Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Financement participatif d'un projet : quelles sont les modalités ?

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.

 

  • Combien de temps faut-il pour qu’un projet soit financé ?

La durée maximale de la collecte est de 30 jours. Dès que la somme souhaitée est réunie, le montant collecté est viré sur le compte de l’entreprise.

 

  • Que se passe-t-il si le montant souhaité n'est pas atteint ?

Si l’objectif de financement n’est pas atteint, les fonds ne sont pas débloqués. Les prêteurs conservent leur argent et l'emprunteur ne paie aucun frais.

 

  • Comment puis-je augmenter mes chances de réussite de financement ?

Dans le financement participatif, tout est question de confiance et de dynamique : plus vous avez de contributions, plus le signal quant à la crédibilité et la pertinence de votre projet est bon… et plus vous êtes susceptible d'attirer d'autres contributions.

Vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en mobilisant les personnes qui connaissent le mieux votre entreprise et savent que vous n'aurez aucun problème pour les rembourser : votre communauté, proches, clients, partenaires. Ce seront les meilleurs prescripteurs, à la fois pour communiquer sur votre collecte dans leurs propres réseaux, mais aussi pour convaincre les prêteurs réguliers de Lendopolis.

 

  • Est-il possible d’abandonner ma demande d’emprunt ?

Oui. Tant que le montant n’a pas été versé sur votre compte bancaire, vous pouvez abandonner votre demande d’emprunt en le notifiant depuis votre espace d’administration.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Faire appel à un courtier spécialisé en prêt pr...

Un projet prometteur ? Une nouvelle activité qui démarre, mais qui nécessite un investissement ! Quel chef d’entreprise ne se retrouve pas dans l’une de ces situations tout au long de son parcours ? Pourtant, obtenir un prêt professionnel est une véritable épreuve pour bien des dirigeants. En effet, rassembler les documents nécessaires pour monter le dossier de prêt, faire le tour des banques pour comparer les offres est aussi fastidieux que chronophage. Sans oublier que les banquiers peuvent également refuser d’octroyer un prêt professionnel. Heureusement, il existe une solution simple. Faire appel à un expert : le courtier spécialisé en prêt professionnel. Le courtier spécialisé en prêt professionnelUn courtier est avant tout un indépendant ou un cabinet expert en financement. Il joue le rôle d’intermédiaire entre un client et un organisme de prêt. Son rôle est d’accompagner et de trouver la solution la plus avantageuse à l’entreprise dans l’étape décisive qu’est la recherche de financement.Le métier de courtier ou d’Intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP) est une profession règlementée par l’ORIAS. Un courtier est par ailleurs soumis à un code de déontologie et un devoir de conseil.L’activité d’un courtier spécialisé en prêt professionnel se concentre ainsi sur l’obtention de prêt pour la création et le développement d’une entreprise. Les avantages des services d’un courtier en crédit professionnelD’une part, son expertise, ses acquis en matière de fiscalité, sa connaissance des différents secteurs d’activité et de l’actualité du marché des crédits en font un conseiller des plus fiables.Ainsi, son client bénéficiera de solutions adéquates à ses besoins. Le courtier, souvent ancien banquier ou ayant suivi une formation diplômante, est le mieux placé pour trouver les meilleurs taux de prêt et les négocier auprès des organismes financiers. Tout comme il est le plus disposé à préparer les dossiers et les défendre.D’autre part, dans sa recherche de financement, il ne se limite pas à quelques établissements. Un courtier possède un large réseau et reste ouvert à tout établissement bancaire susceptible d’offrir la meilleure solution à son client.Par ailleurs, un courtier est rémunéré sur un pourcentage des financements qu’il a récolté. Ainsi, son client n’aura rien à régler, si la demande de crédit professionnel n’est pas accordée. Enfin, son aide constitue un énorme gain de temps, ce que les chefs d’entreprise ne disposent pas toujours. Nos conseils pour choisir le bon courtier pour sa demande de prêt professionnel Comparer les offresL’exigence est de mise pour trouver le courtier spécialisé en prêt professionnel idéal. Le bouche-à-oreille est un moyen comme un autre d’évaluer les compétences d’un courtier. Cependant, il n’est pas conseillé de se fier uniquement à la parole d’un tiers. Il est préférable de comparer les différentes offres de courtier pour les départager. Il faut notamment prendre en compte les frais de dossiers, les frais de remboursement anticipé, les taux de crédit, etc. Considérer les atouts du courtierQuels sont sa méthode, son parcours, son expérience ? Est-il sérieux ? Il faut se demander s’il mettra tout en œuvre pour obtenir une réponse positive. La relation avec le courtier est donc un élément à ne pas négliger. Le ressenti a ici toute sa place. Bien sûr, il faut s’assurer que ce dernier soit réactif, à l’écoute, inspire confiance et surtout un excellent conseiller. S’intéresser aux relations du courtier avec les différents organismesPrêter attention aux partenaires bancaires et assurances que possède un courtier est aussi judicieux. En effet, les courtiers ne disposent pas tous des mêmes accès aux banques ni aux assureurs. Certains bénéficient même d’une exclusivité sur des produits proposés par ces organismes. Ne pas jouer sur la relation que dispose un courtier sur une de ces agences serait une erreur, car elle pourrait contribuer à obtenir des conditions très favorables. Courtier en agence ou courtier à distance ?Faire un choix entre ses deux écoles dépend surtout du chef d’entreprise. Un courtier en agence entretient une relation « physique » avec ses clients, ce qui peut impacter sur le bon déroulement du dossier. Il constitue les dossiers à envoyer à chaque banque et négocie avec chacune d’elles.Le courtier à distance constitue les dossiers et négocie de la même manière auprès des banques. Toutefois certains se contentent de rediriger leurs clients vers leurs partenaires bancaires avec qui ils ont déjà au préalable entamé une démarche de pré négociation. Le chef d’entreprise devra alors présenter son cas lui-même.Néanmoins, cela n’est pas une règle. Il existe des plateformes en ligne tout à fait sérieuses, capables de dénicher les meilleures conditions de financement d’un projet professionnel. Quel est le cout d’un courtier ?Il est important de savoir que les courtiers ne travaillent que sur des prêts supérieurs à 50 000 €. La raison est qu’ils se rémunèrent généralement sur une commission s’élevant entre 1 et 2 % de la somme empruntée. 

L’affacturage 2.0 : Le financement de la trésor...

Ne pas subir les retards de paiement des clients et pouvoir compter sur un crédit à court terme grâce à l’affacturage, la solution connait un succès croissant. 268 160 millions d’euros en 2016, soit un bond de 8 % par rapport à 2015, mais le dispositif peine encore à séduire les TPE. C’est sans compter sur le renouveau apporté par la finance numérique. En effet, quelques fintechs audacieuses se sont lancées dans ce secteur. L’affacturage 2.0 et ses promesses de rapidité, d’efficacité et d’accessibilité seront-ils à la hauteur des attentes des entreprises ? Qu’est-ce que l’affacturage ? L’affacturage classique se définit comme un moyen de financement et de gestion du poste client. Une société d’affacturage appelée « factor » prend en charge le paiement des factures d’une entreprise en besoin de trésorerie tout en assurant le recouvrement de son compte.En contrepartie, le factor retient des commissions d’affacturage (de 0,5 à 2,5 % des montants de créances) et des commissions de financement (environ 3 %) en guise de rémunération. Vers l’affacturage 2.0 : comment ça fonctionne ? Partant du même principe que l’affacturage classique, l’affacturage 2.0 se distingue principalement par la dématérialisation à 100 % des procédures via une plateforme web. Les conditions sont volontairement plus attractives que celles des factors traditionnels.Pour bénéficier de ces prestations, voici les étapes à effectuer :S’inscrire sur la plateforme : toutes les opérations se font depuis un espace personnelDéposer la facture en ligne : pas nécessairement toutes les factures, mais uniquement celles qui sont à céderRecevoir des offres d’achat : le factor 2.0 notifie le vendeur par email lorsqu’un investisseur propose un achatRecevoir le virement : le compte du vendeur est crédité dans les 72 heures au plus tardLe factor 2.0 se charge non seulement d’étudier le dossier et de le valider, mais également de faire un suivi auprès du débiteur jusqu’à que ce dernier paie l’acheteur à l’échéance de la facture. Y a-t-il des conditions d’acceptation sur les plateformes d’affacturage 2.0 ? En général, les factors 2.0 financent uniquement le cycle d’exploitation d’une entreprise qui est solvable. C’est-à-dire en mesure de faire face à ses engagements sur le court, moyen et long terme.Devant être une structure juridique commerciale, l’entreprise doit également être immatriculée, avoir un numéro SIREN, etc.Par ailleurs, les start-up d’affacturage 2.0 refusent de prendre en charge une facture dont la date d’échéance a été dépassée ou dont le délai est relativement proche.Rappelons toutefois que chaque plateforme dispose de ses conditions propres. Les avantages de l’affacturage 2.0 La rapiditéL’affacturage 2.0 permet de disposer de trésorerie dans un très court délai. Au maximum en 72 heures, au lieu de 4 à 6 semaines habituellement. Pas de garantie personnelle réclaméeContrairement aux factors traditionnels, les factors 2.0 ne demandent pas de garantie personnelle ni de caution. Meilleure santé financièreL’affacturage 2.0 permet d’améliorer plus facilement la trésorerie de l’entreprise, puisqu’elle peut mobiliser ses créances à court terme, et poursuivre le financement de la croissance de son activité. Gain de tempsCe nouveau dispositif permet de gagner du temps considérable dans la gestion des factures clients même si l’entreprise peut uniquement choisir de confier une partie du poste client. L’accessibilitéCinquième avantage, les prestations s’adressent à toutes les entreprises répondant aux critères des plateformes, notamment sur le lieu d’implantation de l’entreprise, le montant annuel du chiffre d’affaires, la nature des créances... Comment choisir son factor 2.0 ? Certaines fintechs spécialisées dans l’affacturage 2.0 tirent leur épingle du jeu. L’on peut notamment citer Finexkap, Edebex ou encore Créancio. Ces startups de la finance ont pris conscience que le non-respect des délais de paiement peut mettre en danger les entreprises. Raison pour laquelle elles proposent une solution de rachat de créances en ligne, rapide et abordable.Ainsi, avant de choisir un prestataire, il est important de comparer l’ensemble des offres proposées :les conditions d’acceptation des vendeurs,les tarifications, à savoir les frais d’inscription, les commissions de cession, les retenues de garantie, les frais de service,les délais de règlement des factures, etc.Habituellement, les plateformes proposent d’effectuer une simulation.De plus, le factor 2.0 devrait bien connaitre le secteur d’activité de l’entreprise pour pouvoir répondre convenablement à ses besoins. Que se passe-t-il si le débiteur ne paie pas la créance à son échéance ?En principe, les plateformes d’affacturage 2.0 ne garantissent pas le paiement des factures dans les temps. Si le cas se présente, l’entreprise peut, soit se charger de récupérer les sommes auprès du débiteur, soit entamer une procédure de récupération dans laquelle le factor 2.0 fait intervenir l’assureur crédit dans les limites et aux conditions prévues. Les nouveaux factors : une menace pour les factors traditionnels ou non !Dans le contexte actuel, les sociétés d’affacturage traditionnelles s’efforcent, elles aussi, de proposer des services innovants et complémentaires pour pouvoir satisfaire davantage les besoins des TPE-PME. Par exemple, une externalisation de la gestion de trésorerie pour pouvoir se concentrer sur le plan commercial, ou encore une proposition d’outils permettant aux entreprises d’envoyer les fichiers via internet.Cela étant, l’affacturage 2.0 aura cet avantage de l’image de l’innovation, un nouvel outil pour engager sa transition numérique.

Comment financer un projet innovant ?

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas. Qu’entend-on par projet innovant ? Les innovations sont bien souvent réduites aux innovations technologiques, mais une innovation peut être d’ordre organisationnel, marketing, social…. Il existe plusieurs étapes pour financer votre projet innovant.Le love money (en capitalisant sur des réseaux d’amis ou de famille)Epargne personnelleLe crowdfundingLes prêtsLes business Angels ou fonds de capital risque. COMMENT BNP PARIBAS AIDE-T-ELLE LES WIKINAUTES ?Elle vous aide en phase de naissanceVous recevez de l’aide de la part de votre chargé d’affaires Innovation pour des conseils en matière de R&D et de faisabilitéLa banque vous apporte une expertise en face de lancementEt elle vous accompagne dans votre développement En savoir plus sur le financement de votre projet.En savoir plus sur le crowdfunding.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

UN PROFESSIONNEL DE LA TOITURE A VOTRE SERVICE A ROUSSINES (36) !

L’entreprise Chauvain Fréderic est une référence dans le domaine des travaux de toitures. Assurant la pose et la réparation de vos couvertures, elle est sollicit&eacu

0

Lire la suite

Les ETS FERRET, spécialistes des travaux paysagers à Villefontaine

Situés à Villefontaine, les ETS FERRET sont spécialisés dans les travaux d’entretien d’espaces verts et de démoussage de toiture. Nous sommes une entrepr

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

0

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté