Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Qu'est-ce que le Compte Personnel de Formation (CPF) ?

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.

 

Les voies d’accès à la formation professionnelle sont multiples. Le Compte Personnel de Formation (CPF), effectif à compter de 2015, en rassemble les principaux enjeux.

 

Il est aujourd'hui possible d'accéder à la formation professionnelle par le biais :

  1. du plan de formation, mis en œuvre à l’initiative de l’employeur ;
  2. des périodes de professionnalisation, mises en oeuvre à l'initiative du salarié ou de l'employeur ;
  3. du Congé Individuel de Formation (CIF), à l'initiative du salarié ;
  4. ou du Droit Individuel à la Formation (DIF), mis en oeuvre à l'initiative du salarié et avec l'accord de l'employeur.

 

Le dispositif du DIF, créé en 2004, n’a pas connu le succès escompté. De nombreux bénéficiaires n’utilisent pas les droits acquis dans ce cadre ou sont confrontés à un refus de la part de leur employeur.

--> Fin 2012, on estimait à seulement 8 % la part des salariés ayant utilisé leur DIF.

Aussi, afin de permettre à toute personne de financer des formations professionnelles tout au long de sa vie professionnelle, un Compte Personnel de Formation (CPF) est créé à partir de 2015 en remplacement du DIF. 

 

  • Bénéficiaires

Le CPF est ouvert pour toute personne âgée d'au moins 16 ans qui travaille. Par dérogation, le compte peut être ouvert dès l'âge de 15 ans pour le jeune qui signe un contrat d'apprentissage.

Le CPF est automatiquement fermé lorsque le bénéficiaire a fait valoir l'ensemble de ses droits à la retraite.

Les salariés qui reprennent une activité dans le cadre du cumul emploi-retraite ne devraient pas avoir la possibilité d'utiliser leur compte pour bénéficier d'une formation durant cette période de cumul.

Sont concernées toutes les personnes engagées dans la vie active, indépendamment de leur statut :

  1. les salariés du privé ;
  2. les personnes sans emploi, inscrites ou non à Pôle Emploi ;
  3. les jeunes sortis du système scolaire obligatoire, en recherche d'emploi.

 

A la différence du dispositif DIF, où en cas de changement d’employeur, les droits étaient perdus (hors cas de portabilité), ceux figurant sur le compte formation restent acquis à son titulaire en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d'emploi.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Entrepreneur

Icon Utilisateur

23/07/2015

Equipe Wikipme

Mots clés : Formation professionnelle DIF CPF CIF

Ces articles pourraient vous intéresser

Quelles sont les mesures de prévention sécurité...

Cette fiche a été rédigée par Humanis. Tous les employeurs se doivent de protéger la santé physique et mentale de leurs salariés. Chaque entreprise, quelle que soit sa taille, est concernée par des obligations légales en matière de sécurité au travail. En quoi consiste la prévention sécurité en entreprise ?Il s’agit de plusieurs mesures de préventions visant à protéger la santé physique et mentale des salariés, mais pas seulement : les employeurs se doivent également d’évaluer les risques professionnels, informer les salariés de ces risques et respecter les règles établies quant aux locaux de travail. Identifier les risques en entrepriseLes risques en entreprise sont nombreux : chute, incendie, risques liés aux agents chimiques, aux déplacements ou encore risques psychosociaux …>>> Lire aussi : Burn-out : constat, symptômes et prévention Les mesures de prévention à mettre en place Pour protéger ses salariés, l’employeur est tenu de mettre en place des actions de prévention des risques professionnels, des actions d’information et de formation, ainsi qu’une organisation et des moyens de travails adaptés.Le but est de protéger les salariés en évitant les risques et en évaluant ceux qui ne peuvent être évités.>>> Lire aussi : risques psychosociaux : les obligations de l’employeur L’évaluation des risques Les résultats des évaluations des risques dans l’entreprise doivent être répertoriés dans un Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) actualisé tous les ans. Il est ouvert d’accès aux salariés, aux représentants du personnel et à l’inspection du travail. Bon à savoir : OiRA (Online interactive risk assessment), est une application réalisée par l’Agence Européenne pour la sécurité et la santé au travail pour les TPE. Elle vous aidera à évaluer les risques de votre entreprise. Les règles de sécurité élémentairesL’employeur doit veiller à respecter les normes relatives à l’aménagement des locaux (hygiène, éclairage, chauffage, encombrement, aération …), à la protection contre le bruit, au matériel de secours, la prévention incendie, etc. En cas de non-respect des règles de sécurité élémentaires, l’employeur engage sa responsabilité civile et est passible de sanctions pénales.Pour aller plus loin sur les risques santé en entreprise : rendez-vous sur travaillersante.frEn savoir plus : Humanis accompagne les TPE dans la mise en place de couverture collective. Découvrez l’offre santé dédiée aux TPE. 

Contrat de travail et convention collective

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.   L’embauche d’un salarié déclenche automatiquement pour l’employeur de multiples obligations. La convention collective contient souvent des éléments qui peuvent influer sur le contrat de travail. Explications.   Avant de rédiger un contrat de travail, il faut s’interroger sur la convention collective applicable à l’entreprise. Cela peut être l’occasion de vérifier que celle qui est appliquée aux salariés est la « bonne » convention collective.   Comment déterminer la convention collective applicable en cas d'activités multiples ? Le principe est que la convention collective applicable à l'entreprise est celle qui correspond à son l’activité principale (art. L 2261-2 C.tr.). En cas de pluralité d'activités, c'est la convention collective qui correspond à l'activité principale de l'entreprise qui s'applique aux activités accessoires. L'administration a considéré dans une réponse ministérielle "Liot" du 5 mai 1971 que les critères suivants pouvaient être retenus pour déterminer l'activité principale de l'entreprise : s'agissant d'une entreprise commerciale, l’activité principale est celle qui correspond au chiffre d’affaires le plus élevé ; s'agissant d'une entreprise industrielle, l’activité principale est celle qui occupe le plus grand nombre de salariés ; s'agissant d'une entreprise industrielle et commerciale, les critères appliqués aux entreprises industrielles peuvent être retenus, lorsque le chiffre d'affaires afférent aux activités industrielles est égal ou supérieur à 25 % du chiffre d'affaires total.   Important Il est essentiel de bien identifier la convention applicable; certains appliquent une convention par erreur, c'est ce qu'on appelle une application volontaire. Dans ce cas, il peut en résulter l'obligation pour l'employeur d'appliquer deux conventions: celle qui est obligatoire compte tenu de leur activité, et celle qui est appliquée à titre volontaire. Il faut aussi vérifier quelles sont les obligations de la convention collective quant au contenu du contrat de travail (période d’essai, clause de non-concurrence, etc.).   Quand une entreprise embauche un salarié, il faut interroger l’employeur sur les points suivants : le salarié a-t-il déjà travaillé dans l’entreprise (CDD, apprentissage, stage) ? Ceci est important notamment pour fixer la durée de la période d’essai (voir Fiche 2 Période d’essai) ; quelles sont les sujétions spécifiques relatives au poste de travail ?   Exemple Il faut savoir si le salarié va être amené à conduire un véhicule, à effectuer des déplacements, à engager des frais professionnels ; s’il doit être titulaire d’un diplôme pour exercer ses fonctions (dans ce cas, il faut vérifier qu’il est titulaire du diplôme, avant de l’engager) ; s’il doit être logé sur place, etc. Cela permettra d’identifier les clauses utiles pour rédiger le contrat.  

Création et fonctionnement d'une Société par Ac...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.   Création, fonctionnement, statut de l'entrepreneur : quelles sont les principales caractéristiques de la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) ? Explications sur les dimensions constitutives de ce statut juridique répandu.   Création Constitution Capital Pas de montant minimal pour le capital des SASU, sauf exceptions pour certaines activités. Associés Un associé unique (personne physique ou morale). Une SASU peut être l’associé unique d’une SASU. La responsabilité de l’associé unique est limitée à ses apports, sauf s’il s’est porté caution pour la société. Durée La durée de la société doit figurer dans les statuts. Elle est au maximum de 99 ans à compter de l’immatriculation de la société au Registre du commerce et des sociétés (RCS). Apports Les apports en numéraire doivent être libérés au moment de la constitution de la société pour une fraction déterminée entre les actionnaires qui ne peut être inférieure à la moitié du montant nominal des actions de numéraire. Le solde doit être libéré dans les cinq ans suivant l’immatriculation de la société. Les apports en numéraire sont déposés chez un dépositaire (notaire, banque, caisse des dépôts et consignations). Les versements doivent intervenir avant la signature des statuts. Les apports en nature doivent être décrits et évalués dans les statuts (au vu d’un rapport établi par un commissaire aux apports, sauf exception). Les apports en industrie ouvrent droit, en contrepartie, à l’attribution d’actions. Acte constitutif Les statuts doivent être établis par écrit et contiennent des mentions obligatoires  Publicité La constitution de la société doit faire l’objet d’une insertion dans un journal d’annonces légales. Elle fait également l’objet d’une insertion au bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) à la diligence du greffier du tribunal de commerce. Immatriculation Le dossier d’immatriculation est déposé au centre de formalités des entreprises (CFE) de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) ou de la chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) selon l’activité et le nombre de salariés.   Fonctionnement Fonctionnement Gouvernance et prise de décision L’associé unique exerce les pouvoirs dévolus à la collectivité des associés dans les SAS pluripersonnelles, sous la forme de décisions unilatérales qui concernent tant le fonctionnement courant de la société que la modification de des statuts. L’associé unique ne peut pas déléguer ces décisions à un tiers. Nomination et révocation des dirigeants L’associé unique peut se désigner lui-même comme président ou confier cette fonction à un tiers, personne physique ou morale, qui n’est pas actionnaire. Obligations comptables Obligations comptables de droit commun. Compte bancaire séparé Oui. Dépôt des comptes sociaux Dépôt au greffe du tribunal de commerce. Dispense de déposer le rapport de gestion. Dispense d’établir le rapport de gestion pour le président-associé unique personne physique sous certaines conditions. Le dépôt des comptes vaut approbation par l’associé unique. Possibilité de demander la confidentialité des comptes sociaux pour les sociétés répondant à certains critères. Publicité au BODACC à la diligence du greffier. Droit des entreprises en difficulté Livre sixième du Code de commerce. Imposition des bénéfices Impôt sur les sociétés. Possibilité d’opter pour l’impôt sur le revenu si elle a moins de cinq ans, sous conditions.   Statut de l'entrepreneur Statut des dirigeants et des associés Dirigeants Responsabilité des dirigeants Le régime de responsabilité du président de la SASU est calqué sur celui des dirigeants de la SAS. Régime social des dirigeants Le président relève du régime général des salariés de la sécurité sociale en tant que cadre, comme le directeur général de la SA. Régime fiscal des dirigeants La rémunération du président de la SASU est imposée dans la catégorie des traitements et salaires à l’impôt sur le revenu. Associés Responsabilité de l’associé unique La responsabilité de l’associé unique est limitée à ses apports, sauf s’il s’est porté caution de la société. Régime fiscal de l’associé unique Dividendes imposables dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers à l’impôt sur le revenu. Si la société a opté pour l’impôt sur le revenu, ses bénéfices sont imposables entre les mains de l’associé unique, dans la catégorie de revenus correspondant à son activité.   En savoir plus sur les avantages et les inconvénients d'une SASU.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

20 ans d'expérience en électricité générale au service de Nespouls (19) 24h/24 et 7j/7

SARL DE FREITAS ELECTRICITE est une entreprise d’électricité située Nespouls. Elle opère dans tout le département de la Corrèze et les départemen

0

Lire la suite

Et si la fidélisation devenait synonyme de développement commercial ?

« Mais, la fidélisation client, c’est exactement cela ! » me diront beaucoup d’entre vous. Et pourtant. Etes-vous certain que, dans vos organisations, l

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté