Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Ce qui change pour les indépendants en 2017

 

Réorganisation du RSI, augmentation des plafonds de chiffre d’affaire… Les changements sont nombreux pour les indépendants en 2017. Découvrez les principales réformes dont bénéficient les créateurs d’entreprise.

 

Comme à chaque fois, le passage à la nouvelle année comporte son lot de changements. En ce qui concerne les indépendants, plusieurs évolutions sont à prendre en compte au niveau de leur régime social.

 

Un régime unique de retraite pour artisans et commerçants

 

Alors qu’ils étaient distincts jusqu’ici, les régimes d’assurance vieillesse des artisans et des commerçants fusionnent. L’objectif ? Une plus grande lisibilité du dispositif. Le régime unique devrait d’ailleurs, à terme, concerner tous les indépendants.

 

Le RSI se réorganise

 

Exit l’Interlocuteur Social Unique (ISU), qui depuis 2008 s’occupait de gérer les dossiers des indépendants, place à un directeur national nommé par le RSI et l’ACOSS. Il devient ainsi le référent pour la « totalité des missions de recouvrement des cotisations et contributions des artisans et commerçants ». Cette réorganisation vise à simplifier les démarches pour l’assuré et à pallier le manque de communication entre URSSAF, ACOSS et RSI.

 

Les plafonds de chiffre d’affaire augmentés

 

Tous les 3 ans, les plafonds de chiffre d’affaire maximum afin de bénéficier du statut de micro-entrepreneur sont recalculés. En 2017, ils élèvent à 33 100 euros pour une activité de prestation de services et à 82 200 euros pour une activité d’achat ou de vente de marchandises.

 

Baisse des cotisations maladie-maternité

 

Actuellement, les cotisations sociales maladie-maternité pour les indépendants s’élèvent à 6,5% de la totalité des revenus. Une réduction dégressive est néanmoins prévue pour ceux qui ne dépassent pas certains plafonds. Ainsi, pour les auto-entrepreneurs dont le chiffre d’affaire par an n’atteint pas 27 400 euros, ce taux pourra diminuer jusqu’à 3%.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

SAS ou SASU, une mutuelle d'entreprise obligato...

Président SAS et mutuelle obligatoire : quid lorsque le Président est le seul salarié de sa société ? Avantages: Remboursements élevés, Prix bas, Défiscalisation, Résiliation immédiate de votre mutuelle individuelle Informations complémentaires pour une mutuelle d’entreprise obligatoire.       La mise en place de la mutuelle obligatoire 2016 dans…  Pour toute demande complémentaire lneufinck67@yahoo.fr 0651126586 Lionel Neufinckwww.conseillerprevoyance.frhttps://www.facebook.com/MonconseillerTNS 

Qu’est-ce que le tiers payant généralisé ?

Le tiers payant sera généralisé en 2017. Quels seront les impacts ? Réponse Qu’est-ce que le tiers payant généralisé ?Le tiers payant généralisé, c’est ce qui vous permet de consulter un professionnel de santé sans avancer de frais. Le tiers payant sera généralisé en 2017. Quels seront les impacts ? Réponses. Simplifier les démarches santéLe tiers payant généralisé permet de ne pas avancer d’argent lors des consultations chez le médecin ou lors de l’achat de médicaments à la pharmacie. Grâce au tiers payant, on ne paie que la somme restant à sa charge après la déduction du remboursement de la sécurité sociale, et de sa mutuelle dans le cas où le médecin accepterait de pratiquer le tiers payant sur la partie "assurance maladie complémentaire".Lire aussi : infographie : le tiers payant pour tous dès 2017 Comment faire pour bénéficier du tiers payant ?Pour bénéficier du tiers payant, rien de plus simple. Il suffit de présenter sa carte vitale et sa carte de tiers payant. Le tiers payant peut être intégral (aucun frais à avancer) ou partiel (on doit régler le ticket modérateur ou des participations forfaitaires).Lire aussi : loi de modernisation de notre système de santé : ce qu’il faut retenir La généralisation du tiers payant : le calendrierTous les assurés sociaux bénéficieront du tiers payant chez leur médecin généraliste à partir de fin 2017, pour la partie sécurité sociale.Les bénéficiaires de l’Aide à la complémentaire santé pourront bénéficier du tiers payant dès le 31 décembre 2016.A partir du 1er janvier 2017, les médecins généralistes auront la possibilité de proposer le tiers payant à tous leurs patients.Cependant, le tiers payant ne sera obligatoire que sur la partie de la consultation prise en charge par l’assurance maladie. Le médecin peut refuser d’appliquer le tiers payant sur la partie mutuelle santé. Il faudra, dans ce cas, remplir une feuille de soin à envoyer à l’assurance maladie pour être remboursé.Et pour les professionnels de santé ? L’assurance maladie et les organismes complémentaires d’assurance verseront directement leurs montants aux professionnels de santé.La participation forfaitaire d’un euro restera à la charge du patient.  Le saviez-vous ? Humanis propose des offres de santé adaptées à chacun. Découvrez Humanis SAFE Santé Facile, des solutions conçues pour être 100 % responsable et 100 % libre. Les professionnels indépendants peuvent même faire le choix du 2 en 1 avec Humanis SAFE Pro : adopter la même couverture que celle choisie pour leurs salariés ! Ce contenu vous est proposé par le groupe HumanisSource : http://www.humanis.com/actualites-medias/actualites/Le-tiers-payant-generalise--votre-sante-simplifiee

Accident du travail et coût pour l'entreprise

Accidents du travail : le mal de dos coûte cher aux entreprises Alors que de plus en plus de Français en souffrent, le mal de dos représente un coût économique de près d’un milliard d’euros annuels pour les entreprises. Selon les chiffres avancés par la branche accidents du travail de la Sécurité sociale (AT-MP), un Français sur deux souffre de problèmes de dos au moins une fois par an. Une fois sur cinq, cette douleur entraîne un arrêt de travail. Cela est d’autant plus inquiétant que ces maux de dos représentaient, en 2005, 13,2% des accidents du travail, contre 19,1% en 2015. Selon l’organisme, il s’agit « le plus souvent de lombalgies chroniques, avec des cas de hernies discales pouvant conduire à des interventions de chirurgie rachidienne avec des séquelles lourdes et des incapacités de travail ». 1 milliard d’euros annuel pour les entreprises Conséquence pour les entreprises ? Un coût annuel s’élevant à près d’un milliard d’euros. Pour donner un ordre d’idée, cela correspond au montant de la facture de tous les troubles musculo-squelettiques (TMS) réunis. Dans le détail, plus de la moitié de ces coûts servent à couvrir les indemnisations des séquelles (580 millions), 300 millions concernent les indemnités journalières et environ 120 millions la prise en charge des soins. Le secteur des services, le plus touché par les accidents du travail Dans son bilan annuel, l’AT-MP rappelle que les accidents du travail touchent 34 salariés sur 1000, soit une moyenne relativement faible en comparaison avec d’autres pays. Si les métiers de l’industrie, de l’intérim ou du bâtiment étaient jusque-là les plus touchés, les accidents dans le secteur des services à la personne ne cessent de grimper (93 en moyenne pour 1000 salariés). Et notamment à cause des problèmes de dos.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

30% à 40% d’économie sur vos annonces légales grâce à Publication Annonce Légale

Nos modèles d’annonces légales ont été étudiées afin de les rendre plus simples et afin d’optimiser l’annonce et ce en utilisant les abr&eac

0

Lire la suite

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acqué

0

Lire la suite

Dernières questions

Le cadre légal de la formation en entreprise

1

Répondre

Ratios financiers normatifs de la start-up, site internet

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté