Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Qu'est-ce que Lendopolis ?

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.

 

Lendopolis est une plateforme spécialisée dans le crowdfunding sur le prêt rémunéré aux TPE/PME. Elle permet aux TPE/PME françaises d'emprunter des fonds auprès des particuliers pour financer leurs projets de développement.

 

Quels sont les avantages de Lendopolis ?

  • une alternative au crédit bancaire : alors que l’accès au crédit bancaire pour les TPE et PME est de plus en plus difficile, Lendopolis vous permet de présenter votre projet, même s’il est atypique. Si les fondamentaux de votre entreprise sont sains et que votre projet de développement est crédible, il pourra être financé par des particuliers qui vous feront confiance.
  • absence de garantie ou de caution personnelle : vous n’avez pas à vous préoccuper de la mise en place des garanties et cautions souvent demandées par les banques, qui constituent des frais et des démarches lourdes dans le cadre d’un emprunt bancaire.
  • transparence sur les coûts : vous connaissez lors du lancement de votre collecte les coûts réels associés à votre emprunt.
  • le soutien d’une communauté d’investisseurs engagés : LENDOPOLIS réunit une communauté d’épargnants engagés et désireux de prêter directement leur argent aux TPE et PME françaises. Vous êtes soutenu par des hommes et des femmes qui croient en vous et en votre entreprise, qui seront autant d’ambassadeurs ou peut-être de futurs clients ou partenaires.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

5 solutions de financement alternatif pour fina...

 Ce n’est un secret pour personne : le besoin de liquidités concerne tous les entrepreneurs. Et même s’il s’agit d’un défi, cela ne doit pas décourager pour autant. En effet, à côté du financement bancaire traditionnel se présentent aujourd’hui plusieurs types de financement alternatifs qui séduisent de plus en plus les porteurs de projet. Parmi les 5 solutions de financement professionnel qui seront présentées ci-dessous, les entrepreneurs n’ont plus qu’à définir celle qui sera la plus adaptée à leur situation.Crowdfunding par donUne variante fascinante du financement participatif, le crowdfunding par don consiste à collecter des fonds en ligne auprès d’investisseurs particuliers dont la contribution peut donner lieu à une contrepartie ou non.En général, le don sans contrepartie ou donation-based crowdfunding sert à financer des projets solidaires (associations...). Les donateurs financent via la plateforme sans rien recevoir en retour.En revanche, le don avec contrepartie ou reward-based crowdfunding consiste à offrir des récompenses aux donateurs en guise de remerciement. Les récompenses peuvent être de nature matérielle (produit ou futur produit de l’entreprise) ou immatérielle (remerciement sur le site, rencontre avec le staff...). Parmi les plateformes de don avec contrepartie les plus connues figurent KissKissBankBank, Ulule, Kickstarter ou encore Indiegogo.CrowdlendingPlus adapté aux PME, le crowdlending, quant à lui, fait référence au financement par le prêt. Donc, cela implique que les investisseurs financent via les plateformes de prêt comme Unilend, Lendix, Credit.fr, ... et reçoivent une rémunération périodique pour leur contribution (mensuelle dans la plupart du temps).Toutefois, il faut également distinguer le prêt sans rémunération du prêt rémunéré. Le prêt sans rémunération consiste à récupérer l’intégralité de l’investissement initial sans profits financiers, tandis que le prêt rémunéré permet aux prêteurs de proposer un emprunt, en fixant eux-mêmes ou non leur taux d’intérêt. Les investisseurs doivent tout de même savoir que même si les plateformes de prêt se substituent aux banques, le prêt participatif ne présente ni caution ni garantie. Autrement dit, les fonds prêtés peuvent ne pas être remboursés.LeasebackEncore peu connu du grand public, le leaseback ou cession bail est une technique de financement intéressante pour les entreprises rencontrant particulièrement des problèmes de trésorerie.Le principe est simple. L’entreprise vend à une société de crédit-bail une partie ou la totalité de ses actifs (biens d’équipement, local à usage professionnel, entrepôts...) dans le but de les récupérer par la suite en location pour une longue durée. Il faut noter que ces actifs doivent être d’une qualité irréprochable et correctement entretenus.En effectuant un leaseback, un chef d’entreprise s’offre des capitaux importants à long terme afin de financer de nouvelles immobilisations, des activités, ou consolider des crédits relais à court terme pour rééquilibrer le bilan. Bien que le leaseback soit considéré comme une solution facile pour renflouer à 100 % les besoins de trésorerie, il ne peut pas être accepté comme un moyen de générer rapidement des liquidités pour le financement des activités déficitaires.Affacturage 2.0Solution de financement à court terme destinée aux TPE et PME, l’affacturage 2.0 se présente comme un processus d’affacturage entièrement dématérialisé, sans engagement ni garantie personnelle. Le financement se fait via une Fintech et le déblocage des fonds s’effectue dans les délais les plus courts. Aujourd’hui, Finexkap et Edebex comptent parmi les plateformes d’affacturage 2.0 qui ambitionnent de révolutionner le financement du cycle d’exploitation des entreprises.Fondée en juillet 2012, Finexkap propose un modèle de cession de facture 100 % en ligne et un déblocage de fonds sous 72 heures. Pour pouvoir financer les factures, la plateforme est elle-même financée par de grands investisseurs institutionnels. Et comme toute entreprise faisant recourt à un factor, il existe une commission d’affacturage, une commission de financement et d’autres frais annexes à payer en contrepartie de la prestation.Edebex, quant à elle, a été fondée en Belgique en 2013. Pour améliorer la gestion de trésorerie des entreprises en mauvaise passe, la Fintech propose également une solution financière digitalisée qui permet de transformer une créance en cash en 72 heures. En guise de commission, Edebex prélève entre 1,45 % et 2,75 % du montant de la facture.Faire appel à un courtierAfin de faciliter l’obtention des crédits auprès des banques, nombreux chefs d’entreprise ont également recours au courtage professionnel. Le principe est de faire appel à un courtier, professionnel spécialisé dans le financement professionnel, pour pouvoir bénéficier de conseils et d’accompagnement qualifiés.Le courtier sera ainsi l’intermédiaire entre l’entreprise et la banque dans l’accomplissement d’une opération. Il prendra en charge la sélection de l’établissement de crédit, ce qui est un gain de temps, et grâce à sa meilleure connaissance du marché financier, il augmentera les chances d’obtenir une offre plus adaptée et des conditions plus avantageuses par rapport aux besoins de l’entreprise. Ce qui permet de se dispenser des recherches fastidieuses.Cependant, malgré le fait qu’un courtier soit un acteur économique incontournable dans le cadre d’un prêt bancaire, cela ne garantit pas l’obtention du meilleur taux ou de la meilleure prime d’assurance sur le marché.

Quelles sont les différentes aides à l'emploi q...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables.   Les dispositifs d’aide à l’emploi sont nombreux et, au fil du temps, ils ont été recentrés sur les publics les plus fragiles (jeunes, seniors, travailleurs handicapés…). Pour bénéficier d’aides à l’emploi, il faut respecter un certain nombre de conditions tenant à l’employeur mais également aux caractéristiques du salarié embauché.    1.       Travailleurs handicapés Outre les aides indiquées ci-après, l’employeur peut bénéficier d’une aide au tutorat, en cas de recrutement d’un travailleur handicapé, pour son maintien dans l’emploi ou pour suivre la formation d’un stagiaire handicapé. Il peut aussi bénéficier d’une aide au maintien dans l’emploi des personnes handicapées pour fin de carrière. Ces aides sont présentées sur le site : www.agefiph.fr   1.1     Aide à l’insertion professionnelle Aide à l’insertion professionnelle de personnes handicapées (montants 2014) Salariés visés Conditions Procédure Aide Personnes handicapées d’au moins 50 ans au chômage et ayant travaillé moins de 6 mois dans les 24 mois précédents ou sortant d’un établisse-ment adapté Conclusion d’un CDI ou d’un CDD de 6 mois minimum. Durée minimale hebdomadaire de travail : 16 heures Aide prescrite par Pôle emploi, Cap emploi, Mission locale Montants 2014 : - 4 000 € pour un CDI ou CDD d’au moins 12 mois, à temps plein ; - 2 000 € pour un CDD entre 6 et 12 mois, à temps plein ; - 2 000 € pour un CDI ou CDD d’au moins 12 mois, à temps partiel - 1 000 € pour un CDD entre 6 et 12 mois   1.2     Aide au contrat de professionnalisation ou d’apprentissage Si l’entreprise conclut un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage avec un salarié handicapé, ou pérennise un tel contrat, elle peut recevoir une subvention d’un montant de : 1 500 € pour un contrat de 6 à 11 mois ; 3 000 € pour un contrat de 12 mois ; 4 500 € pour un contrat de 12 à 18 mois inclus ; 6 000 € pour un contrat de 18 à 24 mois inclus. 7 500 € en cas de conclusion d’un CDI. L’aide à la pérennisation d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, en cas d’embauche d’une personne handicaptée à l’issue de l’alternance est fixé à : 4 000 € en cas d’embauche en CDI à temps plein ; 2 000 € en cas d’embauche en CDI à temps partiel (au moins 16 heures) ; 2 000 en cas d’embauche en CDD d’au moins 12 mois ; 1 000 € en cas d’embauche en CDD d’au moins 12 mois à temps partiel (au moins 16 heures). La demande est adressée à l’Agefiph directement par l’employeur ou avec l’aide de Pôle emploi notamment. 1.3     Aide pour les emplois d’avenir Un employeur du secteur marchand qui embauche un travailleur handicapé dans le cadre d’un emploi d’avenir peut bénéficier d’une aide de : 6 900 € la première année du contrat ; 3 400 € la seconde année.   2.       Aides dans certaines zones géographiques Outre les aides citées ci-après, il existe aussi des aides dans les zones de restructuration de la défense (ZRD), dans les bassins d’emploi à redynamiser (BER). Pour en savoir plus sur ces aides : www.urssaf.fr   Zones de redynamisation urbaine (ZRU) et zones de revitalisation rurale (ZRR) Entreprises concernées Conditions Aide Entreprises dont le siège social est situé dans la ZRR ou ZRU (liste sur www.urssaf.fr) Dont l’effectif est inférieur à 50 salariés Embauchant dans la ZRR ou ZRU N’ayant pas procédé à un licenciement économique dans les 12 mois précédant l’embauche Embauche d’un salarié en CDI ou CDD d’au moins 12 mois pour accroissement d’activité pour travailler (partiellement ou en totalité) dans la ZRU ou ZRR Exonération des cotisations patronales de SS pendant 12 mois pour toute embauche accroissant l’effectif dans la limite de 50 salariés Exonération totale jusqu’à 1,5 SMIC et dégressive jusqu’à 2,4 SMIC Formalités auprès de la Direccte     Zones franches urbaines (ZFU) Entreprises concernées Conditions Aide Entreprises déjà implantées dans une ZFU à la date de sa délimitation et entreprises qui s’y implantent ou s’y transfèrent au plus tard le 31 décembre 2014 Exerçant une activité professionnelle imposable dans la catégorie BIC, BNC ou soumise à l’IS Dont l’effectif est au plus de 50 salariés au moment de l’implantation Ayant une réelle activité dans la zone Embauche d’un salarié en CDI ou CDD d’au moins 12 mois pour travailler (partiellement ou en totalité) dans la ZFU Etre à jour de ses cotisations sociales ou avoir souscrit un plan d’apurement des dettes Autres conditions tenant au chiffre d’affaires de l’entreprise, au lieu de résidence des salariés, à la durée du travail… (conditions variant selon la date de création ou d’implantation dans la ZFU) Exonération des cotisations patronales de SS, Fnal, versement transport dans la limite de 50 salariés Exonératoin totale jusqu’à 1,4 SMIC et dégressive jusqu’à 2 SMIC Exonération applicable à taux plein pendant 5 ans puis dégressive pendant 3 ans pour les entreprises de 5 salariés et plus et 9 ans pour celles de moins de 5 salariés Formalités auprès de la Direccte et de l’Urssaf     En savoir plus ? Rendez-vous sur http://www.experts-comptables.fr/

Prêts et Crédits Impôts

Bpifrance est le principal acteur public du financement des entreprises. Le prêt sans caution ni garanties personnelles est son principal mode d'intervention pour le financement du développement des PME et TPE.   Bpifrance peut soutenir les investissements des sociétés en développement via le Contrat de développement. Ce prêt permet de financer les dépenses immatérielles liées à un investissement immobilier ou matériel. Le Prêt à long ou moyen terme concerne toute sorte d'entreprise, ayant un projet d'investissement. Contrairement au contrat de développement (qui a une durée de 6 ans), sa durée peut aller jusqu'à 15 ans. Le Prêt Croissance de Bpifrance soutient les projets d'investissements ou de croissance externe. Il finance les dépenses immatérielles et matérielles liées à cette croissance. Ce prêt a une durée de 7 ans. Le Prêt SOFIRED-PME Défense intervient pour les PME travaillant pour le secteur de la défense, ou celles situées sur les territoires touchés par les restructurations de la Défense. Ce prêt finance les projets de développement ou de croissance externe. Il a également une durée de 7 ans. Tous ces prêts interviennent en complément d'un prêt bancaire classique.     En complément a été mis en place le Crédit d'Impôt Compétitivité et Emploi. Le CICE (Crédit d'Impôt Compétitivité et Emploi) est destiné à financer la compétitivité des entreprises. Il soutient les efforts en matière d'investissement, de recherche, d'innovation, de formation, de recrutement, de prospection de nouveaux marchés, de transition écologique et énergétique, et de reconstitution de leurs fonds de roulement. Le CICE est calculé en fonction des rémunérations annuelles des salariés de l'entreprise.     Pour en savoir plus sur les aides auxquelles les TPE et PME peuvent accéder, rendez-vous ici.     Source : www.les-aides.fr  

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Créer son argumentaire de Vente étape par étape

ARGUMENTAIRE DE VENTE ? QUE DOIT CONTENIR UN ARGUMENTAIRE DE VENTE ?    Argumentaire de vente ? Que doit contenir un argume

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté