Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Comment gérer facilement son compte avec EDF Entreprises en ligne ?

Cette fiche est rédigée par EDF Entreprises.

 

Gagner du temps et vous consacrer entièrement à votre activité nécessite de réduire au maximum le temps consacré aux démarches administratives avec vos fournisseurs. C’est pourquoi EDF Entreprises met à votre disposition un espace Client (http://entreprises.edf.com/autres-pages-48513.html).

En créant votre espace Client (http://entreprises.edf.com/espace-client-creation-210737.html)sur edf.entreprises.fr vous pourrez, en quelques clics :

  • contacter votre conseiller facilement.
  •  modifier vos données personnelles,
  • gérer vos factures,
  • souscrire une nouvelle offre,
  • suivre et piloter vos consommations énergétiques

 

Autant de démarches et bien plus encore, que vous réaliserez de manière simple et autonome grâce à l’espace Client EDF Entreprises.
 

Découvrir tous les avantages de l'espace Client


Vous n'avez pas encore accès à l'espace Client ?  Inscrivez-vous gratuitement en remplissant le formulaire en ligne.

 

Téléchargez l’application mobile gratuite EDF Entreprises sur votre Smartphone ou votre tablette et bénéficiez de tous ces services partout et à tout moment.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Entrepreneur

Icon Utilisateur

26/09/2014

Equipe Wikipme

Mots clés : Energie EDF Consommation Facture

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment détecter les réseaux de franchises prom...

Comment savoir si une enseigne franchisée est viable et possède le potentiel pour devenir un réel succès pour cette année 2017 ? Si vous avez un projet d’entreprendre au cours des prochains mois et que vous cherchez à rejoindre un réseau, il est vraisemblable que vous vous posiez la question. Il y a-t’il des critères objectifs afin de « détecter » le potentiel des réseaux ? On peut raisonnablement vous répondre par l’affirmatif. En se penchant sur le modèle économique d’un réseau et la conjoncture de son secteur, vous pouvez lister plusieurs indicateurs qui vous donneront une idée relativement précise du potentiel. L’expérience et le savoir-faire du réseauL’un des points essentiels définissant le principe de la franchise est la transmission d’un savoir-faire, via une formation et un accompagnement tout au long de la collaboration. Le savoir-faire du réseau, c’est avant tout proposer un avantage concurrentiel, différenciant aux franchisés. Le caractère déterminant du savoir-faire influe sur la performance économique de ces derniers et de l’ensemble du réseau. Concentrez-vous donc sur l’étude de la qualité de ce paramètre et à ses modes de transmission. Existe-t-il des supports de formation et de transmission de ces éléments ? Des groupes de réflexion sont-ils organisés ? Intéressez-vous à la culture d’innovation du réseauQue ce soit pour la réussite de votre projet professionnel ou tout simplement pour votre épanouissement, Il est important de rejoindre un réseau dans lequel une culture de l’innovation est réelle. Plusieurs études tendent à montrer que la culture d’innovation est une clé pour disposer d’une véritable stratégie efficace et d’une implication forte des membres d’un réseau. La culture d’innovation est aussi capitale pour assurer une vraie différenciation, notamment sur le plan marketing. Enfin pour évoluer sur le long terme, il faut aussi que la tête de réseau oriente sa stratégie, son concept, ses produits en fonction des tendances et de la demande.Quelle est la stratégie de développement du réseau à moyen et long termeLa manière dont un réseau de franchise se développe en dit énormément sur son potentiel de croissance. En effet, les coûts alloués au recrutement, mais aussi à la formation et l’animation du réseau et de ses partenaires, sont des indicateurs sur l’effort consenti par la tête de réseau pour faire croître l’enseigne. Un franchiseur qui ne fait que peu d’efforts pour « recruter » des nouveaux adhérents, ou qui néglige l’aspect transmission du savoir-faire, est un signe de réseau en perte de vitesse.Quels sont les profils des franchisés ?Un franchiseur qui développe et gère un réseau dans lequel les franchisés se « ressemblent » n'est pas forcément une bonne chose. Une idée sur le sujet est souvent relayée selon laquelle des profils similaires (au niveau des compétences et des qualités personnelles) devraient logiquement se retrouver dans un projet commun de franchise. Cela est tout à fait possible, mais ne négligez pas les réseaux dans lesquels les profils sont variés et polyvalents. Des franchisés différents adopteront bien moins facilement un comportement clanique… et pourront mieux vivre les uns avec les autres.  Y a t’il des conflits entre franchisés et franchiseur ?Enfin, avant de faire votre choix et de rejoindre un franchiseur, informez-vous sur les relations professionnelles et humaines entre les membres du réseau pour savoir si d’éventuels conflits existent. Les franchisés sortent-ils du réseau à cause de conflits avec le franchiseur ? La communication entre franchisés est-elle aisée ou au contraire assez brutale ? Regardez le turnover ainsi que les procédures judiciaires, arbitrages ou médiations en cours.Pour aller plus loin, nous vous conseillons la lecture de l’article « Franchises rentables, comment les dénicher ? » paru sur le site Toute La Franchise.Ce contenu a été rédigé par notre partenaire Toute la Franchise.  

Choisir sa forme juridique

De la forme juridique choisie vont dépendre le mode de gestion de l’entreprise, son régime fiscal, la responsabilité et la protection sociale des dirigeants, etc. Après avoir défini son projet, une autre étape de la création d'entreprise incontournable doit être franchie : « Choisir la forme juridique adaptée ». Pour éviter de se perdre entre les différentes structures existantes, voici une présentation des statuts juridiques les plus courants. Entreprendre seul : quelle forme juridique choisir ? EI (entreprise individuelle)La forme juridique la plus plébiscitée par les créateurs d’entreprise, l’EI est facile à créer, facile à gérer et peu couteuse. Il ne dispose pas de personnalité juridique distincte, et la responsabilité du dirigeant est très étendue, parce qu’il est indéfiniment responsable des dettes de l’entreprise sur ses biens personnels. Toutefois, grâce à une déclaration d’insaisissabilité auprès d’un notaire, son patrimoine privé peut ne pas être affecté. Le régime de la microentreprise (40 % des créations d’entreprises en 2016) en fait également partie. EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée)Entrée en vigueur en 2011, l’EIRL est la forme juridique qui permet à l’entrepreneur individuel de distinguer son patrimoine personnel du patrimoine de l’entreprise. Si l’EI est soumis à l’impôt sur le revenu, l’EIRL a le choix entre l’impôt sur les revenus et l’impôt sur les sociétés. EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée)L’EURL est la structure adaptée aux créateurs qui recherchent un statut à la fois protecteur et reconnu par les partenaires financiers. Il s’agit d’une SARL, mais avec un seul associé (personne physique ou morale). De la même façon qu’en EIRL, l’EURL a deux options possibles pour sa fiscalité : IR ou IS. SASU (société par action simplifiée unipersonnelle)Visiblement très attractive avec 33 % des entreprises nouvellement créées, la SASU peut également être constituée par une personne physique ou morale. À la différence des autres statuts à associé unique, la SASU permet de développer facilement une activité rien qu’en cédant une partie des actions. De plus, la transmission de l’entreprise aux héritiers est plus simple. La SASU est soumise à l’IS ou temporairement à l’IR. Entreprendre à plusieurs : quelle forme juridique choisir ? SARL (société à responsabilité limitée)Cette forme juridique permet une participation de 2 à 100 associés dont la responsabilité est limitée au montant de leurs apports. Le montant du capital fixe ou variable est librement fixé dans les statuts. En SARL, la désignation de plusieurs gérants est possible en vue d’une cogérance. En revanche, les modalités de fonctionnement sont régies par la loi. SA (société anonyme)Si l’on envisage de réunir plusieurs d’actionnaires (7 au minimum pour une SA cotée en bourse, sinon 2) et beaucoup de capitaux (au moins 37 000 € entièrement souscrit à la création), la forme juridique la plus adaptée est la SA. La direction est assumée par un PDG ou un PCA et un DG. Les principaux avantages d’une SA reposent sur un mode de fonctionnement tout à fait transparent avec des investisseurs qui peuvent garder l’anonymat. SAS (société par actions simplifiée)Cette forme juridique qui a vu le jour en 1994 constitue une alternative à la société anonyme et s’adapte parfaitement aux projets ambitieux. Dans une SAS dirigée par un président et éventuellement d’autres organes de direction, les associés disposent d’une plus grande liberté. Ils rédigent librement les règles de fonctionnement dans les statuts, déterminent selon leur gré le montant du capital social (éventuellement variable), répartissent librement le pouvoir, sans forcément avoir un conseil d’administration. La SAS est très prisée par les startups, PME et holding financiers. SNC (société en nom collectif)Relativement peu courante, mais présentant de nombreux avantages, la SNC permet aux associés (supérieur à 2) d’être tous gérants sauf disposition particulière dans les statuts. Ils sont ainsi solidairement responsables des dettes de la SNC. Aucun capital minimum n’est requis au moment de la constitution, et la publication des comptes annuels au Greffe du tribunal de commerce n’est pas obligatoire. Sur le plan fiscal, les associés sont en principe soumis à l’IR, mais peuvent opter pour l’IS. Choisir sa forme juridique : les points essentiels à prendre en compte La nature de l’activitéAvant de choisir sa forme juridique, il est également important de vérifier si les activités de l’entreprise ne sont pas soumises à certaines contraintes. Par exemple, les activités de capitalisation, d’assurance ou d’épargne ne peuvent être exercées que sous le statut de SARL. Les tabacs doivent être créés uniquement sous la forme d'Entreprise Individuelle ou de SNC Le patrimoine personnelPour protéger un patrimoine personnel, le choix sera orienté vers une société où la responsabilité des associés est limitée au montant des apports. Dans le cas contraire, il faut distinguer le patrimoine du dirigeant et de son conjoint. Les besoins financiersDès la constitution de la société, il convient d’établir un compte prévisionnel. À partir de cela, il est possible de déduire si le projet requiert des sommes importantes, des capitaux extérieurs ou non. L’impact sur le régime social du dirigeantDernier point et non des moindres, les dirigeants qui sont soumis au régime des travailleurs non-salariés (TNS) sont l’entrepreneur individuel, le gérant d’EURL ou de SNC, le gérant majoritaire de SARL.En revanche, le gérant minoritaire ou égalitaire de SARL, le dirigeant de SA ou encore le président de SAS sont soumis au régime des salariés.

Quels documents prévoir pour son lancement en f...

Cette fiche est rédigée par Toute la Franchise.   Les documents indispensables à prévoir pour un lancement en franchise sont de deux ordres : ceux liés au concept et au savoir-faire transmis aux franchisés (manuel opérationnel) et ceux liés à l'engagement contractuel (DIP et contrat de franchise).   Pour lancer son réseau de franchise, le futur franchiseur doit obligatoirement rédiger toute une série de documents. Parmi ces documents, le premier est lié au concept : Il s'agit du manuel opératoire. Les suivants sont liés à la formalisation de la relation entre le franchiseur et ses franchisés : il s'agit du document d’information pré-contractuel (DIP) et du contrat de franchise.   Le manuel opérationnel Également appelé « Bible » ou encore « manop », ce document est la colonne vertébrale du concept. Il consigne tous les éléments pratiques du savoir-faire. Ce document plus ou moins épais selon les franchiseurs a plusieurs fonctions. La première est bien évidemment de poser sur papier ou support électronique, le concept dans tous ses détails. Il doit démontrer de l’existence d’un réel savoir faire substantiel et identifié. Le manuel opératoire a aussi pour fonction de servir de support pour la formation initiale des franchisés. A l'issue de la formation initiale, il reste l'outil de référence des franchisés en cas de doute et pour former les personnels. Le franchiseur peut aussi être amené à s'y référer lorsqu'un franchisé s'écarte de ses directives d'exploitation.   Le Document Pré-contractuel (DIP) Le DIP est en quelque sorte un avant-contrat de franchise qui doit être remis au futur franchisé 20 jours minimum avant la signature du contrat de franchise. Sa rédaction est encadrée par la loi Doubin. Les informations contenues dans le DIP sont contractuelles. Elles engagent la responsabilité du franchiseur en cas de litige. Le DIP a pour principale fonction d'apporter une information complète et « sincère » pour permettre au franchisé de pouvoir s'engager « en toute connaissance de cause ». Le DIP doit fournir des informations sur le franchiseur (dénomination, raison sociale, etc), sur le réseau (liste des franchisés, turn-over, etc), sur la présentation du marché (état général, état local, perspectives), les résultats de l'entreprise (comptes annuels sur deux exercices) et les clauses du contrat. Aucune somme d'argent ne peut être réclamée par le franchiseur au franchisé à la remise du DIP.   Le contrat de franchise Également encadré par la loi Doubin, le contrat de franchise est l'accord formel d'un engagement réciproque entre le franchiseur et son franchisé. Il fixe les règles de collaboration en reprenant les droits et obligations des deux parties signataires. Rédigé par un juriste ou un spécialiste de la franchise, le contrat de franchise égraine les clauses d'exclusivité et de confidentialité, les règles de vie dans le réseau pendant la durée du contrat, les rétributions réclamées en contrepartie de l'exploitation du concept, les modalités de rupture et de renouvellement du contrat, etc. Le contrat de franchise court souvent sur une durée limitée. A la signature, le franchisé doit s'acquitter de son droit d'entrée selon les modalités de versements inscrites au contrat.   En savoir plus.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Taxi des Couleurs : le prestataire de vos déplacements

L’entreprise Taxi des Couleurs est votre prestataire de confiance pour vos déplacements entre Lyon, Chambéry, Bourg-en-Bresse et Grenoble. Nous proposons aussi le transport en vill

0

Lire la suite

Auto Ecole Anne-Marie

            Fondée en 1987 à Caen, l’auto-école Anne-Marie vous propose différentes formations (code de la rout

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

1

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté