Filtre : Tous

Icon Utilisateur

La protection sociale reste le problème majeur pour les indépendants

Alors que le nombre de travailleurs indépendants en France est en constante augmentation, ces derniers ne peuvent toujours pas profiter d’une vraie protection sociale efficace. De quoi imaginer une réforme de ce système pour les indépendants ?

         Crédits photo : Le Monde des Artisans

Après avoir connu une baisse progressive des années 70 jusqu’au début des années 2000, le nombre de travailleurs indépendants est à nouveau en augmentation depuis la crise de 2008. Ces dernières années, l’évolution du monde du travail a même entraîné une accélération de cette augmentation, au point qu’on compte actuellement près de 3 millions d’indépendants en France. 

 

Un tel nombre pose naturellement la question de la protection sociale, d’autant plus que les profils dont on parle sont très hétérogènes. « La population des indépendants est très variée » confirme Alexis Masse, secrétaire confédéral CFDT, qui fait la différence entre les auto-entrepreneurs et les 600 000 indépendants étant par ailleurs salariés, les deux ayant des besoins très différents en matière de protection sociale. 

 

Vers un nouveau système de protection sociale ?

 

Les transformations ayant touché le monde du travail sont d’ailleurs visibles à tous les niveaux, et pas seulement en termes de statut des travailleurs. En effet, s’ils sont toujours nombreux à faire valoir leurs droits, peu d’entre eux sont syndiqués, désormais ils se tournent davantage vers des collectifs, comme le Clap (Collectif des livreurs autonome de Paris). 

 

Quoi qu’il en soit, il devient indispensable de trouver un nouveau système de protection sociale pour ces indépendants. Selon Jean-Jacques Arnal, fondateur de la plate-forme de mise en relation Stootie, la solution pourrait être de transférer la protection sociale sur la consommation de l’activité plutôt qu’elle soit à la charge de celui qui la produit, comme c’est le cas actuellement. 

H.G

 

 

Retrouvez plus d'articles sur la marketplace Wikipme.fr

 

Partager cet article !

Réagir à cet article

Icon Utilisateur

Par Equipe - December 20th at 3:43pm

trés interessent
Icon Utilisateur

Par Equipe - December 20th at 4:25pm

Bonjour

Entrepreneur

Icon Utilisateur

19/12/2017

Equipe Wikipme

Mots clés : Protection sociale Indépendant

Ces articles pourraient vous intéresser

Qu’est-ce que la création ex-nihilo ?

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas. La création ex-nihilo est définie comme une création qui se fait sans base pré existante. Lorsqu’un entrepreneur utilise ses propres moyens, son savoir-faire ou part d’un concept innovant, on parle de création ex-nihilo.  Comment définir son projet ?Une création d’entreprise n’est jamais une chose facile, et est le fruit d’une réflexion personnelle ou professionnelle. Avant de se lancer il y a plusieurs facteurs à évaluer et il s’agît de se poser les bonnes questions : Quelles sont mes compétences ?Quelles sont mes capacités en gestion ou en vente ?Quelle est ma situation familiale aujourd’hui ? N’hésitez pas à prendre contact avec des spécialistes pour vous aider.Vous avez un projet de création d'entreprise ? WikiPME et BNP Paribas vous accompagnent !

Recruter et manager la génération Y : de quoi p...

Recruter et manager la génération Y : de quoi parle-t-on ? Cette fiche est rédigée par le Mag'RH de Randstad. La génération Y séduit et affole. Depuis leur enfance, ces nouveaux adultes sont confrontés à la crise économique et ils se montrent fascinés par tout ce qui a trait à la technologie. Quelles sont les spécificités de cette génération qui ne se laisse pas enfermer dans des généralités ? Passage en revue de ce qu’il est bon de savoir sur cette jeune génération qui bouscule les codes établis. Recrutement de jeunes : comprendre les différences de valeursSi les recruteurs et managers s’intéressent tant à la génération Y c’est sans doute qu’il existe une sorte de déphasage entre les attentes des candidats et la façon dont fonctionnent généralement les PME. Un écart qui pourrait s’expliquer par la forte croissance des nouvelles technologies de l’information et de la communication que les GenY maîtrisent, mais aussi par des valeurs différentes. Les enfants-rois de Françoise Dolto ont reçu de l’amour, certes, mais moins de règles que les générations précédentes. Souvent confrontés au divorce de leurs parents, ils ont développé une grande sensibilité, un besoin d’écoute et d’attention. Leur but, ce n’est plus d’avoir une bonne situation professionnelle, leur objectif ultime est d’être heureux. A la recherche de l’équilibreL’un des motifs d’étonnement de la part des recruteurs repose sur la demande des GenY d’un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Ils l’expriment clairement dès l’entretien d’embauche et interrogent leur vis-à-vis sur les horaires de travail, les RTT,  les vacances, etc. De plus en plus de jeunes souhaitent travailler selon des horaires aménagés et / ou en télétravail. La réussite personnelle devient tout aussi primordiale, voire plus que la réussite professionnelle. Pourtant, la motivation pour le travail existe, mais l’implication ne se mesure plus à l’aune d’un temps de travail où les heures ne seraient pas comptées. Un attachement moins profondContrairement aux générations précédentes qui pouvaient faire toute leur carrière au sein d’une même entreprise, les jeunes de la génération Y ne sont pas rebutés par les contrats courts. Ils ont intégré le fait qu’ils allaient changer souvent de poste. Ils préfèrent d’ailleurs en général un contrat court pour un projet passionnant plutôt qu’un poste stable mais peu intéressant à long terme. Ils peuvent exprimer un certain détachement vis-à-vis de l’entreprise, sachant que même s’ils ont trouvé un travail, ils peuvent être amenés à le perdre du jour au lendemain.Selon Benjamin Rowlson, patron de Modulo Digital :« Pour ces jeunes, perdre son travail et en chercher un autre, c’est banal. Mon challenge personnel, c’est d’aller à l’encontre de cette tendance, trouver des moyens de conserver mes collaborateurs. Le modèle du contremaître qui surveille avec sa baguette ne fonctionne plus. Il faut apprendre à faire confiance, et donc accepter de prendre des risques. ».  Lire l’interview complète de Benjamin RowlsonSophie Lion, adjointe RH chez LU Vervins, qui a utilisé la solution Pass Pro deux années de suite explique :« Dans les grandes villes, les jeunes sont sans doute moins attachés à leur emploi, à leur entreprise et peuvent préférer les contrats courts. Mais dans un bassin d’emploi comme le nôtre, assez pauvre en opportunités, la donne n’est pas la même. Il y a dix ans, les candidats intérimaires restaient même pour des contrats de quelques jours. Aujourd’hui, au sein de notre entreprise, ils cherchent des contrats longs. Si nous ne pouvons leur en proposer, ils sont plus ouverts à l’idée d’aller vers d’autres sociétés. Mais ils aiment la polyvalence et veulent évoluer ». Rejet d’une hiérarchie trop pesanteDonner des ordres, imposer des consignes sans explication aurait tendance à rebuter les GenY. Ces jeunes capables de mener un travail avec des écouteurs sur les oreilles et qui revendiquent le droit à l’erreur souhaitent un management de proximité capable d’expliquer et de guider plutôt que de fonctionner par injonctions. Appétence pour les nouvelles technologiesC’est l’une des grandes caractéristiques de cette génération née avec un clavier au bout des doigts. Ils savent parfaitement utiliser les nouvelles technologies et chercher la bonne information au bon endroit.Trois générations en toutes lettres : X, Y et Z.Après la génération baby-boom et son relationnel très fort vis-à-vis du travail, est apparue la génération Y qui a commencé à se frotter à la crise et au manque d’emploi. En quête d’un travail stimulant, ces jeunes ont tendance à placer leurs exigences avant celles de l’entreprise.Ceux qui sont nés après les années 2000 constituent la génération Z. Encore plus connectés et informés, leur moteur principal est le plaisir. Ils ne comptent plus sur les réussites scolaires pour réussir professionnellement et se montrent très entrepreneuriaux. A lire sur le même sujet :Management de la génération Y : les dix clés d’une intégration réussieInterview : « Les jeunes de la génération Y sont rapides sur tout »Rencontre avec un patron de PME issu de la génération YRegards croisés sur l’intégration de jeunes de la génération Y

Quelles sont les obligations liées à l'embauche...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables.   L’embauche d’un salarié déclenche un certain nombre d’obligations à la charge de l’employeur et il faut mettre en place des procédures pour vérifier qu’elles sont respectées, faute de quoi l’employeur s’expose à certaines sanctions. Les formalités sont renforcées quand il s’agit d’un salarié étranger. 1.       Embauche : formalités obligatoires L’embauche d’un salarié déclenche un certain nombre d’obligations à la charge de l’employeur.   Déclaration d’embauche Obligation pour tous les employeurs de faire une déclaration avant toute embauche (sauf cas spécifiques : TESE, CESU) auprès de l’Urssaf (ou MSA) dont dépend l’établissement (art. L 1221-10 C. tr.) A effectuer au plus tôt dans les 8 jours précédant l’embauche et au plus tard le dernier jour ouvrable précédant l’embauche lorsque la déclaration est faite par courrier ou dans les instants précédant l’embauche si elle est faite par Internet ou télécopie Contenu de la déclaration : -     Références de l’employeur et du salarié -     Date et heure de l’embauche -     Nature, durée du contrat et durée de la période d’essai -     Données nécessaires au calcul par les caisses de mutualité sociale agricole des cotisations (pour l’emploi de salariés agricoles) La déclaration sert à : –     Immatriculer l’employeur et le salarié –     Affilier à l’assurance chômage –     Adhérer à un service médical du travail et demander la visite médicale d’embauche Inscription sur le registre du personnel Inscription du salarié sur le registre unique du personnel en mentionnant : Nom du salarié, prénom, nationalité, date de naissance, sexe, emploi et qualification, date d’entrée et de sortie, date d’autorisation d’embauche ou de licenciement le cas échéant, etc. (art. L 1221-13 C. tr.) Inscription à la caisse de retraite complémentaire et de prévoyance Affiliation du salarié auprès de la caisse de retraite compétente et organismes de prévoyance et de mutuelle le cas échéant Visite médicale d’embauche Obligation de passer une visite médicale d’embauche avant l’embauche ou au plus tard avant la fin de la période d’essai, quelle que soit la nature du contrat de travail (avec quelques exceptions) (art. R 4624-10, 12, 14, 18 C. tr.) Visite avant l’embauche pour les salariés soumis à une surveillance médicale renforcée (jeunes, femmes enceintes ; salariés exposés à l’amiante…) Remise d’un contrat de travail CDI à temps plein : pas d’écrit obligatoire sauf disposition conventionnelle contraire CDD : contrat écrit obligatoire Contrat à temps partiel : contrat écrit obligatoire Information du salarié Remise d’une notice d’information sur les accords collectifs (convention collective…) applicables (art. L 2262-5 C. tr.) Remise d’un document récapitulant les informations contenues dans la déclaration préalable d’embauche Remise d’un livret sur les dispositifs d’épargne salariale existant dans l’entreprise (art. L. 3341-6 C. tr.) S’il existe une prévoyance dans l’entreprise, remise d’une notice d’information, établie par l’organisme assureur En cas de mise en place d'une couverture sociale complémentaire par décision unilatérale du chef d'entreprise, remise d’un écrit à chaque intéressé (art. L 911-1 CSS) Déclaration mensuelle des mouvements de personnel Entreprises d’au moins 50 salariés : remise à la DARES dans les 8 premiers jours de chaque mois la déclaration des mouvements du personnel (art. D 1221-29 C. tr.)     Points de vigilance : en l’absence de déclaration d’embauche, l’employeur encourt une infraction de travail dissimulé, lourdement sanctionnée. Un stagiaire n’étant pas un salarié (absence de contrat de travail), ces formalités n’ont pas à être effectuées. Cependant, l’entreprise qui accueille des stagiaires doit inscrire les noms et prénoms des stagiaires, selon leur ordre d'arrivée, dans une section spécifique du registre unique du personnel (art. L 1221-13 C. tr.).   2.       Embauche d’un salarié étranger hors UE et EEE : formalités supplémentaires L’employeur qui embauche un salarié étranger sans respecter les nombreuses formalités s’expose à de lourdes sanctions, notamment pénales. L’embauche de salariés étrangers est régie par les articles L 5221-5 et 8 du code du travail : Obligation pour l’employeur d’acquitter à l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) des taxes et redevances ; Obligation pour le salarié étranger d’avoir une carte de résident ou une carte de séjour avec une autorisation de travail (permanente ou provisoire) ; Obligation pour l’employeur de s’assurer auprès de l’administration (lettre RAR ou courrier électronique) de la validité du titre autorisant l’étranger à exercer une activité salariée en France, sauf s’il est inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi tenue par Pôle emploi ; Visite médicale obligatoire auprès de l’OFII pour certains travailleurs étrangers ; Registre du personnel : mention du type et numéro d’ordre du titre autorisant à travailler, la photocopie de ce titre doit être annexée au registre ; Le cas échéant, l'employeur doit transmettre à la préfecture la déclaration relative à l'hébergement collectif (Loi 27 juin 1973). Points de vigilance : la procédure de vérification du titre de séjour auprès de l’administration se fait au moins deux jours ouvrables avant l’embauche. En l’absence de réponse dans les deux jours ouvrables de la réception de la demande, le titre est réputé valide. L’employeur qui emploie un travailleur étranger en situation irrégulière est passible de sanctions de différentes natures : sanctions pécuniaires, administratives mais également pénales.   En savoir plus ? Rendez-vous sur http://www.experts-comptables.fr/

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

30% à 40% d’économie sur vos annonces légales grâce à Publication Annonce Légale

Nos modèles d’annonces légales ont été étudiées afin de les rendre plus simples et afin d’optimiser l’annonce et ce en utilisant les abr&eac

0

Lire la suite

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté