Filtre : Tous

Indemnisation d'un accident du travail

Cette fiche a été rédigée par Humanis.

 

En cas d’accident du travail, les indépendants comme les artisans et les commerçants peuvent bénéficier d’indemnités journalières maladies versés par le RSI, le Régime Social des Indépendants. Cependant, les indemnisations en cas d’accident de travail peuvent se révéler insuffisantes pour garantir le niveau de vie du travailleur indépendant et de sa famille.

 

 


 

Pour bénéficier d’une meilleure couverture, vous avez tout intérêt à souscrire un contrat prévoyance individuelle.L’intégralité de votre salaire est ainsi garantie jusqu’à 3 ans, en cas d’arrêt de travail pour maladie. Cela vous permet de protéger votre famille des conséquences d’une perte soudaine de revenus.Vous pouvez également bénéficier d’une garantie qui prend en charge vos frais d’exploitation sous forme d’indemnités journalières.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

La franchise, c’est quoi ?

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas. Un contrat par lequel une société dénommée « Franchiseur » accorde à une autre entité  ou personne physique « Franchisé », le droit d’exploiter le concept original, la marque, moyennant rétributions financières. LE PLUS BNP PARIBAS SI VOUS OPTEZ POUR UNE FRANCHISE :Une connaissance des enseignes, si vous avez un projet de franchise, votre conseiller pourra vous aider.Le financement de vos investissements. En savoir plus la création en franchise et sur les droits d'entrée en franchise.

Création et fonctionnement d'une Société Anonym...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.   Création, fonctionnement, statut de l'entrepreneur : quelles sont les principales caractéristiques de la Société Anonyme (SA) ? Explications sur les dimensions constitutives de ce statut juridique répandu.   Création Constitution Capital Le capital social minimal est de 37 000 €, sauf dispositions particulières. Il est divisé en actions, dont la valeur nominale peut être fixée dans les statuts. Les actions ne peuvent pas être émises avant l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Associés La SA compte au moins sept actionnaires. Il n’y a pas de nombre maximum d’actionnaires. Les associés n’ont pas la qualité de commerçants. Possibilité de créer des actions de préférence. Durée La durée de la société doit figurer dans les statuts. Elle est au maximum de 99 ans à compter de l’immatriculation de la société au Registre du commerce et des sociétés. Apports Les apports en numéraire doivent être libérés au moment de la constitution de la société pour une fraction déterminée entre les actionnaires qui ne peut être inférieure à la moitié du montant nominal des actions de numéraire. Le solde doit être libéré dans les cinq ans suivant l’immatriculation de la société. Les apports en numéraire sont déposés chez un dépositaire (notaire, banque, caisse des dépôts et consignations). Les apports en nature doivent être évalués dans les statuts au vu d’un rapport établi par un commissaire aux apports, sauf exception. Les apports en industrie ne peuvent conférer la qualité d’associé dans une SA. Acte constitutif SA constituées sans offre au public : la signature des statuts ne peut intervenir qu’après l’établissement du certificat du dépositaire pour les versements correspondant aux apports en numéraire. SA constituées avec offre au public : le projet de statuts est adopté, avec le cas échéant des amendements, par l’assemblée constitutive. Publicité SA constituées sans offre au public : la constitution de la société doit faire l’objet d’une insertion dans un journal d’annonces légales et d’une insertion au bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC), à la diligence du greffier du tribunal de commerce. SA constituées avec offre au public : dépôt au greffe du tribunal de commerce d’un projet de statuts signé, publication au BALO, avant le début des opérations de souscription, d’une notice signée par les fondateurs et mise à disposition du public d’un document présentant le contenu et les modalités de ces opérations. Immatriculation Le dossier d’immatriculation est déposé au centre de formalités des entreprises (CFE) de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) ou de la chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) selon l’activité et le nombre de salariés.   Fonctionnement Fonctionnement Gouvernance et prise de décision SA avec conseil d’administration : Le nombre d‘administrateurs est fixé par les statuts. Il est compris entre 3 et 18, sans compter les représentants des salariés et ceux des salariés actionnaires. Le conseil d’administration nomme en son sein le président de la société, qui peut, sur décision du conseil, cumuler cette fonction avec celle de directeur général. Le conseil d’administration détermine l’orientation de l’activité de la société et veille à sa mise en œuvre.   SA avec directoire et conseil de surveillance : Le nombre de membres du directoire ne peut être supérieur à 5 (7 lorsque les actions de la société sont admises aux négociations sur un marché réglementé). Ils sont nommés par le conseil de surveillance ainsi que le président. Il est habilité à agir en toute circonstance au nom de la société dans les seules limites de l’objet social. Le conseil de surveillance comprend de 3 à 18 membres, sans compter les représentants des salariés et ceux des salariés actionnaires. Il choisit en son sein un président et un vice-président qui sont obligatoirement des personnes physiques. Il exerce un contrôle permanent sur la gestion du directoire. Nomination et révocation des administrateurs SA à conseil d’administration : Les administrateurs sont  nommés et révoqués par l’assemblée générale ordinaire des actionnaires. La durée des fonctions des administrateurs est fixée dans les statuts mais ne peut excéder 6 ans.   SA à directoire et conseil de surveillance : Les membres du conseil de surveillance sont nommés et révoqués par l’assemblée générale ordinaire. Il n’est plus nécessaire qu’ils soient actionnaires de la société. La durée de leurs fonctions est fixée par les statuts mais ne peut excéder 6 ans. Les membres du directoire sont nommés par le conseil de surveillance. La durée de leurs fonctions peut être fixée par les statuts et est compris entre 2 et 6 ans. A défaut, cette durée est de 4 ans. Obligations comptables Obligations comptables de droit commun. Compte bancaire séparé Oui Dépôt des comptes sociaux Dépôt au greffe du tribunal de commerce d’un exemplaire par le représentant légal ou par voie électronique. Possibilité de demander la confidentialité des comptes sociaux pour les sociétés répondant à certains critères. Publicité au BODACC à la diligence du greffier. Obligations juridiques Assemblée générale ordinaire annuelle. Droit des entreprises en difficulté Livre sixième du code de commerce. Contrôle Commissaire aux comptes obligatoire. Imposition des bénéfices Impôt sur les sociétés. Sur option et sous certaines conditions, impôt sur le revenu pour les sociétés de moins de cinq ans.   Statut de l'entrepreneur Statut social du dirigeant et des associés Dirigeants Responsabilité des dirigeants Les administrateurs sont responsables civilement des fautes commises dans leur gestion, des violations des statuts et des infractions au régime juridique des sociétés anonymes. Ils sont également responsables pénalement à raison des infractions commises dans la vie sociale, mais aussi des abus de biens sociaux et des abus de pouvoirs ou de voix. Ils sont responsables fiscalement en cas d’inobservations graves et répétées des obligations fiscales ayant rendu impossible le recouvrement des impositions.   SA à conseil d’administration : Le président engage sa responsabilité dans les mêmes conditions que les administrateurs. Le directeur général est civilement responsable, individuellement ou solidairement avec les administrateurs. Sa responsabilité pénale est analogue à la leur. Par ailleurs, il est responsable fiscalement en cas de fraude ou de non-respect répété des obligations fiscales.   SA à directoire et conseil de surveillance : Les membres du directoire ont le même régime de responsabilité que les administrateurs. Les membres du conseil de surveillance ne sont civilement responsables que des fautes personnelles commises dans l’exécution de leur mandat. Ils ont le même régime de responsabilité pénale que les membres du directoire. Régime social des dirigeants SA à conseil d’administration : Le président et le directeur général relèvent du régime général des salariés de la sécurité sociale en tant que cadres. Les administrateurs ne relèvent pas du régime général (sauf cumul des fonctions avec un contrat de travail). SA à directoire et conseil de surveillance : Les membres du directoire relèvent du régime général des salariés de la sécurité sociale en tant que cadres. Les membres du conseil de surveillance ne relèvent pas du régime général (sauf cumul avec un contrat de travail). Régime fiscal des dirigeants SA à conseil d’administration : La rémunération du président et du directeur général sont soumises au régime fiscal des traitements et salaires. Les jetons de présence octroyés aux administrateurs sont imposables dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers. SA à directoire et conseil de surveillance : Le régime fiscal des membres du directoire est celui des traitements et salaires. La rémunération des membres du conseil de surveillance relève de la catégorie des revenus de capitaux mobiliers, y compris la rémunération du président (dès lors qu’elle n’est pas considérée comme un salaire). Associés Responsabilité des associés La responsabilité des actionnaires est limitée au montant de leurs apports. Régime fiscal des associés Dividendes imposables dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers pour les actionnaires personnes physiques.   En savoir plus sur les avantages et les inconvénients d'une SA.

Comment se préparer à la mise en place de la me...

Cette fiche est rédigée par Humanis.   Dans le cadre de l’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 13 mars 2013, conclu entre les partenaires sociaux de l’Agirc Arrco, les entreprises de plus de 9 salariés devront verser leurs cotisations de retraite complémentaire de façon mensuelle et non plus trimestrielle dès le 1er janvier 2016.      Votre entreprise est-elle concernée ? La mensualisation des cotisations de retraite complémentaire est obligatoire uniquement pour les entreprises du secteur privé de plus de 9 salariés. Les effectifs[1] sont pris en compte de la façon suivante : nombre de salariés présents dans l’entreprise au 31 décembre de l’année N-1. Si une entreprise de 9 salariés au 31 décembre 2015 passe à 10 salariés en janvier 2016, elle n'est pas obligée de mettre en place la mensualisation des cotisations de retraite complémentaire, mais elle peut le faire si elle le souhaite.   Qu’est-ce que la mensualisation des cotisations va changer ? Les entreprises concernées par la mensualisation des cotisations de retraite complémentaire vont devoir réaliser 12 paiements annuels au lieu de 4 à partir du 1er janvier 2016.   Pourquoi cette mesure ? La mensualisation des cotisations retraite répond à la mensualisation des paiements retraite, effective depuis le 1er janvier 2014. Ce dispositif s’inscrit dans le plan économique de l’Agirc Arrco pour pérenniser le système de retraite par répartition.   Comment va-t-elle se mettre en place ? La mise en place de la mensualisation des cotisations se fera de la façon suivante : le 30 janvier 2016, l’échéance du 4ème trimestre 2015 sera à verser de façon habituelle. Ce versement correspondra au montant des cotisations prélevées sur les salaires versés lors des mois d’octobre, novembre et décembre. À partir de février  2016, les dates de versement se feront chaque fin de mois.   En pratique : pour les salaires versés en janvier, les cotisations devront être payées fin février, pour les salaires versés en février, les cotisations devront être payées fin mars, et ainsi de suite… Pour aller plus loin : téléchargez le flyer de l’Agirc-Arrco     Le saviez-vous ? Humanis accompagne les professionnels indépendants dans la mise en place de leur retraite complémentaire.   [1] C’est le SIREN de l’entreprise qui est pris en compte dans le comptage des effectifs

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Entreprise : Caution solidaire et régime matrimonial.

Lors de la souscription d’un crédit, y compris de trésorerie, il est  n’est pas rare que votre (vos) banquiers souhaitent votre caution solidaire en terme de garanties.

0

Lire la suite

Entreprise de maçonnerie générale à Mardeuil

L’entreprise MONTERIO JOSE se spécialise dans tous les travaux de maçonnerie générale, de rénovation immobilière et de ravalement. Ses zones d’int

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté