Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Qu'est-ce que la franchise ?

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.

 

La franchise est un modèle de développement économique reposant sur une idée simple : permettre à des indépendants d'exploiter avec succès sur un territoire donné, un concept qui a fait ses preuves.

La franchise est un système de développement en réseau qui connaît un vrai succès à travers le monde et notamment en France. Ses atouts ? Proposer à des indépendants d'exploiter sous contrat, une activité clé en main, développée et déjà testée par un franchiseur lui aussi indépendant.

La franchise fait partie de la vaste famille du commerce associé qui comprend également la commission affiliation, la licence de marque, la coopérative et le partenariat. Le contrat spécifique de la franchise lie deux entreprises indépendantes. Les co-contractants sont d'un côté le franchiseur et de l'autre côté le franchisé. 

 

  • D'abord un concept

Le franchiseur est à l'origine du concept proposé à l'exploitation. Celui-ci doit être original, rentable et duplicable pour être franchisable. Le concept est testé au préalable par le franchiseur dans le cadre d'une unité pilote pour en vérifier sa rentabilité. Une marque est créée, et un savoir-faire est posé pour permettre le développement du concept à l'identique dans d'autres régions.

Tout ce travail en amont est mené dans un seul but ; assurer la réitération du succès rencontré par le concept sur d'autres secteurs géographiques.

Selon le choix du franchiseur, le développement du concept peut soit être assuré en interne via la création de succursales (l'on parle alors de réseau intégré), soit délégué à des entreprises extérieures (franchisés), qui se chargent de financer la création de nouveaux points de vente dans le respect du concept.

A savoir : Le choix de passer à la franchise répond principalement à l'envie du réseau d'accélérer la cadence de son développement. En effet, au lieu d'attendre d'avoir les moyens de financer la création de nouveaux points de vente sur ses fonds propres, le franchiseur en passant par la franchise délègue à d'autres entreprises indépendantes le soin de financer l'installation de nouveaux points de vente.

 

  • Puis une délégation d'exploitation

Cette délégation d'exploitation est au cœur même du modèle de la franchise. Elle implique que le concept soit suffisamment attractif et rentable, mais aussi que les franchisés suivent le concept à la lettre pour justement réitérer le succès d'origine.

Ce double engagement de part et d'autre, fait l'objet d'un contrat spécifique. Ce contrat pose les droits et devoirs de chacun des co-contractants. Le franchiseur s'engage de son côté à mettre à disposition son concept sur une zone géographique donnée. Il fait bénéficier au franchisé de la notoriété de son enseigne, d'un savoir-faire unique et différenciant, d'une formation initiale et d'un accompagnement du franchisé au quotidien (avant le lancement du point de vente, pendant et après). En contrepartie de ces engagements, le franchisé s'engage lui aussi à s'acquitter d'un droit d'entrée et de redevances périodiques de fonctionnement. 

 

 

En savoir plus.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Qu’est-ce qu’un restaurant collectif d’entrepri...

Cette fiche a été rédigée par Elior Entreprises. Un restaurant collectif d’entreprise propose un service de repas pris hors domicile, pour les salariés d’une ou plusieurs entreprises. Ce service peut être :assuré en direct par l’employeur,sous-traité à un gestionnaire de service spécialisé. Comment fonctionne un restaurant collectif d’entreprise ?Le restaurant collectif d’entreprise délivre des repas à tous les salariés quel que soit leur contrat. Il peut être situé dans les locaux internes ou externes de l’entreprise et est composé de trois zones distinctes :le back office : cuisine, zones de stockage,le front office : zone de distribution des repas,la salle à manger dans laquelle les usagers peuvent prendre leur repas.Du personnel est présent dans le restaurant d’entreprise afin d’assurer l’ensemble des étapes nécessaires à la délivrance des repas. La taille de l’équipe du restaurant est adaptée en fonction du nombre de couverts à servir et du type de repas proposé. L’employeur participe au repas du salariéL’employeur prend à sa charge une partie du prix du repas. Le plus souvent, il s’agit d’une partie ou totalité des frais fixes d’un repas c’est-à-dire ceux liés au fonctionnement du restaurant (non alimentaires).L’employeur reste décisionnaire sur sa politique de subvention du repas de ses salariés. La part du repas payé par le salarié est encadrée par le Code Général des ImpôtsLa restauration collective d’entreprise bénéficie d’un régime fiscal spécifique dont les conditions sont définies par les Articles 279 abis et 85 bis Annexe III du Code Général des Impôts : TVA réduite à 10% et exonération de charges sociales liées aux avantages en nature.Parmi ces conditions, le gestionnaire de service et l’employeur doivent permettre que :Le prix du repas soit sensiblement inférieur à celui pratiqué, pour des prestations similaires par des restaurants ouverts au public.Les salariés payent a minima un montant équivalent à la moitié du forfait «avantage nourriture » (fixé par les services fiscaux à 4,65 € par repas en 2015). Pour en savoir plus sur la restauration d’entreprisePour découvrir la réglementation et les obligations concernant la restauration des salariés, rendez-vous ici.

Mon entreprise, ou un de mes magasins, est temp...

Cette fiche est rédigée par le Groupe la Poste.   Mon entreprise, ou un de mes magasins, est temporairement fermé(e) (congés, absences, travaux, sinistre…). Comment m’assurer que mon courrier ne soit pas perdu ?   Anticiper les fermetures annuelles, les travaux, les congés de vos collaborateurs ou vos propres déplacements professionnels est une nécessité impérative pour votre activité. 3 solutions sont possibles pour gérer au mieux ces situations :   Faire réexpédier votre courrier Vous pouvez à tout moment activer une réexpédition temporaire vers une autre adresse nationale (en France, incluant les DOM), ou même à l’étranger, et cela à tout moment et pour la durée que vous voulez quel que soit le volume de courrier arrivant durant la période que vous avez défini. Le tarif dépend de la durée durant laquelle s’applique la réexpédition (de 15 jours à 12 mois), et l’adresse à laquelle doit être réexpédié votre courrier (France ou étranger). Attention, certains types d’envois (Chronopost, les publicités sans adresse...) sont exclus de ce service.   Faire garder de votre courrier En alternative à la réexpédition, vous pouvez aussi faire garder votre courrier qui vous sera remis le jour ouvré suivant le terme de la période que vous avez choisi (2 mois maximum).   Alterner garde et réexpédition Dans le cas où vous multipliez les déplacements professionnels pour des durées variables, vous avez la possibilité d’effectuer la combinaison des 2 services pour assurer la meilleure adaptation à vos rythmes professionnels.   En savoir plus en cliquant ici.

Quelles sont les taxes appliquées sur les factu...

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.   Différentes taxes et contributions sont appliquées sur vos factures d’électricité. EDF Entreprises  et les autres fournisseurs d’électricité sont des organismes collecteurs agissant au nom et pour le compte de différents bénéficiaires. Les taxes facturées en plus de votre abonnement et de votre consommation d’électricité sont : Les Taxes sur la Consommation Finale d'Electricité (TCFE) ? Les Taxes sur la Consommation Finale d'Electricité (TCFE) sont uniquement basées sur la quantité d'électricité consommée. Les TCFE sont au nombre de trois : la Taxe Communale sur la Consommation Finale d'Electricité (TCCFE), reversée aux communes, aux syndicats ou aux départements agissant au titre de leur compétence d'autorité organisatrice de la distribution publique d'électricité, la Taxe Départementale sur la Consommation Finale d'Electricité (TDCFE), reversée aux départements, la Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d'Electricité (TICFE), concerne uniquement les Clients dont la puissance souscrite est supérieure à 250 kVA, elle est reversée au budget de l'Etat par l'intermédiaire de l'administration des Douanes. La Contribution Tarifaire sur l'Acheminement du gaz (CTA) La loi du 9 août 2004 a institué la Contribution Tarifaire d'Acheminement (CTA) au profit de la Caisse Nationale des retraites des Industries Électriques et Gazières (CNIEG). Soumise à la TVA, la CTA est calculée sur la base d'un pourcentage de la part fixe du Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics de transport et de distribution d'Electricité (TURPE) associé à votre contrat de fourniture. Ce pourcentage et son évolution sont fixés par Arrêté ministériel. La CTA est collectée par les fournisseurs d'électricité pour les contrats de fourniture intégrant l'acheminement (tarifs réglementés ou offres de marché), ou par les gestionnaires des réseaux publics de transport ou de distribution pour les clients en offre de marché disposant d'un contrat d'acheminement distinct. La CTA s'applique à l'ensemble des clients souscrivant un contrat de fourniture,  quel que soit le type de contrat et quel que soit le fournisseur. Elle ne dépend que de la tension de raccordement, de la puissance souscrite et du  mode d'utilisation de l'électricité. La Contribution aux charges de Service Public de l’Electricité (CSPE) Instituée en 2003, et appliquée depuis le 1er janvier 2004, la CSPE est une taxe payée par tous les consommateurs d'électricité - elle est calculée au prorata des kWh consommés. La CSPE est destinée à compenser les surcoûts liés aux charges de service public de l'électricité, supportées par TOUS les concessionnaires de réseaux publics d'électricité (EDF et les Entreprises Locales de Distribution). Elles se répartissent de la manière suivante : Surcoûts liés aux dispositifs de soutien aux énergies renouvelables (dites ENR) et à l'obligation d'achat d'électricité (cogénération, solaire, éolien, hydraulique...). Surcoûts de production de l'électricité dans les parties du territoire non interconnectées au continent. Financement du dispositif de solidarité et des tarifs pour les personnes en situation de précarité. Financement des frais de gestion de la Caisse des Dépôts et Consignation, et du budget du Médiateur national de l'énergie. La TVA  Vos factures d’électricité mentionnent en principe deux taux différenciés de TVA : le taux réduit de 5,5% qui est calculé non seulement sur le prix de l'abonnement mais également sur la CTA et le taux normal de 20% qui est appliqué sur la part consommation de votre facture, la TCFE et la CSPE).

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

30% à 40% d’économie sur vos annonces légales grâce à Publication Annonce Légale

Nos modèles d’annonces légales ont été étudiées afin de les rendre plus simples et afin d’optimiser l’annonce et ce en utilisant les abr&eac

0

Lire la suite

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté