Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Cautionnement raisonné : Soigne ma Boîte et Garde ta Caution par Me Julien Fouray

 

Que devient un cautionnement consenti pour les dettes d’une société absorbée ?

 

Très souvent, le dirigeant d’une société est amené à se porter caution pour elle en contrepartie de l’octroi d’un crédit. Il s’engage ainsi à rembourser au banquier la dette de la société au cas où celle-ci serait défaillante.

Mais lorsque la société est absorbée, le dirigeant caution continue-t-il à garantir les dettes bancaires de la nouvelle société (la société absorbante) ?

Non, nous dit la Cour de cassation (Cassation commerciale, 17 mai 2017, n° 15-15745). (ici aussi mettre un cas pratique ? )

En cas de fusion-absorption de sociétés, l’obligation de la caution qui s’était engagée à garantir les dettes de la société absorbée n’est pas maintenue, pour garantir les dettes de la société absorbante nées postérieurement à la fusion.

La caution reste tenue de garantir les dettes qui sont nées avant la fusion.

 

 

 

Me Julien FOURAY exerce en tant qu’Avocat depuis 20 ans.

 

Titulaire du :

 

-          DESS (Master 2) de Droit des Affaires et de la Fiscalité

-          Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise (DJCE) de la Faculté de Droit de Nancy

-          Certificat d’Etudes Spécialisées de Droit Economique de Droit de Montpellier

 

 

 Il est lauréat de la Faculté de Droit de Nancy et diplômé ICN-Filière Grande Ecole

 Spécialisé en Droit du Travail, de la Sécurité Sociale et de la Protection Sociale

 Il intervient aux cotés des entreprises, sur l’ensemble des champs du Droit des Affaires, en tant que conseil ou dans la gestion de leurs contentieux.

 Il est Associé-Gérant d’un Cabinet implanté en Région Grand Est, intervenant sur l’ensemble du territoire national.

 Adresse de correspondance mail  : contact@cabinet-aaa.fr

 

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Le dépôt de compte ou la partie de Cash/Cache p...

  Le dépôt de compte ou la partie de Cash/Cache par Me Julien Fouray Comme vous le savez, les sociétés commerciales (SARL, SAS, SA) sont tenues de déposer leurs comptes annuels au greffe du tribunal de commerce dans le mois qui suit leur approbation ou 2 mois en cas de dépôt en ligne). Soit au plus tard le 31 juillet 2017 pour les sociétés qui ont clôturé leur exercice au 31 décembre 2016 et qui ont tenu leur assemblée générale annuelle d’approbation des comptes le 30 juin 2017.   Qu’en est-il pour les sociétés commerciales en micro-entreprises ? Mais les sociétés commerciales qui ont la qualité de micro-entreprise, c’est-à-dire celles qui ne dépassent pas deux des trois seuils suivants : 350 000 € de total de bilan, 700 000 € de chiffre d’affaires net et 10 salariés, peuvent demander que leurs comptes annuels ne soient pas rendus publics. Parlons bien, parlons cash En pratique, il leur suffit, au moment du dépôt des comptes, de joindre une déclaration qui est sans frais de confidentialité. Les comptes deviennent alors secrets sauf pour les administrations et la Banque de France. Par ailleurs, les petites entreprises, c’est-à-dire celles qui ne dépassent pas deux des trois seuils suivants : 4 M€ de total de bilan, 8 M€ de chiffre d’affaires net et 50 salariés, ont également la faculté de déclarer leur compte de résultat (et seulement lui) confidentiel. Envie de jouer à cash-cache ?     Me Julien FOURAY exerce en tant qu’Avocat depuis 20 ans.   Titulaire du :   -          DESS (Master 2) de Droit des Affaires et de la Fiscalité -          Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise (DJCE) de la Faculté de Droit de Nancy -          Certificat d’Etudes Spécialisées de Droit Economique de Droit de Montpellier   Il est lauréat de la Faculté de Droit de Nancy et diplômé ICN-Filière Grande Ecole  Spécialisé en Droit du Travail, de la Sécurité Sociale et de la Protection Sociale  Il intervient aux cotés des entreprises, sur l’ensemble des champs du Droit des Affaires, en tant que conseil ou dans la gestion de leurs contentieux.   Il est Associé-Gérant d’un Cabinet implanté en Région Grand Est, intervenant sur l’ensemble du territoire national.  Adresse de correspondance mail  : contact@cabinet-aaa.fr  

Une entreprise peut-elle dialoguer avec les ach...

Cette fiche a été rédigée par Small Business France. Le Médiateur nationale des marchés publics émet cette recommandation dans son guide pratique « Chefs d’entreprise, osez la commande publique », publié en 2013 : « En dehors de la phase de passation (période qui s’étend de l’avis de publicité à l’attribution du marché, où les échanges sont limités et très encadrés), le dialogue doit être ouvert entre le pouvoir adjudicateur et les entreprises. Il est donc important d’aller à la rencontre des acheteurs publics pour faire connaître l’entreprise et ses produits ! » Pourquoi rencontrer les acteurs de la commande publique ?En fonction des ambitions de son entreprise sur ce type de marché, diverses démarches peuvent être engagées pour aller à la rencontre des acteurs de la commande publique afin de :faire connaître son entreprise. ;appréhender leurs besoins à venir ;être alerté lors des appels d’offre publics, notamment pour les marchés simples ou à procédure adaptée.Il est également dans l’intérêt des organismes publics d’améliorer leur connaissance de leur écosystème de fournisseurs potentiels et de ses évolutions. C’est pourquoi ils prennent souvent l’initiative d’organiser ces rencontres. ATTENTION : il est essentiel de se faire connaître auprès des donneurs d’ordres publics notamment pour être consulté lors de procédures simples : ce n’est pas du démarchage ! En savoir plus sur l'Avis d'Appel Public à la Concurrence.

Quelles sont les particularités des non-salarié...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables.   Les régimes de protection sociale des travailleurs non-salariés non agricoles couvrent les artisans, les commerçants ou industriels et les professions libérales. Le RSI est l’interlocuteur social unique (ISU) pour toutes les cotisations et contributions sociales personnelles obligatoires des artisans, commerçants et industriels indépendants. Il gère aussi le régime d’assurance maladie des professions libérales, leurs cotisations de retraite étant gérées par des caisses autonomes, en fonction de leur activité. 1.       Cotisations Les cotisations personnelles sont calculées sur la base des revenus professionnels pris en compte, avant certaines déductions, pour le calcul de l'impôt sur le revenu. Ces revenus professionnels correspondent : aux bénéfices de l'entreprise si l'assuré exerce en entreprise individuelle ou de la part des bénéfices de l'assuré s’il exerce dans le cadre d'une société soumise à l'impôt sur le revenu ; à la rémunération de l'assuré s’il exerce son activité dans le cadre d'une société soumise à l'impôt sur les sociétés. A cette rémunération s'ajoutent : les dividendes perçus dépassant 10 % du capital de l'entreprise ou 10 % du patrimoine affecté pour les EIRL ; l'abattement de 10 % pour frais professionnels. Les cotisations sont calculées sur le revenu professionnel de l'avant-dernière année puis font l'objet d'une régularisation l'année suivante lorsque les revenus réels sont connus. Une fois les revenus réels de l'année écoulée connus, le montant des cotisations est réajusté à la hausse ou à la baisse : la régularisation intervient au mois d'octobre ou dès le mois de mai en cas d'option pour la régularisation anticipée des cotisations lors de la déclaration en ligne des revenus professionnels. Ainsi, les cotisations payées en 2014 sont calculées, à titre provisionnel, à partir des revenus d'activité déclarés pour 2012. Elles sont régularisées courant 2014 (mai ou octobre) en fonction des revenus perçus 2013. Les cotisations de début d’activité (première et deuxième année) sont calculées sur une base forfaitaire (voir le site du RSI : www.rsi.fr). Le travailleur non salarié peut demander à cotiser sur une base différente, à la hausse ou à la baisse, sur un revenu qu’il aura estimé. Il existe aussi des cotisations et contributions sociales minimales (voir le site du RSI :www.rsi.fr). 2.       Déclaration Les revenus sont à déclarer avant le 1er mai de chaque année sur un formulaire spécifique, la Déclaration Sociale des Indépendants (DSI). 3.       Tableau des cotisations (chiffres 2014) Cotisation Artisan Commerçant ou industriel Profession libérale Maladie-maternité Totalité du revenu professionnel : 6,50 % Indemnités journalières Dans la limite de 187 740 € : 0,70 % Néant Retraite de base Dans la limite de 37 548 € : 17,15 %   Au-delà de 37 548 € :0,20 % Dans la limite de 31 915 € (85 % du plafond mensuel de SS) : 9,75 %   De 31 915 € à 187 740 € : 1,81 % Retraite complémen-taire Dans la limite de 37 513 € : 7 % Entre 37 513 € et 150 192 € : 8 % Cotisations variables selon l’activité Invalidité décès Dans la limite de 37 548 € : 1,60 % Dans la limite de 37 548 € : 1,10 % Cotisations variables selon l’activité Allocations familiales Totalité du revenu professionnel : 5,25 % CSG/CRDS Totalité du revenu professionnel + cotisations sociales obligatoires : 8,00 % Formation profession-nelle Sur la base de 37 032 € : 0,29 % (0,17 % en Alsace) recouvré par le centre des impôts Sur la base de 37 032 € : 0,25 % (0,34 % s’il y a un conjoint collaborateur)   En savoir plus ? Rendez-vous sur http://www.experts-comptables.fr/

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

UN PROFESSIONNEL DE LA TOITURE A VOTRE SERVICE A ROUSSINES (36) !

L’entreprise Chauvain Fréderic est une référence dans le domaine des travaux de toitures. Assurant la pose et la réparation de vos couvertures, elle est sollicit&eacu

0

Lire la suite

Les ETS FERRET, spécialistes des travaux paysagers à Villefontaine

Situés à Villefontaine, les ETS FERRET sont spécialisés dans les travaux d’entretien d’espaces verts et de démoussage de toiture. Nous sommes une entrepr

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

0

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté