Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Quelles sont les taxes appliquées sur les factures de gaz naturel ?

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.

 

Plusieurs taxes et contributions sont appliquées sur vos factures de gaz naturel. EDF Entreprises et les autres fournisseurs de gaz naturel sont des organismes collecteurS agissant au nom et pour le compte de différents bénéficiaires.


Les taxes facturées en plus de votre abonnement et de votre consommation de gaz naturel sont les suivantes :

La Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN)


Cette taxe est reversée au Service des Douanes. Elle s'élève, depuis le 1er avril 2014, à 1,27€ MWh (contre 1,19€ MWh avant cette date). Vous pourrez échapper à la TICGN sur vos factures d'énergie si le gaz acheté a vocation à être revendu.

La Contribution Tarifaire sur l'Acheminement du gaz (CTA)


La CTA est reversée à la CNIEG(Caisse Nationale des retraites des Industries Électriques et Gazières ) afin de financer à la fois les droits spécifiques passés correspondant aux activités régulées de transport et de distribution ainsi qu'une partie des charges liées à l'adossement de ces retraites au régime général. Cette taxe est calculée exclusivement sur une quote-part (hors taxe) du tarif d'acheminement compris dans le prix de l'abonnement facturé si vous avez souscrit un contrat unique (comprenant à la fois la fourniture et l'acheminement du gaz).

La Contribution au Tarif Spécial de Solidarité du Gaz (CTSSG)


La CTSSG a été instituée afin de financer le Tarif Spécial de Solidarité appliqué aux foyers les plus modestes. Cette Contribution est calculée à partir des kWh facturés au client. Le tarif est de 0,02 ct€/kWh depuis le 1er janvier 2014 (ce tarif étant réévalué chaque année).

La Contribution Biométhane


Cette Contribution instituée depuis 2011 sert à financer le développement de systèmes d'injection de biométhane. Elle n'est pas aujourd'hui répercutée par EDF sur ses factures de gaz mais le sera en principe à compter du 1er janvier 2015. Le tarif de la Contribution a été fixé à 0,00072 ct€/kWh pour l'année 2014 et ne devrait donc pas avoir d'impact significatif sur votre facture.

La TVA 


Vos factures de gaz mentionnent en principe deux taux différenciés de TVA : le taux réduit de 5,5% qui est calculé non seulement sur le prix de l'abonnement mais également sur la CTA (si vous avez souscrit un contrat unique) et le taux normal de 20% qui est appliqué non seulement sur la part consommation de votre facture mais également sur le montant de la TICGN, la CTSSG et la contribution Biométhane (lorsque cette dernière sera répercutée sur votre facture).

Pour en savoir plus sur la fiscalité du gaz naturel en France : cliquez ici.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Rédiger ses statuts

Les statuts, cette convention sur laquelle se fonde toute société, est le point de départ de son existence juridique. Avant que les associés et actionnaires y apposent leur signature en guise de consentement, il va sans dire que rédiger ses statuts réclame le plus grand soin. Que trouve-t-on sur ce document crucial ? Quels sont les points d’attention ? Peut-on rédiger soi-même ses statuts ou faut-il recourir à un professionnel ? Les réponses. Les informations obligatoires dans les statuts Tout d’abord, il faut savoir que les statuts d’une société sont obligatoirement établis par écrits. Pour la forme, il y a le choix entre l’acte sous seing privé et l’acte notarié (indispensable dans le cas ou des immeubles figurent parmi les apports).Puis, il existe un certain nombre de mentions obligatoires communes à toutes les formes de société qui devront y apparaitre :le nom de la société (dénomination sociale ou raison sociale )la forme juridique ;l’adresse du siège social ;l’objet social (il définit et délimite le domaine d’activité de l’entreprise. Il détermine également le code APE ainsi que le rattachement aux organismes sociaux) ;le montant du capital social ;les apports de chaque associé ou actionnaire ;la durée de vie de la société (99 ans maximum). Bon à savoirSelon la forme de la société, d’autres mentions complémentaires peuvent être exigées (les conditions de prise de décision, les premiers commissaires aux comptes, la variabilité du capital, etc.)Le nom et l’adresse du notaire devront aussi être mentionnés si les statuts sont sous forme d’acte notarié. Les points d’attention lors de la rédaction des statuts Vérification à l’INPIPour le nom de la société, il est primordial de procéder à une recherche d’antériorité auprès de l’INPI (Institut National de la propriété Industrielle) afin de vérifier que celle-ci n’est pas déjà utilisée par une autre entreprise qui œuvrerait dans le même domaine. Le but : éviter tout risque de concurrence déloyale. Les apports en natureSi un associé compte réaliser des apports en nature, une évaluation du ou des biens sera nécessaire. Dans le cas d’une SAS/SASU, il est obligatoire de faire appel à un commissaire aux apports. Pour une EURL/SARL, l’intervention d’un commissaire aux apports n’est obligatoire que lorsque le total des apports en nature est supérieur à la moitié du capital social ou lorsque l’apport en nature est supérieur à 30 000 €.À titre de rappel, dans les cas d’apport en nature l’associé doit en informer son conjoint et obtenir son accord. La cession des titres et parts socialesLa transmission des titres financiers diffère également selon le statut juridique que vous aurez choisi. Pour la SAS/SASU, les modalités de cession des actions sont fixées librement. Alors, pour ne pas se retrouver submergé par de nouveaux actionnaires qui n’auront pas été approuvés, il est judicieux d’encadrer soigneusement les cessions. Pour l’EURL/SARL, la cession des parts sociales est soumise à un agrément. La nomination du gérant ou du présidentDès la constitution de la société, un gérant ou un président doit être désigné. S’il est possible de le mentionner directement dans les statuts (l’on parle notamment de gérant statutaire), il est possible de réaliser la nomination dans un acte postérieur. Il s’agit d’une décision prise en assemblée générale par les associés.  Les clauses spécifiques dans les statuts d’une entreprise En plus des clauses standards, d’autres dispositions spécifiques peuvent être inscrites dans les statuts pour organiser au mieux le fonctionnement de la société. Plus il y a d’associés, plus l’insertion de ces clauses spécifiques est conseillée.Certaines rubriques sont d’ailleurs plus sensibles que d’autres, à savoir : Le fonctionnement des organes de directionSa composition, les pouvoirs et leur répartition, la durée des mandats et les modalités de fixation des rémunérations. La gestion des conflits entre associésAnticiper d’éventuelles divergences pour éviter la paralysie de votre entreprise. Exemple : prévoir une procédure de conciliation. Les décisions collectivesIl s’agit notamment de l’organisation des décisions collectives, des modalités d’information des associés et des conditions permettant de voter une décision. La répartition des bénéficesLes bénéfices ne sont pas répartis de manière égale entre associés. Néanmoins, chaque associé a droit à sa part et il faut prendre garde à respecter ce qui est convenu en matière de répartition des bénéfices. C’est-à-dire ne prévoir aucun dividende fixe ni répartir l’intégralité des bénéfices à un associé ou à un groupe d’associés. Rédaction de statuts : faut-il faire appel à un professionnel ? Rien n’oblige les créateurs d’entreprise à recourir au service d’un professionnel pour rédiger les statuts de leur société. Il est tout à fait possible de les rédiger à partir de modèles disponibles sur des sites reconnus ou encore en utilisant un modèle établi par un expert. Néanmoins, il est recommandé de faire appel à un professionnel tel qu'un expert-comptable afin de bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Cela permet d’éviter les oublis, mais surtout de rédiger correctement les clauses les plus délicates. Quant au cout, il varie en fonction de la complexité du projet.

Création d’entreprise : comment bien démarrer s...

 37% des Français souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat. Pourtant, une entreprise sur deux ne passe pas le cap de la cinquième année. La bonne volonté, aussi importante soit-elle, n’est donc pas suffisante si on veut réussir à faire tourner son entreprise correctement. Voici des pistes qui vous permettront de bien démarrer votre activité.Savoir être multi-tâches Lancer son business nécessite généralement, tout du moins au début, d’être relativement seul. N’ayez donc pas peur de la solitude et surtout, apprenez à être multi-tâches. Qu’il s’agisse de remplir la paperasse, faire les comptes ou gérer la trésorerie, il peut être nécessaire de se former un minimum pour éviter tout faux-pas. S’il est important de savoir gérer les coûts, et donc de faire attention au budget consacré aux prestataires de services, il peut néanmoins être intéressant de faire appel à des aides extérieures de la part de personnes qualifiées et qui apporteront un regard neuf à votre projet. Pour preuve, 80% des entreprises qui passent le cap de la cinquième année ont bénéficié d’un accompagnement. Organiser ses priorités Lorsque l’on crée son entreprise, le temps passe très vite. Il est donc indispensable de lister ses priorités, au risque de tout faire dans le désordre et de courir à la faillite. Par exemple, l’une des premières choses à faire est de mettre en place des actions commerciales, de manière à décrocher très vite ses premiers contrats. Car sans client, pas de rentrée d’argent et donc une entreprise qui ne décolle pas. Ensuite, efforcez-vous de respecter les échéances fiscales. Il est pour cela préférable de se référer à un calendrier fixe pour éviter d’avoir à payer des pénalités de retard. En d’autres termes, soyez organisé ! Voir sur le long terme Le taux de pérennité des entreprises à trois ans est de 66%. Un chiffre encourageant mais qui ne permet pas de penser les difficultés auxquelles doivent faire faire toutes les entreprises, même celles qui durent. L’un des mantras de l’entreteneur est donc : ne pas se décourager. Plus important encore, il est indispensable d’anticiper l’évolution de son entreprise et de ne pas appréhender son activité au jour le jour. L’idéal : être ambitieux tout en restant réaliste quant à la faisabilité du projet en fonction de ses moyens.

L’isolation : gagnez en confort thermique et en...

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.   Mettre en place une isolation performante peut permettre de réduire significativement la facture d’énergie. EDF Entreprises vous conseille pour vous aider à réaliser les travaux d'isolation adaptés à votre situation et vous recommande de profiter de travaux de rénovation pour améliorer l’isolation des locaux. 5 bonnes raisons d’isoler son bâtiment La déperdition de chaleur liée à une isolation insuffisante est source de dépenses énergétiques parfois importantes. La réflexion autour de l'isolation doit porter sur l'ensemble du bâtiment à savoir les murs, la toiture, les vitrages, les sols mais aussi la VMC.  Pour obtenir la performance optimale, il est recommandé d'isoler entièrement le bâtiment. Pour un bâtiment existant non isolé, les murs sont sources de 29% de déperdition de chaleur et pour 23% pour les vitrages. Ces "fuites" de chaleur conduisent non seulement à des factures élevées mais aussi à de l'inconfort pour les occupants.En isolant votre bâtiment, vous diminuez votre facture de chauffage, valorisez votre patrimoine, améliorez votre confort thermique, faites un geste pour l’environnement et profitez d’aides gouvernementales (éco-prêt taux zéro par exemple) : cinq bonnes raisons d’isoler son bâtiment ! Dans tous les cas, il est nécessaire de s'assurer que la ventilation de ses locaux est adaptée à la nouvelle configuration d’isolation, car plus hermétique, l'immeuble doit aussi pouvoir « respirer ». L’isolation des parois opaques La baisse des consommations énergétiques  sur les travaux d'isolation  des parois de votre bâtiment. Peut atteindre 24%. En effet, 80 % des consommations d’énergie d’un bâtiment sont dues au chauffage. Or, dans les bâtiments mal isolés, la chaleur traverse très facilement les murs et s’échappe vers l’extérieur. En savoir plus sur l’isolation des parois opaques.   L’isolation des parois vitrées Les travaux d'isolation des parois vitrées permettent d'atteindre 12 % de baisse de vos consommations énergétique.  Depuis 1974, les nouvelles réglementations thermiques ont permis d'améliorer les consommations énergétiques des bâtiments. En effet, les performances thermiques et acoustiques obtenues apportent de réelles économies d'énergie et un meilleur confort des occupants du bâtiment. En savoir plus sur l’isolation des parois vitrées.   L’isolation des toitures terrasses Que ce soit pour un bâtiment de plain-pied ou un bâtiment sur plusieurs niveaux, la chaleur tend naturellement à s’élever et à s’échapper par la toiture. Isoler votre toiture terrasse vous permettra, en hiver, de réduire les pertes thermiques de 9 à 30 % (selon la configuration du bâtiment) et en été, de protéger de l’effet de serre les locaux situés directement sous la toiture. En savoir plus sur l’isolation des toitures terrasses   EDF Entreprises est à vos cotés pour vous informer sur les différentes techniques d’isolation et leurs avantages. 

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

20 ans d'expérience en électricité générale au service de Nespouls (19) 24h/24 et 7j/7

SARL DE FREITAS ELECTRICITE est une entreprise d’électricité située Nespouls. Elle opère dans tout le département de la Corrèze et les départemen

0

Lire la suite

Et si la fidélisation devenait synonyme de développement commercial ?

« Mais, la fidélisation client, c’est exactement cela ! » me diront beaucoup d’entre vous. Et pourtant. Etes-vous certain que, dans vos organisations, l

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté