Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Quelles sont les taxes appliquées sur les factures de gaz naturel ?

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.

 

Plusieurs taxes et contributions sont appliquées sur vos factures de gaz naturel. EDF Entreprises et les autres fournisseurs de gaz naturel sont des organismes collecteurS agissant au nom et pour le compte de différents bénéficiaires.


Les taxes facturées en plus de votre abonnement et de votre consommation de gaz naturel sont les suivantes :

La Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN)


Cette taxe est reversée au Service des Douanes. Elle s'élève, depuis le 1er avril 2014, à 1,27€ MWh (contre 1,19€ MWh avant cette date). Vous pourrez échapper à la TICGN sur vos factures d'énergie si le gaz acheté a vocation à être revendu.

La Contribution Tarifaire sur l'Acheminement du gaz (CTA)


La CTA est reversée à la CNIEG(Caisse Nationale des retraites des Industries Électriques et Gazières ) afin de financer à la fois les droits spécifiques passés correspondant aux activités régulées de transport et de distribution ainsi qu'une partie des charges liées à l'adossement de ces retraites au régime général. Cette taxe est calculée exclusivement sur une quote-part (hors taxe) du tarif d'acheminement compris dans le prix de l'abonnement facturé si vous avez souscrit un contrat unique (comprenant à la fois la fourniture et l'acheminement du gaz).

La Contribution au Tarif Spécial de Solidarité du Gaz (CTSSG)


La CTSSG a été instituée afin de financer le Tarif Spécial de Solidarité appliqué aux foyers les plus modestes. Cette Contribution est calculée à partir des kWh facturés au client. Le tarif est de 0,02 ct€/kWh depuis le 1er janvier 2014 (ce tarif étant réévalué chaque année).

La Contribution Biométhane


Cette Contribution instituée depuis 2011 sert à financer le développement de systèmes d'injection de biométhane. Elle n'est pas aujourd'hui répercutée par EDF sur ses factures de gaz mais le sera en principe à compter du 1er janvier 2015. Le tarif de la Contribution a été fixé à 0,00072 ct€/kWh pour l'année 2014 et ne devrait donc pas avoir d'impact significatif sur votre facture.

La TVA 


Vos factures de gaz mentionnent en principe deux taux différenciés de TVA : le taux réduit de 5,5% qui est calculé non seulement sur le prix de l'abonnement mais également sur la CTA (si vous avez souscrit un contrat unique) et le taux normal de 20% qui est appliqué non seulement sur la part consommation de votre facture mais également sur le montant de la TICGN, la CTSSG et la contribution Biométhane (lorsque cette dernière sera répercutée sur votre facture).

Pour en savoir plus sur la fiscalité du gaz naturel en France : cliquez ici.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Les clés pour en finir avec les retards de paie...

  Lutter contre les retards de paiement est primordial. En effet, ils représentent 25 % des faillites en France et touchent principalement les PME. En effet, ne pas avoir son paiement à temps, peut affecter la compétitivité et la rentabilité d’une entreprise qui n’a pas les fonds nécessaires pour pallier ces retards et les impayés. Il faut, dès la formalisation du contrat entre les parties prenantes, prévoir une clause concernant le délai maximal prévu pour le paiement du client. En France, si la clause n’est pas intégrée dans le contrat, celui-ci est fixé à 30 jours*.    Plusieurs dispositifs existent pour pouvoir lutter contre ces retards   Quand un client ne respecte pas ses délais de paiement, plusieurs moyens existent pour indemniser l’entreprise en attente et pousser le client à régler son dû le plus vite possible. Des pénalités de retard peuvent être appliquées au client et des indemnités forfaitaires peuvent également être appliquées en suivant les règles mises en place par la Banque Centrale Européenne. D’autres mesures peuvent également être appliquées telles que des amendes ou encore la vérification du bon paiement par des commissaires aux compte ainsi que la publication des entreprises sanctionnées pour non-respect des délais de paiement.* Il existe également des solutions de gestion de poste clients qui préservent les entreprises contre les pertes générées par le non-paiement de factures.   D’un point de vue macro et micro économique, des solutions existent également.   Il s’agirait ici, d’unifier les modèles de facturation et de les traiter électroniquement : une solution prévue pour 2020 pour toutes les entreprises. Cela permettra de réduire le temps de réception des factures qui sont envoyées de manière dématérialisée ainsi que ne pas être victime des demandes de certains grands groupes sur le contenu à inclure dans les factures.   Les clés du succès pour développer son entreprise A l’heure où beaucoup de jeunes entreprises renoncent à se développer faute d’éclairages ou de conseils, Coface publie un guide éclairant et pragmatique à destination des entreprises, afin de leur donner les repères adaptés à leur taille et à leurs besoins. Cliquez ici pour télécharger le livre blanc

Comment accéder efficacement aux marchés public...

Cette fiche a été rédigée par Small Business France. Il existe plusieurs règles d'or à respecter lorsqu'il s'agit de l'accès aux marchés publics. Voici les principales : •       Se former : acculturer l’ensemble des collaborateurs dédiés aux fondamentaux du code des marchés publics, aux bonnes pratiques, aux pièges à éviter… est essentielle pour se donner les meilleures chances de succès.•        Définir une stratégie d’accès à la commande publique : Quelles sont mes ambitions ? Quelles sont mes cibles, Quels moyens suis-je prêt à investir ? Quelles sont les ressources humaines que je peux dédier à ces marchés ?•        Mettre en place une veille économique afin d’anticiper les besoins de ses cibles et détecter les appels d’offres pertinents parmi les 500 000 AAPC (avis d’appel public à la concurrence) publiés chaque année.•        Faire connaître ses produits et solutions aux acteurs publics : Lorsqu’un avis d’appel d’offre public est publié, le dialogue avec l’acheteur public est codifié. Mais en amont de cette phase, il est indispensable pour les entreprises d’élaborer une véritable stratégie pour valoriser leur offre auprès des administrations publiques.•       Organiser avec rigueur sa réponse à un appel d’offre, que ce soit pour élaborer le dossier de candidature ou le mémoire technique. En savoir plus sur les conditions pour répondre à un Appel d'Offres.

Quelles sont les obligations liées à l'embauche...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables.   L’embauche d’un salarié déclenche un certain nombre d’obligations à la charge de l’employeur et il faut mettre en place des procédures pour vérifier qu’elles sont respectées, faute de quoi l’employeur s’expose à certaines sanctions. Les formalités sont renforcées quand il s’agit d’un salarié étranger. 1.       Embauche : formalités obligatoires L’embauche d’un salarié déclenche un certain nombre d’obligations à la charge de l’employeur.   Déclaration d’embauche Obligation pour tous les employeurs de faire une déclaration avant toute embauche (sauf cas spécifiques : TESE, CESU) auprès de l’Urssaf (ou MSA) dont dépend l’établissement (art. L 1221-10 C. tr.) A effectuer au plus tôt dans les 8 jours précédant l’embauche et au plus tard le dernier jour ouvrable précédant l’embauche lorsque la déclaration est faite par courrier ou dans les instants précédant l’embauche si elle est faite par Internet ou télécopie Contenu de la déclaration : -     Références de l’employeur et du salarié -     Date et heure de l’embauche -     Nature, durée du contrat et durée de la période d’essai -     Données nécessaires au calcul par les caisses de mutualité sociale agricole des cotisations (pour l’emploi de salariés agricoles) La déclaration sert à : –     Immatriculer l’employeur et le salarié –     Affilier à l’assurance chômage –     Adhérer à un service médical du travail et demander la visite médicale d’embauche Inscription sur le registre du personnel Inscription du salarié sur le registre unique du personnel en mentionnant : Nom du salarié, prénom, nationalité, date de naissance, sexe, emploi et qualification, date d’entrée et de sortie, date d’autorisation d’embauche ou de licenciement le cas échéant, etc. (art. L 1221-13 C. tr.) Inscription à la caisse de retraite complémentaire et de prévoyance Affiliation du salarié auprès de la caisse de retraite compétente et organismes de prévoyance et de mutuelle le cas échéant Visite médicale d’embauche Obligation de passer une visite médicale d’embauche avant l’embauche ou au plus tard avant la fin de la période d’essai, quelle que soit la nature du contrat de travail (avec quelques exceptions) (art. R 4624-10, 12, 14, 18 C. tr.) Visite avant l’embauche pour les salariés soumis à une surveillance médicale renforcée (jeunes, femmes enceintes ; salariés exposés à l’amiante…) Remise d’un contrat de travail CDI à temps plein : pas d’écrit obligatoire sauf disposition conventionnelle contraire CDD : contrat écrit obligatoire Contrat à temps partiel : contrat écrit obligatoire Information du salarié Remise d’une notice d’information sur les accords collectifs (convention collective…) applicables (art. L 2262-5 C. tr.) Remise d’un document récapitulant les informations contenues dans la déclaration préalable d’embauche Remise d’un livret sur les dispositifs d’épargne salariale existant dans l’entreprise (art. L. 3341-6 C. tr.) S’il existe une prévoyance dans l’entreprise, remise d’une notice d’information, établie par l’organisme assureur En cas de mise en place d'une couverture sociale complémentaire par décision unilatérale du chef d'entreprise, remise d’un écrit à chaque intéressé (art. L 911-1 CSS) Déclaration mensuelle des mouvements de personnel Entreprises d’au moins 50 salariés : remise à la DARES dans les 8 premiers jours de chaque mois la déclaration des mouvements du personnel (art. D 1221-29 C. tr.)     Points de vigilance : en l’absence de déclaration d’embauche, l’employeur encourt une infraction de travail dissimulé, lourdement sanctionnée. Un stagiaire n’étant pas un salarié (absence de contrat de travail), ces formalités n’ont pas à être effectuées. Cependant, l’entreprise qui accueille des stagiaires doit inscrire les noms et prénoms des stagiaires, selon leur ordre d'arrivée, dans une section spécifique du registre unique du personnel (art. L 1221-13 C. tr.).   2.       Embauche d’un salarié étranger hors UE et EEE : formalités supplémentaires L’employeur qui embauche un salarié étranger sans respecter les nombreuses formalités s’expose à de lourdes sanctions, notamment pénales. L’embauche de salariés étrangers est régie par les articles L 5221-5 et 8 du code du travail : Obligation pour l’employeur d’acquitter à l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) des taxes et redevances ; Obligation pour le salarié étranger d’avoir une carte de résident ou une carte de séjour avec une autorisation de travail (permanente ou provisoire) ; Obligation pour l’employeur de s’assurer auprès de l’administration (lettre RAR ou courrier électronique) de la validité du titre autorisant l’étranger à exercer une activité salariée en France, sauf s’il est inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi tenue par Pôle emploi ; Visite médicale obligatoire auprès de l’OFII pour certains travailleurs étrangers ; Registre du personnel : mention du type et numéro d’ordre du titre autorisant à travailler, la photocopie de ce titre doit être annexée au registre ; Le cas échéant, l'employeur doit transmettre à la préfecture la déclaration relative à l'hébergement collectif (Loi 27 juin 1973). Points de vigilance : la procédure de vérification du titre de séjour auprès de l’administration se fait au moins deux jours ouvrables avant l’embauche. En l’absence de réponse dans les deux jours ouvrables de la réception de la demande, le titre est réputé valide. L’employeur qui emploie un travailleur étranger en situation irrégulière est passible de sanctions de différentes natures : sanctions pécuniaires, administratives mais également pénales.   En savoir plus ? Rendez-vous sur http://www.experts-comptables.fr/

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Spécialisée dans l’installation, la réparation et l’entretien des chaudières à gaz

Basée à Montrouge et à Ballainvilliers dans l’Essonne, NRGIGAZ est à votre service pour tous les travaux touchant le système de chauffage au gaz. Avec plus de

0

Lire la suite

Entreprise spécialisée dans la petite maçonnerie à Saint-Michel-Mont-Mercure et aux alentours

JH Maçonnerie fournit diverses prestations dans le domaine de la petite maçonnerie. Les particuliers peuvent également la solliciter pour tous travaux de tonte de gazon, de nettoy

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté