Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Être un chef d'entreprise (www.vendredvd.com).

Bonjour, 

Je suis le gérant de vendredvd, vendredvd.com

Voici quelques conseils pour resté authentique.

Un chef est un chef car il accepte tout ce que les autres n'accepte pas. Un chef doit savoir qu'il ne fait jamais réagit immédiatement ni y répondre.

Un véritable chef ne se vengeant pas. Et doit accepté et resté authentique lors qu'ont lui crique, insulte ou même diffamé.

Vendredvd est un chef depuis 2011 je vu les gens se fait passer par moi sur internet en disant des mensonges je ne jamais répondu ou encore avec respect. Si vous souhaitez donner une longue vie a votre entreprise suivez mes conseil.

Je vous remercie de votre temps a très bientôt 

 

Cordialement

Vendredvd

 

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment faciliter le recrutement de vos collabo...

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas. Des que votre business va décoller, la question du recrutement va se poser. Il est impératif que vous vous montriez ingénieux pour recruter la bonne personne. Un bon appât pourrait être l’utilisation de l’épargne salariale :Avantages pour le salarié : constitution d’une épargne à plus ou moins long terme. Possibilité par la suite de financer ses projets personnels ou d’anticiper sa retraite.Avantages pour l’entreprise : motiver ses troupes, et fidéliser son capital humain. Optimisation de la fiscalité de l’entreprise. Autres exemples : Une participation dans l’entreprise, ou un intéressement aux bénéfices. Il existe plusieurs possibilités pour, sans trop charger la masse salariale de l’entreprise, proposer des avantages sérieux au futur collaborateur. En savoir plus sur les accords d'intéressement.Découvrir les meilleurs leviers pour préparer sa retraite.

Envoyer des recommandés depuis internet, c’est ...

Cette fiche est rédigée par le Groupe la Poste.   Oui, de les envoyer et même de les recevoir par internet !   Deux types d’envois de recommandés par internet sont désormais possibles : La lettre recommandée en ligne reçue par le destinataire sous forme de courrier physique recommandé classique. Seul l’expéditeur effectue sa requête via internet, le destinataire reçoit un courrier recommandé classique (avec ou sans Accusé de Réception, qui lui aussi reviendra sous forme physique classique à l’expéditeur). Vous pouvez ainsi expédier jusqu’à 60 pages (30 feuillets) dans les formats bureautiques les plus courants (.pdf, .doc, .docx, .rtf, .png, .jpeg, etc.). Utile pour vos devis, contrats, relances, etc. La lettre recommandée en ligne, dématérialisée de bout en bout. Pour ce second type d’envoi, il est impératif que le destinataire dispose d’une identité numérique, l’inscription est facile et gratuite sur www.idn.laposte.fr. Ces deux modes d’envoi disposent d’une preuve juridique permettant de garantir l’identité de l’expéditeur, du destinataire, la date et l’heure de dépôt, et même de garantir le contenu du recommandé que vous avez expédié.   Accessibles sans abonnement, ce service vous permet, sans vous déplacer, d’accéder à tout moment à l’envoi de recommandé (le soir ou le weekend par exemple). Les preuves sont conservées sur notre serveur et vous pouvez à tout moment en cas de litige effectuer une requête pour vérification de preuve.   Me renseigner sur l'offre.

Quelles sont les obligations liées à l'embauche...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables.   L’embauche d’un salarié déclenche un certain nombre d’obligations à la charge de l’employeur et il faut mettre en place des procédures pour vérifier qu’elles sont respectées, faute de quoi l’employeur s’expose à certaines sanctions. Les formalités sont renforcées quand il s’agit d’un salarié étranger. 1.       Embauche : formalités obligatoires L’embauche d’un salarié déclenche un certain nombre d’obligations à la charge de l’employeur.   Déclaration d’embauche Obligation pour tous les employeurs de faire une déclaration avant toute embauche (sauf cas spécifiques : TESE, CESU) auprès de l’Urssaf (ou MSA) dont dépend l’établissement (art. L 1221-10 C. tr.) A effectuer au plus tôt dans les 8 jours précédant l’embauche et au plus tard le dernier jour ouvrable précédant l’embauche lorsque la déclaration est faite par courrier ou dans les instants précédant l’embauche si elle est faite par Internet ou télécopie Contenu de la déclaration : -     Références de l’employeur et du salarié -     Date et heure de l’embauche -     Nature, durée du contrat et durée de la période d’essai -     Données nécessaires au calcul par les caisses de mutualité sociale agricole des cotisations (pour l’emploi de salariés agricoles) La déclaration sert à : –     Immatriculer l’employeur et le salarié –     Affilier à l’assurance chômage –     Adhérer à un service médical du travail et demander la visite médicale d’embauche Inscription sur le registre du personnel Inscription du salarié sur le registre unique du personnel en mentionnant : Nom du salarié, prénom, nationalité, date de naissance, sexe, emploi et qualification, date d’entrée et de sortie, date d’autorisation d’embauche ou de licenciement le cas échéant, etc. (art. L 1221-13 C. tr.) Inscription à la caisse de retraite complémentaire et de prévoyance Affiliation du salarié auprès de la caisse de retraite compétente et organismes de prévoyance et de mutuelle le cas échéant Visite médicale d’embauche Obligation de passer une visite médicale d’embauche avant l’embauche ou au plus tard avant la fin de la période d’essai, quelle que soit la nature du contrat de travail (avec quelques exceptions) (art. R 4624-10, 12, 14, 18 C. tr.) Visite avant l’embauche pour les salariés soumis à une surveillance médicale renforcée (jeunes, femmes enceintes ; salariés exposés à l’amiante…) Remise d’un contrat de travail CDI à temps plein : pas d’écrit obligatoire sauf disposition conventionnelle contraire CDD : contrat écrit obligatoire Contrat à temps partiel : contrat écrit obligatoire Information du salarié Remise d’une notice d’information sur les accords collectifs (convention collective…) applicables (art. L 2262-5 C. tr.) Remise d’un document récapitulant les informations contenues dans la déclaration préalable d’embauche Remise d’un livret sur les dispositifs d’épargne salariale existant dans l’entreprise (art. L. 3341-6 C. tr.) S’il existe une prévoyance dans l’entreprise, remise d’une notice d’information, établie par l’organisme assureur En cas de mise en place d'une couverture sociale complémentaire par décision unilatérale du chef d'entreprise, remise d’un écrit à chaque intéressé (art. L 911-1 CSS) Déclaration mensuelle des mouvements de personnel Entreprises d’au moins 50 salariés : remise à la DARES dans les 8 premiers jours de chaque mois la déclaration des mouvements du personnel (art. D 1221-29 C. tr.)     Points de vigilance : en l’absence de déclaration d’embauche, l’employeur encourt une infraction de travail dissimulé, lourdement sanctionnée. Un stagiaire n’étant pas un salarié (absence de contrat de travail), ces formalités n’ont pas à être effectuées. Cependant, l’entreprise qui accueille des stagiaires doit inscrire les noms et prénoms des stagiaires, selon leur ordre d'arrivée, dans une section spécifique du registre unique du personnel (art. L 1221-13 C. tr.).   2.       Embauche d’un salarié étranger hors UE et EEE : formalités supplémentaires L’employeur qui embauche un salarié étranger sans respecter les nombreuses formalités s’expose à de lourdes sanctions, notamment pénales. L’embauche de salariés étrangers est régie par les articles L 5221-5 et 8 du code du travail : Obligation pour l’employeur d’acquitter à l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) des taxes et redevances ; Obligation pour le salarié étranger d’avoir une carte de résident ou une carte de séjour avec une autorisation de travail (permanente ou provisoire) ; Obligation pour l’employeur de s’assurer auprès de l’administration (lettre RAR ou courrier électronique) de la validité du titre autorisant l’étranger à exercer une activité salariée en France, sauf s’il est inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi tenue par Pôle emploi ; Visite médicale obligatoire auprès de l’OFII pour certains travailleurs étrangers ; Registre du personnel : mention du type et numéro d’ordre du titre autorisant à travailler, la photocopie de ce titre doit être annexée au registre ; Le cas échéant, l'employeur doit transmettre à la préfecture la déclaration relative à l'hébergement collectif (Loi 27 juin 1973). Points de vigilance : la procédure de vérification du titre de séjour auprès de l’administration se fait au moins deux jours ouvrables avant l’embauche. En l’absence de réponse dans les deux jours ouvrables de la réception de la demande, le titre est réputé valide. L’employeur qui emploie un travailleur étranger en situation irrégulière est passible de sanctions de différentes natures : sanctions pécuniaires, administratives mais également pénales.   En savoir plus ? Rendez-vous sur http://www.experts-comptables.fr/

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

30% à 40% d’économie sur vos annonces légales grâce à Publication Annonce Légale

Nos modèles d’annonces légales ont été étudiées afin de les rendre plus simples et afin d’optimiser l’annonce et ce en utilisant les abr&eac

0

Lire la suite

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté