Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Signea, c'est quoi ?

Cette fiche est rédigée par le Groupe La Poste.

 

Signea est une solution de signature électronique en mode SaaS, simple et rapide à mettre en œuvre, qui permet de gagner du temps et d’augmenter la satisfaction client et interne !

 

Bénéfice : Simplifier et accélérer le processus de validation de documents importants tels que les contrats, les demandes de dérogation, les conditions générales de vente…

Avantage : profitez d’une solution intuitive entièrement automatisée qui garantit l’intégrité, la confidentialité et le contrôle d’accès aux données transmises

Caractéristique : signature à valeur probante opposable en cas de litige. L’archivage dans un coffre-fort électronique certifié est garanti 10 ans à compter de la signature du document

 

Descriptif :

Signea est une application web qui permet de signer et de faire signer des documents électroniques à vos correspondants.

Les documents (internes ou externes) sont signés électroniquement (soit via un code OTP: One Time Password, unique transmis par SMS, soit sur tablette tactile en face-à-face), certifiés, scellés et archivés dans un coffre à vocation probatoire. Signea est totalement créée et disponible en mode SAAS (Software as a service).

La signature électronique est, pour un document numérique, l’équivalent de la signature manuscrite : en vertu du décret n°2001-272 du 30 mars 2001, elle a la même valeur légale qu’une signature manuscrite.

Cette solution vous accompagne dans la fidélisation et la conquête de nouveaux clients car elle vous donne la possibilité de gérer plus facilement et plus efficacement vos circuits de signatures de documents et de gagner ainsi en tranquillité, sécurité, et en performance. Signea peut être utilisée par tous les secteurs d’activité. Certains secteurs sont plus demandeurs de signature électronique de par la nature de leur activité : banque, assurances, immobilier, formation, etc.

Quelques cas d’usages : la signature de baux, de BAT, de notes de frais, de congés, de bons de commande, de factures, de contrats...En complément de l’application, une équipe dédiée vous accompagne pour la prise en main de l’interface.

 

Bénéfices, avantages et caractéristiques complémentaires :

  • Renforcez votre efficacité et gagnez du temps, grâce à la mise à disposition rapide d’une interface de gestion de circuits de signatures, ne nécessitant aucun développement (interface disponible dès l’ouverture du compte).
  • Augmentez la satisfaction de vos clients internes et externes, en proposant une meilleure circulation de l’information et des validations, par le biais de circuits numériques disponibles 24h/24.

 

SIGNEA est compatible avec Salesforce.

 

Pour en savoir plus : ici

Voir la vidéo : ici

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

6 points à étudier pour bien choisir son réseau...

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.   Avant de signer avec un franchiseur, le créateur d'entreprise doit se poser les bonnes questions. Notoriété d'enseigne, qualité du réseau, rentabilité, assistance, coût... Si sur le papier la franchise est assurément un modèle gagnant, encore faut-il bien choisir son réseau ! Et en effet, tous les réseaux ne se valent pas ! Comment choisir dans ce cas ? En se posant les bonnes questions :   1) Mon enseigne est-elle vraiment aussi connue et reconnue qu'elle l'affirme ? La notoriété d'une marque permet à un nouveau franchisé de bénéficier d'un effet booster. Plus la marque est sérieuse et bien implantée et plus normalement elle est connue et reconnue par la clientèle. Ceci étant, les apparences peuvent être trompeuses. Certaines marques jeunes et peu connues peuvent être plus porteuses que d'autres largement développées et donc connues. Sachant que la notoriété est une donnée subjective, le créateur doit multiplier les sources d'information pour s'assurer de la réelle notoriété d'une enseigne donnée.   2) Le concept développé est-il pertinent ? Un concept pour être pertinent doit avoir été testé dans des conditions réelles d'exploitation via une unité pilote. La déclinaison de l'expérience pilote doit également apporter la preuve qu'elle est pertinente dès lors qu'une variable est modifiée (région différente, zone rurale et zone urbaine, etc). Pour s'assurer de la pertinence du concept quel que soit la région d'implantation, le mieux est d'aller à la rencontre des unités franchisées qui présentent des caractéristiques proches du futur lieu d'implantation.   3) Le savoir-faire du réseau est-il réellement différenciant et substantiel ? Pour être à valeur ajoutée face à la concurrence, le savoir-faire développé par l'enseigne doit être différenciant, secret et substantiel. Sachant qu'il est difficile de savoir avant la signature tous les tenants et aboutissants du concept du fait justement de sa nature secrète, le candidat doit jauger par lui-même de l'aspect différenciant et substantiel du savoir-faire. Comment ? En comparant la durée de la formation (et sa teneur !) avec les concepts concurrents, mais aussi en jugeant de la qualité des recrutements des franchisés. En effet, un franchiseur qui promet un concept à valeur ajoutée en n'apportant qu'une formation succincte et une sélection approximative ne peut être crédible.   4) Quelle est la rentabilité côté franchiseur et côté franchisé? Lors de la remise du DIP, le franchiseur est tenu de fournir au candidat franchisé ses derniers états financiers. Ces documents attestent des résultats d'activité du franchiseur et de ses unités pilotes. Côté franchisés, les chiffres présentés sont le plus souvent globaux, ce qui ne permet pas toujours de situer le niveau de rentabilité d'une unité franchisée présentant les mêmes caractéristiques que celle en projet. Le niveau de turn-over des franchisés donne également de bonnes indications sur la rentabilité effective du concept.   5) Quelle est l’assistance apportée par le réseau ? Le franchiseur s'engage par contrat à porter assistance à ses franchisés. Pour vérifier que cet engagement va être respecté, le candidat doit obtenir des réponses claires quant au nombre d’animateurs, la fréquence des visites, la formation continue, etc.   6) Les frais réclamés sont-ils justifiés ? Le droit d’entrée réclamé doit être proportionnel à la notoriété de la marque, et aux services rendus à l'ouverture (formation initiale, mise à disposition d'un animateur). Les royalties doivent également être proportionnées aux services rendus, à l'innovation, et à l'accompagnement.   En savoir plus.

Qu'est-ce que la licence de marque ?

Cette fiche est rédigée par Toute la franchise.   La licence de marque est un modèle de développement en réseau. Elle permet à un entrepreneur d'utiliser une marque connue sur une zone géographique donnée en contrepartie d'une rémunération. La licence de marque fait partie de la vaste famille du commerce associé qui comprend également la franchise, la commission affiliation, la coopérative et le partenariat. L'intérêt de la licence de marque pour un entrepreneur indépendant est qu'il peut démarrer une activité en bénéficiant de l'aura d'une marque connue. Le concédant et le licencié sont nécessairement des entrepreneurs indépendants.    Un contrat spécifique Le contrat de licence de marque est spécifique. Il permet au titulaire d'une marque (propriétaire ou dépositaire exploitant exclusif sur un territoire donné pour les marques étrangères) de conférer à une entreprise tierce et indépendante (le licencié) le droit d'utiliser la marque en contrepartie du versement d’une rémunération. En pratique, le signataire d'un contrat de licence de marque est en quelque sorte locataire de la marque (contrat de louage régit par les règles du Code civil et du Code de la Propriété Intellectuelle). Il peut utiliser la marque mais n'en est pas propriétaire, il loue juste le droit de l'utiliser.  Le contrat fixe la façon dont le licencié pourra utiliser la marque (prix, produits/services, promotion des ventes, publicité et communication). Le loyer payé pour l'utilisation de la marque est versé sous forme forfaitaire ou sous forme de redevances proportionnelles au chiffre d'affaires généré. Selon les termes du contrat, le concédant peut inclure ou non une zone d'exclusivité. Généralement, le contrat de licence de marque est associé à un contrat cadre de commission-affiliation ou de distribution exclusive. L'utilisation de la marque ne constitue alors qu'un élément du contrat. Bon à savoir : Le contrat de licence comprenant une exclusivité d'exploitation accorde l'exclusivité à une personne identifiée (intuitu personae). La marque ne peut donc être apportée en société sans l’accord du donneur de licence.    La nécessité d'une notoriété forte Pour que la licence de marque soit intéressante pour un licencié, il est impératif que la marque donnée en licence jouisse d'une notoriété forte. Cette notion de notoriété est délicate à manier puisqu'en effet, il n'existe pas d'indice ou de barème en la matière. Avant de signer un contrat de licence, le licencié doit impérativement s'assurer que la marque est connue, et qu'elle apportera un vrai plus à son activité. Outre la notoriété supposée, le licencié doit s'assurer de la validité juridique de la marque. Pour être valide, la marque doit obligatoirement être protégée par un brevet ou un dépôt à l'INPI et présenter suffisamment de signes distinctifs pour ne pas être confondue avec une autre. Contrairement à la franchise, un contrat de licence de marque n'entraine aucune obligation de formation et d'assistance de la part du concédant. Dans la très grande majorité des cas, l'utilisation de la marque se fait sans transmission d'un savoir-faire.      En savoir plus.

Comment bien choisir son éclairage LED ?

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.   Choisir le bon éclairage LED nécessite de prendre en compte différents critères selon ce qui doit être mis en lumière. Michel Chauvin, expert éclairage EDF, vous donne 5 conseils pour favoriser un éclairage performant adapté à vos besoins. Bien choisir la température de couleur (en kelvins - K) C’est elle qui détermine l’ambiance générale. Les lampes à faible température de couleur (2 000 K) produisent une lumière orangée, celles qui affichent une température de couleur plus élevée (jusqu’à 5000 K), une lumière d’un blanc bleuté. Un commerce (boulangerie, restaurant) aura intérêt à privilégier du 2 700 K pour une ambiance accueillante, chaleureuse, le tertiaire un éclairage à 3 000 K. Le poissonnier préfèrera une température de couleur de 5 000K. Dans certains ateliers de montage, les fabricants proposent des LED à 5 000 K voire 6 000 K, mais bien que cette température de couleur soit proche de celle de la lumière naturelle, elle est difficilement acceptée par les salariés.   Vérifier le bon indice de rendu des couleurs (IRC) L’IRC correspond à la capacité d’une source à restituer les couleurs naturelles. Plus l’IRC est élevé, plus les couleurs semblent naturelles. Un IRC de 80 fournit un bon confort visuel mais pour valoriser ses produits, un commerce aura intérêt à choisir un IRC supérieur à 90. Veiller au système de refroidissement (radiateur) Pour maintenir sa durée de vie et son efficacité lumineuse, la LED doit être systématiquement refroidie par un radiateur. La LED est particulièrement avantageuse dans les environnements froids (chambres froides par exemple) car elle dégage très peu de chaleur. En installant des LED dans leurs chambres froides, les magasins de surgelés font presque 80% d’économies. Par ailleurs, la LED s’allume immédiatement à pleine puissance dès l’ouverture de la porte et supporte de nombreux marche-arrêt sans modification de la durée de vie. Choisir les optiques adaptées pour ajuster l’angle de la lumière Il existe différentes optiques LED qui permettent de diriger le rayonnement et jouer sur les intensités lumineuses. Intensives, semi-intensives, extensives elles permettent différents types de mise en valeur des objets et des environnements. Associer la LED à un détecteur de présence Pour accroître sensiblement les économies d’énergie des LED (entre 30 et 50%), un détecteur de présence dans les sanitaires ou les zones de circulation permet d’atteindre jusqu’à 90% d’énergie. En savoir plus sur les luminaires performants  

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Entreprise : Caution solidaire et régime matrimonial.

Lors de la souscription d’un crédit, y compris de trésorerie, il est  n’est pas rare que votre (vos) banquiers souhaitent votre caution solidaire en terme de garanties.

0

Lire la suite

Entreprise de maçonnerie générale à Mardeuil

L’entreprise MONTERIO JOSE se spécialise dans tous les travaux de maçonnerie générale, de rénovation immobilière et de ravalement. Ses zones d’int

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté