans des PME françaises non cotées. WeShareBonds, marque déposée de Wiseprofits SAS, est agréée en tant que Conseiller en Investissement Participatif (CIP) auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), et enregistrée auprès de l’ORIAS

Avertissement : l'investissement dans des entreprises non cotées présente des risques parmi lesquels : la perte partielle ou totale du capital investi, l'illiquidité ainsi que des risques spécifiques à l'activité de l'entreprise, détaillés dans les notes d'opération mise à disposition dans l'onglet "Documents" des projets. L'investissement sur WeShareBonds doit être inscrit dans une démarche de constitution d'un portefeuille diversifié. Vous pouvez investir sur WeShareBonds une fois votre profil investisseur complété et validé par nos équipes. 

Contact presse 
Agence Rumeur Publique 
Hélène Fritz 
helene.fritz@rumeurpublique.fr 
Sébastien Dosne 
sebastien@rumeurpublique.fr

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Premier remboursement complet pour WeShareBonds...

Searov, la société de location de robots sous-marins pour l'industrie pétrolière, vient de rembourser le crédit participatif qu'elle a obtenu sur WeShareBonds en octobre dernier. C'est le premier remboursement complet de la jeune plateforme de crowdlending.   WeShareBonds, la plateforme de crowdlending agréée par l'AMF, annonce le remboursement par anticipation du crédit de 200.000 euros accordé à la société SEAROV Offshore suite à son acquisition par son concurrent DeepOcean. Searov propose ses robots sous-marins aux grands groupes pétroliers de l’off-shore. Sur un marché très concurrentiel, la petite entreprise montpelliéraine réussit à se positionner avec des prix serrés. Aujourd’hui elle aborde une nouvelle étape via un joint-venture avec un grand groupe européen. Créée en 2008 par Maxime Cerramon (PDG) et Frédéric Aguire, Searov est prestataire de services avec ses robots sous-marins, pour des travaux, des inspections ou encore des constructions légères sous-marines pour les Total, BP et autres poids lourds. « Nous achetons, modifions et adaptons des robots avec bras manipulateurs, caméra vidéo, instruments de mesure pour assister les compagnies pétrolière off-shore », explique Maxime Carramon, 34 ans, serial entrepreneur créateur en 2006 d’une première entreprise de maintenance industrielle, Cerramon Bobinage Electrique (CBE), ajoutant : « J’ai rencontré mon associé dans une précédente entreprise où nous étions salariés. En 2007 nous avons acheté un premier robot pour l’Angola, et vu les demandes – notamment au Congo- il y avait un marché potentiel, aussi nous avons créé Searov en 2008 et l’été 2009 je suis parti au Congo ouvrir une agence locale. Nous y avons aujourd’hui une dizaine de personnes sur les 25 permanents (dont 7 en France) ». Sur un marché que se partagent quelques leaders dominants, avec une barrière d’entrée lourde en investissements et technologies, avec des contraintes maximum de sécurité et de qualité, la petite entreprise (3,3 millions d’euros de chiffre d’affaires) réussit à s’imposer grâce à des prix particulièrement serrés. Environ 30 à 50% moins élevés que des concurrents comme Oceaneering, leader mondial de ce type de prestations. « C’est l’avantage de notre taille, nos frais de fonctionnement sont moins élevés », précise Maxime Cerramon. « Nous faisons aussi des achats opportuns (Searov détient une dizaine de robots, les prix de ceux-ci pouvant aller de 100 Keuros à 1 million d’euros) permettant de limiter les frais d’investissement. Les robots que nous achetons nous les modifions parfois et les faisons évoluer. Et nous avons l’agrément technique de Total, ce que peu de sociétés de notre taille obtiennent », souligne le jeune PDG. En décembre 2016, la société française SEAROV Offshore avait émis un emprunt obligataire de 200.000 euros sur la plateforme de crowdfunding WeShareBonds pour pouvoir élargir régulièrement sa flotte de robots et faire face à la demande de ses clients, sur bateau ou sur plateforme. Grâce à cette levée de fonds obligataire, SEAROV Offshore a poursuivi son développement et a été acquise en juillet dernier par le groupe international DeepOcean. Cette annonce confirme l'ambition affichée par WeshareBonds d'offrir de nouvelles sources de financement pour accompagner la croissance des PME profitables et de qualité.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Pour quoi la commmunication visuelle est fondamentale pour le lancememnt de son entreprise ?

Faire connaître son entreprise, une opération incontournable...   Vous souhaitez faire connaître votre entreprise et ses services pour toucher le maximum de public, et vous n

1

Lire la suite

CAMPAGNE DE LA SAINT VALENTIN SUR FACEBOOK

Vous avez une ou plusieurs présentation(s) PowerPoint fluide(s) et dynamique(s) à faire en urgence ? je me propose de les réaliser pour que vous puissiez fêter la Sai

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté