Filtre : Tous

Icon Utilisateur

L’affacturage 2.0 : Le financement de la trésorerie sans contrainte

Ne pas subir les retards de paiement des clients et pouvoir compter sur un crédit à court terme grâce à l’affacturage, la solution connait un succès croissant. 268 160 millions d’euros en 2016, soit un bond de 8 % par rapport à 2015, mais le dispositif peine encore à séduire les TPE. C’est sans compter sur le renouveau apporté par la finance numérique. En effet, quelques fintechs audacieuses se sont lancées dans ce secteur. L’affacturage 2.0 et ses promesses de rapidité, d’efficacité et d’accessibilité seront-ils à la hauteur des attentes des entreprises ?

 

Qu’est-ce que l’affacturage ?

 

L’affacturage classique se définit comme un moyen de financement et de gestion du poste client. Une société d’affacturage appelée « factor » prend en charge le paiement des factures d’une entreprise en besoin de trésorerie tout en assurant le recouvrement de son compte.

En contrepartie, le factor retient des commissions d’affacturage (de 0,5 à 2,5 % des montants de créances) et des commissions de financement (environ 3 %) en guise de rémunération.

 

Vers l’affacturage 2.0 : comment ça fonctionne ?

 

Partant du même principe que l’affacturage classique, l’affacturage 2.0 se distingue principalement par la dématérialisation à 100 % des procédures via une plateforme web. Les conditions sont volontairement plus attractives que celles des factors traditionnels.

Pour bénéficier de ces prestations, voici les étapes à effectuer :

  • S’inscrire sur la plateforme : toutes les opérations se font depuis un espace personnel
  • Déposer la facture en ligne : pas nécessairement toutes les factures, mais uniquement celles qui sont à céder
  • Recevoir des offres d’achat : le factor 2.0 notifie le vendeur par email lorsqu’un investisseur propose un achat
  • Recevoir le virement : le compte du vendeur est crédité dans les 72 heures au plus tard

Le factor 2.0 se charge non seulement d’étudier le dossier et de le valider, mais également de faire un suivi auprès du débiteur jusqu’à que ce dernier paie l’acheteur à l’échéance de la facture.

 

Y a-t-il des conditions d’acceptation sur les plateformes d’affacturage 2.0 ?

 

En général, les factors 2.0 financent uniquement le cycle d’exploitation d’une entreprise qui est solvable. C’est-à-dire en mesure de faire face à ses engagements sur le court, moyen et long terme.

Devant être une structure juridique commerciale, l’entreprise doit également être immatriculée, avoir un numéro SIREN, etc.

Par ailleurs, les start-up d’affacturage 2.0 refusent de prendre en charge une facture dont la date d’échéance a été dépassée ou dont le délai est relativement proche.

Rappelons toutefois que chaque plateforme dispose de ses conditions propres.

 

Les avantages de l’affacturage 2.0

 

La rapidité

L’affacturage 2.0 permet de disposer de trésorerie dans un très court délai. Au maximum en 72 heures, au lieu de 4 à 6 semaines habituellement.

 

Pas de garantie personnelle réclamée

Contrairement aux factors traditionnels, les factors 2.0 ne demandent pas de garantie personnelle ni de caution.

 

Meilleure santé financière

L’affacturage 2.0 permet d’améliorer plus facilement la trésorerie de l’entreprise, puisqu’elle peut mobiliser ses créances à court terme, et poursuivre le financement de la croissance de son activité.

 

Gain de temps

Ce nouveau dispositif permet de gagner du temps considérable dans la gestion des factures clients même si l’entreprise peut uniquement choisir de confier une partie du poste client.

 

L’accessibilité

Cinquième avantage, les prestations s’adressent à toutes les entreprises répondant aux critères des plateformes, notamment sur le lieu d’implantation de l’entreprise, le montant annuel du chiffre d’affaires, la nature des créances...

 

Comment choisir son factor 2.0 ?

 

Certaines fintechs spécialisées dans l’affacturage 2.0 tirent leur épingle du jeu. L’on peut notamment citer Finexkap, Edebex ou encore Créancio. Ces startups de la finance ont pris conscience que le non-respect des délais de paiement peut mettre en danger les entreprises. Raison pour laquelle elles proposent une solution de rachat de créances en ligne, rapide et abordable.

Ainsi, avant de choisir un prestataire, il est important de comparer l’ensemble des offres proposées :

  • les conditions d’acceptation des vendeurs,
  • les tarifications, à savoir les frais d’inscription, les commissions de cession, les retenues de garantie, les frais de service,
  • les délais de règlement des factures, etc.

Habituellement, les plateformes proposent d’effectuer une simulation.

De plus, le factor 2.0 devrait bien connaitre le secteur d’activité de l’entreprise pour pouvoir répondre convenablement à ses besoins.

 

Que se passe-t-il si le débiteur ne paie pas la créance à son échéance ?

En principe, les plateformes d’affacturage 2.0 ne garantissent pas le paiement des factures dans les temps. Si le cas se présente, l’entreprise peut, soit se charger de récupérer les sommes auprès du débiteur, soit entamer une procédure de récupération dans laquelle le factor 2.0 fait intervenir l’assureur crédit dans les limites et aux conditions prévues.

 

Les nouveaux factors : une menace pour les factors traditionnels ou non !

Dans le contexte actuel, les sociétés d’affacturage traditionnelles s’efforcent, elles aussi, de proposer des services innovants et complémentaires pour pouvoir satisfaire davantage les besoins des TPE-PME. Par exemple, une externalisation de la gestion de trésorerie pour pouvoir se concentrer sur le plan commercial, ou encore une proposition d’outils permettant aux entreprises d’envoyer les fichiers via internet.

Cela étant, l’affacturage 2.0 aura cet avantage de l’image de l’innovation, un nouvel outil pour engager sa transition numérique.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Mais il me raconte quoi mon Banquier ?.

Vous venez de rencontrer votre banquier pour une demande de financements pour votre entreprise. Il  a utilisé des termes techniques dont vous ne comprenez pas la signification. Pas d’affolements, ci-dessous les explications de deux ratios analysés en priorité.L’autonomie financièreUn des ratios analysé en priorité par un banquier sollicité pour un financement d’entreprise est le ratio d’autonomie financière. Il se calcule de la manière suivante : fonds propres / total du bilan. Il doit être compris entre 25 et 35%. Aux alentours de 35% et au dessus, il est pour vous entrepreneur un point fort de votre projet et vous pouvez vous appuyer la dessus pour négocier des conditions de crédits  favorables (montant de l’autofinancement  nécessaire, garanties demandées).En effet il représente la solidité financière de l’entreprise et son indépendance vis-à-vis des tiers (crédits fournisseurs, acomptes clients, dettes fiscales et sociales). Par exemple si vos fournisseurs réduisent leurs crédits, vus avez du mal à obtenir des acomptes, vous risquez de connaitre des difficultés. La capacité de remboursement de l’entreprise.Elle est calculée de la manière suivante : total des dettes bancaires moyen et long terme / capacité d’autofinancement et doit être inférieur idéalement à 4. Cela veut dire que la trésorerie dégagée par votre entreprise permet de rembourser le capital de vos emprunts bancaires moyen et long terme en 4 ans maximum.La capacité d’autofinancement, appelée aussi CAF  se calcule de la manière suivante : résultat net+  les amortissements et les provisions. En effet les amortissements et provisions sont des charges mais non décaissées par une entreprise.Une autre manière de mesurer cette capacité de remboursement est de s’assurer que la CAF/ capacité d’autofinancement permet de rembourser le montant en capital de vos crédits.Ouf…..j’arrête là pour aujourd’hui, car je comprends qu’il s’agit d’un langage indigeste pour beaucoup.Marcel CASTEGEhttps://credit-epargne.frcontact@credit-epargne.fr

Prêts et Crédits Impôts

Bpifrance est le principal acteur public du financement des entreprises. Le prêt sans caution ni garanties personnelles est son principal mode d'intervention pour le financement du développement des PME et TPE.   Bpifrance peut soutenir les investissements des sociétés en développement via le Contrat de développement. Ce prêt permet de financer les dépenses immatérielles liées à un investissement immobilier ou matériel. Le Prêt à long ou moyen terme concerne toute sorte d'entreprise, ayant un projet d'investissement. Contrairement au contrat de développement (qui a une durée de 6 ans), sa durée peut aller jusqu'à 15 ans. Le Prêt Croissance de Bpifrance soutient les projets d'investissements ou de croissance externe. Il finance les dépenses immatérielles et matérielles liées à cette croissance. Ce prêt a une durée de 7 ans. Le Prêt SOFIRED-PME Défense intervient pour les PME travaillant pour le secteur de la défense, ou celles situées sur les territoires touchés par les restructurations de la Défense. Ce prêt finance les projets de développement ou de croissance externe. Il a également une durée de 7 ans. Tous ces prêts interviennent en complément d'un prêt bancaire classique.     En complément a été mis en place le Crédit d'Impôt Compétitivité et Emploi. Le CICE (Crédit d'Impôt Compétitivité et Emploi) est destiné à financer la compétitivité des entreprises. Il soutient les efforts en matière d'investissement, de recherche, d'innovation, de formation, de recrutement, de prospection de nouveaux marchés, de transition écologique et énergétique, et de reconstitution de leurs fonds de roulement. Le CICE est calculé en fonction des rémunérations annuelles des salariés de l'entreprise.     Pour en savoir plus sur les aides auxquelles les TPE et PME peuvent accéder, rendez-vous ici.     Source : www.les-aides.fr  

Quelles sont les solutions publiques de finance...

Pour l'entreprise, l'accès au financement est un des enjeux majeurs du développement. L'Etat, conscient de ces enjeux, a développé une série de mesures pour répondre à ce défi.   Repères : En 2011, 1,4 % d'entre elles ont bénéficié d’un financement public en recherche et développement contre 5,4 %en Allemagne 30 % des délais de paiement dépassés (2012) Taux d’endettement en 2011 des sociétés non financières, environ 130 % en France contre environ 80 % en Allemagne Coûts salariaux unitaires entre 2000 et 2011 : environ + 5 % en France, environ - 15 % en Allemagne.   Dans ce contexte, un Pacte a été mis en place proposant des mesures concrètes, comme :  Alléger les coûts des entreprises de 20 Md€ par an via un Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) Mettre en place une nouvelle garantie publique permettant d’apporter plus de 500 M€ de trésorerie aux PME Créer la Banque publique d’investissement (BPI) début 2013 pour offrir aux entreprises, en priorité aux TPE, PME et ETI, un service de financement de proximité Encourager le financement des entreprises par la réforme de la fiscalité de l’épargne Etc.   Afin de vous renseigner sur les critères d'éligibilité de votre entreprise aux nombreuses actions prévues, rendez-vous ici.     Source : Ministère.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Un professionnel des travaux de toitures et de ravalement à Vaucresson

JEANMAIRE est une entreprise spécialisée dans les travaux de toiture et de ravalement. Elle est  basée à Vaucresson, dans le département des Yvelines (78). Elle

0

Lire la suite

UN PROFESSIONNEL DE LA TOITURE A VOTRE SERVICE A ROUSSINES (36) !

L’entreprise Chauvain Fréderic est une référence dans le domaine des travaux de toitures. Assurant la pose et la réparation de vos couvertures, elle est sollicit&eacu

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

1

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté