Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Signea, c'est quoi ?

Cette fiche est rédigée par le Groupe La Poste.

 

Signea est une solution de signature électronique en mode SaaS, simple et rapide à mettre en œuvre, qui permet de gagner du temps et d’augmenter la satisfaction client et interne !

 

Bénéfice : Simplifier et accélérer le processus de validation de documents importants tels que les contrats, les demandes de dérogation, les conditions générales de vente…

Avantage : profitez d’une solution intuitive entièrement automatisée qui garantit l’intégrité, la confidentialité et le contrôle d’accès aux données transmises

Caractéristique : signature à valeur probante opposable en cas de litige. L’archivage dans un coffre-fort électronique certifié est garanti 10 ans à compter de la signature du document

 

Descriptif :

Signea est une application web qui permet de signer et de faire signer des documents électroniques à vos correspondants.

Les documents (internes ou externes) sont signés électroniquement (soit via un code OTP: One Time Password, unique transmis par SMS, soit sur tablette tactile en face-à-face), certifiés, scellés et archivés dans un coffre à vocation probatoire. Signea est totalement créée et disponible en mode SAAS (Software as a service).

La signature électronique est, pour un document numérique, l’équivalent de la signature manuscrite : en vertu du décret n°2001-272 du 30 mars 2001, elle a la même valeur légale qu’une signature manuscrite.

Cette solution vous accompagne dans la fidélisation et la conquête de nouveaux clients car elle vous donne la possibilité de gérer plus facilement et plus efficacement vos circuits de signatures de documents et de gagner ainsi en tranquillité, sécurité, et en performance. Signea peut être utilisée par tous les secteurs d’activité. Certains secteurs sont plus demandeurs de signature électronique de par la nature de leur activité : banque, assurances, immobilier, formation, etc.

Quelques cas d’usages : la signature de baux, de BAT, de notes de frais, de congés, de bons de commande, de factures, de contrats...En complément de l’application, une équipe dédiée vous accompagne pour la prise en main de l’interface.

 

Bénéfices, avantages et caractéristiques complémentaires :

  • Renforcez votre efficacité et gagnez du temps, grâce à la mise à disposition rapide d’une interface de gestion de circuits de signatures, ne nécessitant aucun développement (interface disponible dès l’ouverture du compte).
  • Augmentez la satisfaction de vos clients internes et externes, en proposant une meilleure circulation de l’information et des validations, par le biais de circuits numériques disponibles 24h/24.

 

SIGNEA est compatible avec Salesforce.

 

Pour en savoir plus : ici

Voir la vidéo : ici

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

A partir de quand pouvez-vous songer à devenir ...

 Chaque année, des milliers d’entrepreneurs se lancent dans l’aventure de la franchise et font le souhait de transmettre leur concept et les savoir-faire qui y sont associés. Mais leurs projets, si solides soient-ils, ne seraient pourtant rien sans ces particuliers en quête de nouveaux challenges et, tout simplement, désireux de tenter un nouveau mode entrepreneurial. Mais si tentant qu’il soit, le projet de devenir franchiseur, ou franchisé, ne s’improvise pas ! Nous vous proposons de découvrir l’essentiel à connaître avant de vous lancer !Vous êtes un professionnel indépendantQuand certains entrepreneurs continuent de privilégier un développement en propre afin d’étendre leur réseau à l’échelle nationale, d’autres optent pour le système de la franchise. Si elle se révèle idéale pour développer un concept de manière rapide, la franchise est un véritable engagement de la part du franchiseur qui choisit de partager son concept mais également d’accompagner les franchisés sur le long terme. Devenir franchiseur en 3 étapesEvaluer son concept et la qualité de son savoir-faireDevenir franchiseur, ce n’est pas seulement vendre ou louer une marque à d’autres entrepreneurs, c’est prendre la responsabilité de tout un réseau. Néanmoins, un bon concept ne fait pas forcément une bonne franchise, il est donc nécessaire de prendre le temps de faire le point sur ses qualités, ses défauts, ses concurrents mais également sur sa propre notoriété.Faire le point sur ses capacités de financement Si une bonne franchise ne peut fonctionner sans un bon concept, la question du financement est également primordiale puisque de ce dernier dépendent  directement le développement des secteurs de la communication, du conseil aux franchisés et bien entendu, du recrutement.Evaluer et tester son conceptDevenir franchiseur, c’est également être capable de passer de la théorie, soit du concept écrit à un développement pratique de ce dernier. Car avant de proposer un savoir-faire et des méthodes de vente à ses franchisés, le franchiseur doit tester son concept dans des conditions réelles. C’est là tout l’intérêt des unités pilotes au sein desquelles le franchiseur évalue et teste ce qui fonctionne ou non afin de pouvoir présenter un concept solide à ses futurs franchisés. Vous êtes un particulierLa franchise représente un mode entrepreneurial idéal pour les profils ambitieux qui souhaitent lancer leur propre affaire tout en profitant du cadre rassurant proposé par la franchise. Soutenus par une enseigne à la notoriété solide et au concept de vente déjà éprouvé, les franchises intègrent un réseau et bénéficient d'un soutien à chaque grande étape.Devenir franchisé en 3 étapes (et peut-être un jour franchiseur)Faire le point sur ses envies, ses capacitésAmeublement, aide à la personne, restauration rapide, rénovation de l’habitat,… : il existe autant de franchises qu’il existe de secteurs d’activité et trouver le bon marché doit faire partie des premières démarches des candidats à la franchise. Si le savoir-faire est bien évidemment apporté par le franchiseur, maitriser un domaine ou posséder certaines compétences peuvent être un avantage notable pour la suite de l’activité et peuvent conditionner les premières recherches.Connaître son budgetSi se lancer en franchise permet de faire des économies notables, connaître son budget permet de faire la différence entre les enseignes envisageables et celles qui le sont moins. S’informer auprès des banques, pour connaître le montant des prêts à votre portée et auprès des organismes spécialisés, pour faire le point sur les aides auxquelles vous pourriez prétendre, sont deux démarches clés pour être plus au clair quant à vos capacités d’investissement financier. Analyser les contrats de franchiseLe secteur visé et votre budget vous permettront de sélectionner une série de réseaux, chacun de ces derniers proposant des conditions d’adhésion différentes. Assurez-vous de bien comprendre les obligations des deux parties (les vôtres, comme celles du franchiseur), notamment en ce qui concerne le montant des redevances et les clauses. Ne négligez pas les informations qui concernent les conditions de renouvellement et de cession, elles peuvent également avoir leur importance !  

Comment faciliter le recrutement de vos collabo...

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas. Des que votre business va décoller, la question du recrutement va se poser. Il est impératif que vous vous montriez ingénieux pour recruter la bonne personne. Un bon appât pourrait être l’utilisation de l’épargne salariale :Avantages pour le salarié : constitution d’une épargne à plus ou moins long terme. Possibilité par la suite de financer ses projets personnels ou d’anticiper sa retraite.Avantages pour l’entreprise : motiver ses troupes, et fidéliser son capital humain. Optimisation de la fiscalité de l’entreprise. Autres exemples : Une participation dans l’entreprise, ou un intéressement aux bénéfices. Il existe plusieurs possibilités pour, sans trop charger la masse salariale de l’entreprise, proposer des avantages sérieux au futur collaborateur. En savoir plus sur les accords d'intéressement.Découvrir les meilleurs leviers pour préparer sa retraite.

Quels documents prévoir pour son lancement en f...

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.   Les documents indispensables à prévoir pour un lancement en franchise sont de deux ordres : ceux liés au concept et au savoir-faire transmis aux franchisés (manuel opérationnel) et ceux liés à l'engagement contractuel (DIP et contrat de franchise).   Pour lancer son réseau de franchise, le futur franchiseur doit obligatoirement rédiger toute une série de documents. Parmi ces documents, le premier est lié au concept : Il s'agit du manuel opératoire. Les suivants sont liés à la formalisation de la relation entre le franchiseur et ses franchisés : il s'agit du document d’information pré-contractuel (DIP) et du contrat de franchise.   Le manuel opérationnel Également appelé « Bible » ou encore « manop », ce document est la colonne vertébrale du concept. Il consigne tous les éléments pratiques du savoir-faire. Ce document plus ou moins épais selon les franchiseurs a plusieurs fonctions. La première est bien évidemment de poser sur papier ou support électronique, le concept dans tous ses détails. Il doit démontrer de l’existence d’un réel savoir faire substantiel et identifié. Le manuel opératoire a aussi pour fonction de servir de support pour la formation initiale des franchisés. A l'issue de la formation initiale, il reste l'outil de référence des franchisés en cas de doute et pour former les personnels. Le franchiseur peut aussi être amené à s'y référer lorsqu'un franchisé s'écarte de ses directives d'exploitation.   Le Document Pré-contractuel (DIP) Le DIP est en quelque sorte un avant-contrat de franchise qui doit être remis au futur franchisé 20 jours minimum avant la signature du contrat de franchise. Sa rédaction est encadrée par la loi Doubin. Les informations contenues dans le DIP sont contractuelles. Elles engagent la responsabilité du franchiseur en cas de litige. Le DIP a pour principale fonction d'apporter une information complète et « sincère » pour permettre au franchisé de pouvoir s'engager « en toute connaissance de cause ». Le DIP doit fournir des informations sur le franchiseur (dénomination, raison sociale, etc), sur le réseau (liste des franchisés, turn-over, etc), sur la présentation du marché (état général, état local, perspectives), les résultats de l'entreprise (comptes annuels sur deux exercices) et les clauses du contrat. Aucune somme d'argent ne peut être réclamée par le franchiseur au franchisé à la remise du DIP.   Le contrat de franchise Également encadré par la loi Doubin, le contrat de franchise est l'accord formel d'un engagement réciproque entre le franchiseur et son franchisé. Il fixe les règles de collaboration en reprenant les droits et obligations des deux parties signataires. Rédigé par un juriste ou un spécialiste de la franchise, le contrat de franchise égraine les clauses d'exclusivité et de confidentialité, les règles de vie dans le réseau pendant la durée du contrat, les rétributions réclamées en contrepartie de l'exploitation du concept, les modalités de rupture et de renouvellement du contrat, etc. Le contrat de franchise court souvent sur une durée limitée. A la signature, le franchisé doit s'acquitter de son droit d'entrée selon les modalités de versements inscrites au contrat.   En savoir plus.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

30% à 40% d’économie sur vos annonces légales grâce à Publication Annonce Légale

Nos modèles d’annonces légales ont été étudiées afin de les rendre plus simples et afin d’optimiser l’annonce et ce en utilisant les abr&eac

0

Lire la suite

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté