Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Qu'est-ce que le mandat ad hoc ?

Cette fiche a été régidée par SOS Entrepreneur.

 

Le mandat ad hoc est l'une des deux procédures préventives (avec la conciliation) qui sont à la disposition des entreprises connaissant des difficultés de nature à compromettre la continuité de l'exploitation. Ce sont des procédures de règlement amiable des difficultés des entreprises.


 
Le mandat ad hoc permet au dirigeant d'entreprise de négocier ses dettes sous l'égide d'un mandataire ad hoc désigné par le président du Tribunal de Commerce. Cette procédure est confidentielle.
 
Les mandataires ad hoc sont souvent des administrateurs judiciaires ou tout expert de crise, qui justifient d'une expérience reconnue en matière de redressement d'entreprises et de négociations avec les créanciers (banques, organismes fiscaux et sociaux, principaux fournisseurs).

Le chef d'entreprise peut proposer le nom d'un mandataire. Il peut aussi récuser le professionnel désigné. Lors de la désignation du mandataire,le coût de son intervention est déterminé en accord avec le chef d'entreprise.
 
La durée de la procédure de mandat ad hoc n'est pas encadrée par la loi dans un délai fixe. Le plus souvent, le président assigne une durée renouvelable de la mission du mandataire ad hoc.

Comme dans la conciliation, l'objectif de la procédure de mandat ad hoc est le suivant : trouver un accord entre l'entreprise et ses principaux créanciers pour lui permettre de surmonter ses difficultés, tout en prenant en compte l'intérêt des créanciers. La solution se trouve donc dans une négociation dans le cadre d'un échelonnement des dettes.
 
En particulier, le mandat ad hoc permet de rechercher, avec l'aide du mandataire, les meilleures solutions de rétablissement de l'entreprise.
 
Le débiteur personne physique ou le représentant légal de la personne morale adresse ou remet sa demande de désignation d'un mandataire ad hoc au président du tribunal de commerce. Elle doit être datée, signée, accompagnée des pièces nécessaires, et transmise au greffe du tribunal de commerce. Après examen du dossier, le président du tribunal ou le juge délégué fait convoquer par le greffier le dirigeant à un entretien pour y recueillir ses observations.

 

En savoir plus sur les autres procédures d'aide.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Tout savoir sur le contrat de franchise

Le contrat de franchise est un document qui se charge de sceller officiellement le franchiseur à son franchisé. Il stipule que le franchiseur transfère son savoir-faire, accorde son autorisation au franchisé d'utiliser son enseigne ou de commercialiser ses produits selon les règles et conditions qui ont été fixées dans le contrat. Les droits, les obligations et les responsabilités de chacune des entités y sont également indiqués. Les différents types de contrats de franchises Le franchiseur y indique les stratégies qui devront être employées, les objectifs qui sont à atteindre et les moyens utilisés pour parvenir à ces résultats. Il existe trois différents types de contrat de franchises :  Le contrat de franchise de distribution: le franchisé distribue une gamme plus large de produits en utilisant l'enseigne de son franchiseur ;Le contrat de franchise de services: le franchisé emploie des services en utilisant l'enseigne de son franchiseur ;Le contrat de franchise de production : le franchiseur transmet son savoir-faire au franchisé afin qu'il puisse produire des produits commercialisés sous la marque de l'enseigne. Les éléments essentiels du contrat de franchise Dans le contrat de franchise, on doit retrouver des informations complètes et « sincères » afin de présenter au mieux la réalité de l'enseigne : Des informations de bases telles que le nom de l'entreprise, sa forme juridique, le capital social, l'adresse du siège, l'identité complète du représentant, le numéro d'immatriculation, les contrats de licence et leur durée, etc. ;Le ou les lieux d'exécution ;Les droits du franchiseur et du franchisé ;L'assistance technique ;La publicité ;La confidentialité ;Les biens ou services fournis ;La transmission du savoir-faire ;Les obligations ;Les conditions financières exigées ;La durée du contrat ;Les conditions de renouvellement de contrat ;Les conditions concernant l'opération de la cession ou du transfert des droits ;Le devenir des stocksLes clauses de non-concurrence :Les clauses d'arbitrage ;Le droit alloué au franchiseur concernant l'évolution de concept de franchise ;Les conditions de résiliation du contrat ;Les clauses au sujet de la récupération par le franchiseur de tout élément corporel ou incorporel le concernant en cas de rupture de contrat anticipée ;Les annexes. Les clauses à surveiller de près La clause dont il faudra se soucier est celle de l'exclusivité car elle est l'indice qui va influencer l'exercice de l'activité. En effet, l'exclusivité va jouer sur les obligations en matière d'approvisionnement, de vente, d'exercice d'activité. Posez-vous les bonnes questions : mon exclusivité territoriale est-elle suffisante ? Si ce n'est pas le cas, ne risque-t-elle pas de mettre en péril mon activité ? Par la suite, faites attention aux clauses de non-concurrence. Celles-ci vous empêchent-elles de continuer votre activité après la fin de votre contrat ? Faites également très attention aux modalités concernant la fin de votre contrat. Quelles seront les modalités de renouvellement de contrat ? Les conditions pour une rupture de contrat anticipée ? Les droits qui s'appliquent à vous en cas de reprise ou de cession d'activité ? Enfin, les conditions financières sont aussi à prendre en compte afin de vérifier que l'entreprise est suffisamment rentable pour vous. Vous souhaitez rédiger un contrat de franchise et avez besoin d’un exemple ? Toute-La-Franchise.com vous présente ici les principales catégories à ne surtout pas oublier.

Qu’est-ce que le DCE (Dossier de Consultation d...

Cette fiche a été rédigée par Small Business France. C’est l’ensemble des pièces préparées par l’acheteur public, contenant les informations mis à la disposition des opérateurs économiques afin que ces derniers formulent leurs offres en fonction des besoins techniques, et au regard des dispositions juridiques et financières exprimées dans les cahiers des charges. Quelles sont les premières informations à chercher dans le DCE ?La localisation exacte du marché :Où se situe le lieu d’exécution du marché ?Son exécution nécessite-t-elle des déplacements sur site ?La distance aura-t-elle un impact sur l’offre de prix et sa compétitivité ?Le besoin du donneur d’ordre :Le besoin détaillé correspond-il au savoir faire de l’entreprise ?L’entreprise a-t-elle le potentiel technique, humain et financier de répondre au besoin et d’assumer le marché au moment de son exécution ?Serait-il pertinent de s’appuyer sur des partenaires pour répondre ?Les exigences du donneur d’ordre :Certaines normes ou certifications sont-elles obligatoires pour répondre ?Les critères d’attribution du marché :Quels sont les critères d’attribution du marché ?Sont-ils avantageux par rapport à l’offre de l’entreprise ?Le délai de réponse :Le temps pour constituer une réponse est-il suffisant ? En savoir plus sur le Groupement Momentané d'Entreprise.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Spécialisée dans l’installation, la réparation et l’entretien des chaudières à gaz

Basée à Montrouge et à Ballainvilliers dans l’Essonne, NRGIGAZ est à votre service pour tous les travaux touchant le système de chauffage au gaz. Avec plus de

0

Lire la suite

Entreprise spécialisée dans la petite maçonnerie à Saint-Michel-Mont-Mercure et aux alentours

JH Maçonnerie fournit diverses prestations dans le domaine de la petite maçonnerie. Les particuliers peuvent également la solliciter pour tous travaux de tonte de gazon, de nettoy

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté