Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Comment est financé le compte pénibilité (C3P) ?

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.

 

Le compte pénibilité est financé par deux nouvelles cotisations patronales. Une cotisation générale est applicable à toutes les entreprises à compter de 2017. Par ailleurs, dès 2015, une cotisation spécifique est applicable aux entreprises employant des salariés exposés au-delà des seuils de pénibilité. 

 

  • Cotisation générale

Une cotisation générale est applicable à toutes les entreprises à compter de 2017. Elle est assise sur la rémunération versée à l’ensemble des salariés entrant dans le champ d’application du compte, sans qu’il soit nécessaire que ces salariés soient soumis à des facteurs de pénibilité. Pour une entreprise de droit privé, la cotisation est calculée sur l’ensemble des rémunérations de ses salariés.

 

  • Cotisation spécifique

Dès 2015, une cotisation spécifique est applicable aux entreprises employant des salariés exposés au-delà des seuils de pénibilité. Cette cotisation est assise sur la rémunération versée aux salariés exposés au-delà des seuils de pénibilité au cours de chaque période. Le paiement de cette cotisation est annuel. Elle doit être versée au plus tard le 31 janvier de l’année suivant l’exposition (le 15 février pour les employeurs du secteur agricole).

 

Exemple

L’employeur ayant occupé en 2015 des salariés exposés au-delà des seuils pour l’un des 4 facteurs en vigueur, devra verser la cotisation spécifique au plus tard le 31 janvier 2016.

 

Le tableau ci-après récapitule les taux applicables à chaque cotisation.

Taux de cotisation pénibilité

 

2015

2016

2017

Cotisation générale

(tous les salariés)

0 %

0 %

0,01 %

Cotisation spécifique

(salariés exposés)

Mono-exposition

0,10 %

0,10 %

0,20 %

Poly-exposition

0,20 %

0,20 %

0,40 %

 
 

L’assiette de la cotisation est constituée par la rémunération brute au sens de la sécurité sociale.

Ces cotisations sont recouvrées dans les mêmes conditions et selon les mêmes modalités que les cotisations de sécurité sociale (Urssaf, caisse de MSA dans le secteur agricole ou CGSS dans les DOM).

 

En savoir plus sur le Compte Personnel Prévention de la Pénibilité (C3P).

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Crowdfunding : Lancer une campagne de dons

Votre projet réclame un petit coup de pouce, votre entreprise est à la recherche d’une source de financement ? Le crowdfunding apparait comme une piste des plus prometteuses. Pourtant, vous hésitez à vous lancer dans une campagne de crowdfunding don par manque de connaissances sur le sujet. Par où commencer, quelques sont les points-clés ? Cet article est là pour éclairer votre lanterne.Qu’est-ce que le crowdfunding don ?Avant toute chose, vous devez savoir que le crowdfunding don est la forme de financement participatif la plus connue du grand public. Les gens ont donc tendance à facilement soutenir les projets se présentant sous cette forme. Si bien d’ailleurs que les objectifs demandés par les entreprises sont atteints en un temps record.L’aspect le plus attrayant du crowdfunding don qui séduit autant les internautes que les médias est sans aucun doute le « don » en lui même. En effet, cela donne aux investisseurs l’impression de littéralement s’investir personnellement dans la réalisation d’un projet. La fierté est indéniablement au rendez-vous lorsque ce dernier réussit.Pour renforcer ce sentiment, une fois le but du projet atteint, les entreprises peuvent même accorder des récompenses matérielles ou immatérielles aux donateurs les plus généreux. Les récompenses se traduisent par un échantillon en avant-première, un produit personnalisé, etc. L’on parle alors de don avec contreparties. Il faut toutefois noter que contrairement aux dons sans contreparties, le don avec contrepartie est plus sensible à mettre en œuvre, car les récompenses doivent susciter l’intérêt des donateurs.Les avantages de lancer une campagne de crowdfunding donLes avantages d’une campagne de crowdfunding don sont multiples. D’une part, en lançant votre propre campagne, vous éviterez d’avoir recours à un financement traditionnel par la banque (ou du moins pas en intégralité). De l’autre, si votre projet et votre campagne sont suffisamment attractifs, vous obtiendrez votre argent rapidement et pourrez franchir les étapes suivantes plus vite.Mais pas seulement ! Il est aussi possible que votre campagne de crowdfunding dépasse la somme souhaitée. Ce qui vous apportera plus d’aisance pour mener à terme votre projet. Faire financer votre produit ou vos services par des particuliers à travers le monde permet de tester leur vente avant qu’ils ne soient mis sur le marché. En effet, une campagne de crowdfunding don avec contrepartie représente une excellente stratégie de vente. Sans oublier, la visibilité et la notoriété que vous aurez gagnées même après que la campagne de crowdfunding est arrivée à son terme.Attention : si une campagne de crowdfunding don peut s’avérer positive sur la réputation d’une entreprise, elle peut aussi être négative si elle est mal engagée.Bien choisir votre plateforme de crowdfundingKissKissBankBank, Kickstarter, Indiegogo, Ulule, Bulb in Town, Wiseed... Il existe des dizaines de plateformes qui permettent de lancer une campagne crowdfunding. Cependant, certaines se spécialisent sur un thème, d’autres sont généralistes et elles ne se valent pas toutes.Dans un souci de précision, il est important de choisir la plateforme la plus adaptée à votre projet et d’étudier son image, son audience et son taux de succès. Du fait que l’objectif d’une campagne de crowdfunding don est de toucher un maximum de donateurs, il faut vous assurer que la plateforme soit connue et jouisse d’une bonne réputation. De plus, sa notoriété attestera du sérieux de votre produit ou vos services.Présentez votre projetC’est la partie la plus cruciale de votre campagne de crowdfunding don. Au-delà d’une simple présentation, elle doit raconter l’origine de l’idée de votre projet. L’intégration de quelques anecdotes est fortement recommandée pour capter l’attention des donateurs et les convaincre de l’utilité de votre produit.Pensez aussi à vous présenter, à mettre en avant vos compétences et qualités utiles à la réalisation de votre projet. Cette étape consiste à inspirer confiance auprès des donateurs. Pour enrichir votre présentation, n’hésitez pas à avoir recours à des images et à des vidéos. Ces éléments pourront par la suite être partagés sur les réseaux sociaux et agir en tant qu’outil de promotion.Anticipez les coutsComme dit le dicton « Pour gagner de l’argent, il faut en dépenser ». Eh oui, une campagne de crowdfunding don nécessite aussi un investissement financier de votre part. Ainsi avant de lancer votre campagne, il sera nécessaire d’anticiper les couts qu’elle va engendrer. Notamment sur la communication, la réalisation de vidéo, les récompenses, les contenus digitaux et les frais de la plateforme.Définissez les récompenses ou contrepartiesLa grande particularité du crowdfunding don c’est le fait de remercier vos donateurs en leur offrant une contrepartie matérielle ou immatérielle. Les personnes portent un grand intérêt à ces contreparties. Il peut s’agir de simples remerciements, d’une invitation à rencontrer votre équipe, visiter vos locaux, d’offrir vos produits en tant qu’échantillon...Habituellement, plus le don est généreux, plus la récompense ou contrepartie devra être intéressante. En tous les cas, chaque contrepartie est accompagnée d’un mot de remerciement personnalisé. Gardez en tête que les récompenses doivent être originales pour susciter l’engagement du donateur. Il est donc important de connaitre votre cible pour lui proposer des contreparties auxquelles elle sera sensible.

5 solutions de financement alternatif pour fina...

 Ce n’est un secret pour personne : le besoin de liquidités concerne tous les entrepreneurs. Et même s’il s’agit d’un défi, cela ne doit pas décourager pour autant. En effet, à côté du financement bancaire traditionnel se présentent aujourd’hui plusieurs types de financement alternatifs qui séduisent de plus en plus les porteurs de projet. Parmi les 5 solutions de financement professionnel qui seront présentées ci-dessous, les entrepreneurs n’ont plus qu’à définir celle qui sera la plus adaptée à leur situation.Crowdfunding par donUne variante fascinante du financement participatif, le crowdfunding par don consiste à collecter des fonds en ligne auprès d’investisseurs particuliers dont la contribution peut donner lieu à une contrepartie ou non.En général, le don sans contrepartie ou donation-based crowdfunding sert à financer des projets solidaires (associations...). Les donateurs financent via la plateforme sans rien recevoir en retour.En revanche, le don avec contrepartie ou reward-based crowdfunding consiste à offrir des récompenses aux donateurs en guise de remerciement. Les récompenses peuvent être de nature matérielle (produit ou futur produit de l’entreprise) ou immatérielle (remerciement sur le site, rencontre avec le staff...). Parmi les plateformes de don avec contrepartie les plus connues figurent KissKissBankBank, Ulule, Kickstarter ou encore Indiegogo.CrowdlendingPlus adapté aux PME, le crowdlending, quant à lui, fait référence au financement par le prêt. Donc, cela implique que les investisseurs financent via les plateformes de prêt comme Unilend, Lendix, Credit.fr, ... et reçoivent une rémunération périodique pour leur contribution (mensuelle dans la plupart du temps).Toutefois, il faut également distinguer le prêt sans rémunération du prêt rémunéré. Le prêt sans rémunération consiste à récupérer l’intégralité de l’investissement initial sans profits financiers, tandis que le prêt rémunéré permet aux prêteurs de proposer un emprunt, en fixant eux-mêmes ou non leur taux d’intérêt. Les investisseurs doivent tout de même savoir que même si les plateformes de prêt se substituent aux banques, le prêt participatif ne présente ni caution ni garantie. Autrement dit, les fonds prêtés peuvent ne pas être remboursés.LeasebackEncore peu connu du grand public, le leaseback ou cession bail est une technique de financement intéressante pour les entreprises rencontrant particulièrement des problèmes de trésorerie.Le principe est simple. L’entreprise vend à une société de crédit-bail une partie ou la totalité de ses actifs (biens d’équipement, local à usage professionnel, entrepôts...) dans le but de les récupérer par la suite en location pour une longue durée. Il faut noter que ces actifs doivent être d’une qualité irréprochable et correctement entretenus.En effectuant un leaseback, un chef d’entreprise s’offre des capitaux importants à long terme afin de financer de nouvelles immobilisations, des activités, ou consolider des crédits relais à court terme pour rééquilibrer le bilan. Bien que le leaseback soit considéré comme une solution facile pour renflouer à 100 % les besoins de trésorerie, il ne peut pas être accepté comme un moyen de générer rapidement des liquidités pour le financement des activités déficitaires.Affacturage 2.0Solution de financement à court terme destinée aux TPE et PME, l’affacturage 2.0 se présente comme un processus d’affacturage entièrement dématérialisé, sans engagement ni garantie personnelle. Le financement se fait via une Fintech et le déblocage des fonds s’effectue dans les délais les plus courts. Aujourd’hui, Finexkap et Edebex comptent parmi les plateformes d’affacturage 2.0 qui ambitionnent de révolutionner le financement du cycle d’exploitation des entreprises.Fondée en juillet 2012, Finexkap propose un modèle de cession de facture 100 % en ligne et un déblocage de fonds sous 72 heures. Pour pouvoir financer les factures, la plateforme est elle-même financée par de grands investisseurs institutionnels. Et comme toute entreprise faisant recourt à un factor, il existe une commission d’affacturage, une commission de financement et d’autres frais annexes à payer en contrepartie de la prestation.Edebex, quant à elle, a été fondée en Belgique en 2013. Pour améliorer la gestion de trésorerie des entreprises en mauvaise passe, la Fintech propose également une solution financière digitalisée qui permet de transformer une créance en cash en 72 heures. En guise de commission, Edebex prélève entre 1,45 % et 2,75 % du montant de la facture.Faire appel à un courtierAfin de faciliter l’obtention des crédits auprès des banques, nombreux chefs d’entreprise ont également recours au courtage professionnel. Le principe est de faire appel à un courtier, professionnel spécialisé dans le financement professionnel, pour pouvoir bénéficier de conseils et d’accompagnement qualifiés.Le courtier sera ainsi l’intermédiaire entre l’entreprise et la banque dans l’accomplissement d’une opération. Il prendra en charge la sélection de l’établissement de crédit, ce qui est un gain de temps, et grâce à sa meilleure connaissance du marché financier, il augmentera les chances d’obtenir une offre plus adaptée et des conditions plus avantageuses par rapport aux besoins de l’entreprise. Ce qui permet de se dispenser des recherches fastidieuses.Cependant, malgré le fait qu’un courtier soit un acteur économique incontournable dans le cadre d’un prêt bancaire, cela ne garantit pas l’obtention du meilleur taux ou de la meilleure prime d’assurance sur le marché.

Comment bien gérer sa trésorerie ?

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas. Dans votre métier d’entrepreneur il est primordial que vous suiviez ce que vous facturez, les dépenses courantes, ou les encaissements à venir. Le but du jeu est simple : obtenir un délai minimal entre l’émission de la facture et l’encaissement. Lorsqu’on débute une entreprise les problèmes de trésorerie sont fréquents. Souvent dus à des mauvaises évaluations du besoin de fond de roulement et/ou à une mauvaise utilisation de ses ressources financières. « ERRARE HUMANUM EST » comme dirait le vieil adage, et se tromper n’est pas grave, en tant qu’entrepreneur échouer fait avancer. Voici quelques conseils pour limiter les tensions de trésorerie :Optimisation de vos stocksNégociez vos délais fournisseursDemandez un escompte à un fournissurEtablir un plan de facturation, procéder  à des acomptesDéposez rapidement vos chèques et vos espècesConsultez vos comptes bancaires.Surveillez en permanence vos stocks En savoir plus sur le suivi des encaissements et découvrir les solutions sur l'affacturage.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Expert en dépannage et remorquage auto dans le Finistère

Implanté à Quimperlé, ABEL AUTO ASSISTANCE est à votre service pour le dépannage et le remorquage automobile. L’entreprise peut intervenir à Lorient, &a

0

Lire la suite

Un électricien qualifié en Corse

L’ENTREPRISE FREDERIC CARTA située à Ajaccio est spécialisée en électricité générale et en installation domotique. Elle intervient dans un

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

0

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté