Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Restauration rapide : pourquoi la franchise est le meilleur moyen de vous lancer ?

 

Forte de près de 250 réseaux, la restauration en franchise fait partie des secteurs d’activité les plus dynamiques et les plus rentables pour les investisseurs. Portés par de véritables phénomènes de mode, certaines enseignes (sandwichs healthy sur-mesure, burgers gourmets, recettes bio…) attirent une clientèle enthousiaste tandis que d’autres, réputées dans le pays tout entier, séduisent tout simplement les investisseurs et les consommateurs grâce à leur notoriété incontestable.

Intéressé par le secteur, vous souhaitez à votre tour investir dans la restauration ? Découvrez sans attendre les avantages d’une ouverture en franchise !

 

Un concept clé en main

 

Ouvrir son propre restaurant, travailler derrière les fourneaux, proposer une carte originale et attractive est le rêve de nombreux entrepreneurs souhaitant se lancer dans la restauration. Ces projets se heurtent pourtant bien souvent à la réalité d’un marché où la concurrence se fait rude. Difficile alors de tirer son épingle du jeu et de se démarquer auprès de la clientèle de manière durable.

Opter pour un développement en franchise permet bien souvent de ne pas rejoindre les statistiques tristement élevées de ce fameux taux d’échec et pour cause : les enseignes de restauration disponibles à la franchise bénéficient généralement d’une forte notoriété. Et c’est justement cette réputation qui poussera bien des consommateurs à pousser la porte d’un restaurant.

Plus qu’une carte ou qu’une identité, c’est un concept clé en main qui est livré aux franchisés. Dès lors, ces derniers peuvent profiter d’un savoir-faire rodé et reconnu, d’un accompagnement sur le long terme (avant l’ouverture, avec la formation initiale mais également tout au long du contrat) mais aussi d’une assistance technique, juridique et commerciale, autant d’atouts qui leur permettront d’envisager l’avenir de leur entreprise avec sérénité.

 

Autant d’opportunités que de profils ou d’envies

 

  • Des secteurs variés …

Loin d’être restrictive, la franchise en restauration offre en réalité bien des opportunités aux investisseurs.  Aujourd’hui, les plus grands franchiseurs s’illustrent dans des domaines aussi variés que sont la restauration rapide, la sandwicherie, le burger, les pizzas sans oublier les bars-brasseries et tous les restaurants à thème (la restauration américaine et italienne faisant toujours partie des grands incontournables). Le bio et les recettes saines ont également le vent en poupe et séduisent bien des consommateurs en quête d’une alimentation plus variée et respectueuse de l’environnement.

  • Pour des profils non moins variés !

Si l’ouverture d’un restaurant en franchise n’est pas une solution miracle pour les investisseurs, ce mode entrepreneurial a au moins l’avantage d’être accessible à des profils variés. Ces derniers ne sont pas forcément sélectionnés selon leur expérience et leurs compétences dans le domaine, les enseignes proposant généralement des formations initiales et continues à leurs investisseurs. Ainsi, les ex-cadres en quête de nouvelles opportunités, les salariés seniors en pleine reconversion ou les jeunes diplômés qui souhaitent se tourner vers des projets concrets dès leur sortie d’études auront toutes les chances de se retrouver dans les concepts développés.

On l’aura compris : attractive, la restauration en franchise est ouverte à tous les profils et toutes les envies ! Seule condition de taille à noter pour ouvrir un restaurant en franchise : disposer d’un capital financier conséquent. En effet, s’ils varient en fonction des enseignes, l’apport personnel et les droits restent importants et doivent être budgétés en conséquence.

 

Restauration rapide : pourquoi la franchise est le meilleur moyen de vous lancer ?

 

Forte de près de 250 réseaux, la restauration en franchise fait partie des secteurs d’activité les plus dynamiques et les plus rentables pour les investisseurs. Portés par de véritables phénomènes de mode, certaines enseignes (sandwichs healthy sur-mesure, burgers gourmets, recettes bio…) attirent une clientèle enthousiaste tandis que d’autres, réputées dans le pays tout entier, séduisent tout simplement les investisseurs et les consommateurs grâce à leur notoriété incontestable.

Intéressé par le secteur, vous souhaitez à votre tour investir dans la restauration ? Découvrez sans attendre les avantages d’une ouverture en franchise !

 

Un concept clé en main

 

Ouvrir son propre restaurant, travailler derrière les fourneaux, proposer une carte originale et attractive est le rêve de nombreux entrepreneurs souhaitant se lancer dans la restauration. Ces projets se heurtent pourtant bien souvent à la réalité d’un marché où la concurrence se fait rude. Difficile alors de tirer son épingle du jeu et de se démarquer auprès de la clientèle de manière durable.

Opter pour un développement en franchise permet bien souvent de ne pas rejoindre les statistiques tristement élevées de ce fameux taux d’échec et pour cause : les enseignes de restauration disponibles à la franchise bénéficient généralement d’une forte notoriété. Et c’est justement cette réputation qui poussera bien des consommateurs à pousser la porte d’un restaurant.

Plus qu’une carte ou qu’une identité, c’est un concept clé en main qui est livré aux franchisés. Dès lors, ces derniers peuvent profiter d’un savoir-faire rodé et reconnu, d’un accompagnement sur le long terme (avant l’ouverture, avec la formation initiale mais également tout au long du contrat) mais aussi d’une assistance technique, juridique et commerciale, autant d’atouts qui leur permettront d’envisager l’avenir de leur entreprise avec sérénité.

 

Autant d’opportunités que de profils ou d’envies

 

 

  • Des secteurs variés …

Loin d’être restrictive, la franchise en restauration offre en réalité bien des opportunités aux investisseurs.  Aujourd’hui, les plus grands franchiseurs s’illustrent dans des domaines aussi variés que sont la restauration rapide, la sandwicherie, le burger, les pizzas sans oublier les bars-brasseries et tous les restaurants à thème (la restauration américaine et italienne faisant toujours partie des grands incontournables). Le bio et les recettes saines ont également le vent en poupe et séduisent bien des consommateurs en quête d’une alimentation plus variée et respectueuse de l’environnement.

  • Pour des profils non moins variés !

Si l’ouverture d’un restaurant en franchise n’est pas une solution miracle pour les investisseurs, ce mode entrepreneurial a au moins l’avantage d’être accessible à des profils variés. Ces derniers ne sont pas forcément sélectionnés selon leur expérience et leurs compétences dans le domaine, les enseignes proposant généralement des formations initiales et continues à leurs investisseurs. Ainsi, les ex-cadres en quête de nouvelles opportunités, les salariés seniors en pleine reconversion ou les jeunes diplômés qui souhaitent se tourner vers des projets concrets dès leur sortie d’études auront toutes les chances de se retrouver dans les concepts développés.

On l’aura compris : attractive, la restauration en franchise est ouverte à tous les profils et toutes les envies ! Seule condition de taille à noter pour ouvrir un restaurant en franchise : disposer d’un capital financier conséquent. En effet, s’ils varient en fonction des enseignes, l’apport personnel et les droits restent importants et doivent être budgétés en conséquence.

 

Ce contenu vous est proposé par Toute la Franchise

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Créer son argumentaire de Vente étape par étape

ARGUMENTAIRE DE VENTE ? QUE DOIT CONTENIR UN ARGUMENTAIRE DE VENTE ?    Argumentaire de vente ? Que doit contenir un argumentaire de vente ? Comment établir et mettre au point un argumentaire commercial qui fasse vendre efficacement ? Comment font les meilleurs commerciaux ? Et après avoir établi mon argumentaire de vente ?   Voici après des années de terrain la méthode pour une mise en place rapide et efficace ainsi que quelques conseils pratiques pour vous aider à construire un bon argumentaire de vente.   COMMENT CONSTRUIRE UN ARGUMENTAIRE DE VENTE ? Pour Commencer : Faire la liste des caractéristiques de votre produit ou service en les classant comme ce qui suit en catégories : Commerciales : Tarifs, les Offres promotionnelles, Forfaits, Facilités pour le client (Livraison, délais de règlement, garanties, SAV, les services liés et annexes au produit, votre différenciation par rapport à votre concurrence, etc. Techniques : Mode de fabrication, Composition, Performances, Fonctionnement, Durée de vie estimée, Notices, Résolution des Problèmes etc. Les caractéristiques de VOTRE entreprise : Branding, Stratégie Marketing, Localisation et implantation géographique (zone locale, rayonnement régional, national ou international), Taille (en nombre de salariés, de clients, année d’ancienneté, Chiffre d’Affaires), Appartenance à un groupe, une franchise ou indépendant, moyens de productions, etc. Ensuite : Faire l’inventaire des avantages et bénéfices que le produit ou service va apporter à votre client. En effet une liste de caractéristiques ressemblant à une notice pour médicament avec des effets secondaire n’a rien d’attrayant. Le client doit comprendre facilement et rapidement de manière presque intuitive ce que le produit/service va lui apporter dans SON quotidien pour SES besoins. Il faut alors faire correspondre parfaitement vos avantages et les motivations véritables du client. Par ailleurs : l’idéal serait de connaître parfaitement votre marché. Voir ce fait la concurrence pour connaître les produits qu’elle vend, comment, à quels prix, leur approche du marché, leur marketing, leurs messages. Afin de pouvoir coller votre offre et par extension votre argumentaire de vente sur les attentes de vos clients. Vous devriez aussi faire des enquêtes pour connaître ce que veulent vos clients : quels produits, à quel prix, quelles offres en package ou en forfait, quels services annexes, quel SAV, quelles garanties, etc. Cette étape demande beaucoup de temps et d’énergie mais vous pouvez la déléguer afin de gagner en temps et en efficacité. Enfin : Il faut définir sa proposition de vente unique et attractive (USP : Unique selling proposition). Pourquoi est-elle unique ? Car elle n’existe pas ailleurs, elle est incomparable. Elle décrit en quoi votre produit + service est différent de la concurrence. C’est ce qui va transformer votre prospect en client et le pousser à acheter chez vous plutôt qu’ailleurs. Impossible de se différencier autant ? Pensez par exemple à créer des offres packagées ou bien en forfaits du produit/service répondant aux besoins de vos prospects sans pour autant calquer la concurrence.  Le but est ainsi de se DIFFERENCIER de la concurrence. Voici quelques exemples d’USP que vous connaissez forcément : Air France : « Faire du ciel le plus bel endroit sur la Terre » NIKE : « Just do it » Confiseries MARS : « Un coup de barre, MARS et ça repart ! » Lessive OMO : « OMO est là, la saleté s’en va » Utilisé dans le sport : « Où l’effort ne s’arrête pas » Maintenant que vous avez réalisé ces étapes, il faut travailler sur l’argumentation commerciale.   CONSTRUIRE UN BON ARGUMENTAIRE DE VENTE ?    Il faut toujours se rappeler qu’une fois le meilleur produit/service obtenu, celui qui possède le meilleur argumentaire de vente a de grandes chances dans son domaine d’activité de réaliser un bon nombre de ventes. Regardez autour de vous, les meilleurs commerciaux et les chefs d’entreprises vous diront qu’ils n’ont rien écrit certes, mais avec le temps ils ont instinctivement travaillés dessus sinon ils ne seraient pas à ce niveau de résultat. Mais le point commun est qu’ils connaissent par cœur leurs produits, métier, clients, marchés, concurrence, etc. Inspirez-vous d’eux, posez-leurs des questions et améliorez VOTRE argumentaire de vente. Vérifiez ce qui marche avec eux, ce qui marche avec les clients et essayez de transposer tout cela sur vous. Mais n’oubliez pas que CHAQUE commercial est différent en tout point de ses confrères. Ce qui marche pour l’un ne marche pas forcément pour l’autre, c’est la beauté du métier. Mais les meilleurs commerciaux ont tous un point commun !  Des professionnels de leur domaine en constante formation ! Maîtrise parfaite de leurs produits/services et leur entreprise à fond, Connaissance approfondie de leur marché et ses acteurs (clients, fournisseurs, concurrence…), Information et formation constante sur leur sujet Amélioration constante de leur approche commerciale et leurs techniques de vente, Veille permanente sur les dernières évolutions commerciales, techniques, marketing ou autres, Connaissance des domaines adjacents à leur domaine d’activité. Si vous êtes seul commercial, entourez-vous d’expert dans votre domaine (ingénieurs, techniciens ou le dirigeant) Vous obtiendrez des données techniques sur le produit et les avantages qu’il procure. Faites de même pour les caractéristiques commerciales, en allant voir celui qui connaît le mieux cet aspect-là. Vous en ressortirez ainsi plus fort. Si vous créez votre entreprise ? Vos relations dans le même métier ou secteur d’activité !  Et une fois ce niveau d’excellence atteint : Le rêve de chaque commercial commence. Ce n’est pas les commerciaux qui appellent leurs clients, c’est leurs clients les appellent pour leur demander conseil, pour savoir que faire et qu’acheter dans telle ou telle situation. Ce chemin n’est pas le plus simple ni le plus rapide mais bien celui que vous devez emprunter pour réussir et vous verrez, au fur et mesure, vous allez développer le meilleur argumentaire de vente qui soit. L'ARGUMENTAIRE DE VENTE EST UN TOUT ! Premièrement : La prise de contact. Vous présentez ce que vous faites. Les clients veulent des descriptions simples et rapides de ce que vous pouvez leur apporter. Ils veulent ensuite surtout parler d’eux et de leurs attentes rien que cela. Donc : description simple et rapide de ce que vous allez apporter et faire pour lui. Ensuite : Développez une véritable relation personnalisée avec votre prospect ou votre client. On passe les barrières sociales et il faut créer un esprit de partenariat et non uniquement une posture Vente-Achat. Vous allez pouvoir découvrir non seulement les besoins et les attentes de votre client mais surtout ses vraies raisons d’achat et ses motivations véritables. Ces étapes sont très importantes et quand la vente échoue c’est souvent parce qu’elles n’ont pas été faites du tout ou n’ont pas été faites correctement. L’étape suivante sera de présenter votre produit ou service. C’est ici que s »insère l’argumentaire de vente. Parlez de la valeur ajoutée que recherche votre client et des bienfaits de votre produit ou service et comment celui-ci va lui permettre d’atteindre ses objectifs. Si vous avez bien suivi ce modèle, le nombre d’objections sera minime mais il faudra vous en occuper adroitement. Pour finir par la conclusion de la vente et le processus immédiat d’après-vente. Afin de vous permettre de maîtriser le processus de vente dans sa globalité, de la prise de contact à la conclusion de la vente, en passant par la meilleure façon de s’occuper des objections, les trois erreurs qui vont stopper votre client et… la vente, comment découvrir les vraies raisons d’achat et les motivations véritables, etc., nous avons élaboré une formation commerciale traitant chacun de ces points en détail.

Quiz Numérique, 5 leviers pour développer votre...

  Dans le cadre de l’opération  Pousser la Porte du Numérique, nous vous invitons à répondre au quiz numérique ! L'objectif ?   Vous permettre, en tant que dirigeant.e, futur dirigeant.e ou collaborateur.rice, de faire un point global sur la situation de votre entreprise avec le digital. Déceler les axes d'améliorations et les priorités en vous apportant des conseils et astuces pratique.   En 10 minutes parcourez cinq thèmes reliant le numérique au développement de votre activité :   Visibilité internet Relation client Communication et réseaux sociaux Développement commercial Management   Le résultat du quiz, acquis en 72h avec des réponses personnalisées, vous donne une base pour élaborer votre plan d'action. Astuce : Si vous êtes plusieurs dans l'entreprise ou association, répondez en groupe ou partagez pour répondre individuellement. Le compte rendu vous donnera une base de travail collective.   Préparez vos bonnes résolutions digitales et abordons ensemble les 5 leviers du numérique qui vont booster le développement de votre activité.   Accéder au Quiz

Franchise VS licence de marque : quelles différ...

  Le contrat de licence de marque est de plus en plus utilisé car il permet à un entrepreneur, moyennant le versement de droits d’entrée, de jouir du nom et de la notoriété de la marque sans les rigidités du contrat de franchise. En revanche, la licence de marque exclut les facilités d’approvisionnement et de logistique, ainsi que la prise en charge de la formation et d’un service d’assistance.   Qu’est-ce que le contrat de franchise ?   Le contrat de franchise implique de réunir trois conditions. La première concerne la mise à disposition du franchisé des signes distinctifs du franchiseur, à savoir la marque et l’enseigne. La deuxième est la mise à disposition du franchisé par le franchiseur de l’expérience de son concept à travers des données identifiées, secrètes et substantielles. Enfin, la troisième condition consiste à la prestation d’assistance permanente délivrée par le franchiseur auprès du franchisé, dans l’établissement du savoir-faire et de la recherche des résultats positifs. La franchise est donc un modèle qui réitère un succès déjà éprouvé sur le terrain. C’est d’ailleurs toute la force du concept de franchise qui minimise les risques pris par le porteur de projet. Le franchiseur a par ailleurs tout intérêt à ce que le succès du franchisé soit au rendez-vous d’un point de vue financier et de l’image de marque. En résumé, le contrat de franchise officialise la collaboration de deux entreprises indépendantes, le franchiseur accordant des droits aux franchisés en échange d’une contribution financière qu’elle soit directe (droits d’entrée) ou indirecte (frais de redevances, royalties).   Qu’est ce qu’une licence de marque ?   L’entrepreneur peut opter pour un contrat en licence de marque, qui s’avère être un contrat de bail. La grande différence avec le contrat de franchise est que la licence de marque ne contient aucun engagement de réitération de succès. Le propriétaire de la marque, dûment enregistré comme tel, la concède par le processus de location à un licencié. Ce contrat est alors régi par les règles du Code Civil et du Code de la Propriété Intellectuelle. Le détenteur de la licence de marque l’utilise pour exercer un commerce moyennant le règlement financier de royalties. Dans le contrat, le propriétaire définit les règles à respecter par le licencié en termes de prix, de promotion des ventes, de communication ou encore de produits/services. En revanche, il ne s’agit pas de confier un quelconque savoir-faire en lien avec des qualités spécifiques. Il n’existe pas non plus de devoirs en termes de formation ou d’obligation d’assistance. En résumé, un contrat de licence est un simple contrat de bail, plus souple et plus flexible qu’un contrat de franchise. Ce contrat peut être total ou partiel, limité dans le temps ou non. De même, l’usage de la marque peut être autorisé à titre gratuit ou nécessiter le paiement d’une somme forfaitaire ou de royalties. Il faut noter que le contrat de licence de marque est souvent inclus dans un contrat cadre de commission-affiliation ou de distribution exclusive.   Franchise VS licence de marque : quelles différences concrètes ?   Le contrat de licence de marque est de plus en plus utilisé car il permet à un entrepreneur, moyennant le versement de droits d’entrée, de jouir du nom et de la notoriété de la marque sans les rigidités du contrat de franchise. En revanche, la licence de marque exclut les facilités d’approvisionnement et de logistique, ainsi que la prise en charge de la formation et d’un service d’assistance.   Qu’est-ce que le contrat de franchise ?   Le contrat de franchise implique de réunir trois conditions. La première concerne la mise à disposition du franchisé des signes distinctifs du franchiseur, à savoir la marque et l’enseigne. La deuxième est la mise à disposition du franchisé par le franchiseur de l’expérience de son concept à travers des données identifiées, secrètes et substantielles. Enfin, la troisième condition consiste à la prestation d’assistance permanente délivrée par le franchiseur auprès du franchisé, dans l’établissement du savoir-faire et de la recherche des résultats positifs. La franchise est donc un modèle qui réitère un succès déjà éprouvé sur le terrain. C’est d’ailleurs toute la force du concept de franchise qui minimise les risques pris par le porteur de projet. Le franchiseur a par ailleurs tout intérêt à ce que le succès du franchisé soit au rendez-vous d’un point de vue financier et de l’image de marque. En résumé, le contrat de franchise officialise la collaboration de deux entreprises indépendantes, le franchiseur accordant des droits aux franchisés en échange d’une contribution financière qu’elle soit directe (droits d’entrée) ou indirecte (frais de redevances, royalties).   Qu’est ce qu’une licence de marque ?   L’entrepreneur peut opter pour un contrat en licence de marque, qui s’avère être un contrat de bail. La grande différence avec le contrat de franchise est que la licence de marque ne contient aucun engagement de réitération de succès. Le propriétaire de la marque, dûment enregistré comme tel, la concède par le processus de location à un licencié. Ce contrat est alors régi par les règles du Code Civil et du Code de la Propriété Intellectuelle. Le détenteur de la licence de marque l’utilise pour exercer un commerce moyennant le règlement financier de royalties. Dans le contrat, le propriétaire définit les règles à respecter par le licencié en termes de prix, de promotion des ventes, de communication ou encore de produits/services. En revanche, il ne s’agit pas de confier un quelconque savoir-faire en lien avec des qualités spécifiques. Il n’existe pas non plus de devoirs en termes de formation ou d’obligation d’assistance. En résumé, un contrat de licence est un simple contrat de bail, plus souple et plus flexible qu’un contrat de franchise. Ce contrat peut être total ou partiel, limité dans le temps ou non. De même, l’usage de la marque peut être autorisé à titre gratuit ou nécessiter le paiement d’une somme forfaitaire ou de royalties. Il faut noter que le contrat de licence de marque est souvent inclus dans un contrat cadre de commission-affiliation ou de distribution exclusive.   Ce contenu vous est proposé par Toute La Franchise  

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Un professionnel des travaux de toitures et de ravalement à Vaucresson

JEANMAIRE est une entreprise spécialisée dans les travaux de toiture et de ravalement. Elle est  basée à Vaucresson, dans le département des Yvelines (78). Elle

0

Lire la suite

UN PROFESSIONNEL DE LA TOITURE A VOTRE SERVICE A ROUSSINES (36) !

L’entreprise Chauvain Fréderic est une référence dans le domaine des travaux de toitures. Assurant la pose et la réparation de vos couvertures, elle est sollicit&eacu

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

1

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté