Filtre : Tous

Icon Utilisateur

Affecter le salarié à d'autres fonctions : comment procéder ?

Cette fiche vous est proposée par Wolters Kluwer.

 

Changer un salarié de poste implique de vérifier s'il y a, ou non, modification de son contrat. Il peut aussi être utile de prévoir une période probatoire et de savoir comment réagir si elle n'est pas concluante. Rappel des règles indispensables.

 

  • Quand l'accord du salarié est-il requis ?

> Modification du contrat de travail. Le changement de poste est subordonné à l’accord du salarié lorsqu’il constitue une modification de son contrat de travail. À l’inverse, s’il s’analyse comme un simple changement des conditions de travail, l’employeur n’a pas à recueillir l’accord de l’intéressé. Ainsi, dès lors que le changement de poste ne modifie pas le degré de subordination du salarié, que sa rémunération, sa qualification et son niveau hiérarchique sont conservés, il s’agit d’un simple changement de ses conditions de travail [Cass. soc., 10 oct. 2000, n° 98-41.358]. Au contraire, si le changement de poste est substantiel et affecte d’autres éléments comme le lien de subordination, la rémunération ou la qualification du salarié, il y a modification du contrat de travail [Cass. soc., 3 nov. 2005, n° 03-47.628].

 

REMARQUE

Si le nouveau poste oblige le salarié à changer de lieu de travail, son accord ne sera pas requis dès lors que ce poste se situe dans le même secteur géographique ou que l’intéressé est soumis à une clause de mobilité géographique.

 

> Clause de mobilité fonctionnelle. Le contrat de travail peut contenir une clause selon laquelle le salarié pourra être amené à assurer d’autres tâches relevant de sa qualification. Dans ce cas, le changement de poste ne nécessite pas l’accord de ce dernier. Il en ira toutefois autrement si « l’économie fonctionnelle du contrat de travail » est mise en cause. Dans ce cas, il y a modification du contrat de travail [Cass. soc., 7 juin 2006, n° 04-44.815 : changement de fonctions accompagné du retrait d’avantages matériels].

 

ATTENTION

Si le changement de poste correspond à une sanction (rétrogradation), l’employeur doit respecter la procédure disciplinaire. À noter, à cet égard, que n’est pas considéré comme une sanction un changement d’affectation consécutif à un retrait d’habilitation à la conduite dès lors qu’il répond à un impératif de sécurité [Cass. ass. plén., 6 janv. 2012, n° 10-14.688].

 

  • En cas de refus, le salarié peut-il être licencié ?

Oui, si le changement de poste constitue un simple changement des conditions de travail. Un licenciement pour cause réelle et sérieuse sera justifié mais il n’en sera pas forcément de même s’agissant d’un licenciement pour faute grave. La Cour de cassation considère en effet que le refus par le salarié d’un changement de ses conditions de travail ne constitue pas à lui seul une faute grave [Cass. soc., 23 févr. 2005, n° 03-42.018 ; Cass. soc., 12 mai 2010, n° 09-41.007].

 

  • Y a-t-il des changements de fonction interdits ?

L’employeur ne peut pas changer d’affectation un salarié pour un motif discriminatoire. Tel est le cas lorsque la décision a été prise en considération, par exemple, de son origine, de son sexe, de son âge, de ses activités syndicales, de son état de santé ou de son handicap [C. trav., art. L. 1132-1].

 

EXEMPLE

Le changement d’affectation d’une salariée, au motif que sa reprise de travail en mi-temps thérapeutique était incompatible avec ses fonctions, a été jugé discriminatoire car fondé sur son état de santé alors même que l’employeur prétendait dans cette affaire avoir agi pour le bien de la salariée, qui se remettait d’un AVC, en la mutant sur un poste moins générateur de stress [Cass. soc., 30 mars 2011, n° 09-71.542].

 

  • Peut-on prévoir une période probatoire ?

> Principe. L’employeur peut accompagner le changement de poste, notamment en cas de promotion, d’une période probatoire qui aura pour objet d’apprécier les compétences du salarié dans ses nouvelles fonctions. Toutefois, la période probatoire ne peut être imposée au salarié. Elle doit faire l’objet d’un accord exprès de ce dernier et donc être établie par écrit [Cass. soc., 16 mai 2012, n° 10-24.308].

 

> Échec de la période probatoire. Si, à l’issue de la période probatoire, l’employeur estime que le salarié ne remplit pas correctement ses nouvelles fonctions, il doit le replacer dans celles qu’il occupait précédemment [Cass. soc., 30 mars 2005, n° 03-41.797].

 

  • Comment procéder avec un salarié protégé ?

L’employeur qui souhaite affecter un salarié protégé à un nouveau poste doit impérativement obtenir son accord, même s’il s’agit d’un simple changement de ses conditions de travail [Cass. soc., 6 avr. 1999, n° 97-40.499]. De même, à l’issue d’une période probatoire non concluante, l’employeur ne pourra replacer le salarié dans ses fonctions antérieures qu’avec son accord [Cass. soc., 30 sept. 2010, n° 08-43.862]. En cas de refus du salarié, l’employeur doit soit le maintenir à son poste, soit saisir l’inspecteur du travail d’une demande d’autorisation de licenciement.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

En quoi consiste la création adossée ?

Cette fiche a été rédigée par BNP Paribas. Vous êtes entrepreneur et souhaitez devenir votre propre patron ? Si vous voulez éviter de partir de zéro, la création adossée est faite pour vous. Comment ça marche ? Il s’agît de commerces organisés tout simplement tels que :La licence de marqueLa concession exclusiveLa commission affiliationLa franchiseLa coopérative. En savoir plus sur le lancement en franchise.Vous avez un projet de création d'entreprise ? WikiPME et BNP Paribas vous accompagnent !

Qu'est-ce que le Compte Personnel de Formation ...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.   Les voies d’accès à la formation professionnelle sont multiples. Le Compte Personnel de Formation (CPF), effectif à compter de 2015, en rassemble les principaux enjeux.   Il est aujourd'hui possible d'accéder à la formation professionnelle par le biais : du plan de formation, mis en œuvre à l’initiative de l’employeur ; des périodes de professionnalisation, mises en oeuvre à l'initiative du salarié ou de l'employeur ; du Congé Individuel de Formation (CIF), à l'initiative du salarié ; ou du Droit Individuel à la Formation (DIF), mis en oeuvre à l'initiative du salarié et avec l'accord de l'employeur.   Le dispositif du DIF, créé en 2004, n’a pas connu le succès escompté. De nombreux bénéficiaires n’utilisent pas les droits acquis dans ce cadre ou sont confrontés à un refus de la part de leur employeur. --> Fin 2012, on estimait à seulement 8 % la part des salariés ayant utilisé leur DIF. Aussi, afin de permettre à toute personne de financer des formations professionnelles tout au long de sa vie professionnelle, un Compte Personnel de Formation (CPF) est créé à partir de 2015 en remplacement du DIF.    Bénéficiaires Le CPF est ouvert pour toute personne âgée d'au moins 16 ans qui travaille. Par dérogation, le compte peut être ouvert dès l'âge de 15 ans pour le jeune qui signe un contrat d'apprentissage. Le CPF est automatiquement fermé lorsque le bénéficiaire a fait valoir l'ensemble de ses droits à la retraite. Les salariés qui reprennent une activité dans le cadre du cumul emploi-retraite ne devraient pas avoir la possibilité d'utiliser leur compte pour bénéficier d'une formation durant cette période de cumul. Sont concernées toutes les personnes engagées dans la vie active, indépendamment de leur statut : les salariés du privé ; les personnes sans emploi, inscrites ou non à Pôle Emploi ; les jeunes sortis du système scolaire obligatoire, en recherche d'emploi.   A la différence du dispositif DIF, où en cas de changement d’employeur, les droits étaient perdus (hors cas de portabilité), ceux figurant sur le compte formation restent acquis à son titulaire en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d'emploi.   En savoir plus sur l'alimentation du Compte Personnel de Formation (CPF).

Les avantages et inconvénients d'une Entreprise...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.   L'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitiée (EURL) est une des formes hybrides que peut pendre l'entrepreneuriat. Présentation des avantages et inconvénients de ce statut juridique.   Principaux avantages En termes de responsabilité : Limitation de la responsabilité de l'associé unique à son apport au capital social, sauf demande de garantie personnelle d'un associé Au plan financier : Capital social fixé librement Possibilité de trouver des financements par une ouverture du capital social Au plan fiscal : Option pour l'Impôt sur les Sociétés possible (option irrévocable) En matière de développement et transmission : Structure évolutive en cas d'entrée de nouveaux associés avec un formalisme atténué Possibilité d'organiser la transmission progressive de son activité Continuité de la structure en cas de décès ou d'incapacité de l'associé par son ou ses héritier(s)   Principaux inconvénients En termes d'organisation et de fonctionnement : Formalisme lors de la constitution (statuts à rédiger, publicité légale, etc.) Formalisme en cours de vie de la société (mais atténué si le gérant est l'associé unique) Au plan fiscal : Impossibilité d'être imposé selon le régime forfaitaire de la micro-entreprise ou de l'autoentrepreneur Au plan social : Cotisations sociales calculées sur la totalité des bénéfices en l'absence d'option pour l'Impôt sur les Sociétés En matière de développement et transmission : Transmission des parts sociales à des non associés soumise à l'agrément des associés   En savoir plus sur la création et le fonctionnement d'une EURL.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

QUELLES SONT CES MARQUES EMBLÉMATIQUES « MADE IN FRANCE » ?

En 2017, des Solex sont à nouveau fabriqués en France à Saint-Lô ; il s’agit d’une nouvelle version électrique du mythique vélo à m

0

Lire la suite

Taxi des Couleurs : le prestataire de vos déplacements

L’entreprise Taxi des Couleurs est votre prestataire de confiance pour vos déplacements entre Lyon, Chambéry, Bourg-en-Bresse et Grenoble. Nous proposons aussi le transport en vill

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

1

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté