Filtre : Tous

Icon Utilisateur

5 solutions de financement alternatif pour financer son entreprise

 

Ce n’est un secret pour personne : le besoin de liquidités concerne tous les entrepreneurs. Et même s’il s’agit d’un défi, cela ne doit pas décourager pour autant. En effet, à côté du financement bancaire traditionnel se présentent aujourd’hui plusieurs types de financement alternatifs qui séduisent de plus en plus les porteurs de projet. Parmi les 5 solutions de financement professionnel qui seront présentées ci-dessous, les entrepreneurs n’ont plus qu’à définir celle qui sera la plus adaptée à leur situation.

Crowdfunding par don

Une variante fascinante du financement participatif, le crowdfunding par don consiste à collecter des fonds en ligne auprès d’investisseurs particuliers dont la contribution peut donner lieu à une contrepartie ou non.

En général, le don sans contrepartie ou donation-based crowdfunding sert à financer des projets solidaires (associations...). Les donateurs financent via la plateforme sans rien recevoir en retour.

En revanche, le don avec contrepartie ou reward-based crowdfunding consiste à offrir des récompenses aux donateurs en guise de remerciement. Les récompenses peuvent être de nature matérielle (produit ou futur produit de l’entreprise) ou immatérielle (remerciement sur le site, rencontre avec le staff...). Parmi les plateformes de don avec contrepartie les plus connues figurent KissKissBankBank, Ulule, Kickstarter ou encore Indiegogo.

Crowdlending

Plus adapté aux PME, le crowdlending, quant à lui, fait référence au financement par le prêt. Donc, cela implique que les investisseurs financent via les plateformes de prêt comme Unilend, Lendix, Credit.fr, ... et reçoivent une rémunération périodique pour leur contribution (mensuelle dans la plupart du temps).

Toutefois, il faut également distinguer le prêt sans rémunération du prêt rémunéré. Le prêt sans rémunération consiste à récupérer l’intégralité de l’investissement initial sans profits financiers, tandis que le prêt rémunéré permet aux prêteurs de proposer un emprunt, en fixant eux-mêmes ou non leur taux d’intérêt. Les investisseurs doivent tout de même savoir que même si les plateformes de prêt se substituent aux banques, le prêt participatif ne présente ni caution ni garantie. Autrement dit, les fonds prêtés peuvent ne pas être remboursés.

Leaseback

Encore peu connu du grand public, le leaseback ou cession bail est une technique de financement intéressante pour les entreprises rencontrant particulièrement des problèmes de trésorerie.

Le principe est simple. L’entreprise vend à une société de crédit-bail une partie ou la totalité de ses actifs (biens d’équipement, local à usage professionnel, entrepôts...) dans le but de les récupérer par la suite en location pour une longue durée. Il faut noter que ces actifs doivent être d’une qualité irréprochable et correctement entretenus.

En effectuant un leaseback, un chef d’entreprise s’offre des capitaux importants à long terme afin de financer de nouvelles immobilisations, des activités, ou consolider des crédits relais à court terme pour rééquilibrer le bilan. Bien que le leaseback soit considéré comme une solution facile pour renflouer à 100 % les besoins de trésorerie, il ne peut pas être accepté comme un moyen de générer rapidement des liquidités pour le financement des activités déficitaires.

Affacturage 2.0

Solution de financement à court terme destinée aux TPE et PME, l’affacturage 2.0 se présente comme un processus d’affacturage entièrement dématérialisé, sans engagement ni garantie personnelle. Le financement se fait via une Fintech et le déblocage des fonds s’effectue dans les délais les plus courts. Aujourd’hui, Finexkap et Edebex comptent parmi les plateformes d’affacturage 2.0 qui ambitionnent de révolutionner le financement du cycle d’exploitation des entreprises.

Fondée en juillet 2012, Finexkap propose un modèle de cession de facture 100 % en ligne et un déblocage de fonds sous 72 heures. Pour pouvoir financer les factures, la plateforme est elle-même financée par de grands investisseurs institutionnels. Et comme toute entreprise faisant recourt à un factor, il existe une commission d’affacturage, une commission de financement et d’autres frais annexes à payer en contrepartie de la prestation.

Edebex, quant à elle, a été fondée en Belgique en 2013. Pour améliorer la gestion de trésorerie des entreprises en mauvaise passe, la Fintech propose également une solution financière digitalisée qui permet de transformer une créance en cash en 72 heures. En guise de commission, Edebex prélève entre 1,45 % et 2,75 % du montant de la facture.

Faire appel à un courtier

Afin de faciliter l’obtention des crédits auprès des banques, nombreux chefs d’entreprise ont également recours au courtage professionnel. Le principe est de faire appel à un courtier, professionnel spécialisé dans le financement professionnel, pour pouvoir bénéficier de conseils et d’accompagnement qualifiés.

Le courtier sera ainsi l’intermédiaire entre l’entreprise et la banque dans l’accomplissement d’une opération. Il prendra en charge la sélection de l’établissement de crédit, ce qui est un gain de temps, et grâce à sa meilleure connaissance du marché financier, il augmentera les chances d’obtenir une offre plus adaptée et des conditions plus avantageuses par rapport aux besoins de l’entreprise. Ce qui permet de se dispenser des recherches fastidieuses.

Cependant, malgré le fait qu’un courtier soit un acteur économique incontournable dans le cadre d’un prêt bancaire, cela ne garantit pas l’obtention du meilleur taux ou de la meilleure prime d’assurance sur le marché.

Partager cet article !

Réagir à cet article

Entrepreneur

Icon Utilisateur

16/05/2017

Mathieu George

Mots clés : Entrepreneur Financement information

Ces articles pourraient vous intéresser

COMMENT FAIRE AVEC MON BANQUIER ?

La relation entre votre PME et votre banque, ou vos banques si vous en avez plusieurs, est essentielle pour vous comme pour vos banquiers. C’est d’abord une relation de partenariat qui vous lie, avec pour objectif commun la pérennité et le développement de votre PME, autour de l’identification des besoins de votre activité et vos projets. La banque vous conseille et s’efforcer de vous apporter des solutions, elle recherche pour vous des services et des financements adaptés, en réponse à vos attentes.CREER LA CONFIANCEVotre relation avec votre banque est d’abord fondée sur la confiance. Vous travaillez avec elle et vous lui confiez l’activité financière de votre PME parce que vous connaissez ses produits et services, qu’ils sont adaptés à votre activité et parce que vous connaissez votre conseiller bancaire et d’autres experts de votre banque.Votre banque a aussi confiance dans votre PME : votre conseiller vous connaît, il comprend votre activité et il partage, avec ses responsables au sein de sa banque, la stratégie que vous conduisez dans votre entreprise. Votre banque vous accompagne dans vos besoins réguliers, dans vos nouveaux projets, et peut-être aussi dans des périodes où l’activité est plus tendue. DIALOGUER ENSEMBLE                                                               Pour que la relation de confiance soit réciproque entre vous et votre banquier, vous devez d’abord échanger ensemble en toute transparence sur votre PME : passer en revue la période écoulée, vos perspectives d’activité, la stratégie poursuivie et les besoins de financement qui peuvent en découler. Votre banque a besoin d’une information claire sur votre entreprise et d’échanger sur votre stratégie afin d’anticiper les réponses possibles. A savoir : si votre PME a plusieurs banques, vous pouvez entretenir ce dialogue en bilatéral avec chacun de vos conseillers ou vous pouvez également les réunir pour croiser les informations disponibles, leurs points de vue et leurs observations. Ces réunions peuvent prendre la forme de « réunions de transparence » souvent utiles pour présenter vos bilans annuels, vos projets à venir et les estimations de financement qui vous seront utiles pour les mener à bien.  ANTICIPER LES PROJETS OU LES DIFFICULTESUne des clés dans votre relation réside aussi dans l’anticipation… Il est plus facile que vous, patron de PME, échangiez en amont avec votre conseiller bancaire sur des opportunités que vous identifiez (développement sur de nouveaux produits ou marchés, opération de croissance externe …) et plus encore si vous rencontrez une quelconque difficulté. Plus tôt vous serez entrés en contact, mieux vous pourrez rechercher des solutions ensemble ; la panoplie de ces solutions sera aussi plus étendue. Attention : en cas de difficultés, dissimuler la réalité à son banquier ou essayer de « gagner du temps » n’est général pas bénéfique. En effet, vous vous empêchez alors de rechercher des solutions viables : cela contribue à détériorer les relations. Le dialogue avec votre banquier s’appuie sur la communication de données fiables : vous avez besoin dans la gestion de votre PME de clarté pour savoir où vous allez. Votre banque doit aussi avoir accès à des données réalistes sur votre entreprise, son activité et ses perspectives, pour adapter ses réponses possible en termes de financement.Différents tableaux de bord sur votre PME qui feront l’objet d’échanges : plan de financement, trésorerie, prévisionnels[1]… Ces éléments peuvent être préparés avec vos conseils (comme votre expert comptables). Ils serviront lors des entretiens de suivi réguliers entre votre banque et votre PME, ainsi qu’en appui des demandes de financement. A savoir : Au-delà des données sur l’entreprise, l’entretien avec votre banquier peut se dérouler « in situ » dans votre PME. Vous pourrez utilement détailler les spécificités de l’entreprise, de votre secteur d’activité ou encore des profils de clientèle sélectionnés. Votre banquier aura aussi une vision plus transparente et pratique.  GERER LES DESACCORDS Comme pour toute relation (celles avec vos clients, vos fournisseurs, les autres entreprises de votre secteur…), les différences de vues sont toujours possibles entre vous et votre banquier. En premier lieu, il faut essayer de vous rencontrer au plus vite et exposer les points de vue afin de rechercher la meilleure solution avec votre conseiller. Si les points de vue divergent toujours, vous pouvez demander à rencontrer un autre responsable de votre banque ou contacter le service de relation clientèle.  A savoir : Si votre entreprise a un besoin de financement que vous n’avez pas obtenu par votre banque et que vous jugez votre démarche légitime, vous avez la possibilité de solliciter l’intervention de la médiation du crédit aux entreprises, en déposant une demande depuis le site internet : www.mediateurducredit.fr. Ce dispositif, créé fin 2008, permet de rechercher des solutions possibles aux difficultés de trésorerie et de financement des entreprises et des PME, avec les médiateurs nationaux et départementaux et la participation active des banques, qui ont nommé des correspondants dans chacun des leurs réseaux. En 2015, la médiation du crédit aux entreprises, avec les banques, a permis de rechercher des solutions de financement pour un peu plus de 2 000 entreprises avec un taux de réussite de 2 sur 3. en savoir plus : www.aveclespme.fr 

Comment effectuer une demande de financement pa...

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.   Qui peut créer une demande d’emprunt pour le compte de la société ? Vous devez être le représentant légal (chef d’entreprise) ou disposer d’une délégation de pouvoir pour rédiger la demande d’emprunt.   Quelles sont les étapes pour ma demande d'emprunt ? La demande d'emprunt se déroule en 2 temps : vous soumettez votre demande en déterminant les caractéristiques de l'emprunt demandé, en donnant des éléments sur l'identité de votre entreprise et son historique financier, et en présentant votre projet si votre dossier est validé par notre équipe d'analyse, nous le transmettons à votre expert-comptable pour qu'il complète l'attestation d'informations financières   À partir de ces éléments, l'équipe d'analystes financiers de Lendopolis fixe une note à votre dossier, qui déterminera le taux d'intérêt de votre emprunt.   Quelles sont les informations demandées pour établir une demande ? Lors de la première étape, vous êtes invités à fournir les éléments suivants : des informations sur l’identité de l’entreprise une description de votre société et de votre projet, assortie de tous les éléments permettant de personnaliser votre page de présentation (logo, photos, vidéo) le bilan et le compte de résultat des 2 derniers exercices de l’entreprise les coordonnées de votre expert-comptable qui sera sollicité pour établir l'attestation d'informations financières.   Si votre entreprise dépose régulièrement ses liasses fiscales auprès du greffe, certaines de ces informations seront pré-remplies par le biais de notre partenaire Scores & Décisions. Vous n’aurez donc qu’à vérifier leur exactitude et à les amender éventuellement.   Qu’est ce que l'attestation d'informations financières de l’expert-comptable ? Avant l’étude approfondie du dossier par les analystes financiers de Lendopolis, il est demandé aux experts-comptables des entreprises candidates d’établir une attestation portant sur l’examen des informations financières prévisionnelles. L'expert-comptable est invité à transmettre le prévisionnel de l'entreprise ainsi que son rapport sur le caractère raisonnable des hypothèses ayant servi de base à l’élaboration des informations transmises, et sur les principes comptables sous-tendant l’établissement du prévisionnel. Cette démarche validée par le Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables nous permet de fixer volontairement un standard élevé d’entrée de jeu dans la modération et la sélection des projets d’entreprises que nous présentons. L'attestation n'engage pas la responsabilité de l'expert-comptable en cas de litige relatif aux remboursements, mais ce label permettra de largement crédibiliser votre demande de financement.   Quels sont les documents justificatifs demandés ? Les justificatifs suivants sont demandés avant le lancement de votre collecte. Ils peuvent être fournis par votre expert-comptable ou directement par vous sur votre page projet : statuts de la société signés KBis ou inscription au RCS pièce d'identité du représentant légal deux derniers relevés de compte bancaire de l’entreprise le RIB sur lequel seront versés les fonds.   Quand est-ce que je connais la note de mon projet, et donc le taux d’intérêt proposé ? Après la transmission de l'attestation d'informations financières par votre expert-comptable, notre équipe d'analystes financiers prendra contact avec vous sous deux jours ouvrés, afin de vous donner son évaluation du risque, la note et les conditions d'emprunt proposées. La note du projet est établie par notre équipe d’experts financiers, et se détermine notamment à partir des éléments suivants : la solidité financière passée (analysée à partir des 2 derniers bilans et comptes de résultat) validée par l'attestation d'informations financières fournie par l’expert-comptable de l'entreprise. Seuls, les projets présentant ce label pourront être visés par notre équipe d’analystes financiers. de la cohérence du prévisionnel, dont les chiffres doivent être obligatoirement étayés par l’expert-comptable de l'entreprise. de la maturité de l’équipe dirigeante ou du porteur du projet. du respect des délais de paiement par le passé. de l'ancienneté et de la taille de l'entreprise. du secteur d'activité et de sa zone géographique. du suivi d'éventuelles procédures collectives passées ou en cours.   Pour établir cette note, notre équipe prend systématiquement contact avec le porteur de projet. Si vous acceptez ces conditions, votre collecte de fonds débutera dès que vous le souhaiterez, à condition que l’ensemble des justificatifs administratifs aient été validés.   Qui a accès aux informations mises en ligne par les entreprises ? Tous les visiteurs du site ont accès à la page présentant votre projet avec toutes les informations le décrivant. Par contre, seuls nos membres-prêteurs inscrits ont accès à la partie relative aux informations financières de votre entreprise.   Est-il possible d'emprunter plusieurs fois ? Bien sûr, si votre encours ne dépasse jamais un million d’euros au même moment.   Je n'ai pas d'expert-comptable, où puis-je en contacter un ? Tous les experts-comptables de France peuvent compléter l'attestation d'informations financières. Vous en trouverez sans doute un près de chez vous sur l'annuaire hébergé par le site de l'Ordre des Experts-Comptables.

Crowdfunding : qui peut emprunter ?

Cette fiche est rédigée par Lendopolis.   Qui peut emprunter sur Lendopolis ? Toutes les sociétés domiciliées en France, enregistrées au Registre du Commerce et des Sociétés et ayant clôturé leur deuxième exercice comptable peuvent déposer une demande d’emprunt sur Lendopolis.   Quels sont les projets éligibles sur Lendopolis ? Les opérations suivantes peuvent être financées : le financement d’activité, pour des projets de développement et de croissance : investissements commerciaux, développement à l’international, financement d’actif immatériel, etc. le financement d’investissement matériel : outil de production, immobilier, croissance externe.   Ne sont pas éligibles en revanche les besoins de trésorerie de court-terme.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

Franchiseurs, créez une communauté avec vos franchisés

Les franchiseurs peuvent renforcer les liens avec leurs franchisés en leur offrant des services complémentaires. FORCES LMS est une plateforme E-learning équipée d'un

0

Lire la suite

QUELLES SONT CES MARQUES EMBLÉMATIQUES « MADE IN FRANCE » ?

En 2017, des Solex sont à nouveau fabriqués en France à Saint-Lô ; il s’agit d’une nouvelle version électrique du mythique vélo à m

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

1

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté