Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Emprunter aux particuliers grâce au crowdlending

Le crowdlending avait déjà le vent en poupe, mais depuis la mise en place de règlementations en octobre 2014, le financement participatif a littéralement été propulsé. Les chiffres sont éloquents : selon le site Crowdlending.fr, le montant collecté sur les plateformes de crowdlending a été multiplié par 2,6 en un an (de 2015 à 2016). Véritable alternative au crédit bancaire traditionnel, il est LA solution pour financer rapidement un projet professionnel.

 

Crowdlending kézako ?

Le crowdlending est un moyen simple et rapide pour trouver des financements pour son entreprise. Via des plateformes de crowdlending, les TPE, les PME et les entreprises en manque de liquidités peuvent bénéficier de prêts octroyés par les particuliers pour financer leurs besoins de trésorerie (matériels ou immatériels).

Il existe deux formes de crowdlending :

  • Le P2P lending ou prêt de particulier à particulier : pour financer ses études, payer des frais médicaux... un particulier peut soumettre un dossier auprès d’une plateforme dédiée pour collecter les fonds nécessaires.
  • Le P2B lending ou prêt accordé par un particulier à une entreprise. Ceci peut être une alternative à la banque ou un cofinancement (pour rassurer les banques, l’aide européenne, les fonds de financement...)

 

Comment cela fonctionne ?

Sur des plateformes de crowdlending bénéficiant du statut d’IFP (Intermédiaire en Financement Participatif) pour les sites de prêt, et CIP (Conseiller en Investissement Participatif) pour les sites qui proposent des investissements obligataires (dans les deux cas les plateformes doivent être immatriculées auprès de l’Orias), les entreprises qui souhaitent emprunter à des particuliers soumettent un dossier d’emprunt.

Selon les plateformes, les conditions de recevabilité du dossier diffèrent. Si quelques-unes n’acceptent pas les demandes émanant d’entreprise de moins de 3 ans ou n’ayant pas d’apport personnel, la plupart accordent une attention minutieuse aux situations financières de l’entreprise : analyse des bilans, de la fiscalité, des relevés d’Ursaaf, du fichier bancaire des entreprises ou Fiben pour vérifier leur solvabilité.. Outre cette étude financière, le projet est étudié dans les moindres détails afin d’évaluer sa rentabilité.

 

Les avantages du crowdlending

Cette progression constante du crowdlending s’explique de bien de manières. Pour les entreprises, les avantages sont loin d’être négligeables :

  • rapidité du financement : en général, la levée des fonds s’effectue en 30 jours. Si le projet est suffisamment porteur et séduit les particuliers, l’entreprise peut espérer collecter la totalité de sa demande de prêt pendant ce laps de temps
  • une procédure simple : l’entreprise n’a pas besoin de caution ni de garantie pour demander un financement. Par ailleurs, elle peut suivre l’évolution de sa collecte sur les sites de crowdlending
  • vecteur d’image et de communication : en fonction du nombre de prêteurs et des fonds collectés, l’entreprise peut d’ores et déjà connaitre l’impact de son nouveau produit (par exemple) auprès des consommateurs. Pour une nouvelle entreprise, c’est le meilleur moyen de se faire connaitre rapidement du public
  • un mode de financement pour tout type de projet : création, acquisition de matériels, de locaux, immatériels (recherche et développement, innovation...), etc.

 

Les limites du crowdlending

Comme toute forme de prêt, le crowdlending a ses limites :

  • un crédit limité à 1 million d’euros par projet (décret n° 2014-1053 du 16 septembre 2014)
  • un délai de remboursement inférieur ou égal à 7 ans
  • un taux d’intérêt compris entre 5 % et 10 %

Malgré ces « inconvénients », bon nombre de TPE et de PME sont séduits par cette forme de financement participatif.

 

Comment optimiser sa demande de prêt auprès des particuliers ?

Afin de mettre toutes les chances de son côté, il est important de suivre ces quelques recommandations :

 

Choisir sa plateforme de crowdlending

Il existe de nombreuses plateformes, mais toutes ne correspondent pas à vos besoins. Aussi avant de déposer votre demande de prêt, informez-vous :

  • des dossiers et des informations à fournir : comme nous l’avons mentionné plus haut, certaines plateformes exigent une antériorité d’au moins 3 ans. En revanche d’autres sont spécialisées dans la création d’entreprise
  • de la durée de remboursement : certains sites opèrent uniquement sur les crédits à court terme (24 mois maximum) ou à long terme
  • du taux d’intérêt : celui-ci peut être fixe (entre 5 % et 10 %), c’est-à-dire déterminé par la plateforme, ou par enchère (calculé en fonction du nombre de prêteurs)
  • de la commission prélevée par la plateforme de crowdlending : généralement elle se situe entre 3 % et 5 % du montant hors-taxe collecté.

 

Demander un emprunt raisonnable

Évaluer ses besoins réels afin de déterminer le montant du financement nécessaire est plus que conseillé. Sachez que vous devez expliquer ce montant à vos futurs prêteurs. De plus en cas de demande trop élevée, vous risquez de ne pas atteindre vos objectifs. Dans ce cas vous ne touchez rien, car les sommes collectées sont restituées aux prêteurs.

 

Soigner son dossier

Tout comme les banques, les particuliers sont touchés par un projet plutôt qu’un autre. Aussi sachez vendre votre projet :

  • soyez transparent dans l’utilisation des fonds
  • mettez en avant vos points forts
  • soyez clair dans vos chiffres
  • expliquez vos motivations et vos valeurs

 

Préparer sa campagne de crowdlending

Une levée de fonds, cela se prépare et se planifie :

  • parlez de votre projet autour de vous, soyez visible sur les réseaux sociaux, alimentez votre site web (si vous en avez un)
  • participez aux forums qui parlent de votre campagne de crowdlending

 

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Entrepreneurs et banque : le verre à moitié ple...

Les résultats du premier Observatoire de la confiance des TPE envers leurs banques ont été diffusés ces derniers jours. Et ces derniers sont équivoques. D'un côté, plus de 80% des dirigeants des dirigeants de TPE estiment que la confiance en leur banque est élevée ; mais de l'autre côté, seuls 67% des Dirigeants qui ont éprouvé une difficulté lors d'un besoin de financement font confiance à leur banque, ce taux baissant même à 44% pour celles ayant dû faire face à un refus de financement. Explications.  Crédits Photo : BNP Paribas Banque Privée Les résultats étaient attendus. Pour sa première édition, l'Observatoire de la confiance des TPE envers leurs banques, outil piloté par la Médiation du Crédit, a rendu un verdict pour le moins partagé. Dans le cadre de cette enquête, ce sont près de 4 500 TPE qui ont été sondées afin d'étudier et analyser leur (mé)contentement vis-à-vis de leur partenaire financier. Et le premier enseignement de l'enquête correspond à une réalité souvent rappelée : pour 56% des Dirigeants de TPE, la demande de financement s'est heurtée à au moins une difficulté. Parmi les difficultés : demande importante de garanties ou cautions personnelles (1 cas sur 3) ou encore lourdeurs administratives (30%). Ce qui a un rôle fort sur le rapport entre entrepreneurs et partenaires financiers... Le verre à moitié vide ? Dans la réalité, les difficultés rencontrées par les dirigeants jouent sur la confiance que ces derniers accordent à leur banque. Le « taux de confiance » mesuré par le baromètre s'élève ainsi à 96,6% chez les dirigeants qui n'ont jamais eu de problème de financement, contre 67,6% chez ceux qui ont rencontré une difficulté. Ce taux descend même à 44% pour les dirigeants ayant dû faire face à un refus total de la part de la banque. La qualité de la relation entre le dirigeant et son conseiller bancaire est à cet égard citée comme le principal facteur de confiance ou de défiance envers la banque, très nettement devant la « capacité d'accompagnement et de soutien en cas de difficulté ». Autrement dit, la confiance prévaudrait dans la majorité des cas où aucun problème n'est apparu entre les différentes parties prenantes. Le verre à moitié plein ? Mais les résultats au global sont tout de même forts et correspondent à une tendance à la hausse. Parmi ces résultats très positifs : La confiance des TPE envers leur banque est élevée : 80,6%Pour la moitié des dirigeants elle tient à la relation avec le conseiller bancaireLes TPE estiment que leur conseiller leur fait confiance (près de 9/10) Alors que le sujet du financement est comme toujours crucial dans le cadre de la gestion et du développement de l'entreprise, nul doute que les résultats de cette première édition seront largement partagés et commentés. Et vous, le verre, vous le trouvez à moitié vide ou plein ? A.H. 

Que faire lorsque ma trésorerie se tend dangere...

Cette fiche a été rédigée par SOS Entrepreneur.   Un entrepreneur qui s’inquiète de difficultés de trésorerie présente ou à venir ne doit pas attendre. En effet, une cessation de paiement de l’entreprise doit être déclarée dans les 45 jours au greffe du tribunal. Au-delà de ce délai, l’entrepreneur serait tenu personnellement et pénalement responsable du passif (dettes) de l’entreprise. Il pourrait être poursuivi personnellement en comblement de passif.   Avant d’en arriver à ce stade, il convient d’anticiper les difficultés en utilisant au profit de l’entreprise les procédures amiables.   La procédure amiable Il s’agit d’une procédure confidentielle (connue mais tenue confidentiellement par le président du tribunal de commerce) qui permet de mettre autour de la table les créanciers de l’entreprise (banques, fournisseurs,…) afin de pouvoir négocier un moratoire d’étalement du remboursement des dettes de l’entreprise. La loi de sauvegarde de 2005 a développé un certain nombre d’outils pour aider les entreprises en difficulté : La procédure amiable confidentielle (mandat ad-hoc, conciliation) La procédure collective (sauvegarde, sauvegarde accélérée, etc.)   Qu'est-ce que le mandat ad-hoc ? Le mandat ad hoc est l'une des deux procédures préventives (avec la conciliation) qui sont à la disposition des entreprises connaissant des difficultés de nature à compromettre la continuité de l'exploitation. Ce sont des procédures de règlement amiable des difficultés des entreprises.   Le mandat ad hoc permet au dirigeant d'entreprise de négocier ses dettes sous l'égide d'un mandataire ad hoc désigné par le président du Tribunal de Commerce. Cette procédure est confidentielle.   En savoir plus sur le mandat ad hoc.   Qu'est-ce que la procédure de conciliation ? La conciliation est une des deux procédures préventives (avec le mandat ad hoc) qui sont à la disposition des entreprises qui connaissent des difficultés de nature à compromettre la continuité de leur exploitation. Ce sont des procédures de règlement amiable des difficultés des entreprises.   La conciliation permet au dirigeant d'entreprise de négocier ses dettes sous l'égide d'un conciliateur désigné par le président du Tribunal de Commerce. Cette procédure est confidentielle.     En savoir plus sur la procédure de conciliation.    Qu'est-ce que la loi de sauvegarde des entreprises ? La loi de sauvegarde des entreprises du 26 juillet 2005 a institué une procédure de sauvegarde pour les sociétés en difficultés mais qui ne sont pas en état de cessation des paiements. Cette procédure leur permet d'arrêter un plan, sous le contrôle du Tribunal, pour apurer leur passif afin de poursuivre l'activité et de maintenir l'emploi.   La même loi a aussi réaménagé les procédures de redressement judiciaire et les procédures de liquidation judiciaire qui concernent les sociétés en cessation des paiements.

Financement participatif d'un projet : quelles ...

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.   Combien de temps faut-il pour qu’un projet soit financé ? La durée maximale de la collecte est de 30 jours. Dès que la somme souhaitée est réunie, le montant collecté est viré sur le compte de l’entreprise.   Que se passe-t-il si le montant souhaité n'est pas atteint ? Si l’objectif de financement n’est pas atteint, les fonds ne sont pas débloqués. Les prêteurs conservent leur argent et l'emprunteur ne paie aucun frais.   Comment puis-je augmenter mes chances de réussite de financement ? Dans le financement participatif, tout est question de confiance et de dynamique : plus vous avez de contributions, plus le signal quant à la crédibilité et la pertinence de votre projet est bon… et plus vous êtes susceptible d'attirer d'autres contributions. Vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en mobilisant les personnes qui connaissent le mieux votre entreprise et savent que vous n'aurez aucun problème pour les rembourser : votre communauté, proches, clients, partenaires. Ce seront les meilleurs prescripteurs, à la fois pour communiquer sur votre collecte dans leurs propres réseaux, mais aussi pour convaincre les prêteurs réguliers de Lendopolis.   Est-il possible d’abandonner ma demande d’emprunt ? Oui. Tant que le montant n’a pas été versé sur votre compte bancaire, vous pouvez abandonner votre demande d’emprunt en le notifiant depuis votre espace d’administration.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

UN PROFESSIONNEL DE LA TOITURE A VOTRE SERVICE A ROUSSINES (36) !

L’entreprise Chauvain Fréderic est une référence dans le domaine des travaux de toitures. Assurant la pose et la réparation de vos couvertures, elle est sollicit&eacu

0

Lire la suite

Les ETS FERRET, spécialistes des travaux paysagers à Villefontaine

Situés à Villefontaine, les ETS FERRET sont spécialisés dans les travaux d’entretien d’espaces verts et de démoussage de toiture. Nous sommes une entrepr

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

0

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté