Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Créer une entreprise en franchise : quels avantages ?

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.

 

Le modèle de la franchise permet de créer une activité en bénéficiant d'un concept éprouvé et réputé rentable, d'une marque connue, d'un accompagnement de tous les instants et de la force d'entraide d'un réseau.

Souvent considérée comme un facilitateur de business, la franchise est un modèle qui offre aux créateurs d'entreprise de nombreux avantages.

 

Parmi ces avantages, l'on peut citer notamment :

  • La pertinence d'un modèle d'activité rentable : La spécificité première de la franchise est de proposer aux créateurs d'entreprise un concept rôdé qui a fait ses preuves. Ce concept est réputé rentable. Il doit assurer pour un candidat moyen, une garantie de succès s'inscrivant dans la moyenne du réseau (réitération du succès). Pour assurer ce succès, le concept est testé dans une unité pilote. Ce test préalable réalisé par le franchiseur puis ses premiers franchisés permet au créateur d'avoir une idée plus précise du potentiel du concept, de la pertinence du secteur économique, de l'adéquation du savoir-faire avec la réalité du terrain. Le risque de la création est ainsi largement diminué par rapport à une création en solo. Ceci a pour avantage indirect de faciliter l'obtention des prêts bancaires nécessaires à la création, mais aussi de sécuriser la démarche de création et les premières années d'exercice. Selon les chiffres de l'Insee, en moyenne 9 franchisés sur 10 sont encore en exercice après 5 ans, contre 50 % dans le cadre d'une création classique.
  • La notoriété d'une enseigne : En optant pour un réseau bien implanté, le franchisé bénéficie d'emblée d'une marque connue. Au démarrage, cette notoriété a un effet booster. Elle instaure en effet instantanément une relation de confiance entre le client et le nouveau franchisé : Les produits ou services étant déjà connus par le public, cela permet de potentialiser la prospection.
  • Un accompagnement constant : Dès lors qu'un contrat de franchise est signé, le franchiseur s'engage à accompagner son franchisé à toutes les étapes de la vie de son activité. L'accompagnement est tout autant juridique que commercial, marketing, publicitaire, etc. Des animateurs réseau viennent régulièrement visiter les franchisés pour les aider à mieux appliquer le concept.
  • Une enseigne réactive : Face aux évolutions des demandes des clients, le franchiseur innove en permanence sur ses offres, sa logistique, ses produits, etc. Ces évolutions sont vitales. Elles sont tout autant technologiques que législatives, pour être en phase avec le terrain et la concurrence.
  • Un esprit réseau : En rejoignant une enseigne, le nouveau franchisé peut compter sur l'aide de son franchiseur mais aussi des autres franchisés de son réseau. Cet esprit réseau est précieux pour les nouvelles recrues, notamment dans la phase de démarrage. 

 

En savoir plus.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Rédiger ses statuts

Les statuts, cette convention sur laquelle se fonde toute société, est le point de départ de son existence juridique. Avant que les associés et actionnaires y apposent leur signature en guise de consentement, il va sans dire que rédiger ses statuts réclame le plus grand soin. Que trouve-t-on sur ce document crucial ? Quels sont les points d’attention ? Peut-on rédiger soi-même ses statuts ou faut-il recourir à un professionnel ? Les réponses. Les informations obligatoires dans les statuts Tout d’abord, il faut savoir que les statuts d’une société sont obligatoirement établis par écrits. Pour la forme, il y a le choix entre l’acte sous seing privé et l’acte notarié (indispensable dans le cas ou des immeubles figurent parmi les apports).Puis, il existe un certain nombre de mentions obligatoires communes à toutes les formes de société qui devront y apparaitre :le nom de la société (dénomination sociale ou raison sociale )la forme juridique ;l’adresse du siège social ;l’objet social (il définit et délimite le domaine d’activité de l’entreprise. Il détermine également le code APE ainsi que le rattachement aux organismes sociaux) ;le montant du capital social ;les apports de chaque associé ou actionnaire ;la durée de vie de la société (99 ans maximum). Bon à savoirSelon la forme de la société, d’autres mentions complémentaires peuvent être exigées (les conditions de prise de décision, les premiers commissaires aux comptes, la variabilité du capital, etc.)Le nom et l’adresse du notaire devront aussi être mentionnés si les statuts sont sous forme d’acte notarié. Les points d’attention lors de la rédaction des statuts Vérification à l’INPIPour le nom de la société, il est primordial de procéder à une recherche d’antériorité auprès de l’INPI (Institut National de la propriété Industrielle) afin de vérifier que celle-ci n’est pas déjà utilisée par une autre entreprise qui œuvrerait dans le même domaine. Le but : éviter tout risque de concurrence déloyale. Les apports en natureSi un associé compte réaliser des apports en nature, une évaluation du ou des biens sera nécessaire. Dans le cas d’une SAS/SASU, il est obligatoire de faire appel à un commissaire aux apports. Pour une EURL/SARL, l’intervention d’un commissaire aux apports n’est obligatoire que lorsque le total des apports en nature est supérieur à la moitié du capital social ou lorsque l’apport en nature est supérieur à 30 000 €.À titre de rappel, dans les cas d’apport en nature l’associé doit en informer son conjoint et obtenir son accord. La cession des titres et parts socialesLa transmission des titres financiers diffère également selon le statut juridique que vous aurez choisi. Pour la SAS/SASU, les modalités de cession des actions sont fixées librement. Alors, pour ne pas se retrouver submergé par de nouveaux actionnaires qui n’auront pas été approuvés, il est judicieux d’encadrer soigneusement les cessions. Pour l’EURL/SARL, la cession des parts sociales est soumise à un agrément. La nomination du gérant ou du présidentDès la constitution de la société, un gérant ou un président doit être désigné. S’il est possible de le mentionner directement dans les statuts (l’on parle notamment de gérant statutaire), il est possible de réaliser la nomination dans un acte postérieur. Il s’agit d’une décision prise en assemblée générale par les associés.  Les clauses spécifiques dans les statuts d’une entreprise En plus des clauses standards, d’autres dispositions spécifiques peuvent être inscrites dans les statuts pour organiser au mieux le fonctionnement de la société. Plus il y a d’associés, plus l’insertion de ces clauses spécifiques est conseillée.Certaines rubriques sont d’ailleurs plus sensibles que d’autres, à savoir : Le fonctionnement des organes de directionSa composition, les pouvoirs et leur répartition, la durée des mandats et les modalités de fixation des rémunérations. La gestion des conflits entre associésAnticiper d’éventuelles divergences pour éviter la paralysie de votre entreprise. Exemple : prévoir une procédure de conciliation. Les décisions collectivesIl s’agit notamment de l’organisation des décisions collectives, des modalités d’information des associés et des conditions permettant de voter une décision. La répartition des bénéficesLes bénéfices ne sont pas répartis de manière égale entre associés. Néanmoins, chaque associé a droit à sa part et il faut prendre garde à respecter ce qui est convenu en matière de répartition des bénéfices. C’est-à-dire ne prévoir aucun dividende fixe ni répartir l’intégralité des bénéfices à un associé ou à un groupe d’associés. Rédaction de statuts : faut-il faire appel à un professionnel ? Rien n’oblige les créateurs d’entreprise à recourir au service d’un professionnel pour rédiger les statuts de leur société. Il est tout à fait possible de les rédiger à partir de modèles disponibles sur des sites reconnus ou encore en utilisant un modèle établi par un expert. Néanmoins, il est recommandé de faire appel à un professionnel tel qu'un expert-comptable afin de bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Cela permet d’éviter les oublis, mais surtout de rédiger correctement les clauses les plus délicates. Quant au cout, il varie en fonction de la complexité du projet.

Comment contacter un conseiller, un commercial ...

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.   EDF Entreprises compte 2 300 collaborateurs, répartis dans huit directions régionales commerciales et une direction nationale Grands Comptes.   EDF Entreprises met à votre disposition une large palette de compétences : les conseillers clientèle traitent les demandes relatives à la facturation et à la gestion quotidienne des contrats ; les interlocuteurs commerciaux et les experts énergétiques proposent des solutions pour optimiser la performance énergétique et environnementale de chaque client selon ses usages et son secteur d’activité.   Pour les clients TPE/PME : la proximité géographique L’engagement de proximité et d’efficacité d’EDF Entreprises auprès de ses clients TPE/PME s’exprime à travers sa décision d’implanter, dans chacune de ses huit régions commerciales, des centres de relation client : un client qui appelle de Marseille par exemple est pris en charge par un conseiller situé dans sa région. Cela permet au client d’avoir un interlocuteur proche géographiquement et qui maîtrise mieux les enjeux liés au contexte local et à son secteur d’activité. EDF Entreprises a donc choisi de localiser les conseillers dans votre région, et a développé une palette de services leur faisant gagner du temps aussi bien pour choisir et gérer leurs contrats d’électricité et de gaz naturel, que pour traiter un imprévu ou pour investir dans des équipements performants, de sorte qu’ils puissent se consacrer pleinement à leur coeur de métier tout en maîtrisant leur budget énergie.   Contacter EDF Entreprises EDF Entreprises vous propose différents moyens pour contacter votre conseiller clientèle et/ou être mis en relation avec un interlocuteur commercial.   Par votre Espace Client :  faites votre demande en ligne, elle sera transmise directement à votre conseiller clientèle qui vous adressera une réponse rapide et personnalisée.   Par téléphone : retrouvez les coordonnées de votre Conseiller Clientèle EDF Entreprises en haut à gauche de votre facture ou rendez-vous directement dans la rubrique Contacts du site EDF Entreprises.   Par courrier : retrouvez les coordonnées postales de votre conseiller clientèle en haut à gauche de votre facture ou ou rendez-vous directement dans la rubrique Contacts du site EDF Entreprises.

Quelles sont les offres de gaz naturel à prix d...

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises   Dans un contrat à prix de marché, le prix de la fourniture est librement fixé par les fournisseurs, tandis que les tarifs réglementés de vente sont fixés par les pouvoirs publics. Cependant, il faut noter qu’en offre de marché vous devrez vous acquitter des mêmes taxes qu’au tarif réglementé de vente (CTA, TICGN, CTSSG…) ainsi que du tarif d’accès aux réseaux publics d’électricité fixé par les pouvoirs publics.   Découvrir les offres à prix de marché d’EDF Entreprises En fonction de votre activité, de la taille de votre entreprise et de ses besoins énergétiques, EDF Entreprises a conçu une gamme d'offres de gaz naturel à prix fixe ou indexé, adaptées aux enjeux de toutes les entreprises.   Pour les consommations annuelles inférieures à 300 MWh   Découvrez l’offre Gaz naturel à prix garanti 3 ans Vous bénéficiez d’un prix stable pendant 3 ans pour un budget énergie conforme à vos précisions te profitez d’un contrat sans aucun engagement de consommation   Pour les consommations annuelles de 300 MWh à 5 GWh   Découvrez  les offres de gaz naturel à prix fixe Vous profitez d’un prix fixe pendant toute la durée de votre contrat en étant préservé de toute hausse de prix du gaz naturel et des évolutions des tarifs d’acheminement Découvrez  les offres de gaz naturel à prix indexé Vous bénéficiez d’un contrat unique à durée déterminé qui ne comporte aucun engagement de consommation   Anticiper la fin des tarifs réglementés de vente   Conformément à l’article L.337-9 du code de l’énergie, pour le gaz naturel, vous ne pourrez plus bénéficier des tarifs réglementés de vente et par conséquent, Vous devrez donc avoir souscrit un contrat de gaz naturel à prix de marché : à compter du 1er janvier 2015 pour les consommateurs dont la consommation est supérieure à 200 MWh par an, à compter du 1er janvier 2016 pour les consommateurs avec une consommation supérieure à 30 000 MWh par an et pour les immeubles à usage principal d’habitation consommant plus de 150 000 kWh par an.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Créer son argumentaire de Vente étape par étape

ARGUMENTAIRE DE VENTE ? QUE DOIT CONTENIR UN ARGUMENTAIRE DE VENTE ?    Argumentaire de vente ? Que doit contenir un argume

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté