Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Quelles sont les sanctions prévues en cas de défaut de formation ?

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.

 

La loi impose à l’employeur de former les salariés. Le défaut de formation peut entraîner différents types de sanctions. 

 

  • L'invalidation des procédures de licenciement

Si l’employeur n’a pas respecté ses obligations en matière de formation professionnelle du salarié, il ne pourra pas sanctionner l’insuffisance professionnelle de ce dernier.

A ainsi été jugé sans motif réel et sérieux le licenciement du salarié refusant d’utiliser un matériel pour lequel il n’a pas reçu de formation.

De même, l’employeur ne peut prononcer un licenciement économique que si tous les efforts de formation et d’adaptation ont été réalisés au préalable, et que le reclassement du salarié ne peut avoir lieu dans l’entreprise ou le groupe.

Les juges ont ainsi condamné l’employeur à des dommages et intérêts pour licenciement économique injustifié en l’absence de formation qui aurait permis le reclassement du salarié.

 

  • Octroi et dommages et intérêts

De manière générale, comme pour tout manquement de l’employeur à l’une de ses obligations légales, le salarié peut obtenir des dommages et intérêts.

La Cour de cassation a condamné à plusieurs reprises des employeurs pour défaut de formation :

  1. dans une affaire concernant deux salariés comptant respectivement une ancienneté de 12 et 24 ans n’ayant reçu que 3 jours de formation au cours de leur carrière dans l’entreprise ;
  2. dans une autre affaire où des garçons de cuisine n’avaient bénéficié d’aucune formation au cours de leur contrat de travail. Notamment, rien ne leur avait été proposé pour combattre leur illettrisme du fait de leur origine malienne.

Il faut noter que l’indemnisation des salariés n’est pas conditionnée à la preuve d’un préjudice. L’absence de formation proposée aux salariés leur cause nécessairement un préjudice qui résulte du non-respect de l’obligation générale incombant à l’employeur de former les salariés.

Ainsi il a été jugé que le fait pour un salarié de ne pas avoir bénéficié de formation lui permettant de maintenir sa capacité à occuper son emploi au regard de l'évolution des emplois, des technologies et des organisations lui ouvre droit à indemnisation.

On peut également supposer que le salarié pourrait être admis à prendre acte de la rupture de son contrat de travail aux torts de l’employeur pour non-respect de ses obligations, afin d’obtenir des dommages et intérêts pour licenciement injustifié.

 

En savoir plus sur l'obligation de formation du salarié.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Puis je cumuler ma retraite avec des revenus d’...

Cette fiche a été rédigée par NB Gestion Retraite. Que vous soyez retraité ou en activité vous pouvez poursuivre ou reprendre une activité professionnelle rémunérée (salariée ou non salariée) tout en percevant vos pensions de retraite. Vous devez néanmoins répondre à certaines conditions. Quelles sont les conditions à remplir ?Vous devez avoir demandé le bénéfice de toutes vos retraites* : de base et complémentaires, tous régimes confondus, françaises et étrangèresVous devez avoir l’âge légal de départ à la retraite (entre 60 et 62 ans en fonction de votre année de naissance – tableau en annexe) et la durée d’assurance requise pour pourvoir bénéficier du taux plein ou avoir l’âge du taux plein automatique sans condition de durée d’assurance*Il existe une dérogation pour certaines professions libérales  pour lesquelles l’âge minimal pour percevoir une pension de retraite complémentaire sans décote est plus élevé que l’âge légal. Si c’est votre cas, vous pouvez attendre d’avoir atteint l’âge minimal requis pour demander le bénéficier des retraites complémentaires sans décote. Les cotisations versées depuis la date de liquidation des autres pensions ne seront pas productives de droits retraites  additionnels. Quelles sont les modalités du cumul ?Vous ne serez pas limité dans les rémunérations perçues si les conditions sont remplies.Vous serez limité dans les rémunérations perçues si les conditions ne sont pas remplies. Dans ce dernier cas :Pour les salariés : Si vous reprenez une activité chez l’ancien employeur, vous devez respecter un délai de carence de 6 mois. D’autre part, le total de vos revenus (pensions + retraites) ne doit pas être supérieur à la moyenne mensuelle des 3 derniers salaires ou 1,6  fois le SMIC si ce montant est plus avantageux.Pour les non-salariés : les revenus d’activité doivent être inférieurs au montant du plafond de la Sécurité Sociale (38040 euros en 2015)Si vos revenus dépassent le plafond,  vos pensions seront écrêtées du montant du dépassement.En cas de cumul emploi et de retraite anticipée pour carrière longue, le cumul est limité jusqu'à l'âge légal applicable à sa génération. Il faut par ailleurs respecter un délai de six mois pour travailler de nouveau chez son dernier employeur. Une fois l'âge légal atteint, le cumul pensions et nouveaux salaires remplit alors toutes les conditions pour devenir intégral. Quelles sont les modalités à accomplir ?Sauf dérogations* vous devez cesser votre activité initiale avant d’en reprendre une nouvelle  même si la nouvelle activité n’est autre que la poursuite de la première: rupture de contrat de travail si vous êtes salarié, radiation du Registre du Commerce et de Sociétés ou cessation d’activité  du chef d’entreprise délivrée par la chambre des métiers pour les activités non salariées donnant lieu à affiliation au régime généralVous devez avertir vos caisses de retraite de votre reprise d’activité*Vous n’êtes toutefois pas obligé d’interrompre : des activités artistiques, littéraires, scientifiques, juridictionnelles, des participations en tant que jury de concours publics, des activités d'hébergement en milieu rural (gîte rural, chambre d'hôtes...), des activités d'élu local, des activités non salariées (si le régime de retraite de base correspondant prévoit que l'activité peut être poursuivie). Quelles conséquences sur vos rémunérations de fin de carrière ?Pour toute liquidation des pensions de retraite à compter du 01/01/2015 l’activité reprise ou poursuivie, quelle que soit le régime dont elle relève donne lieu à cotisations mais ne vous rapporteront plus aucun droits retraite additionnels. En d’autres termes, les cotisations sont versées à fonds perdus. Référence :Loi du 20/01/2014 réformant les retraitesCirculaire AGIRC-ARRCO du 08/04/2015  Le conseil expert :Le cumul emploi retraite : un outil d’optimisation de rémunération  Le dispositif du cumul emploi retraite peut être beaucoup plus avantageux que celui de la surcote malgré les cotisations à fonds perdus.Il permet également en fonction de votre année de naissance de figer votre situation retraite et d’éviter des réformes qui pourraient s’avérer défavorables.Aussi, si vous avez l’âge légal sans avoir le nombre de trimestres requis pour l’obtention du taux plein,  il est  judicieux d’arbitrer parallèlement  l’intérêt d’un rachat de trimestre(s).Le cumul emploi retraite permettant de dégager des gains en capital, d’autres paramètres comme le poids de la fiscalité doivent également être pris en considération dans les arbitrages.

Qu'est-ce que le Compte Personnel de Prévention...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.   Le compte personnel de prévention de la pénibilité, dit aussi « C3P », créé par la loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites, est devenu effectif à compter du 1er janvier 2015 pour les salariés exposés à des facteurs de pénibilité au travail au-delà des seuils définis par les textes.   Champ d'application du dispositif Peuvent bénéficier du compte pénibilité, s’ils remplissent les conditions requises, tous les salariés des employeurs de droit privé, ainsi que le personnel employé dans les conditions du droit privé par des personnes publiques. Sont toutefois exclus du dispositif, les salariés affiliés à un régime spécial de retraite prenant en compte la pénibilité au travail. Ces régimes, listés par décret, sont notamment le régime de retraite de la Banque de France, de la SNCF, de la RATP, etc.   Liste des facteurs de risques et seuils d'exposition Il est prévu 10 facteurs de risques ; pour chacun d’eux des seuils d’exposition ont été fixés par les textes. Ces seuils combinent deux critères, en intensité et en durée calculée sur l’année. Le salarié est considéré en situation de pénibilité s’il dépasse à la fois le critère d’intensité et le critère de durée.   En savoir plus sur les facteurs de risques.   Evaluation de l'exposition aux risques L’employeur évalue l’exposition du salarié au regard des conditions habituelles de travail caractérisant le poste occupé, appréciées en moyenne sur l’année civile. Lorsque la durée minimale d’exposition est décomptée en nombre d’heures par an, le dépassement du seuil est apprécié en cumulant les durées pendant lesquelles se déroulent chacune des actions ou pendant lesquelles chacune des situations sont constatées.   Exemple Pour l’exposition aux températures extrêmes, le salarié dépasse les seuils lorsqu’il est exposé à une température de 5°C ou moins pendant plus de 900 heures par an. Pour un salarié cumulant plusieurs CDD dans l’année, l’amenant être exposé à ces températures pendant 370 heures le premier trimestre, puis 490 heures le second trimestre, puis 60 heures le dernier trimestre, il convient de cumuler toutes les heures d’exposition pour apprécier le seuil. Dans cet exemple, le cumul (370h + 490h + 60h) aboutit à un total de 920h. Le salarié a donc bien dépassé le seuil pour ce facteur de pénibilité.   Les conditions de travail sont appréciées après application des mesures de protection collective et individuelle qui ont pu être prises dans le cadre des actions de prévention des risques. Pour réaliser cette évaluation, l’employeur s’appuie sur les données collectives suivantes : le document unique d’évaluation des risques ; des documents d’aide à l’évaluation des risques, notamment des référentiels de branche, dont la liste doit être fixée par arrêté. un éventuel accord collectif de branche étendu identifiant des situations types d’exposition ; Un accord collectif de branche étendu peut caractériser l'exposition des travailleurs à un ou plusieurs des facteurs de risques professionnels, au-delà des seuils définis par les textes, par des situations types d'exposition, faisant notamment référence aux postes occupés et aux mesures de protection collective et individuelle appliquées.   Acquisition de points Pour les contrats de travail couvrant l’intégralité de l’année, l’exposition à un facteur au-delà des seuils ouvre droit à 4 points, l’exposition à plusieurs facteurs (poly-exposition) ouvre droit à 8 points. Pour les personnes nées avant le 1er juillet 1956, le nombre de point est doublé. Le nombre total de points inscrits sur le compte ne peut excéder 100 points au cours de la carrière du salarié.   En savoir plus sur l'acquisition de points et sa contestation éventuelle. En savoir plus sur l'utilisation du compte par le salarié. En savoir plus sur la déclaration à la charge de l'employeur.

Ressources Humaines et externalisation

Faut-il proposer aux TPE et PME une externalisation des Ressources Humaines ? Un des enjeux liés à cette question est celui de la taille de l'entreprise. Au sein d'une TPE ou d'une PME il est très fréquent de voir que le pôle Ressources Humaine est finalement sous la responsabilité directe du Dirigeant, qui n'a pas nécessairement le temps ni les ressources pour s'en occuper clairement.   Aujourd'hui, certains acteurs proposent leur aide aux dirigaents de TPE et PME pour externaliser tout ou partie de leur gestion des Ressources Humaines voire du processus de recrutement. Pour de nombreux entrepreneurs toutefois, il est impensable d'externaliser l'ensemble de la gestion des Ressources Humaines, le sujet étant trop complexe et touchant à la stratégie de l'entreprise. Pour les TPE, plusieurs craintes peuvent apparaître : un manque de connaissance de la stratégie de l'externalisation et de ses avantages un accès difficile à ce type de prestations qui peut s'avérer trop coûteuses pour certaines petites structures un manque de sensibilisation quant aux risques relatifs à la non-conformité des processus RH  

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

UN PROFESSIONNEL DE LA TOITURE A VOTRE SERVICE A ROUSSINES (36) !

L’entreprise Chauvain Fréderic est une référence dans le domaine des travaux de toitures. Assurant la pose et la réparation de vos couvertures, elle est sollicit&eacu

0

Lire la suite

Les ETS FERRET, spécialistes des travaux paysagers à Villefontaine

Situés à Villefontaine, les ETS FERRET sont spécialisés dans les travaux d’entretien d’espaces verts et de démoussage de toiture. Nous sommes une entrepr

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

0

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté