Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Quelles sont les offres d’électricité aux tarifs réglementés ?

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.

 

Le marché français de l’électricité et du gaz naturel s’est ouvert progressivement à la concurrence depuis 1999. Vous avez donc le choix : 

  • soit d’opter pour une offre à prix de marché, dont le prix de fourniture est librement fixé par les fournisseurs
  • soit de conserver une offre au tarif réglementé d‘électricité (portée exclusivement par les fournisseurs historiques, EDF et les Entreprises Locales de Distribution sur leurs zones de desserte) et dont les prix sont fixés par les pouvoirs publics

 

ATTENTION : Les tarifs réglementés de vente de l’électricité pour les puissances strictement supérieure à 36 kVA seront supprimés au 1er janvier 2016.  En pratique ; il s’agit des tarifs Jaune et Vert. 

 

Quels sont les Tarifs réglementés de l'électricité ?


Suivant le niveau de puissance utilisée, votre consommation d'électricité s'inscrit dans une structure tarifaire bien déterminée :

  • Votre site est alimenté en basse tension et vous avez besoin d'une puissance ≤ à 36 kVA ?

    Découvrez le Tarif Bleu 
     
  • Votre site est alimenté en basse tension et vous avez besoin d'une puissance entre 42 et 240 kVA ?

          Découvrez le Tarif Jaune 

  • Votre entreprise est alimentée en Haute Tension ?

          Découvrez le Tarif Vert 

 

Anticiper la fin des tarifs réglementés de vente

A compter du 1er janvier 2016, les clients ayant un contrat d’électricité avec une puissance souscrite strictement supérieure à 36 kVA ne pourront plus bénéficier des tarifs réglementés. Cette évolution est inscrite dans le code de l’énergie. Elle a été prévue par la loi du 7/12/10 sur la « Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité », dite Loi NOME. En pratique, ce sont les sites au tarif Jaune et les sites au tarif Vert qui sont concernés par la fin des tarifs réglementés électricité. Les tarifs Bleus sont quant à eux maintenus.

Pour le gaz naturel, vous ne pourrez plus bénéficier des tarifs réglementés de vente :

  • à compter du 1er janvier 2015 pour les consommateurs dont la consommation est supérieure à 200 MWh par an,
  • à compter du 1er janvier 2016 pour les consommateurs avec une consommation supérieure à 30 000 MWh par an et pour les immeubles à usage principal d’habitation consommant plus de 150 000 kWh par an.

 

Avant ces échéances, vous devrez donc avoir souscrit un contrat d’électricité ou gaz naturel à prix de marché.
 

 

Découvrir les offres d’électricité et de gaz naturel à prix de marché d’EDF Entreprises

EDF Entreprises a conçu une gamme d'offres d'électricité et de gaz naturel pour tenir compte de chaque profil et de des besoins spécifiques des TPE-PME.

Découvrez les offres d'électricité à prix de marché d'EDF Entreprises

Découvrez les offres de gaz naturel à prix fixe ou indexé d’EDF Entreprises 

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Rédiger ses statuts

Les statuts, cette convention sur laquelle se fonde toute société, est le point de départ de son existence juridique. Avant que les associés et actionnaires y apposent leur signature en guise de consentement, il va sans dire que rédiger ses statuts réclame le plus grand soin. Que trouve-t-on sur ce document crucial ? Quels sont les points d’attention ? Peut-on rédiger soi-même ses statuts ou faut-il recourir à un professionnel ? Les réponses. Les informations obligatoires dans les statuts Tout d’abord, il faut savoir que les statuts d’une société sont obligatoirement établis par écrits. Pour la forme, il y a le choix entre l’acte sous seing privé et l’acte notarié (indispensable dans le cas ou des immeubles figurent parmi les apports).Puis, il existe un certain nombre de mentions obligatoires communes à toutes les formes de société qui devront y apparaitre :le nom de la société (dénomination sociale ou raison sociale )la forme juridique ;l’adresse du siège social ;l’objet social (il définit et délimite le domaine d’activité de l’entreprise. Il détermine également le code APE ainsi que le rattachement aux organismes sociaux) ;le montant du capital social ;les apports de chaque associé ou actionnaire ;la durée de vie de la société (99 ans maximum). Bon à savoirSelon la forme de la société, d’autres mentions complémentaires peuvent être exigées (les conditions de prise de décision, les premiers commissaires aux comptes, la variabilité du capital, etc.)Le nom et l’adresse du notaire devront aussi être mentionnés si les statuts sont sous forme d’acte notarié. Les points d’attention lors de la rédaction des statuts Vérification à l’INPIPour le nom de la société, il est primordial de procéder à une recherche d’antériorité auprès de l’INPI (Institut National de la propriété Industrielle) afin de vérifier que celle-ci n’est pas déjà utilisée par une autre entreprise qui œuvrerait dans le même domaine. Le but : éviter tout risque de concurrence déloyale. Les apports en natureSi un associé compte réaliser des apports en nature, une évaluation du ou des biens sera nécessaire. Dans le cas d’une SAS/SASU, il est obligatoire de faire appel à un commissaire aux apports. Pour une EURL/SARL, l’intervention d’un commissaire aux apports n’est obligatoire que lorsque le total des apports en nature est supérieur à la moitié du capital social ou lorsque l’apport en nature est supérieur à 30 000 €.À titre de rappel, dans les cas d’apport en nature l’associé doit en informer son conjoint et obtenir son accord. La cession des titres et parts socialesLa transmission des titres financiers diffère également selon le statut juridique que vous aurez choisi. Pour la SAS/SASU, les modalités de cession des actions sont fixées librement. Alors, pour ne pas se retrouver submergé par de nouveaux actionnaires qui n’auront pas été approuvés, il est judicieux d’encadrer soigneusement les cessions. Pour l’EURL/SARL, la cession des parts sociales est soumise à un agrément. La nomination du gérant ou du présidentDès la constitution de la société, un gérant ou un président doit être désigné. S’il est possible de le mentionner directement dans les statuts (l’on parle notamment de gérant statutaire), il est possible de réaliser la nomination dans un acte postérieur. Il s’agit d’une décision prise en assemblée générale par les associés.  Les clauses spécifiques dans les statuts d’une entreprise En plus des clauses standards, d’autres dispositions spécifiques peuvent être inscrites dans les statuts pour organiser au mieux le fonctionnement de la société. Plus il y a d’associés, plus l’insertion de ces clauses spécifiques est conseillée.Certaines rubriques sont d’ailleurs plus sensibles que d’autres, à savoir : Le fonctionnement des organes de directionSa composition, les pouvoirs et leur répartition, la durée des mandats et les modalités de fixation des rémunérations. La gestion des conflits entre associésAnticiper d’éventuelles divergences pour éviter la paralysie de votre entreprise. Exemple : prévoir une procédure de conciliation. Les décisions collectivesIl s’agit notamment de l’organisation des décisions collectives, des modalités d’information des associés et des conditions permettant de voter une décision. La répartition des bénéficesLes bénéfices ne sont pas répartis de manière égale entre associés. Néanmoins, chaque associé a droit à sa part et il faut prendre garde à respecter ce qui est convenu en matière de répartition des bénéfices. C’est-à-dire ne prévoir aucun dividende fixe ni répartir l’intégralité des bénéfices à un associé ou à un groupe d’associés. Rédaction de statuts : faut-il faire appel à un professionnel ? Rien n’oblige les créateurs d’entreprise à recourir au service d’un professionnel pour rédiger les statuts de leur société. Il est tout à fait possible de les rédiger à partir de modèles disponibles sur des sites reconnus ou encore en utilisant un modèle établi par un expert. Néanmoins, il est recommandé de faire appel à un professionnel tel qu'un expert-comptable afin de bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Cela permet d’éviter les oublis, mais surtout de rédiger correctement les clauses les plus délicates. Quant au cout, il varie en fonction de la complexité du projet.

Le e-commerce France-Chine

Le e-commerce France-Chine 4,5 % des sites ont réalisé 84 % du chiffre d'affaires total en 2016 Selon Fevad, la fédération du e-commerce et vente à distance, les chiffres du e-commerce sont en croissance en France et partout dans le monde depuis 10 ans. Cependant, seulement quelques sites se partagent l’essentiel des ventes. En effet, 4,5 % des sites ont réalisé 84 % du chiffre d'affaires total en 2016 (www.lesechos.fr). A l’instar des grandes compagnies françaises, les jeunes entreprises (start-ups) et PME françaises pourraient se lancer dans le e-commerce et cibler un marché tel que la Chine afin de s’arracher quelques parts de marché. Le e-commerce, un mode de vie en ChineComme l’ont expliqué plusieurs experts, la Chine est le marché à conquérir du fait de sa taille, sa croissance et le nombre impressionnant de consommateurs dont elle dispose. En ce qui concerne les achats en ligne, la Chine est en pleine explosion. La croissance du e-commerce en Chine est d’environ 25% par an contre seulement 13% en France (www.lesechos.fr). Ceci est dû à plusieurs facteurs dont la fascination qu’exercent les nouvelles technologies et le numérique sur les jeunes. En outre, des plateformes telles que Alipay, Tenpay ou WeChat permettent l’achat d’une grande variété de produits et services à des prix compétitifs tout en garantissant une livraison rapide et moins coûteuse. Le « Made in France » est un atout et un avantage compétitif qui aidera des startups tel que Open Airlines, ubudu dans leur implantation prochaine en Chine. Comment s’y prendre pour se lancer dans le e-commerce vers le marché Chinois?Pour en savoir plus sur le e-commerce en Chine, les nouvelles technologies, les dernières plateformes d’achat, les réglementations locales, les procédures douanières et la distribution, veuillez contacter Business France et Bpifrance deux organisations qui ont développé un programme visant à guider les startups dans le e-commerce en Chine.  Le Transport de vos marchandises France - Chine Transporteca vous permet de comparer différentes solutions de transport afin d’exporter ou d’importer vos marchandises à l’international. Quelque soit le mode de transport (aérien ou maritime) ou le volume, vous pouvez sélectionner, en quelques clics, le mode de transport approprié à vos besoins. Vous pouvez également effectuer la réservation et le paiement de vos produits et obtenir les documents nécessaires. Obtenez vos frets de transport France-Chine-France sur https://www.transporteca.com/ . Contactez-nous sur info@transporteca.com pour toutes informations supplémentaires. 

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Entreprise : Caution solidaire et régime matrimonial.

Lors de la souscription d’un crédit, y compris de trésorerie, il est  n’est pas rare que votre (vos) banquiers souhaitent votre caution solidaire en terme de garanties.

0

Lire la suite

Entreprise de maçonnerie générale à Mardeuil

L’entreprise MONTERIO JOSE se spécialise dans tous les travaux de maçonnerie générale, de rénovation immobilière et de ravalement. Ses zones d’int

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté