Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Plan de financement et business plan : de quoi parle-t-on ?

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas.

 

Moment fondateur lors de la création de l’entreprise, le business plan est un des outils majeurs pour permettre à l’entrepreneur de structurer ses actions et le financement de ces dernières. Compte de résultat provisionnel, plan de financement, marge brute… : voici les principaux éléments qu’il faut tenir en compte.

 

  • Compte de résultat prévisionnel

Le compte de résultat prévisionnel est un outil qui permet de calculer le résultat net – et donc de la profitabilité, ou non, de l’entreprise. Il est constitué des recettes et des charges prévisionnelles.

 

  • Plan de financement triennal

Il s’agit d’un élément majeur notamment lorsque l’entrepreneur est confronté à la recherche de financement dans le secteur bancaire, car il permet de chiffre le montant des ressources qui seront nécessaires à l’entreprise ainsi que sa capacité d’autofinancement.

 

  • L’étude de marché

Passage obligatoire en création et développement d’entreprise, l’étude de marché a pour objets d’identifier les acteurs concurrents ou complémentaires, mais également de déterminer les opportunités et menaces présentes sur le marché cible.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

WeShareBonds lance WeBot©, le nouveau robot d’i...

WeShareBonds, la plateforme de crédit participatif aux PME françaises agréée par l’AMF en tant que CIP (Conseiller en Investissement Participatif), a annoncé le lancement de son nouveau robot dénommé « WeBot© » à destination des investisseurs. Le crédit participatif aux PME (ou crowdlending) est devenu à la fois une source de financement rapide et flexible pour les entreprises, et une classe d’actifs pour les investisseurs qui cherchent à dynamiser leur épargne et à investir dans l’économie réelle et locale. WeBot© est l’aboutissement naturel de la sophistication et de la professionnalisation du crowdlending en France du côté des investisseurs, et de la digitalisation rapide de l’industrie financière poussée par les Fintech innovantes.Pourquoi WeBot© ? Puisque l’investissement dans les crédits participatifs aux PME est devenu une classe d’actifs de plus en plus séduisante pour les investisseurs, le besoin de diversification s’impose naturellement. Car la vieille règle d’investissement qui consiste à ne pas mettre tous les œufs dans le même panier s’applique aussi dans le crowdlending. Plus vous mettez des tickets dans différents dossiers de PME, plus vous vous protégez du risque inhérent à l’investissement dans les titres des entreprises non-cotées (qu’il s’agisse d’ailleurs d’actions ou d’obligations).Ainsi, chez WeShareBonds, suivant les niveaux de risque définis par la cotation de la banque de France et les durées des prêts, un portefeuille bien diversifié peut rapporter entre 5 et 6% par an de manière relativement certaine.Sur son site, WeShareBonds propose aux investisseurs une offre de dossiers de crédit qu’ils peuvent examiner et analyser avant de choisir les projets dans lesquels ils investiront. Or, beaucoup n’ont pas le temps de suivre chaque projet d’investissement. De plus, on assiste sur les plateformes de crowdlending à une augmentation rapide de la base d’investisseurs, à tel point qu’un dossier de crédit peut se trouver financé par la communauté de prêteurs en quelques heures – ce qui peut se révéler très frustrant pour l’investisseur moins habitué aux outils digitaux.WeBot© est une solution innovante à ces problèmes, car il permet aux prêteurs d’investir systématiquement dans les différentes opportunités d’investissement à l’instant même de leur mise en ligne, suivant des critères précis de profil de dossier souhaité. WeBot© fonctionne donc comme un outil sélectif de réservation des titres.Un robot investisseur personnalisable Les investisseurs en crowdlending ont des comportements différents vis-à-vis des caractéristiques du dossier de crédit à financer. Certains privilégient la sécurité et l’investissement dans des PME notées 4 ou 4+ suivant la cotation de la Banque de France, c’est-à-dire un risque de défaillance de l’entreprise sur 3 ans inférieur à 1%. D’autres préfèrent un niveau de risque dynamique et des taux d’intérêt supérieurs à 8%, ce qui signifie par contre un risque de défaillance plus proche de 10% sur 3 ans. Les montants des mises diffèrent aussi suivant les investisseurs et varient globalement de 50€ à quelques dizaines de milliers d’euros par projet. Enfin, certains investisseurs préfèrent les placement long terme, plus rémunérateurs, et investissent plutôt dans les crédits in fine ; d’autres, soucieux de la durée du placement et voulant récupérer leur mise rapidement, préfèrent investir dans les crédits amortissables.Ainsi, le comportement des investisseurs en crowdlending varie énormément suivant les besoins, les capacités et l’état d’esprit de chaque personne.C’est pourquoi nous avons conçu WeBot© comme un robot paramétrable et personnalisable.L’investisseur qui choisit l’option WeBot© chez WeShareBonds peut programmer le robot en sélectionnant ses préférences en matière de nature de crédit (amortissable, in fine), de taux, de niveau de risque, de durée, et de montant d’investissement (par projet et en enveloppe globale). Il peut aussi définir une stratégie d’investissement basée sur le montant mensuel qu’il est prêt à placer dans les crédits participatifs aux PME. Une fois ces paramètres fixés par l’investisseur, WeBot© va investir dans les dossiers de financement qui correspondent aux critères, dans la limite du montant défini, pour constituer suivant ces instructions un portefeuille d’obligations de PME françaises non cotées. WeBot© offre donc un outil de diversification automatique et personnalisable, qui permet à chacun de dynamiser son épargne suivant ses inclinations – tout en lui donnant du sens, en prêtant à des PME françaises profitables et en croissance.

Faire appel à un courtier spécialisé en prêt pr...

Un projet prometteur ? Une nouvelle activité qui démarre, mais qui nécessite un investissement ! Quel chef d’entreprise ne se retrouve pas dans l’une de ces situations tout au long de son parcours ? Pourtant, obtenir un prêt professionnel est une véritable épreuve pour bien des dirigeants. En effet, rassembler les documents nécessaires pour monter le dossier de prêt, faire le tour des banques pour comparer les offres est aussi fastidieux que chronophage. Sans oublier que les banquiers peuvent également refuser d’octroyer un prêt professionnel. Heureusement, il existe une solution simple. Faire appel à un expert : le courtier spécialisé en prêt professionnel. Le courtier spécialisé en prêt professionnelUn courtier est avant tout un indépendant ou un cabinet expert en financement. Il joue le rôle d’intermédiaire entre un client et un organisme de prêt. Son rôle est d’accompagner et de trouver la solution la plus avantageuse à l’entreprise dans l’étape décisive qu’est la recherche de financement.Le métier de courtier ou d’Intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP) est une profession règlementée par l’ORIAS. Un courtier est par ailleurs soumis à un code de déontologie et un devoir de conseil.L’activité d’un courtier spécialisé en prêt professionnel se concentre ainsi sur l’obtention de prêt pour la création et le développement d’une entreprise. Les avantages des services d’un courtier en crédit professionnelD’une part, son expertise, ses acquis en matière de fiscalité, sa connaissance des différents secteurs d’activité et de l’actualité du marché des crédits en font un conseiller des plus fiables.Ainsi, son client bénéficiera de solutions adéquates à ses besoins. Le courtier, souvent ancien banquier ou ayant suivi une formation diplômante, est le mieux placé pour trouver les meilleurs taux de prêt et les négocier auprès des organismes financiers. Tout comme il est le plus disposé à préparer les dossiers et les défendre.D’autre part, dans sa recherche de financement, il ne se limite pas à quelques établissements. Un courtier possède un large réseau et reste ouvert à tout établissement bancaire susceptible d’offrir la meilleure solution à son client.Par ailleurs, un courtier est rémunéré sur un pourcentage des financements qu’il a récolté. Ainsi, son client n’aura rien à régler, si la demande de crédit professionnel n’est pas accordée. Enfin, son aide constitue un énorme gain de temps, ce que les chefs d’entreprise ne disposent pas toujours. Nos conseils pour choisir le bon courtier pour sa demande de prêt professionnel Comparer les offresL’exigence est de mise pour trouver le courtier spécialisé en prêt professionnel idéal. Le bouche-à-oreille est un moyen comme un autre d’évaluer les compétences d’un courtier. Cependant, il n’est pas conseillé de se fier uniquement à la parole d’un tiers. Il est préférable de comparer les différentes offres de courtier pour les départager. Il faut notamment prendre en compte les frais de dossiers, les frais de remboursement anticipé, les taux de crédit, etc. Considérer les atouts du courtierQuels sont sa méthode, son parcours, son expérience ? Est-il sérieux ? Il faut se demander s’il mettra tout en œuvre pour obtenir une réponse positive. La relation avec le courtier est donc un élément à ne pas négliger. Le ressenti a ici toute sa place. Bien sûr, il faut s’assurer que ce dernier soit réactif, à l’écoute, inspire confiance et surtout un excellent conseiller. S’intéresser aux relations du courtier avec les différents organismesPrêter attention aux partenaires bancaires et assurances que possède un courtier est aussi judicieux. En effet, les courtiers ne disposent pas tous des mêmes accès aux banques ni aux assureurs. Certains bénéficient même d’une exclusivité sur des produits proposés par ces organismes. Ne pas jouer sur la relation que dispose un courtier sur une de ces agences serait une erreur, car elle pourrait contribuer à obtenir des conditions très favorables. Courtier en agence ou courtier à distance ?Faire un choix entre ses deux écoles dépend surtout du chef d’entreprise. Un courtier en agence entretient une relation « physique » avec ses clients, ce qui peut impacter sur le bon déroulement du dossier. Il constitue les dossiers à envoyer à chaque banque et négocie avec chacune d’elles.Le courtier à distance constitue les dossiers et négocie de la même manière auprès des banques. Toutefois certains se contentent de rediriger leurs clients vers leurs partenaires bancaires avec qui ils ont déjà au préalable entamé une démarche de pré négociation. Le chef d’entreprise devra alors présenter son cas lui-même.Néanmoins, cela n’est pas une règle. Il existe des plateformes en ligne tout à fait sérieuses, capables de dénicher les meilleures conditions de financement d’un projet professionnel. Quel est le cout d’un courtier ?Il est important de savoir que les courtiers ne travaillent que sur des prêts supérieurs à 50 000 €. La raison est qu’ils se rémunèrent généralement sur une commission s’élevant entre 1 et 2 % de la somme empruntée. 

Comment financer ses premiers investissements ?

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas. Un créateur d’entreprise peut bénéficier de prêts, s’il est éligible à ce dernier, afin de faciliter l’amorcement de son projet. BNP Paribas a mis en place plusieurs types de prêts :          PréCréa BNP Paribas : crédit à moyen terme et amortissable - en savoir plus.PCE (Prêt à la Création d’Entreprise) : prêt  en partenariat avec la BPIfrance - en savoir plus.Prêt Colorato : prêt personnalisé - en savoir plus.BNP Paribas Crédit Bail : Contrat de location d’équipement - en savoir plus. Découvrir les règles d'or du financement de projet et des crédits.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

30% à 40% d’économie sur vos annonces légales grâce à Publication Annonce Légale

Nos modèles d’annonces légales ont été étudiées afin de les rendre plus simples et afin d’optimiser l’annonce et ce en utilisant les abr&eac

0

Lire la suite

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté