Filtre : Tous

Icon Utilisateur

WeShareBonds lance WeBot©, le nouveau robot d’investissement dans le crowdfunding

WeShareBonds, la plateforme de crédit participatif aux PME françaises agréée par l’AMF en tant que CIP (Conseiller en Investissement Participatif), a annoncé le lancement de son nouveau robot dénommé « WeBot© » à destination des investisseurs. Le crédit participatif aux PME (ou crowdlending) est devenu à la fois une source de financement rapide et flexible pour les entreprises, et une classe d’actifs pour les investisseurs qui cherchent à dynamiser leur épargne et à investir dans l’économie réelle et locale. WeBot© est l’aboutissement naturel de la sophistication et de la professionnalisation du crowdlending en France du côté des investisseurs, et de la digitalisation rapide de l’industrie financière poussée par les Fintech innovantes.

Pourquoi WeBot© ?

Puisque l’investissement dans les crédits participatifs aux PME est devenu une classe d’actifs de plus en plus séduisante pour les investisseurs, le besoin de diversification s’impose naturellement. Car la vieille règle d’investissement qui consiste à ne pas mettre tous les œufs dans le même panier s’applique aussi dans le crowdlending. Plus vous mettez des tickets dans différents dossiers de PME, plus vous vous protégez du risque inhérent à l’investissement dans les titres des entreprises non-cotées (qu’il s’agisse d’ailleurs d’actions ou d’obligations).

Ainsi, chez WeShareBonds, suivant les niveaux de risque définis par la cotation de la banque de France et les durées des prêts, un portefeuille bien diversifié peut rapporter entre 5 et 6% par an de manière relativement certaine.

Sur son site, WeShareBonds propose aux investisseurs une offre de dossiers de crédit qu’ils peuvent examiner et analyser avant de choisir les projets dans lesquels ils investiront. Or, beaucoup n’ont pas le temps de suivre chaque projet d’investissement. De plus, on assiste sur les plateformes de crowdlending à une augmentation rapide de la base d’investisseurs, à tel point qu’un dossier de crédit peut se trouver financé par la communauté de prêteurs en quelques heures – ce qui peut se révéler très frustrant pour l’investisseur moins habitué aux outils digitaux.

WeBot© est une solution innovante à ces problèmes, car il permet aux prêteurs d’investir systématiquement dans les différentes opportunités d’investissement à l’instant même de leur mise en ligne, suivant des critères précis de profil de dossier souhaité. WeBot© fonctionne donc comme un outil sélectif de réservation des titres.

Un robot investisseur personnalisable

Les investisseurs en crowdlending ont des comportements différents vis-à-vis des caractéristiques du dossier de crédit à financer. Certains privilégient la sécurité et l’investissement dans des PME notées 4 ou 4+ suivant la cotation de la Banque de France, c’est-à-dire un risque de défaillance de l’entreprise sur 3 ans inférieur à 1%. D’autres préfèrent un niveau de risque dynamique et des taux d’intérêt supérieurs à 8%, ce qui signifie par contre un risque de défaillance plus proche de 10% sur 3 ans. Les montants des mises diffèrent aussi suivant les investisseurs et varient globalement de 50€ à quelques dizaines de milliers d’euros par projet. Enfin, certains investisseurs préfèrent les placement long terme, plus rémunérateurs, et investissent plutôt dans les crédits in fine ; d’autres, soucieux de la durée du placement et voulant récupérer leur mise rapidement, préfèrent investir dans les crédits amortissables.

Ainsi, le comportement des investisseurs en crowdlending varie énormément suivant les besoins, les capacités et l’état d’esprit de chaque personne.

C’est pourquoi nous avons conçu WeBot© comme un robot paramétrable et personnalisable.

L’investisseur qui choisit l’option WeBot© chez WeShareBonds peut programmer le robot en sélectionnant ses préférences en matière de nature de crédit (amortissable, in fine), de taux, de niveau de risque, de durée, et de montant d’investissement (par projet et en enveloppe globale).

 

Il peut aussi définir une stratégie d’investissement basée sur le montant mensuel qu’il est prêt à placer dans les crédits participatifs aux PME. Une fois ces paramètres fixés par l’investisseur, WeBot© va investir dans les dossiers de financement qui correspondent aux critères, dans la limite du montant défini, pour constituer suivant ces instructions un portefeuille d’obligations de PME françaises non cotées.

 

WeBot© offre donc un outil de diversification automatique et personnalisable, qui permet à chacun de dynamiser son épargne suivant ses inclinations – tout en lui donnant du sens, en prêtant à des PME françaises profitables et en croissance.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Entrepreneurs et banque : le verre à moitié ple...

Les résultats du premier Observatoire de la confiance des TPE envers leurs banques ont été diffusés ces derniers jours. Et ces derniers sont équivoques. D'un côté, plus de 80% des dirigeants des dirigeants de TPE estiment que la confiance en leur banque est élevée ; mais de l'autre côté, seuls 67% des Dirigeants qui ont éprouvé une difficulté lors d'un besoin de financement font confiance à leur banque, ce taux baissant même à 44% pour celles ayant dû faire face à un refus de financement. Explications.  Crédits Photo : BNP Paribas Banque Privée Les résultats étaient attendus. Pour sa première édition, l'Observatoire de la confiance des TPE envers leurs banques, outil piloté par la Médiation du Crédit, a rendu un verdict pour le moins partagé. Dans le cadre de cette enquête, ce sont près de 4 500 TPE qui ont été sondées afin d'étudier et analyser leur (mé)contentement vis-à-vis de leur partenaire financier. Et le premier enseignement de l'enquête correspond à une réalité souvent rappelée : pour 56% des Dirigeants de TPE, la demande de financement s'est heurtée à au moins une difficulté. Parmi les difficultés : demande importante de garanties ou cautions personnelles (1 cas sur 3) ou encore lourdeurs administratives (30%). Ce qui a un rôle fort sur le rapport entre entrepreneurs et partenaires financiers... Le verre à moitié vide ? Dans la réalité, les difficultés rencontrées par les dirigeants jouent sur la confiance que ces derniers accordent à leur banque. Le « taux de confiance » mesuré par le baromètre s'élève ainsi à 96,6% chez les dirigeants qui n'ont jamais eu de problème de financement, contre 67,6% chez ceux qui ont rencontré une difficulté. Ce taux descend même à 44% pour les dirigeants ayant dû faire face à un refus total de la part de la banque. La qualité de la relation entre le dirigeant et son conseiller bancaire est à cet égard citée comme le principal facteur de confiance ou de défiance envers la banque, très nettement devant la « capacité d'accompagnement et de soutien en cas de difficulté ». Autrement dit, la confiance prévaudrait dans la majorité des cas où aucun problème n'est apparu entre les différentes parties prenantes. Le verre à moitié plein ? Mais les résultats au global sont tout de même forts et correspondent à une tendance à la hausse. Parmi ces résultats très positifs : La confiance des TPE envers leur banque est élevée : 80,6%Pour la moitié des dirigeants elle tient à la relation avec le conseiller bancaireLes TPE estiment que leur conseiller leur fait confiance (près de 9/10) Alors que le sujet du financement est comme toujours crucial dans le cadre de la gestion et du développement de l'entreprise, nul doute que les résultats de cette première édition seront largement partagés et commentés. Et vous, le verre, vous le trouvez à moitié vide ou plein ? A.H. 

Les modifications du CICE issues de la loi de f...

La loi de finances pour 2015 a légalisé les préconisations de l’administration fiscale, concernant le suivi du CICE, imposant aux entreprises de décrire, dans l’annexe ou dans une note jointe aux comptes, l’utilisation du CICE.  Découvrez les outils développés par le Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables, sur la plateforme conseil sup’services mission CICE, pour anticiper l’application du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Créer son argumentaire de Vente étape par étape

ARGUMENTAIRE DE VENTE ? QUE DOIT CONTENIR UN ARGUMENTAIRE DE VENTE ?    Argumentaire de vente ? Que doit contenir un argume

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté