Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Quelles qualités pour être un bon franchiseur ?

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.

 

Un bon franchiseur doit être sérieux, humain, transparent, réactif, réaliste et enthousiaste ! Des qualités intrinsèques qui doivent se conjuguer dans le respect de l'intérêt commun, en toutes circonstances. 

 

Un bon franchiseur est un franchiseur passionné par son activité. Charismatique, il doit savoir galvaniser ses troupes sans relâche, de ses débuts souvent chaotiques, à la gloire d'un réseau leader. Réaliste et enthousiaste, le franchiseur doit bien évidemment croire en son projet pour convaincre les franchisés du bien fondé de son réseau. Sérieux dans sa démarche de définition et de formalisation de son concept, il doit apporter toutes les garanties de succès à ses franchisés dans la plus grande transparence. Ceci est le plus délicat à tenir car en effet, à chaque étape du développement de son réseau, le franchiseur va devoir affronter de vraies difficultés organisationnelles et structurelles.

 

  • Franchiseur, un métier à part entière

Le métier de franchiseur est très particulier en ce sens qu'il nécessite de perpétuelles adaptations tout au long de la vie du réseau. Au démarrage déjà, la formalisation du concept est à elle seule un exercice délicat. En effet, pour se lancer en réseau, il ne suffit pas d'extrapoler une bonne idée testée localement. Il faut que cette idée soit modélisable pour être exploitée de façon rentable dans tous les cas de figure. Une fois cet effort de formalisation réalisé, le franchiseur va enfin pouvoir lancer son réseau. Mais encore faut-il qu'il soit parfaitement entouré. Un franchiseur en effet ne peut mener de front tout seul son développement. Il doit apprendre à déléguer les recrutements, la formation, l'animation de son réseau. D'un petit patron, il devient franchiseur ! Et ce passage est souvent délicat car il demande une gestion rigoureuse, une anticipation de chaque instant, et une patience à toutes épreuves. Une fois le réseau lancé, le franchiseur endosse la responsabilité de son entreprise mais aussi, par ricochet, de celles de ses franchisés.

 

  • De l'entreprise familiale à la multi-nationale

Si le rêve de tout franchiseur est de voir son réseau atteindre la maturité d'un maillage serré, pour y parvenir, il doit pérenniser son action dans le temps. Son développement doit de ce fait resté raisonné et raisonnable, car grandir trop vite peut rapidement devenir dangereux du point de vue financier mais aussi et surtout humain. En tant que tête de réseau, le franchiseur doit toujours impulser le mouvement, montrer le cap à atteindre et se donner les moyens d'y parvenir. Seul face à l'adversité, c'est à lui de donner le tempo idéal pour continuer la route sereinement. L'étape de l'internationalisation arrive bien plus tard, lorsque le réseau est consolidé et qu'il a les moyens de décliner son concept sous d'autres climats.

 

En savoir plus.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Entrepreneur

Icon Utilisateur

17/04/2015

Equipe Wikipme

Mots clés : Développement compétences Franchise Franchiseur

Ces articles pourraient vous intéresser

Quelles sont les possibilités pour mieux maîtri...

Cette fiche a été rédigée par SNCF.   La gestion des déplacements de collaborateurs peut être source de coûts importants, surtout lorsqu’ils sont gérés au cas par cas. Un contrat conçu pour les PME existe pour permettre aux entrepreneurs et aux gestionnaires de mobilités de les optimiser. Focus sur le Contrat Pro SNCF, un contrat gratuit au service des PME.   Qui peut bénéficier de ce  service ? Le service TGV Pro est dédié aux PME, TPE et professionnels indépendants (c’est à dire vous). Le Contrat Pro SNCF vous aide à mieux optimiser le budget transport de votre compagnie, à offrir flexibilité et confort à vos collaborateurs, et à simplifier la gestion quotidienne de vos déplacements.  Quelle utilité me direz-vous ? Le Contrat Pro SNCF vous permet :            1) d’économiser sur les trajets de vos collaborateurs grâce : o   à la possibilité de souscrire à l’abonnement Fréquence qui offre - 50% sur le tarif TGV Pro. Cet abonnement est conseillé aux collaborateurs effectuant plus de 10 allers-retours par an. o   à la possibilité de souscrire à l'abonnement Fréquence 25 qui garantit - 25% sur le tarif TGV Pro. Cet abonnement est conseillé aux collaborateurs effectuant entre 3 et 9 allers-retours par an. o   aux 5% de réduction sur les billets TGV Pro 1re, offerts à vos collaborateurs ne possédant pas d’abonnement Fréquence 25 ou Fréquence.          2) de permettre à vos collaborateurs de profiter de toute la flexibilité, la rapidité et le confort de l’offre TGV Pro (en savoir plus)           3) de mieux suivre vos dépenses grâce à un espace client dédié   Comment adhérer à ce contrat ? L’adhésion au Contrat Pro SNCF est simple et gratuite : cliquez sur le lien suivant et accédez au formulaire à compléteraprès validation de votre adhésion, vous recevrez votre identifiant client SNCF (code Entreprise) sous un délai moyen de 48h    IMPORTANT: Pour les entreprises effectuant plus de 80 000 € de dépenses de train par an, il existe le Contrat Grand Compte SNCF. Ce contrat s’adapte sur mesure à chaque entreprise en lui proposant des conditions tarifaires avantageuses et personnalisées. En savoir plus. Découvrez les avantages SNCF pour les Wikinautes en cliquant ici. Choisissez votre abonnement pour optimiser vos frais de déplacement.

Recrutement de candidats : une étape clé du dév...

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.   Le recrutement d'un candidat en franchise est un instant clé pour le franchiseur. Bien au-delà de l'aspect financier, le candidat doit démontrer qu'il sera un digne représentant de la marque avec laquelle il choisit de s'associer.   Le recrutement de candidats par un franchiseur est stratégique. En effet, sans recrutement, le développement du réseau est compromis. La marque piétine et l'activité globale du réseau en pâtit. Ceci étant, le recrutement réalisé par certains franchiseurs pressés est dangereux. Pourquoi dangereux ? Tout simplement parce qu'un réseau qui grandit trop vite est vulnérable pour deux raisons principales : les franchisés vite recrutés ne vont pas forcément correspondre au profil du franchisé modèle et à grandir trop vite, un franchiseur ne peut garantir le niveau de services attendu par les franchisés.   Une sélection salutaire Un bon franchiseur doit impérativement faire une sélection dans les candidatures qu'il reçoit. En effet, toutes les candidatures ne sont à l'évidence pas bonnes à prendre. Certains candidats, néophytes en création d'entreprises se font ainsi des idées fausses sur le métier de patron. Ils ont l'enthousiasme naïf et sans un minimum de préparation, ils auront bien du mal à endosser leur nouvelle casquette. Si ce manque de préparation est dangereux pour l'entreprise franchisée à naître, elle est aussi dangereuse par ricochet pour le réseau. De fait, tout nouveau point de vente créé sous enseigne est en quelque sorte un porte étendard de la marque avec laquelle il s'est associé. Or, si l'entreprise est en difficulté, que son créateur n'est pas à la hauteur des espérances du franchiseur, elle offre une mauvaise image de la marque. Ceci est vrai vis-à-vis de la clientèle locale mais aussi du réseau. Un turn-over trop important dans un réseau renvoie un signe négatif aux futurs candidats. En procédant à une sélection préalable des candidatures, le réseau a de meilleures probabilités de voir réussir ses partenaires franchisés. Des critères exigeants dénotent aussi du sérieux de la démarche du franchiseur pour les futurs candidats.   Un développement raisonné et raisonnsable Un réseau qui affiche des ambitions très fortes de recrutement doit en amont prévoir la contingence nécessaire pour rester dans les clous en matière d'accompagnement et de services à ses franchisés. La gestion « familiale » d'un réseau d'une dizaine de franchisés est à mille lieues de la gestion organisée qu'implique une centaine voire un millier de franchisés. Les spécialistes du développement des franchiseurs sont unanimes sur ce point : pour aller loin, le développement d'un réseau doit être raisonné et raisonnable. Le franchiseur doit se laisser le temps d'apprendre son métier de franchiseur ! A aller trop vite, le franchiseur risque de se retrouver débordé sur ses approvisionnements, son déploiement logistique, sa capacité d'innovation, etc. En recrutant raisonnablement, le recrutement et la formation des animateurs réseau pourront plus facilement être anticipés. Les coûts d'intégration des nouveaux franchisés pourront également être lissés.   En savoir plus.

Qu'est-ce que la coopérative ?

Cette fiche est rédigée par Toute la franchise.   La coopérative est un modèle de développement en réseau particulier en ce sens que chaque membre est à la fois associé et client du réseau. Les décisions se prennent de manière collégiale et démocratique : une personne = une voix. La coopérative est une société de personne. Elle se différencie des autres formes de réseau par son système de gouvernance fondée sur le principe « une personne, une voix ». Elle se distingue également de la franchise notamment par le fait qu'en qualité d’associé, chaque entrepreneur est propriétaire de son point de vente mais également copropriétaire de l’ensemble des structures (sièges, filiales, …), des moyens, et notamment de l’enseigne et des marques développées. Le Conseil d’administration de chaque groupement est composé d’associés, élus démocratiquement par l’Assemblée Générale. Parmi les grands groupements coopératifs de commerçants l'on retrouve notamment des enseignes comme Leclerc ou encore Intermarché. L’identité coopérative a été redéfinie en octobre 2010 par le mouvement coopératif français en ces termes : « Les coopératives constituent un modèle d’entreprise démocratique fondé sur des valeurs de responsabilité, de solidarité et de transparence. Ce sont des sociétés de personnes ayant pour finalité première de rendre des services individuels et collectifs à leurs membres. Des engagements réciproques et durables se nouent entre la coopérative et ses membres qui sont à la fois associés et clients, producteurs ou salariés. »   Un principe égalitaire et solidaire Les groupements coopératifs sont mis en place par les associés. Ces associés peuvent être des agriculteurs, des artisans ou encore des commerçants. Les groupements coopérarifs sont gérés de manière démocratique. Chaque décision est soumise aux votes en Assemblée Générale. Chaque associé a une voix, ce qui garantit une équité entre chaque associé et permet à chacun de faire part de ses idées. Chaque associé est ainsi impliqué dans la gouvernance de son groupement. Il peut donner son avis sur les stratégies de développement mises au point par les salariés du siège en terme de communication, d'achats, de développement de nouveaux concepts de vente, etc. Tous les entrepreneurs associés d'une coopérative sont juridiquement et financièrement indépendants. Ils ont toute latitude pour initier des projets en toute autonomie en utilisant les moyens mis en commun dans le cadre du groupement. Le principe même d'un groupement coopératif est de mutualiser et partager les savoir-faire, les moyens humains ou financiers. Il n'y a donc pas de tête de réseau comme en franchise, mais plutôt un pot commun détenu par tous. A ce titre, les associés se partagent également les excédents générés par le groupement notamment par les filiales ou les centrales d'achat. Dans la très grande majorité des cas, la structure centrale d’un groupement de commerçants associés est une Société Anonyme (SA) Coopérative de Commerçants à capital variable.      En savoir plus.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

20 ans d'expérience en électricité générale au service de Nespouls (19) 24h/24 et 7j/7

SARL DE FREITAS ELECTRICITE est une entreprise d’électricité située Nespouls. Elle opère dans tout le département de la Corrèze et les départemen

0

Lire la suite

Et si la fidélisation devenait synonyme de développement commercial ?

« Mais, la fidélisation client, c’est exactement cela ! » me diront beaucoup d’entre vous. Et pourtant. Etes-vous certain que, dans vos organisations, l

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté