Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Prêts et Crédits Impôts

Bpifrance est le principal acteur public du financement des entreprises. Le prêt sans caution ni garanties personnelles est son principal mode d'intervention pour le financement du développement des PME et TPE.

 

  • Bpifrance peut soutenir les investissements des sociétés en développement via le Contrat de développement. Ce prêt permet de financer les dépenses immatérielles liées à un investissement immobilier ou matériel.
  • Le Prêt à long ou moyen terme concerne toute sorte d'entreprise, ayant un projet d'investissement. Contrairement au contrat de développement (qui a une durée de 6 ans), sa durée peut aller jusqu'à 15 ans.
  • Le Prêt Croissance de Bpifrance soutient les projets d'investissements ou de croissance externe. Il finance les dépenses immatérielles et matérielles liées à cette croissance. Ce prêt a une durée de 7 ans.
  • Le Prêt SOFIRED-PME Défense intervient pour les PME travaillant pour le secteur de la défense, ou celles situées sur les territoires touchés par les restructurations de la Défense. Ce prêt finance les projets de développement ou de croissance externe. Il a également une durée de 7 ans.
Tous ces prêts interviennent en complément d'un prêt bancaire classique.
 
 
En complément a été mis en place le Crédit d'Impôt Compétitivité et Emploi.
Le CICE (Crédit d'Impôt Compétitivité et Emploi) est destiné à financer la compétitivité des entreprises. Il soutient les efforts en matière d'investissement, de recherche, d'innovation, de formation, de recrutement, de prospection de nouveaux marchés, de transition écologique et énergétique, et de reconstitution de leurs fonds de roulement. Le CICE est calculé en fonction des rémunérations annuelles des salariés de l'entreprise.
 
 
Pour en savoir plus sur les aides auxquelles les TPE et PME peuvent accéder, rendez-vous ici.
 
 
 

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Entrepreneurs et banque : le verre à moitié ple...

Les résultats du premier Observatoire de la confiance des TPE envers leurs banques ont été diffusés ces derniers jours. Et ces derniers sont équivoques. D'un côté, plus de 80% des dirigeants des dirigeants de TPE estiment que la confiance en leur banque est élevée ; mais de l'autre côté, seuls 67% des Dirigeants qui ont éprouvé une difficulté lors d'un besoin de financement font confiance à leur banque, ce taux baissant même à 44% pour celles ayant dû faire face à un refus de financement. Explications.  Crédits Photo : BNP Paribas Banque Privée Les résultats étaient attendus. Pour sa première édition, l'Observatoire de la confiance des TPE envers leurs banques, outil piloté par la Médiation du Crédit, a rendu un verdict pour le moins partagé. Dans le cadre de cette enquête, ce sont près de 4 500 TPE qui ont été sondées afin d'étudier et analyser leur (mé)contentement vis-à-vis de leur partenaire financier. Et le premier enseignement de l'enquête correspond à une réalité souvent rappelée : pour 56% des Dirigeants de TPE, la demande de financement s'est heurtée à au moins une difficulté. Parmi les difficultés : demande importante de garanties ou cautions personnelles (1 cas sur 3) ou encore lourdeurs administratives (30%). Ce qui a un rôle fort sur le rapport entre entrepreneurs et partenaires financiers... Le verre à moitié vide ? Dans la réalité, les difficultés rencontrées par les dirigeants jouent sur la confiance que ces derniers accordent à leur banque. Le « taux de confiance » mesuré par le baromètre s'élève ainsi à 96,6% chez les dirigeants qui n'ont jamais eu de problème de financement, contre 67,6% chez ceux qui ont rencontré une difficulté. Ce taux descend même à 44% pour les dirigeants ayant dû faire face à un refus total de la part de la banque. La qualité de la relation entre le dirigeant et son conseiller bancaire est à cet égard citée comme le principal facteur de confiance ou de défiance envers la banque, très nettement devant la « capacité d'accompagnement et de soutien en cas de difficulté ». Autrement dit, la confiance prévaudrait dans la majorité des cas où aucun problème n'est apparu entre les différentes parties prenantes. Le verre à moitié plein ? Mais les résultats au global sont tout de même forts et correspondent à une tendance à la hausse. Parmi ces résultats très positifs : La confiance des TPE envers leur banque est élevée : 80,6%Pour la moitié des dirigeants elle tient à la relation avec le conseiller bancaireLes TPE estiment que leur conseiller leur fait confiance (près de 9/10) Alors que le sujet du financement est comme toujours crucial dans le cadre de la gestion et du développement de l'entreprise, nul doute que les résultats de cette première édition seront largement partagés et commentés. Et vous, le verre, vous le trouvez à moitié vide ou plein ? A.H. 

Que faire lorsque ma trésorerie se tend dangere...

Cette fiche a été rédigée par SOS Entrepreneur.   Un entrepreneur qui s’inquiète de difficultés de trésorerie présente ou à venir ne doit pas attendre. En effet, une cessation de paiement de l’entreprise doit être déclarée dans les 45 jours au greffe du tribunal. Au-delà de ce délai, l’entrepreneur serait tenu personnellement et pénalement responsable du passif (dettes) de l’entreprise. Il pourrait être poursuivi personnellement en comblement de passif.   Avant d’en arriver à ce stade, il convient d’anticiper les difficultés en utilisant au profit de l’entreprise les procédures amiables.   La procédure amiable Il s’agit d’une procédure confidentielle (connue mais tenue confidentiellement par le président du tribunal de commerce) qui permet de mettre autour de la table les créanciers de l’entreprise (banques, fournisseurs,…) afin de pouvoir négocier un moratoire d’étalement du remboursement des dettes de l’entreprise. La loi de sauvegarde de 2005 a développé un certain nombre d’outils pour aider les entreprises en difficulté : La procédure amiable confidentielle (mandat ad-hoc, conciliation) La procédure collective (sauvegarde, sauvegarde accélérée, etc.)   Qu'est-ce que le mandat ad-hoc ? Le mandat ad hoc est l'une des deux procédures préventives (avec la conciliation) qui sont à la disposition des entreprises connaissant des difficultés de nature à compromettre la continuité de l'exploitation. Ce sont des procédures de règlement amiable des difficultés des entreprises.   Le mandat ad hoc permet au dirigeant d'entreprise de négocier ses dettes sous l'égide d'un mandataire ad hoc désigné par le président du Tribunal de Commerce. Cette procédure est confidentielle.   En savoir plus sur le mandat ad hoc.   Qu'est-ce que la procédure de conciliation ? La conciliation est une des deux procédures préventives (avec le mandat ad hoc) qui sont à la disposition des entreprises qui connaissent des difficultés de nature à compromettre la continuité de leur exploitation. Ce sont des procédures de règlement amiable des difficultés des entreprises.   La conciliation permet au dirigeant d'entreprise de négocier ses dettes sous l'égide d'un conciliateur désigné par le président du Tribunal de Commerce. Cette procédure est confidentielle.     En savoir plus sur la procédure de conciliation.    Qu'est-ce que la loi de sauvegarde des entreprises ? La loi de sauvegarde des entreprises du 26 juillet 2005 a institué une procédure de sauvegarde pour les sociétés en difficultés mais qui ne sont pas en état de cessation des paiements. Cette procédure leur permet d'arrêter un plan, sous le contrôle du Tribunal, pour apurer leur passif afin de poursuivre l'activité et de maintenir l'emploi.   La même loi a aussi réaménagé les procédures de redressement judiciaire et les procédures de liquidation judiciaire qui concernent les sociétés en cessation des paiements.

Combien coûte le financement participatif ?

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.   À partir de quel montant peut-on emprunter sur LENDOPOLIS ? 10000 euros. Quel montant maximum peut-on emprunter sur Lendopolis ? 1000000 euros.   Sur quelle durée est-il possible d’emprunter ? De 24 à 60 mois maximum.   Quel est le coût d’un emprunt sur Lendopolis ? Le coût de l’emprunt est constitué : de la commission perçue par LENDOPOLIS s’élevant à 3% HT pour les emprunts sur 3 ans ou moins, ou à 4% HT pour les emprunts sur 4 ans et plus, qui est déduite du montant collecté. des intérêts qui seront versés aux prêteurs. Le taux d’intérêt dépend de la note attribuée à votre demande d’emprunt, qui qualifie l’évaluation du risque. Ce taux d’intérêt peut s’élever de 5% à 12%.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Taxi des Couleurs : le prestataire de vos déplacements

L’entreprise Taxi des Couleurs est votre prestataire de confiance pour vos déplacements entre Lyon, Chambéry, Bourg-en-Bresse et Grenoble. Nous proposons aussi le transport en vill

0

Lire la suite

Auto Ecole Anne-Marie

            Fondée en 1987 à Caen, l’auto-école Anne-Marie vous propose différentes formations (code de la rout

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

1

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté