Filtre : Tous

Icon Utilisateur

3 informations à ne pas manquer !

Partager cet article !

Réagir à cet article

Ces articles pourraient vous intéresser

Colonie de vacances

Un soutien scolaire efficace Dans ces séjours centrés sur la colonie de vacances, tout est fait pour permettre aux jeunes de rattraper leur éventuel retard et d'acquérir un niveau correct. Pour éviter la lassitude ou le décrochage, le nombre d'heures de cours est limité, mais le travail, réalisé en tout petits groupes, est plus approfondi. Le suivi individuel ainsi pratiqué permettra des progrès décisifs. Par ailleurs, l'encadrement des enfants est assuré par des enseignants ou des étudiants diplômés et sélectionnés avec soin.   Un travail pluridisciplinaire et des méthodes éprouvées Dans ces colonies scolaires, une attention toute particulière est donnée aux matières essentielles que sont le français, les mathématiques ou les langues. La révision des bases et l'apprentissage progressif de notions plus fines sont au cœur de l'enseignement donné. L'accent peut être également mis sur la révision complète des acquis d'une matière donnée. Les méthodes utilisées font la part belle à des techniques d'apprentissage alternatives et plus ludiques, comme le théâtre, la rédaction d'articles ou l'écriture de chansons, ou encore la résolution d'énigmes. Les intervenants sont choisis avec soin et des réunions pédagogiques régulières permettent de vérifier la pertinence de leur travail.   Des vacances complètes Même si le soutien scolaire lui-même fait appel à des méthodes amusantes et peu orthodoxes, ces séjours de coaching scolaire sont conçus pour offrir de véritables vacances aux jeunes qui les fréquentent. Logés dans des chambres à taille humaine, le plus souvent nichées au cœur de la nature, les jeunes disposent de nombreux temps consacrés à la pratique de sports variés ou d'autres activités aussi diverses que la course d'orientation, la danse ou la découverte des merveilles naturelles ou architecturales d'une région. Des veillées animées ou des soirées à thèmes contribuent aussi à l'agrément de ces séjours.

Qu'est-ce que le document unique d'évaluation d...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.   A compter du 1er janvier 2015, le document unique d’évaluation des risques évolue pour tenir compte des nouvelles obligations de l’employeur en matière de pénibilité.   Nouvelles mentions Le document unique devra désormais comporter, en annexe, de nouvelles informations. D’une part, il devra mentionner les données collectives utiles à l’évaluation des expositions individuelles aux facteurs de risques professionnels mentionnés dans la fiche individuelle. D’autre part, il devra indiquer la proportion de salariés exposés aux facteurs de risques au-delà des seuils. Cette proportion est actualisée lors de la mise à jour du document unique. Cette donnée constitue l’un des critères déterminant le champ d’application des entreprises soumises à l’obligation d’être couvertes par un accord ou un plan d’action relatif à la prévention de la pénibilité. Elle permet également de déterminer le nombre de salariés devant être déclarés au titre du compte pénibilité.    Sanctions Le défaut d’établissement conforme ou de mise à jour du document unique est passible de l'amende prévue pour les contraventions de 5e classe. Selon l’administration, le défaut de mise à disposition à l’égard des représentants du personnel constitue un délit d'entrave et, à l'égard des inspecteurs et contrôleurs du travail, une infraction de 3e classe, voire un délit d'obstacle à leur mission si ce défaut est volontaire. Le salarié pourra également demander des dommages-intérêts pour compenser le préjudice lié à l’absence de document unique d’évaluation.   Défaut d’établissement ou de mise à jour Défaut de mise à disposition des représentants du personnel Défaut de mise à disposition des inspecteurs et contrôleurs du travail Sanction pénale Contravention de 5e classe : Personne physique : 1 500 € Personne morale : 7 500 € Montants doublés en cas de récidive dans un délai d’un an. Délit d’entrave : 3 750 € d’amende 1 an de prison* Contravention de 3e classe : Personne physique : 450 € Personne morale : 2 250 € Délit d’obstacle : 3 750 € d’amende 1 an de prison Doublé en cas de récidive Sanction civile Dommages-intérêts demandés par le salarié Dommages-intérêts demandés par les représentants du personnel   * Au jour de la rédaction du présent ouvrage, le projet de loi « Macron » prévoit de supprimer la peine de prison mais d’alourdir la peine financière en contrepartie.     En savoir plus sur le Compte Personnel Prévention de la Pénibilité (C3P). 

Création et fonctionnement d'une Société Anonym...

Cette fiche vous est proposée par le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables.   Création, fonctionnement, statut de l'entrepreneur : quelles sont les principales caractéristiques de la Société Anonyme (SA) ? Explications sur les dimensions constitutives de ce statut juridique répandu.   Création Constitution Capital Le capital social minimal est de 37 000 €, sauf dispositions particulières. Il est divisé en actions, dont la valeur nominale peut être fixée dans les statuts. Les actions ne peuvent pas être émises avant l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Associés La SA compte au moins sept actionnaires. Il n’y a pas de nombre maximum d’actionnaires. Les associés n’ont pas la qualité de commerçants. Possibilité de créer des actions de préférence. Durée La durée de la société doit figurer dans les statuts. Elle est au maximum de 99 ans à compter de l’immatriculation de la société au Registre du commerce et des sociétés. Apports Les apports en numéraire doivent être libérés au moment de la constitution de la société pour une fraction déterminée entre les actionnaires qui ne peut être inférieure à la moitié du montant nominal des actions de numéraire. Le solde doit être libéré dans les cinq ans suivant l’immatriculation de la société. Les apports en numéraire sont déposés chez un dépositaire (notaire, banque, caisse des dépôts et consignations). Les apports en nature doivent être évalués dans les statuts au vu d’un rapport établi par un commissaire aux apports, sauf exception. Les apports en industrie ne peuvent conférer la qualité d’associé dans une SA. Acte constitutif SA constituées sans offre au public : la signature des statuts ne peut intervenir qu’après l’établissement du certificat du dépositaire pour les versements correspondant aux apports en numéraire. SA constituées avec offre au public : le projet de statuts est adopté, avec le cas échéant des amendements, par l’assemblée constitutive. Publicité SA constituées sans offre au public : la constitution de la société doit faire l’objet d’une insertion dans un journal d’annonces légales et d’une insertion au bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC), à la diligence du greffier du tribunal de commerce. SA constituées avec offre au public : dépôt au greffe du tribunal de commerce d’un projet de statuts signé, publication au BALO, avant le début des opérations de souscription, d’une notice signée par les fondateurs et mise à disposition du public d’un document présentant le contenu et les modalités de ces opérations. Immatriculation Le dossier d’immatriculation est déposé au centre de formalités des entreprises (CFE) de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) ou de la chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) selon l’activité et le nombre de salariés.   Fonctionnement Fonctionnement Gouvernance et prise de décision SA avec conseil d’administration : Le nombre d‘administrateurs est fixé par les statuts. Il est compris entre 3 et 18, sans compter les représentants des salariés et ceux des salariés actionnaires. Le conseil d’administration nomme en son sein le président de la société, qui peut, sur décision du conseil, cumuler cette fonction avec celle de directeur général. Le conseil d’administration détermine l’orientation de l’activité de la société et veille à sa mise en œuvre.   SA avec directoire et conseil de surveillance : Le nombre de membres du directoire ne peut être supérieur à 5 (7 lorsque les actions de la société sont admises aux négociations sur un marché réglementé). Ils sont nommés par le conseil de surveillance ainsi que le président. Il est habilité à agir en toute circonstance au nom de la société dans les seules limites de l’objet social. Le conseil de surveillance comprend de 3 à 18 membres, sans compter les représentants des salariés et ceux des salariés actionnaires. Il choisit en son sein un président et un vice-président qui sont obligatoirement des personnes physiques. Il exerce un contrôle permanent sur la gestion du directoire. Nomination et révocation des administrateurs SA à conseil d’administration : Les administrateurs sont  nommés et révoqués par l’assemblée générale ordinaire des actionnaires. La durée des fonctions des administrateurs est fixée dans les statuts mais ne peut excéder 6 ans.   SA à directoire et conseil de surveillance : Les membres du conseil de surveillance sont nommés et révoqués par l’assemblée générale ordinaire. Il n’est plus nécessaire qu’ils soient actionnaires de la société. La durée de leurs fonctions est fixée par les statuts mais ne peut excéder 6 ans. Les membres du directoire sont nommés par le conseil de surveillance. La durée de leurs fonctions peut être fixée par les statuts et est compris entre 2 et 6 ans. A défaut, cette durée est de 4 ans. Obligations comptables Obligations comptables de droit commun. Compte bancaire séparé Oui Dépôt des comptes sociaux Dépôt au greffe du tribunal de commerce d’un exemplaire par le représentant légal ou par voie électronique. Possibilité de demander la confidentialité des comptes sociaux pour les sociétés répondant à certains critères. Publicité au BODACC à la diligence du greffier. Obligations juridiques Assemblée générale ordinaire annuelle. Droit des entreprises en difficulté Livre sixième du code de commerce. Contrôle Commissaire aux comptes obligatoire. Imposition des bénéfices Impôt sur les sociétés. Sur option et sous certaines conditions, impôt sur le revenu pour les sociétés de moins de cinq ans.   Statut de l'entrepreneur Statut social du dirigeant et des associés Dirigeants Responsabilité des dirigeants Les administrateurs sont responsables civilement des fautes commises dans leur gestion, des violations des statuts et des infractions au régime juridique des sociétés anonymes. Ils sont également responsables pénalement à raison des infractions commises dans la vie sociale, mais aussi des abus de biens sociaux et des abus de pouvoirs ou de voix. Ils sont responsables fiscalement en cas d’inobservations graves et répétées des obligations fiscales ayant rendu impossible le recouvrement des impositions.   SA à conseil d’administration : Le président engage sa responsabilité dans les mêmes conditions que les administrateurs. Le directeur général est civilement responsable, individuellement ou solidairement avec les administrateurs. Sa responsabilité pénale est analogue à la leur. Par ailleurs, il est responsable fiscalement en cas de fraude ou de non-respect répété des obligations fiscales.   SA à directoire et conseil de surveillance : Les membres du directoire ont le même régime de responsabilité que les administrateurs. Les membres du conseil de surveillance ne sont civilement responsables que des fautes personnelles commises dans l’exécution de leur mandat. Ils ont le même régime de responsabilité pénale que les membres du directoire. Régime social des dirigeants SA à conseil d’administration : Le président et le directeur général relèvent du régime général des salariés de la sécurité sociale en tant que cadres. Les administrateurs ne relèvent pas du régime général (sauf cumul des fonctions avec un contrat de travail). SA à directoire et conseil de surveillance : Les membres du directoire relèvent du régime général des salariés de la sécurité sociale en tant que cadres. Les membres du conseil de surveillance ne relèvent pas du régime général (sauf cumul avec un contrat de travail). Régime fiscal des dirigeants SA à conseil d’administration : La rémunération du président et du directeur général sont soumises au régime fiscal des traitements et salaires. Les jetons de présence octroyés aux administrateurs sont imposables dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers. SA à directoire et conseil de surveillance : Le régime fiscal des membres du directoire est celui des traitements et salaires. La rémunération des membres du conseil de surveillance relève de la catégorie des revenus de capitaux mobiliers, y compris la rémunération du président (dès lors qu’elle n’est pas considérée comme un salaire). Associés Responsabilité des associés La responsabilité des actionnaires est limitée au montant de leurs apports. Régime fiscal des associés Dividendes imposables dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers pour les actionnaires personnes physiques.   En savoir plus sur les avantages et les inconvénients d'une SA.

Vous avez un nouveau message

Une question ?

Interrogez la
communauté

En direct
du forum

Derniers articles

UN PROFESSIONNEL DE LA TOITURE A VOTRE SERVICE A ROUSSINES (36) !

L’entreprise Chauvain Fréderic est une référence dans le domaine des travaux de toitures. Assurant la pose et la réparation de vos couvertures, elle est sollicit&eacu

0

Lire la suite

Les ETS FERRET, spécialistes des travaux paysagers à Villefontaine

Situés à Villefontaine, les ETS FERRET sont spécialisés dans les travaux d’entretien d’espaces verts et de démoussage de toiture. Nous sommes une entrepr

0

Lire la suite

Dernières questions

Bonjour, j'aimerais bien avoir quelques tips concernant le SEO, je souhaiterai mieux comprendre comment obtenir des bons backlinks, et j'aimerais bien savoir qu'est-ce qu'un bon backlink. Merci !

0

Répondre

Bonjour, je souhaite développer en marketing une stratégie avec des blogueurs et influenceurs pour augmenter la visibilité d'un site mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. Que me conseillez-vous ?

2

Répondre

Une question ?

Interrogez la
communauté