Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Raccordement au réseau public d'électricité

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.

 

Vous souhaitez raccorder votre bâtiment, votre installation électrique ou votre site au réseau public de distribution d'électricité ?



EDF Entreprises vous accompagne dans votre démarche de raccordement en vous orientant auprès du Gestionnaire du réseau de distribution ERDF.

Découvrez les grandes étapes du raccordement électrique et les documents à produire sur le site d'ERDF !

À savoir : Vous souhaitez réussir le démarrage de votre activité et bénéficier d'un conseil expert pour estimer votre consommation et optimiser votre contrat d'électricité ? Découvrez le service Bienvenue d'EDF Entreprises.

 

Pour en savoir plus sur le raccordement : http://france.edf.com/raccordement-electrique.html

 

  • Quels délais prévoir pour être raccordé au réseau public de distribution d'électricité ?

Les délais de raccordement varient selon la nature des travaux à réaliser et de la puissance demandée. Nous vous conseillons d'entamer les démarches de raccordement 7 mois avant la date souhaitée, ou au plus tard à la mise hors d'eau de votre futur local (murs et toiture installés).

Découvrez les grandes étapes du raccordement électrique et les documents à produire sur le site d'ERDF.

Consulter le catalogue des prestations ERDF.

 

  • Combien coûte le raccordement au réseau public de distribution d'électricité ?

Le coût du raccordement varie selon le type de branchement à effectuer. Le gestionnaire du réseau de distribution ERDF ou l'entreprise locale de distribution qui gère le réseau électrique sur votre commune (ELD) vous détaillera les coûts de ces travaux dans sa proposition technique et financière.

À savoir : si vous emménagez dans un local neuf en tant que locataire, ce n'est pas à vous mais au propriétaire de s'occuper des travaux de raccordement.

Faire votre demande de raccordement avec ERDF.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Rédiger ses statuts

Les statuts, cette convention sur laquelle se fonde toute société, est le point de départ de son existence juridique. Avant que les associés et actionnaires y apposent leur signature en guise de consentement, il va sans dire que rédiger ses statuts réclame le plus grand soin. Que trouve-t-on sur ce document crucial ? Quels sont les points d’attention ? Peut-on rédiger soi-même ses statuts ou faut-il recourir à un professionnel ? Les réponses. Les informations obligatoires dans les statuts Tout d’abord, il faut savoir que les statuts d’une société sont obligatoirement établis par écrits. Pour la forme, il y a le choix entre l’acte sous seing privé et l’acte notarié (indispensable dans le cas ou des immeubles figurent parmi les apports).Puis, il existe un certain nombre de mentions obligatoires communes à toutes les formes de société qui devront y apparaitre :le nom de la société (dénomination sociale ou raison sociale )la forme juridique ;l’adresse du siège social ;l’objet social (il définit et délimite le domaine d’activité de l’entreprise. Il détermine également le code APE ainsi que le rattachement aux organismes sociaux) ;le montant du capital social ;les apports de chaque associé ou actionnaire ;la durée de vie de la société (99 ans maximum). Bon à savoirSelon la forme de la société, d’autres mentions complémentaires peuvent être exigées (les conditions de prise de décision, les premiers commissaires aux comptes, la variabilité du capital, etc.)Le nom et l’adresse du notaire devront aussi être mentionnés si les statuts sont sous forme d’acte notarié. Les points d’attention lors de la rédaction des statuts Vérification à l’INPIPour le nom de la société, il est primordial de procéder à une recherche d’antériorité auprès de l’INPI (Institut National de la propriété Industrielle) afin de vérifier que celle-ci n’est pas déjà utilisée par une autre entreprise qui œuvrerait dans le même domaine. Le but : éviter tout risque de concurrence déloyale. Les apports en natureSi un associé compte réaliser des apports en nature, une évaluation du ou des biens sera nécessaire. Dans le cas d’une SAS/SASU, il est obligatoire de faire appel à un commissaire aux apports. Pour une EURL/SARL, l’intervention d’un commissaire aux apports n’est obligatoire que lorsque le total des apports en nature est supérieur à la moitié du capital social ou lorsque l’apport en nature est supérieur à 30 000 €.À titre de rappel, dans les cas d’apport en nature l’associé doit en informer son conjoint et obtenir son accord. La cession des titres et parts socialesLa transmission des titres financiers diffère également selon le statut juridique que vous aurez choisi. Pour la SAS/SASU, les modalités de cession des actions sont fixées librement. Alors, pour ne pas se retrouver submergé par de nouveaux actionnaires qui n’auront pas été approuvés, il est judicieux d’encadrer soigneusement les cessions. Pour l’EURL/SARL, la cession des parts sociales est soumise à un agrément. La nomination du gérant ou du présidentDès la constitution de la société, un gérant ou un président doit être désigné. S’il est possible de le mentionner directement dans les statuts (l’on parle notamment de gérant statutaire), il est possible de réaliser la nomination dans un acte postérieur. Il s’agit d’une décision prise en assemblée générale par les associés.  Les clauses spécifiques dans les statuts d’une entreprise En plus des clauses standards, d’autres dispositions spécifiques peuvent être inscrites dans les statuts pour organiser au mieux le fonctionnement de la société. Plus il y a d’associés, plus l’insertion de ces clauses spécifiques est conseillée.Certaines rubriques sont d’ailleurs plus sensibles que d’autres, à savoir : Le fonctionnement des organes de directionSa composition, les pouvoirs et leur répartition, la durée des mandats et les modalités de fixation des rémunérations. La gestion des conflits entre associésAnticiper d’éventuelles divergences pour éviter la paralysie de votre entreprise. Exemple : prévoir une procédure de conciliation. Les décisions collectivesIl s’agit notamment de l’organisation des décisions collectives, des modalités d’information des associés et des conditions permettant de voter une décision. La répartition des bénéficesLes bénéfices ne sont pas répartis de manière égale entre associés. Néanmoins, chaque associé a droit à sa part et il faut prendre garde à respecter ce qui est convenu en matière de répartition des bénéfices. C’est-à-dire ne prévoir aucun dividende fixe ni répartir l’intégralité des bénéfices à un associé ou à un groupe d’associés. Rédaction de statuts : faut-il faire appel à un professionnel ? Rien n’oblige les créateurs d’entreprise à recourir au service d’un professionnel pour rédiger les statuts de leur société. Il est tout à fait possible de les rédiger à partir de modèles disponibles sur des sites reconnus ou encore en utilisant un modèle établi par un expert. Néanmoins, il est recommandé de faire appel à un professionnel tel qu'un expert-comptable afin de bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Cela permet d’éviter les oublis, mais surtout de rédiger correctement les clauses les plus délicates. Quant au cout, il varie en fonction de la complexité du projet.

Gouvernance d'Entreprise où en êtes vous ?

Gouvernance d'Entreprise : et vous où en êtes-vous ? "Gouverner" son Entreprise, c'est anticiper, prévoir, organiser et gérer une entreprise dans son intérêt pour assurer sa croissance profitable et sa pérennité. C'est aussi permettre aux différentes parties prenantes (Entrepreneur, Directeurs et Managers, Investisseurs et famille, Actionnaires extérieurs, ...) de voir leurs intérêts préservés et leurs voies entendues. Facteur essentiel du développement de toute Société, une bonne Gouvernance est une aide précieuse à l'équipe dirigeante pour élaborer l'intérêt social, comme de garantir les performances vis à vis des actionnaires. La Gouvernance d'Entreprise, c'est un ensemble de règles de bon fonctionnement, de principes, ... c'est également une organisation précise et rigoureuse d'Assemblées et de Comités,... et c'est enfin une attitude, une éthique, une forme de communication. Et vous, où en êtes vous ?  Etes vous satisfait de la Gouvernance de votre Entreprise ? l'avez-vous évaluée ? pensez-vous nécessaire d'y apporter des améliorations ? Faites donc ce petit test (en 2mn) et revenez vers moi si vous avez des questions. https://fr.surveymonkey.com/r/RLMRK8Q

Quelles réglementations et solutions pour la re...

Cette fiche a été rédigée par Elior Entreprises. Tout employeur qu’il soit TPE, PME ou grande entreprise a pour obligation de proposer une solution pour la restauration de ses salariés. Déjeuner dans les locaux affectés au travail est interdit par le Code du TravailPour des raisons d’hygiène, le Code du Travail, à son article R 4228-19, interdit aux travailleurs la prise de repas dans les locaux affectés au travail.En cas de non respect de cette obligation, l’entreprise s’expose à un procès verbal de l’inspection du travail.En fonction du nombre de personnes désirant prendre leur repas sur leur lieu de travail, l’employeur doit proposer un endroit à cet effet :Pour plus de 25 personnes : obligation de proposer local dédié avec sièges, tables, robinet d’eau potable, moyen de conserver les aliments et de les réchauffer (article R. 4228-22).Pour moins de 25 personnes : proposer un emplacement pour les prises de repas. Il doit également veiller au respect des conditions d’hygiène et de sécurité (article R 4228-23). L’autorisation de l’inspecteur du travail et l’avis du médecin du travail sont nécessaires. Choisir parmi les différentes solutions de restaurationIl existe différents moyens de répondre à cette obligation :Service restauration d’entreprise via l’accès à un restaurant d’entreprise dans des locaux internes ou externes à l’entreprise.Local aménagé au sein de l’entreprise pour que les salariés prennent leur repas dans de bonnes conditions.Restauration ou Distribution Automatique mettant à disposition des salariés des produits alimentaires conditionnés, stockés dans des appareils de distribution.Le choix de l’une ou l’autre des solutions est soumis à l’accord du CHSCT ou des délégués du personnel. A noter : beaucoup d’entreprises font le choix de proposer des titres restaurants mais cela ne les délivre pas de l’obligation de mettre à disposition un local ou un emplacement dédié. A contrario, le choix d’accéder à un restaurant d’entreprise dispense de cette obligation. Pour en savoir plus sur la restauration d’entreprisePour savoir si une TPE ou PME peut accéder à un Restaurant d'Entreprise, rendez-vous ici.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

QUELLES SONT CES MARQUES EMBLÉMATIQUES « MADE IN FRANCE » ?

En 2017, des Solex sont à nouveau fabriqués en France à Saint-Lô ; il s’agit d’une nouvelle version électrique du mythique vélo à m

0

Lire la suite

Taxi des Couleurs : le prestataire de vos déplacements

L’entreprise Taxi des Couleurs est votre prestataire de confiance pour vos déplacements entre Lyon, Chambéry, Bourg-en-Bresse et Grenoble. Nous proposons aussi le transport en vill

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

1

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté